Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 0,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

SUR
LE DÉVOUEMENT j
DE 9
PIERRE DESSE; :
PAR M. ÉDOUARD DELPRAT.
i
PARIS,
LADVOCAT, LIBRAIRE, GALERIE DE BOIS, N°. 195;
r.-N. BARBA, GALERIE DERRIÈRE LE THÉATRE-FRANÇAIS,
N° 5l.
MDCCCXXIV.
SUR
LE DÉVOUEMENT
DE
PIERRE DESSE.
SUR
LE DÉVOUEMENT
DE
PIERRE DESSE,
COMMANDANT
LE BRICK FRANÇAIS
LA JULIA;
PAR M. ÉDOUARD DELPRAT.
« ET l'Éternel éleva un grand vent sur la mer;
cc et il y eut une grande tourmente, en sorte que
«le vaisseau allait périr.
cc Et les mariniers épouvantes, crièrent:
« JoNAS, FII.S D' AMITTAÏ. »
PARIS,
IMPRIMERIE ET FONDERIE DE J. PINARD,
RUE D'ANJOU-DAUPHINE , No 8.
MDCCCXX1V.
©
L'IDÉE de célébrer l'un des plus beaux faits qui
honorent la marine française a été inspirée par la
lettre suivante, insérée, il y a quelques mois, dans
les journaux français et étrangers.
Saint-Denis, île Bourbon, le 22 avril 1822.
A M. LE RÉDACTEUR DU JOURNAL DE SAINT-DENIS.
MONSIEUR LE RÉDACTEUR,
« Commandant le navire hollandais le Colombus,
« expédié de Batavia pour Amsterdam, ayant à bord,
« outre un équipage nombreux, un corps de troupes
« de S. M. le roi des Pays-Bas, nous fûmes assaillis,
« le i3 juillet dernier, sur le banc des Aiguilles, par
« une tempête si terrible, qu'elle nous cassa succes-
vi
« sivement notre grand mât, l'artimon, le beaupré,
« brisa notre gouvernail et enleva notre pompe.
« Désemparé, entr'ouvert, notre navire roulant au
« milieu d'une mer furieuse, n'étant plus que le jouet
« des vagues, nous n'attendions que la mort, quand,
« tout à coup, un brick paraissant à l'horizon, et
a se dirigeant sur nous, nous conçûmes l'espoir d'être
« secourus. Nous en eûmes bientôt la certitude, en
« reconnaissant le pavillon français, toujours accom-
r( pagné de l'humanité comme de la valeur.
«Le danger était néanmoins à son comble; des
« montagnes d'eau déferlaient entre le brick et le
« Colombus, et menaçaient d'engloutir, à tout instant,
« victimes et libérateurs. Déjà même nos plus intré-
« pides marins, effrayés de voir disparaître à plu-
« sieurs reprises le brick sous le poids des lames qui
« se précipitaient sur lui, et craignant, que forcé de
« pourvoir enfin à sa propre conservation, il ne s'éloi-
« gnât d'eux, faisaient retentir l'air des plus ardentes
« supplications, lorsque du sein du brick, dont une
« lame énorme écrasait alors le canot de porte-man-
« teau et défonçait la misaine, se fit entendre ce cri
« généreux qui décidait de la vie de quatre-vingt-
vi.i
« douze individus : Je ne vous quitterai pas. Ce cri,
« dont je connaissais la valeur dans la bouche de
« mes anciens compagnons d'armes, fut répété avec
« la même énergie toutes les fois que le péril pa^
« raissait redoubler.
« Ce ne fut qu'après cinq jours passés dans cette
« alternative d'espérance et de crainte, que nous ap-
te prîmes que le brick était la Julia de Bordeaux, que
« son brave capitaine se nommait PIERRE DESSE , et
« qu'il fut enfin possible à cet intrépide marin de
« nous recevoir à son bord.
« C'est ainsi qu'arrêté pendant six jours au milieu
« des dangers affreux, dont la seule générosité lui
« défendait de sortir, méprisant ses intérêts les plus
« chers, le soin de sa propre conservation, le capi-
« taine DESSE parvint à arracher à la mort quatre-
« vingt-douze hommes qui n'étaient point ses amis,
« qui n'étaient point ses compatriotes.
« Interprète des sentimens de mon équipage et de
« mes passagers, comme M. GERLINGS l'est des trou-
« pes qu'il accompagnait, nous vous prions, Mon-
te sieur le Rédacteur, d'insérer dans les gazettes dont
« vous êtes éditeur, la relation de nos malheurs et
viij
« l'expression du sentiment profond de notre recon-
« naissance pour le brave capitaine de la Julia.
« Puisse, le nom de ce héros de l'humanité, se
« graver dans la mémoire de ceux qui liront cette
« lettre, aussi profondément qu'il l'est dans nos
« cœurs! Puisse ce nom, bientôt exposé à l'admira-
« tion de la France et de la Hollande, rappeler à
« tous l'honneur et le modèle des marins de toutes
» les nations !
« Nous avons l'honneur d'être, etc.
J. GREVELINK, Capitaine du Colombus.
M. GERLINGS , Lieutenant, commandant le
Détachement à bord du Colombus.
SUR
OUEMENT
DE
PIERRE DESSE.
« ET l'Eternel éleva un grand vent sur la mer 5
« et il y eut une grande tourmente', en sorte que
« le vaisseau allait périr.
« Et. les mariniers épouvantés, crièrent.
« JONAS , FILS D' AMITTAÏ. »
ON aime les dangers qui mènent à la gloire :
Et parmi les guerriers il est doux de périr.
La mort est belle en un jour de victoire,
Et le héros sourit en la voyant venir.