//img.uscri.be/pth/a834e248ab48d736913d8dfc4d87ff8692039a5c
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Suspicions

De
172 pages
Ce thriller raconte, avec humour et sensibilité, les tribulations et le destin d'un jeune Béarnais recruté par la CIA et confronté à l'espionnage industriel, au grand banditisme et à la guerre du Web. Cette fresque retrace une chronique des dessous du contre-espionnage, des jeux financiers du nucléaire, de l'armement, de l'énergie et du Net, de l'ampleur des pratiques douteuses, des tractations occultes, des manoeuvres mafieuses et de la traque des criminels.
Voir plus Voir moins

Max MOREAU
Dans la lignée d’Immersions, de Dispersions
d’Ex ltrations et de Su ocations, Suspicions le
nouveau thriller de Max Moreau raconte, avec
humour et sensibilité, les tribulations et le destin
d’un jeune Béarnais recruté par la CIA et confronté
à l’espionnage industriel, aux traquenards criminels
du grand banditisme et de la guerre du Web. Car
la cyberguerre a déjà commencé et les grandes SSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIICCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS
puissances a ûtent leurs forces de dissuasion. Cette
Roman noirfresque envoûtante retrace une chronique des
dessous du contre-espionnage, des jeux nanciers
du nucléaire, de l’armement, de l’énergie et du Net,
de l’ampleur des pratiques douteuses, des tractations
occultes, des manœuvres ma euses, et de la traque
des criminels.
Max Moreau nous o re une incursion dans le monde
des hommes de l’ombre.
Laissez-vous emporter par ce récit, qui mêle tout
aussi bien sensualité, satire, ré exions géopolitiques
et économiques, entrechoc des pouvoirs, que
pièges, peines et douleurs.
Un thriller haletant à l’humour corrosif.
Max Moreau, cet économiste romancier, est expert international,
membre de prestigieux organismes économiques, du Conseil
Economique et Social, de la Société d’Economie Politique et
de l’Académie de Béarn. Parmi ses récentes publications : La
tentation de l’Adour, Réveillons-nous, Su ocations, Ambition
économique française, les 12 travaux d’Hercule.
Illustration de couverture : Max Moreau
ISBN : 978-2-343-04413-2
17 €
SUSPICIONS
Max MOREAU
SUSPICIONSSuspicionsMax Moreau
Suspicions
Roman noir




































© L’Harmattan, 2014
5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343- 04413-2
EAN : 9782343044132
Du même auteur
•Le management pratique de l’entreprise, Éditions Économica
Prix du meilleur ouvrage économique, FFF 79 La maîtrise de l’énergie,
Éditions Économica
•L’économie de la Polyénergie, Éditions Économica
Prix Sadi-Carnot, Prix de l’Énergie
•Énergie : Guide Pratique en cent questions, Éditions Économica
•L’Embauchoir. Cent vingt réponses au plein-emploi, Éditions L’Harmattan
•La mousse bleue, Roman, Éditions Le Luy de France
•Télescopages, Essai, Éditions Atlantica
•Une brassée de roses-thé, Roman, Éditions Atlantica
•L’audace écarlate, Roman, Éditions du Compas
•Le révolté de Blagnac, Roman. Éditions Atlantica
•Sixième B, Roman. Éditions Atlantica
•Les choux de Bruxelles, Roman. Éditions Atlantica
•Le clandestin du Mato Grosso, Roman, Éditions L’Harmattan
•L’économie hybride pratique Éditions L’Harmattan
•Le buveur d’aube rouge, Roman, Éditions L
•L’économie manipulée et foutée, Éditions L’Harmattan
•L’économie moderne et le trialisme républicain, Éditions L’Harmattan
•L’embauchoir, Réédition, Éditions L’Harmattan
•Immersions, Éditions L’Harmattan
•Dispersions, Éditions L
•Exfltrations, ’Harmattan
•La tentation de l’Adour, L’Harmattan
•Réveillons-nous, L’Harmattan
•Suffocations, Roman noir. L’Harmattan
•Ambition économique française, les 12 travaux d’Hercule, L’HarmattanChroniques
•La Gestion prévisionnelle de l’entreprise, C.J.P.
•La Productivité du bâtiment. Bâtibat, F.N.B.
•Un Manager effcace pour une entreprise performante
•La Maîtrise du Temps, source de performance
•La Formation de la maintenance dans l’Hôtellerie
•Le Marketing des Economies d’énergie
•Incendies : l’Expert spécialiste ou généraliste ?
•Internet : moteur ou frein au Management performant ?
•Les enjeux économiques français à l’aube du millénaire
•Réceptions Académie Béarn Thierry Moulonguet, Jean Poulit
•L’économie en jachère, Éditons L’Harmattan
•Stratégie pour une France plus compétitive, Éditons L’Harmattan
•Le Roman : Fiction ou réalité ?
•La tentation de l’Adour, Courrier du Parlement
•Pour une stratégie du plein-emploi, Courrier du Parlement
Nouvelles
•Gazon pervers. Golf européen.
•Mirages. Escales d’auteurs, ACCOR
•Pirates et Barbies, BDÀ ChrisAvertissement au lecteur
En dehors de personnages publics de pure convention,
il est possible que des personnes actuellement vivantes
soient confondues, à tort, avec des héros du récit.
Ces ressemblances sont hasard ou coïncidences et ne
sauraient en aucun cas engager la responsabilité de l’auteur
qui a voulu faire œuvre d’imagination…Sommaire
Les personnages ................................................................................... 11
Orient-Express ......................................................................................13
Hôtel Cipriani ........................................................................................37
Venise ........................................................................................................57
Téhéran .....................................................................................................79
Brasil ..........................................................................................................89
Sicile ........................................................................................................109
Paris 133
Béarn 143
Glossaire ................................................................................................161Les personnages
Par ordre d’apparition
•André PASSY, alias Major Jack COLBY de la CIA*,
alias ATOMIUM22, Béarnais, alias Pierre COSTE.
•Yevgeny CHESNOKOV, oligarque russe qui sévit
dans le pétrole et l’aluminium.
•Youlia CHESNOKOV, alias Youlia Baranova,
danseuse russe, maîtresse de Yevgeny CHESNOKOV.
•Ahmed KHAVECI, indicateur kurde, infltré à Doha.
•Cabir YILDIRIM, tueur ossète, fché au
grand banditisme.
•Sarah BRAGATTO, comtesse vivant à Venise, genre
Mata Hari.
• Sergueï LIVTOV, ministre des Finances d’Ouzbékistan.
• Élias TSKHINVALI, Géorgien, chef de la mafa russe
implantée en France.
11•Irina, secrétaire principale de Chesnokov, bureau
de Moscou.
•Anastasia PETROVA, secrétaire de Chesnokov et
contre-espionne de la CIA* à Saint-Pétersbourg.
•Roksana, secrétaire de Chesnokov à Léningrad.
•Svetlanae et aussi maîtresse de Chesnokov
à Odessa.
•Yvan DOGULU, indicateur turc à Istanbul.
•Luigi VILLORESI, Gigi, alias ZANIPOLO5,
correspondant de la CIA* à Venise.
•Assad MOGADDAM, N°2 Programme nucléaire
clandestin iranien, alias Henrique Souza.
*•Vitto PROVENZANO, parrain de la Cosa Nostra ,
la mafa sicilienne .
•Nino CASONI, caporegime de la Cosca Provenzano
•Alexey PETROCHENKO, agent du KGB* à
l’ambassade russe à Paris.
•Peter ISNER, directeur d’un cabinet conseil à Paris.
•Peio ZUBIARETTA, chef de l’ETA* militaire.
•Bill HEPFNER, directeur de la CIA* Bruxelles.
12Orient-Express
« Un roman est un miroir qui se promène sur une grande route »
Stendhal 1
Ce matin, il pleuvine sur Paris. La circulation menace
*d’étouffement. Une Mercedes noir basalte Taxis G7
*slalome parmi les voitures et les vélibs avec une étonnante
dextérité pour rejoindre le couloir de bus du boulevard de
La Villette.
– Patron ! Nous y serons dans trois minutes, si cet
empaffé de bouseux trou duc veut bien me dégager la piste,
prévient le chauffeur de taxi avec l’accent d’un titi parisien
plus vrai que nature.
Il débagoule une bordée d’injures argotiques destinées
à tous les conducteurs qui entravent son trajet, s’infltre et
fait une démoniaque queue de poisson entre une ambulance
et un corbillard. Son gymkhana s’achève sur une effroyable
embardée pour éviter un camelot : un dérapage contrôlé où
les pneus crissent sur les pavés glissants de la cour de la
gare de l’Est.
– Gardez la monnaie, lui intime son client, allongeant
deux coupures bleues de vingt euros, la main gauche crispée
sur la poignée de la portière arrière droite.
*. V oirGlossaireà lafn
15Le passager débarque prestement, lesté d’un pilot-case
et d’une grande valise trolley en polycarbonate vert olivine.
C’est un homme jeune, trente, trente-cinq ans, athlétique,
un beau visage brun, franc, des cheveux noirs rejetés en
arrière, débordant d’une casquette à carreaux. Il porte une
barbe ardente, émondée à deux pointes, une moustache
courte, taillée à la mode 1900 ; des lunettes de soleil
d’écaille Ray-ban, un foulard de soie beige au col parce que
les soirées de septembre sont déjà fraîches, un blouson de
daim entrouvert et un pantalon en jean assortis marquent le
sérieux d’un esprit tranquille.
Il fait quelques pas sur le trottoir et lève les yeux pour
découvrir la façade de la gare dont le sommet du fronton Est
orné d’une sculpture fgurant V erdun. Sa bouche se plisse
et fait une moue désapprobatrice, comme si une onde de
souvenirs douloureux frissonnait d’angoisse sur sa peau et
murmurait à ses oreilles, une houle qui sillonnerait ses sens,
résonnerait sur son cœur et s’évanouirait aux tréfonds de son
âme, une réminiscence qui marquerait sa désapprobation.
L’immense hall est bondé de passagers, une foule
compacte qui piétine comme un troupeau et continue
d’affuer . Des applaudissements, des éclats de rire aigus,
des interpellations démonstratives retentissent dans un
brouhaha de tous les diables. Il scrute le panneau lumineux
*« Départs », néglige l’Intercités Grand bassin parisien, le
*TGV Est, Strasbourg-Mulhouse, l’ICE , le TER Vallée de la
Marne, pour ce concentrer sur la voie 26, Venice
SimplonOrient-Express, dont il aperçoit tout au fond les wagons
bleu et or.
Les voitures luxueuses du train légendaire imprégné
d’histoire brillent de mille feux comme la récente averse
illuminée de soleil. Sur le quai, au pied des marches
permettant l’accès à la voiture-restaurant, un maître d’hôtel
en queue de pie noire, trois serveurs en veste blanche de
barman et un groom en livrée couleur bleu outremer sont
plantés comme des arbrisseaux attendant le client. Près de
16