Société internationale de secours aux blessés. Comité de Besançon. Ambulance de l'hôtel de Naisey. Rapport du Dr Chenevier,...

De
Publié par

impr. de Jacquin (Besançon). 1871. In-8° , 11 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : dimanche 1 janvier 1871
Lecture(s) : 13
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

•SOCIÉTÉ INTEMATIOMl^irSfflïïJRS AUX BLESSES.
COMITE DE BESANÇON.
RAPPORT DU D* CHENEVIER,
CHIRURGIEN EN CHEF.
BESANÇON,
IMPRIMERIE ET LITHOGRAPHIE DE J. JACQUIN,
Granile-Rufî, U, h lu ViGillo-Inlemlanrn
1 8 7 1.
SOCIÉTÉ INTERNATIONALE DE SECOURS AUX BLESSÉS.
COMITÉ DE BESANÇON.
AMBULANCE DE L'HOTEL DE NAISEY.
RAPPORT DU Dr CHENEVIER,
CHIRURGIEN EN CHEF.
L'ambulance, qui avait été organisée en vue de recevoir
surtout des blessés, a été ouverte dans la soirée du
22 octobre 1870, pour recevoir 38 blessés apportés
directement du cbamp de bataille de Cussey. Elle a été
fermée le 8 avril 1871. Pendant cet intervalle, 304 mili-
taires, dont 17 officiers, 10 sous-officiers, 277 caporaux
et soldats, y ont été admis. En outre, un certain nombre
de blessés, logés chez les particuliers, venaient s'y faire
panser. Sur ces 304 malades, 165 étaient blessés, 139
fiévreux. Ces fiévreux sont entrés à l'ambulance, surtout
pendant les mois de novembre et de décembre, temps
pendant lequel on s'est battu trop loin de Besançon pour
que les blessés pussent y être amenés.
Les 165 blessés se divisent en 127 atteints de bles-
sures par armes à feu, 18 de congélation, et les 20 autres
de maladies chirurgicales diverses.
BLESSES PAR ARMES A FEU.
3 officiers, 3 sous-officiers, 121 caporaux ou soldats,
dont 6 Prussiens.
Siège des blessures.
Blessés à la tête, 7, dont 3 atteints de plaies confuses,
c'est-à-dire de plaies sans pénétration du projectile :
1 fracture du frontal, suivie de mort. 2 fractures du bord
orbitaire, dont une avec perte de l'oeil. 1 fracture du
maxillaire supérieur.
Cou, 1. Un séton, c'est-à-dire le projectile traversant
les chairs, sans fracture des os.
Poitrine, 6. 4 sétons des parois. 1 balle pénétrante,
non extraite, suivie de mort. 1 fracture de la clavi-
cule.
Abdomen, 6. 4 sétons des parois. 2 balles pénétrantes,
non extraites : l'une, avec fracture de l'os iliaque, gué-
rison. L'autre suivie de mort par péritonite.
Membre supérieur, 44 :
Epaule, 6. 2 sétons. 4 fractures du col chirurgical de
l'humérus.
3 à l'épaule.gauche, 3 à la droite.
Bras, 7. 4 sétons. 2 plaies contuses. 1 fracture de l'hu-
mérus.
5 au bras gauche, 2 au bras droit.
Coude, 3. 2 plaies contuses, 1 fracture de l'épitro-
chlée.
• Tous au bras gauche.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.