Société internationale et centrale de secours aux prisonniers de guerre et de rapatriement pour les Français et les étrangers

Publié par

Impr. de J. Claye (Paris). 1871. In-8° pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : dimanche 1 janvier 1871
Lecture(s) : 4
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

SOCIÉTÉ
INTERNATIONALE ET CENTRALE
DE SECOURS
AUX PRISONNIERS DE GUERRE
ET DE
- RAPATRIEMENT
Pour les Français et les Étrangers
1
ADMINISTRATION
Adresser toutes demandes et communications à M. le Président du Conseil
LES BUREAUX DE L'ADMINISTRATION
SONT OUVERTS TOUS LES JOURS NON FÉRIÉS DE ONZE HEURES
A QUATRE HEURES
5 - RUE AUBER - 5
( près le nouvel Opéra)
SOCIÉTÉ
INTERNATIONALE ET CENTRALE
DE SECOURS
I^œuvre-aC pour but trois points distincts :
Le premier est de venir immédiatement en aide aux pri-
sonniers de guerre.
Le second est de soulager les souffrances de toutes les
victimes de la guerre civiles & militaires.
Le troisième est, après la guerre, de venir en aide aux
Français malheureux à l'Étranger & aux Etrangers malheu-
reux en France.
Paris, le 1871
M
En présence d'épreuves aussi graves que celles que le pays
traverse en ce moment & des efforts qu'elles imposent à tous,
les éÃfembres-Fondateurs de la COMMISSION INTERNATIONALE
ET CENTRALE DE SECOURS AUX PRISONNIERS DE GUERRE
ET DE RAPATRIEMENT POUR LES FRANÇAIS ET LES ÉTRAN-
GERS DE TOUTES LES NATIONS ont l'honneur de vous adresser
ci-contre un extrait des statuts exprimant le but de l' œuvre)
les services impérieux & immenses qu'elle est appelée à rendre
dans les circonstances présentes & dans l'avenir.
2
'J'{ous espérons que vous voudrez bien nous accorder votre
adhésion & nous aider de votre concours.
Veuille, agréer d'avance, M
les hommages respectueux & la reconnaissance des Membres
de la Commission.
LE SECRÉTAIRE DU CONSEIL,
J.-B. DELAUNAY,
Sous-Chef de bureau en retraite du Ministère de la Guerre.
EXTRAITS DE DIVERS JOURNAUX
Afin de mettre chacun à même d'apprécier justement la
nature & le degré des souffrances qui sont imposées à nos mal-
heureux soldats français prisonniers de guerre en Allemagne,
nous avons pensé qu'il suffirait de reproduire divers extraits
du récit de quelques journaux :
LÉS PRISONNIERS FRANÇAIS EN ALLEMAGNE
Gaiette de France du 17 décembre 1870
La P ail Mail Galette de Londres a reçu, de l'un de ses correspondants, une
lettre pour éveiller les sympathies anglaises en faveur de nos soldats pri-
sonniers en Allemagne, dont la plupart souffrent de la faim, manquent de
vêtements & meurent d'inanition faute des choses les plus nécessaires :
« La fièvre typhoïde & le typhus sévissent dans beaucoup d'endroits.
Les Français manquent du nécessaire : de vêtements & même de nour-
riture.
« Les officiers sont peut-être encore plus à plaindre, particulièrement
dans le voisinage d'Erfurt. Il leur est alloué 40 francs par mois pour leur
subsistance & toutes leurs dépenses.
« Pauvres malheureux ! ils meurent en masse.
« Ce que je vous dis n'est que trop vrai, & j'atténue les couleurs du
tableau.
« J'ai vu des lettres de personnes compétentes qui sont sur les lieux,
elles sont navrantes & déchirent le cœur. »
Liberté du 21 décembre 1870
Extrait d'une lettre du lieutenant Bressolles, qui donne
des renseignements antérieurs d'uue grande importance. Elle
précise la situation douloureuse faite aux prisonniers français
dès le début de la guerre & de nos revers :
« Vous dire ce que nous avons souffert, une fois internés dans l'île de
Glaise, est quelque chose qui dépasse l'imagination : les hommes mou-
raient de faim & de froid, car, depuis le 3 jusqu'au 9 septembre, nous
n'avons reçu que trois biscuits, quelques grains de café, un petit morceau
de sucre & une pincée de sel. »

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.