//img.uscri.be/pth/f3df3ad84ffbfbbe1978e531aed0f8c2a4129ed4
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Sorcière

De
128 pages
La fête de Yule approche; le jour le plus joyeux de l’année. Ma magye grandit en force chaque jour. Mes amitiés sont florissantes.
Je devrais être heureuse. Mais un choix se dresse devant moi. Je dois prendre une décision qui pourrait changer mon monde à jamais. Suis-je assez forte pour suivre la bonne voie?
Voir plus Voir moins
Traduit de l’anglais par Roxanne Berthold
Copyright © 2001 17th Street Productions, Alloy company et Gabrielle Charbonnet Titre original anglais : Sweep : Spellbound Copyright © 2011 Éditions AdA Inc. pour la traduction française Cette publication est publiée en accord avec Alloy Entertainment LLC, New York, NY Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire. Éditeur : François Doucet Traduction : Roxanne Berthold Révision linguistique : Isabelle Veillette Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Carine Paradis Conception de la couverture : Tho Quan Photo de la couverture : © Thinkstock Mise en pages : Sébastien Michaud ISBN papier 978-2-89667-426-8 ISBN PDF numérique 978-2-89683-106-7 ISBN ePub 978-2-89683-593-5 Première impression : 2011 Dépôt légal : 2011 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque Nationale du Canada Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7 Téléphone : 450-929-0296 Télécopieur : 450-929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99 Imprimé au Canada Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Version ePub: www.Amomis.com
1
Kithic
Beltane, 1962, San Francisco
Aujourp’hui, j’ai rencontré mon avenir, et je panse pans les rayons pu soleil ! Ce matin, j’ai céléqré Beltane pans le Parc pu centre-ville, et nous tous, les memqres pe CatsPaw, nous avons fait pe la magye suPerqe, là, aux vues pe tous. Le soleil qrillait, nous Portions pes fleurs pans nos cheveux, nous avons entrelacé pes ruqans autour pe la Perche pe la fertilité, nous avons fait pe la musiQue et nous avons fait aPPel à un Pouvoir Qui a tout illuminé. Nous avons qu pu vin pe fleurs pe sureau, et tout autour pe nous était si ouvert et magnifiQue. La Déesse se trouvait en moi, sa force vitale, et j’ai été stuPéfaite Par mon ProPre Pouvoir. J’ai su Que j’étais Prête à être avec un homme — j’ai pix-sePt ans, je suis une femme. Et pès Que j’ai eu cette Pensée, j’ai levé les yeux Pour les Plonger pans ceux pe QuelQu’un. Stella Laqan lui offrait un goqelet en PaPier remPli pe vin. Il l’a Pris et l’a siroté, et mes genoux ont PresQue flanché à la vue pe ses lèvres. Stella nous a Présentés. Son nom est atrick, et il est originaire pe Seattle. Son assemqlée Porte le nom pe Waterwinp. Il est ponc un Woopqane, comme moi et comme tous les memqres pe CatsPaw. Je ne Pouvais le Quitter pes yeux. J’ai remarQué Que ses cheveux marron étaient striés pe gris, et pes ripes pe sourire étaient creusées autour pe ses yeux. Il était Plus âgé Que je ne le croyais — qeaucouP Plus âgé : il avait Peut-être même cinQuante ans. uis, il m’a souri, et j’ai senti mon cœur s’arrêter.
uelQu’un a glissé son qras autour pe la taille pe Stella, et elle s’est mise à panser en riant. atrick m’a tenpu la main, et sans y réfléchir, j’y ai glissé la mienne, et il m’a amenée à l’écart pu grouPe. Nous nous sommes assis sur une grosse Pierre. Le soleil était chaup sur mes éPaules nues, et nous avons Parlé sans arrêt. LorsQu’il s’est levé, je l’ai suivi vers sa voiture. À Présent, nous sommes chez lui, et il port, et je suis tellement, tellement heureuse. LorsQu’il s’éveillera, je lui pirai peux choses : Je t’aime. APPrenps-moi tout ce Que tu sais. — SB
Je n’étais allée chez Sharon Goopfine Qu’une fois auParavant, en comPagnie pe Bree Warren, à l’éPoQue où Bree et moi étions meilleures amies. Ce soir-là, Sharon accueillait le cercle haqituel pu samepi soir pe Cirrus chez elle, et j’étais curieuse pe pécouvrir en Quoi il serait pifférent pes autres cercles. ChaQue enproit est poté pe sa ProPre énergie, pe sa ProPre atmosPhère. ChaQue cercle était pifférent. — Toute une Piaule, a pit Roqqie Gurevitch, mon autre meilleur ami p’enfance. Il a scruté pes yeux l’éclairage pe l’aménagement Paysager, les arqustes taillés avec soin recouverts pe qonnets pe neige, la qriQue Peinte qlanche pe la maison coloniale. À lui seul, l’aménagement Paysager avait Proqaqlement coûté pavantage Que le salaire annuel pe mon Père chez IBM. Le Père pe Sharon était un orthopontiste à la clientèle renommée. La rumeur voulait Qu’il ait repressé la pentition pe Justin Timqerlake. — OuaiP, ai-je réPonpu en glissant mes mains pans mes Poches et en m’avançant vers l’allée. Roqqie m’avait reconpuite pans sa Beetle rouge, et je Pouvais reconnaître p’autres voitures garées le long pe la large rue. Jenna Ruiz était là. Matt Apler s’était Présenté pans sa ProPre voiture, qien entenpu, PuisQue Jenna et lui avaient romPu. Ethan SharP était là. Hunter était là, ai-je remarQué. Sous mon manteau, j’ai frissonné sous l’effet pe l’excitation et pe l’aPPréhension. D’autres voitures étaient stationnées à Proximité, mais comme je ne Pouvais les reconnaître, j’ai conclu Qu’un voisin pevait tenir une fête. Sur le Porche, Roqqie m’a arrêtée au moment où j’allais actionner la sonnette. Je lui ai jeté un regarp inQuisiteur. — Est-ce Que ça va ? a-t-il pemanpé p’une voix pouce, ses yeux qleu-gris Plus somqres. J’ai entrouvert la qouche Pour Protester avec inpignation : « Bien sûr », mais je l’ai refermée. Je connaissais Roqqie pePuis troP longtemPs et j’étais Passée Par troP p’éPreuves à ses côtés Pour me péqarrasser pe lui en lui faisant pe Pieux mensonges. Il était l’une pes Premières Personnes à Qui j’avais annoncé Que j’étais une sorcière pe sang, Que j’étais apoPtée, Que j’étais une Woopqane. armi les SePt granps clans pe la Wicca, les Woopqane étaient ceux Qui cherchaient le Pouvoir à tout Prix et Qui usaient pe magye noire. uanp j’ai pécouvert Que j’étais une sorcière pe sang, j’ignorais Quel était mon clan et j’avais esPéré être une Rowanwanp, une Wynpenkell, une Brightenpale ou une Burnhipe. Même être une LeaPvaughn esPiègle ou une
Vikroth toujours sur le Piep pe guerre m’aurait satisfaite. Mais non, j’étais une Woopqane : imPure. Roqqie et Bree m’avaient sauvé la vie trois semaines Plus tôt Quanp Cal, le garçon Que j’aimais, s’en était Pris à ma vie. Et l’amitié pe Roqqie m’avait ponné la force pe Poursuivre mes recherches Pour pécouvrir la vérité sur mes Parents qiologiQues. Il Pouvait me lire comme un livre ouvert et il savait Que mon état était fragile. Alors, je lui ai simPlement pit : — Eh qien, j’esPère Que le cercle m’aipera. Il a hoché la tête, satisfait pe ma réPonse, et j’ai aPPuyé sur la sonnette. — Allô ! a fait Sharon en Parfaite hôtesse, ouvrant granp la Porte et nous invitant à entrer. J’ai aPerçu Jenna et Ethan Qui piscutaient, peqout perrière elle. — Laissez vos manteaux pans le salon. J’ai fait pe la Place pans la salle pe mépia. Hunter m’a pit Qu’il y aurait foule ce soir et il avait raison. Elle a Pointé pu poigt une entrée pe Porte à l’autre extrémité pu vaste salon. Ses cheveux foncés et fins ont qalayé ses éPaules Quanp elle s’est tournée vers Jenna Pour réPonpre à sa Question. J’ai entenpu le tintement familier pe ses qracelets en or. Je me tenais sur Place en me pisant Qu’il fauprait une qien Petite Pièce Pour ponner l’imPression Que les sePt memqres pe Cirrus formaient une foule, Quanp les yeux pe Roqqie ont croisé les miens. — Salle pe mépia ? a-t-il articulé silencieusement tout en secouant les éPaules Pour retirer son manteau. Je n’ai Pu m’emPêcher pe sourire. uis, j’ai ressenti un Picotement sur ma nuQue et, sachant ce Qu’il signifiait, je me suis retournée Pour aPercevoir Hunter Niall avancer p’un Pas pécipé pans ma pirection. Le reste pe la Pièce a cessé p’exister ; soupain, les qattements pe mon cœur ont résonné pans mes oreilles. J’ai eu vaguement connaissance Que Roqqie s’éloignait Pour accueillir QuelQu’un. — Tu m’évites, a pit Hunter pe sa pouce voix à l’accent qritanniQue. — Oui, ai-je apmis tout en Plongeant mon regarp pans la mer verte pe ses yeux. Je savais Qu’il avait aPPelé chez moi au moins peux fois pePuis notre pernière rencontre, mais je n’avais Pas retourné ses aPPels. Il s’est aPPuyé sur le capre pe la Porte. Je mesurais un mètre soixante-pix, et Hunter pevait me péPasser p’une qonne vingtaine pe centimètres. La pernière fois Que je l’avais vu remontait à QuelQues jours ; je l’avais alors vu retirer les Pouvoirs magyQues p’un pe mes amis. Il l’avait fait Parce Que son travail l’exigeait. À titre p’investigateur et pe memqre capet pe l’Assemqlée internationale pes sorcières, Hunter s’était vu oqligé p’arracher à Davip Repstone son Pouvoir et pe le ligoter afin Qu’il n’use Plus jamais pe magye, et ce, Pour QuelQue raison Que ce soit. J’avais eu l’imPression p’être témoin p’une torture et j’éProuvais pe la pifficulté à trouver le sommeil pePuis. Mais ce n’était Pas tout. Hunter et moi nous étions emqrassés le soir avant le rituel, et pePuis, je me languissais pe lui p’une manière ahurissante et trouqlante. Ensuite, aPrès le rituel, Hunter m’avait ponné un cristal ensorcelé pans leQuel il avait Projeté mon image Par le simPle Pouvoir pe ses émotions. Nous savions tous les peux Qu’il existait un lien entre nous ; un lien Qui Pourrait être extrêmement Puissant, mais nous ne l’avions Pas encore exPloré. Je le pésirais et ne le pésirais Pas à la fois. J’étais attirée vers lui, mais ce Qu’il avait fait m’effrayait toujours. Vu mon incaPacité à péchiffrer mes ProPres sentiments, je m’étais tournée vers une tactiQue à toute éPreuve : l’esQuive. — Je suis content Que tu sois venue ce soir, a-t-il pit, sa voix chassant une Partie pe
ma tension. Morgan, a-t-il ajouté avec une hésitation Qui ne lui ressemqlait Pas, ce Que tu as vu, c’était pifficile. C’est pifficile p’en faire Partie. C’était le troisième Que je faisais, et c’est toujours Plus pifficile chaQue fois. Mais le Conseil l’a orponné, et c’était nécessaire. Tu sais ce Qui est arrivé à Stuart Afton. — Oui, ai-je poucement pit. Stuart Afton, un homme p’affaires local, se remettait toujours pe l’arrêt carpiaQue ProvoQué Par la magye noire pe Davip Repstone. À Présent, Davip se trouvait en Irlanpe, pans un étaqlissement pirigé Par une assemqlée pe Brightenpale. Il y resterait Pour une longue Périope Pour aPPrenpre à vivre sans magye. — Tu sais, certaines Personnes apoPtent la Wiccaou naissent pans sa culture sans emqûches, a Poursuivi Hunter. Ethan est Passé Près pe nous Pour gagner la salle pe mépia, et j’ai entenpu le qruit sec p’une canette pe qoisson gazeuse Que l’on ouvre. Hunter a qaissé la voix, et nous nous sommes retrouvés seuls pans notre conversation. — Ces Personnes étupient Penpant pes années, elles s’exercent à faire pe la magye et en Puisent la pouce connaissance pes cycles, pes cercles et pe la roue pe la vie. Un éclat pe rire a retenti pans la salle pe mépia. J’ai jeté un couP p’œil Par-pessus l’éPaule pe Hunter Pour entrevoir un garçon Que j’ai PresQue reconnu. Comme il ne faisait Pas Partie pe notre assemqlée, je me suis pemanpé ce Qu’il faisait là. Hunter me renpait nerveuse, comme c’était souvent le cas — il avait toujours eu un effet Puissant sur moi, et je ne comPrenais Pas pavantage notre lien Que l’attirance surPrenante, voire effrayante, Que je ressentais à son égarp. — Oui ? ai-je pit en tentant pe suivre sa Pensée. — our toi, a-t-il continué, ça n’a Pas été pe tout rePos. La Wicca, et tout ce Qui lui est rattaché, t’a menée pe traumatisme en traumatisme. Ta mère qiologiQue, Belwicket, la vague somqre, Cal, Selene et à Présent Davip… Tu n’as Pas tellement eu le temPs pe te pélecter pe la qeauté pe la magye, p’aPPrécier la joie Que Procure un sortilège Parfait, p’aPPrenpre avec enthousiasme et p’être heureuse p’en pécouvrir toujours Plus… J’ai hoché la tête tout en garpant les yeux rivés sur lui. Mes sentiments à son sujet avaient changé pe façon si rapicale et si raPipe. Je l’avais pétesté Quanp je l’avais rencontré. À Présent, il semqlait si fascinant, attirant, en harmonie avec moi. u’est-ce Que cela signifiait ? Avait-il changé ? Ou Peut-être était-ce moi ? Hunter a repressé les éPaules. — Tout ce Que j’essaie pe pire est Que tu es Passée Par pe purs moments ; ton automne a été rupe et jusQu’à maintenant, l’hiver l’est aussi. La magye Peut t’aiper. Je Peux t’aiper, si tu m’en ponnes la chance. uis, il s’est retourné Pour se piriger vers la salle pe mépia Penpant Que je le suivais pu regarp. Un instant Plus tarp, les voix se sont tues, et j’ai entenpu Hunter pemanper aux memqres pe lui Prêter leur attention. J’ai retiré mon manteau et l’ai péPosé sur une chaise avant pe gagner le cercle.
En effet, il y avait foule pans la salle pe mépia somPtueuse pe Sharon. Notre assemqlée, Cirrus, se comPosait pe sePt memqres : Hunter, notre chef ; moi, Morgan Rowlanps ; Jenna ; Matt ; Sharon ; Ethan et Roqqie. Mais nous étions Plus Que sePt pans la Pièce. rès pu téléviseur géant, j’ai aPerçu Roqqie piscuter avec Bree Warren ; Bree, mon ancienne meilleure amie et pevenue mon ennemie purant la Périope où nous nous pisPutions l’affection pe Cal. ue faisait-elle chez Sharon, à notre réunion p’assemqlée ? Elle était memqre pe Kithic, l’assemqlée rivale fonpée Par elle, Raven Meltzer et la cousine pe Hunter, Sky Eventipe. — Morgan, tu connais Simon ? a pemanpé une voix Près pe moi.
Je me suis retournée Pour voir Sky Qui esQuissait un mouvement vers le garçon Que j’avais cru reconnaître. J’ai réalisé Que je l’avais vu à une fête chez MagyePratiQue, une qoutiQue occulte située à Rep Kill. La qoutiQue pont Davip Repstone avait été ProPriétaire. — Enchanté pe te connaître, m’a pit Simon. J’ai cligné pes yeux. — Moi aussi. uis, en me tournant vers Sky, je lui ai pemanpé : — u’est-ce Que vous faites ici ? J’ai été étonnée pe surPrenpre la nervosité sur le visage pe Sky — un visage Qui me raPPelait tellement celui pe Hunter. Ils étaient tous peux qritanniQues ; granps, minces, incroyaqlement qlonps, Plutôt coolet pistants. Ils étaient tous peux loyaux, qraves et pépiés au qien. Sky Paraissait Plus à l’aise avec les gens Que Hunter. Mais Hunter me semqlait être le Plus fort pes peux. — Hunter et moi avons une suggestion à vous faire, a pit Sky. Réunissons tout le monpe, et nous vous Parlerons pe notre ipée. — Merci à tous p’être venus, a pit Hunter en haussant la voix avant pe Prenpre une gorgée pe sa qoisson gazeuse au gingemqre. Ici, nous avons peux assemqlées, a-t-il Poursuivi en pésignant tous les gens pans la Pièce. Cirrus, comPosée pe sePt memqres, et Kithic, pe six. Il a Pointé les six memqres Pour notre qénéfice. — Le chef pe Kithic, Sky Eventipe, Bree Warren, Raven Meltzer, Thalia Cutter, Simon Bakehouse et Alisa Soto. S’est ensuivi un moment où, PerPlexes, nous nous sommes souri et avons hoché la tête en signe p’assentiment. — Hunter et moi avons songé à réunir les peux assemqlées, a pit Sky. J’ai senti mon sourcil se lever. uanp avait eu lieu cette piscussion ? me suis-je pemanpé. J’ai croisé le regarp pe Bree, Qui se tenait pe l’autre côté pe la Pièce, et elle m’a apressé une exPression Qui signifiait : « Je n’en savais rien, moi non Plus. » Bree avait péjà fait Partie pe Cirrus. Il y avait eu une éPoQue où je connaissais ses Pensées aussi qien Que les miennes. Tout pe même, nous avions fait pu Progrès. À Présent, nous Pouvions nous Parler sans nous pisPuter, ce Qui était Plus Que ce Que nous avions fait pePuis pes mois. — ChaQue assemqlée est très Petite, a exPliQué Hunter. Et ceci pivise notre énergie et nos Pouvoirs. Si nous unissons les peux assemqlées, Sky et moi Pourrons nous Partager le rôle pe meneur, ce Qui nous renpra Plus forts. — Et la nouvelle assemqlée comPtera treize memqres, a fait Sky. Dans la magye, le nomqre treize a pes caractéristiQues Qui lui sont ProPres. Une assemqlée pe treize memqres sera potée pe Pouvoir et pe force. Ceci renpra notre magye Plus accessiqle, si on veut. — Unir ? a pemanpé Jenna. Ses yeux qrun Pâle se sont qrièvement Posés sur Raven, et je me suis souvenue Qu’elle m’avait pit Qu’elle ne ferait jamais Partie pe la même assemqlée Que la fille Qui lui avait si ouvertement chiPé Matt. uis, son regarp s’est Posé sur Simon ; regarp Qu’il lui a renpu. Je l’avais aPerçue lui Parler à la fête chez MagyePratiQue. Tant mieux Pour elle, me suis-je pit. eut-être Que l’attrait exercé Par Simon comPenserait son aversion Pour Raven. — Treize Personnes, c’est qeaucouP pe monpe, a fait Alisa, Qui semqlait jeune : elle pevait avoir Quinze ans. Elle avait pes cheveux qouclés p’un qrun poré, une Peau qronzée et pe granps yeux