Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Usinage

De
170 pages
Dans une petite usine située dans un coin de France, dans les années soixante-dix, des ouvriers qualifiés travaillent mais aussi échangent entre eux, évoquant leur quotidien et tout ce qui fait la vie ordinaire de ce type d'usine : routine, tyrannie des chefs, franche rigolade, accident, grève syndicale. La langue ici déployée, alliant humour et sévérité, tient à distance la tradition ouvriériste en même temps que se révèlent d'authentiques personnages inscrits dans un monde, un temps, qui n'existent plus. Les portes de l'usine sont ouvertes. La visite peut commencer.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Michel Clément
Usinage Roman
Usinage
Michel Clément Usinage Roman
Du même auteur Paysans et politique en France. Nation, classes, République (1870-1984), L’Harmattan, 2016. L’écart sensible, roman, L’Harmattan, 2016. © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10535-2 EAN : 9782343105352
I
L’Enfer
Bertaud claqua la porte avec conviction puis, d’un grand coup de poing quelque part, il fit jaillir la lumière. Du pour ainsi dire même mouvement, il émit une assez longue onomatopée imprécatoire : la volonté d’en finir sur le champ avec la journée, voire la semaine tout entière, n’en était pas absente. Alors, sans tâtonner, il ouvrit son vestiaire, se dépouilla de diverses saisonnières pelures qu’il échangea contre un bleu dont la veste s’ornementait d’une étiquette « BAJOT » juste à l’emplacement de son cœur supposé. Une seconde fois claqua la porte. Puis une troisième, une quatrième, une douzième : c’est le car que voilà et aussitôt échange avec cyclistes et automobilistes les salutations qu’appelle le très petit matin. — Salut. — Salut… — Salut ! — Ça va ? — Ça va… — Ça va toi ? — Salut ? — Toi ça va ? — Salut ça va ? — Lavoitussa ? — Quel temps, hein, quel temps… — En janvier fait frisquet, dit le proverbe. — Ça n’empêche pas de parler, les proverbes, dit Poisson. — Dépêche-toi, on t’attend là-bas. — Oui, Zazoute est déjà au pied de ton aléseuse ! — Dis-lui bien des choses de ma part, au Zazoute.
9