The Whole

De
Publié par

The Whole est un essai qui décrit les deux clefs fondamentales et indissociables du mystère de l’univers à l’intelligence humaine. Servant Ermes nous explique l’existence d’une particule-mémoire pour l’intelligence de la vie et une autre énergétique pour la physique. Avec des notes inédites et des interrogations sur l’informatique se calquant sur le maillage de la vie, il nous présente un événement innovant et incontournable, conjuguant art, science et société. Un ouvrage fait aussi bien pour les passionnés que pour les experts de l’art, de la nature ou de l’interaction environnementale, du cerveau et de son intelligence, voire de l’informatique future. L’auteur apporte des réponses sur l’origine de l’univers avant ledit big-bang, la naissance des particules et l’importance des « trous noirs ».
Publié le : mardi 24 juin 2014
Lecture(s) : 2
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332757005
Nombre de pages : 120
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Cover

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-75698-5

 

© Edilivre, 2014

Avant-propos

The Whole est le nom d’une œuvre d’art à deux lectures. La première est émotionnelle et la deuxième est informative par cet ouvrage, sous le titre de The Whole. Les notes de cet essai qui s’adresse à tout lecteur sont nécessaires pour comprendre « Le Tout » du monde invisible qui nous anime intelligemment. The et Whole sont aussi les noms donnés à deux particules clefs de nos origines.

Je vois peut-être le monde invisible quantique, parce que je suis détaché du monde visible. Selon mes travaux, l’Homme intelligent possèderait « trois cerveaux. » En ce qui me concerne malheureusement je pense n’en détenir que deux. Malgré cela, je m’adapte et tente de rester simple et bref dans mes textes qui sont comme un recueil de mes recherches. Il n’y a pas de bibliographie. Mes travaux vont dans le sens de la connaissance de l’Univers et de nos origines, pour une meilleure compréhension de l’Homme et de son évolution. Tout ce qui est décrit n’engage que moi.

Partant de la belle image d’un embryon, je ne peux penser que si le cœur existe en biologie c’est parce qu’un modèle de battement existe en physique, même réflexion pour l’ADN. De ce fait, tout s’articule autour d’un noyau, d’un « cœur, » c’est-à-dire d’un élément vibratoire1. Il semblerait que le Tout « the Whole » soit l’espace et le temps, comme onde et corpuscule, et s’instruit de la simplicité à la complexité. Comme notre intelligence serait corpuscule en espace mémoire, et serait onde en temps de conscience. En attirant l’attention sur ce fait, je souhaite sensibiliser les jeunes chercheurs. Nous pourrions dire que toute chose qui existe dans le monde du vivant a son modèle dans le monde quantique. Il est bien évident que le modèle n’est ni de forme ni d’échelle identique. Simplement le modèle est fait de codes d’informations. Un peu comme le rapport entre l’architecte et la maison qu’il a dessinée. Cette maison ne ressemble pas à l’architecte, cependant on retrouve la signature dans les idées émises.

L’art quantique apporte un autre regard sur le monde du vivant, nos origines, comme celles de l’univers, avec un rapprochement entre les sciences humaines et physiques. Au regard de la société, les technologies informatiques, multimédia, dont profitent les réseaux sociaux, semblent se calquer au réseau naturel le plus intelligent et complexe du monde du vivant que je définis par cet art quantique.

Il y aurait, selon mes travaux à l’échelle de l’infiniment petit, une vie quantique à l’infini sur laquelle viendrait se connecter en courts instants des codes programmant la vie biologique pour que la complexité s’organise et se pérennise. C’est l’évolution.

L’intelligence humaine, la conscience, l’âme et l’approche de Dieu sembleraient être sur le même dénominateur commun, c’est-à-dire en particule mémoire quantique. Cette particule semblerait être la clef de voûte de la vie, elle est le Tout, autrement dit « Whole ».

Ne soyez pas surpris si le terme « quantique » est souvent utilisé, car bien entendu c’est la base de tout, base de mon travail et la raison de la création The Whole. Ce concept d’art quantique est l’aboutissement esthétique de mes recherches scientifiques de plus de trente années, The whole en décrit les clefs.

Cependant dans mes recherches, autant je doute de la véracité de mes écrits, autant j’ai confiance dans l’œuvre d’art parce que le moi y est exclu. La création a donc sa raison, l’œuvre « parle » en quelque sorte à ma place.


1  Voir le chapitre « Science ».

Le terme quantique

Le terme quantique vient de quanta, signifiant petits paquets à l’échelle de l’infiniment petit. La théorie de la mécanique quantique s’appuie sur les quanta dont Louis de Broglie, Planck, Einstein et bien d’autres ont étudié et défini une théorie selon laquelle les radiations électromagnétiques et la matière peuvent présenter des aspects corpusculaires aussi bien qu’ondulatoires. Soit ondes et particules. Selon mes travaux, les Hommes, les animaux, et les plantes, baignent dans un environnement composé d’ondes et de particules. Mais nous, les Êtres, sommes également faits de ces mêmes éléments, dont l’un d’entre eux, l’onde, devient l’information et la particule le récipient. L’art quantique matérialise ce monde de l’infiniment petit constitué de ces types d’ondes et de ces particules. Dans mes travaux, je suggère l’existence d’une particule mémoire quantique, dite d’information, en relation avec le vivant et une autre, antagoniste quantique, pour la matière. Le principe philosophique quantiste que je pratique est de regarder du plus petit pour aller vers le plus grand, afin de mieux le comprendre. Peut être que vers la fin de notre siècle il existera une politique quantique, c’est-à-dire une politique qui prend en compte le petit pour construire le grand.

Mon chemin
vers le monde quantique

Ma passion des pratiques artistiques s’est révélée dès mon plus jeune âge. Je me suis intéressé aux travaux reliant l’art à la science dans les années 70 avec l’approche du carbone, puis au carbone/carbone en 1985 par la sculpture. Mon premier croquis sur l’étude de l’art quantique remonte aux années 90, avant de réaliser les toiles colorées en danse des particules en 2003, date qui peut définir la naissance du quanticisme. Aujourd’hui je signe mes toiles du titre « The Whole Intelligence du monde » ce qui est très flatteur pour l’acquéreur d’une œuvre, car en fait on aime vraiment bien ce que l’on est, ce que l’on appelle l’effet image miroir.

Cela a représenté beaucoup de temps et un long chemin pour arriver à la création de The Whole qui est elle-même une très belle histoire de chemin personnel. Mais pour parler d’art quantique, il fallait bien connaître les particules et surtout leur naissance. J’ai étudié les particules élémentaires à l’aide d’ouvrages, mais aussi par le biais de l’imagination et l’expression artistique. L’art est pour moi un outil de recherche, comme les mathématiques ou les lunettes le sont pour un chercheur.

La présentation de The Whole en dame quantique définit les deux énigmes du Tout. Elle permet de mieux comprendre nos origines et le principe de ce réseau de communication quantique, très complexe dans sa multiplicité, mais plus simple dans son unité.

L’œuvre The Whole a bien entendu deux lectures et laisse, lors d’expositions, libre cours à la simple contemplation, la réflexion ou la compréhension. Pour ces écrits, c’est la même chose. Le lecteur aura le choix pour accéder progressivement à la compréhension de nos origines en s’imprégnant de l’idée qu’une particule mémoire pourrait exister.

Artiste, homme libre, je ne suis d’aucune obédience spirituelle. L’art et l’imaginaire sont mes véhicules pour arpenter le chemin qui mène à l’infiniment petit. Cette démarche n’engage que moi, elle est née d’une déduction logique car je ne peux prouver la véracité de ma théorie. Cependant, personne ne peut affirmer que ma théorie est fausse. Je peux simplement affirmer que la logique n’a pas besoin de connaissance pour exister.

Les grands voyageurs emmènent avec eux des appareils photo et nous ramènent de belles vues. J’ai fait par le biais de l’imaginaire un voyage particulier, aller-retour vers l’infiniment petit pour rencontrer le « cœur » de l’univers, le point originel de la « matière noire ». Moi-même onde, j’ai fait ce voyage particulier pour connaître le moi corpuscule. C’est une image, bien entendu ! Onde parce qu’il y a l’information dans le temps d’un aller-retour, et corpuscule parce qu’il y a l’espace contenant des informations. Je ramène des idées et je les projette sur la toile pour les sauvegarder.

En guise de photos, mon âme d’artiste innove dans la conception quantiste de toiles d’art contemporain. Ce qui a permis de mettre sur scène un nouveau...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant