Dialogues improbables

De
Publié par

Dieu bâille d’ennui. Que faire, désormais que le monde a été créé? Plus rien n’est à inventer puisque tout a déjà eu lieu et aura lieu par Lui. Il a abattu tout son jeu. En revanche, les plus astucieuses de ses créatures ont bien trouvé le secret de leur salut: leur atout est le plagiat. Elles se distraient par la copie du modèle, en inventant des histoires, des personnages, des vies, somme toute fort probables. Et si Dieu se donnait un jour de re-création? S’il se mettait à bouleverser la règle du jeu et à distribuer ses cartes maîtresses autrement? Et s’il décidait de mélanger les histoires, d’organiser des rencontres impensées, bref de provoquer l’impensable? Pari tentant auquel Pascal, et bien d’autres, veulent bien participer pour la bonne cause puisqu’il s’agit d’un divertissement divin.
Publié le : jeudi 1 mars 2012
Lecture(s) : 50
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748354690
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748354690
Nombre de pages : 174
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
 
 
Frédérique Bué
DIALOGUES IMPROBABLES
Mon Petit Éditeur
 
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0115111.000.R.P.2010.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2010
Jour brumeux. Latmosphère fait peser sa chape humide sur tout ce quelle imprègne. Les lueurs du petit matin paressent à se lever et sem-blent désireuses de flirter avec lindécision de laube. Et pourtant un nouveau jour va naître des songes de la nuit et dissoudre les noires images enfantées par le sommeil de la terre. Jour cafardeux qui donnerait envie de se croiser les bras sur son bord et dignorer la traînée de ses longues heures, longues comme ces bouleaux fuselés dont la cime sévanouit dans la bruine des forêts de lest. La main au doigt rigide réfugie sa lassitude dans les boucles dune barbe aux reflets jaunis. Son index samuse à tricoter de désastreuses mailles qui, sans relâche, se dessaisissent du tour quon essaye de leur faire prendre. Signe dennui qui marque la journée naissante de son sceau premier. En effet limagination a ses limites, même divines. Les yeux vairons du créateur fixent leurs vagues prunelles sur un contour nuancé de déjà-vu. À moins dêtre coupable du péché de com-plaisance (ce qui ne saurait être le cas), ce quon a conçu ne peut profiter des vertus de la surprise. Dieu se meurt davoir tout inventé, dès la première semaine. Son repos éternel est épuisant. Il a beau cligner de lil et lire la création dun iris tantôt mar-ron, tantôt prasin, plus rien ne le distrait depuis lincartade de ses premiers pensionnaires. En programmant une créature si imparfaite, il escomptait prendre quelque congé saisonnier et laisser libre cours à la futile
5
DIALOGUES IMPROBABLES
irresponsabilité de sa doublure. En cela il accorda une confiance bien présomptueuse à son image de chair et dos. Le seul souci de cette engeance, bien décevante, savéra résumé en un seul mot : s u r v i v r e. Assurer sa subsistance sur lautre, soit en luttant pour accaparer le bien dautrui et préserver le sien pro-pre ; soit en copulant lun sur lautre pour persévérer en lespèce. Lamour et la guerre, la concurrence et le sexe, lambition et la luxure, les moteurs de lhumanité qui peuplent et déciment le monde. Les rouages dune machine qui sest em-ballée delle-même dès ses premiers mouvements. Le mécanicien a rangé ses outils et entend, plus ou moins attentif, le ronron de cette infernale mécanique méprisant linvention de la burette. Chaque jour que Dieu a fait promet à celui-ci son content de prostration. Parfois quelques petits sursauts damour-propre lui font décroiser les bras, relever le chef chenu et ébranler la plati-tude de sa création. Un raz de marée, une éruption, un typhon, un tremblement de terre sont les dérisoires secousses quil saccorde quand la pesanteur de la mélancolie menace détouffer la conscience de son existence et de le convertir à lathéisme. Mais rien de bien absolu et sans impact décisif sur léternel et odieux mécanisme dont il se trouve être le malencontreux au-teur. Aujourdhui la double voyelle du spleen divin pèse plus lourde de ses deux boucles pleines à ras bord de néant. Le soleil blafard qui se décide à poindre son rayon oblique ne perce pas pour autant la couche ouatée qui maintient lunivers dans une torpeur farineuse. Il convient de réagir. À cet engrenage qui tourne rond sans en rendre compte à son responsable, il faut ajouter un supplément dâme, un super-flu dêtre qui en déplacerait le centre de gravité. Dérégler la machine, en inventant ce quelle na pas prévu, ce quelle ignore
6
DIALOGUES IMPROBABLES
par inutilité à son fonctionnement : la gratuité de limprobable, le charme de limpensé, la nécessité de ce qui naura jamais exis-té. La tête blanche que vient de traverser cette pensée inhu-maine esquisse un hochement de satisfaction bien pardonnable et qui a pour immédiat et sympathique effet de projeter quel-ques pellicules sous forme de blocs de banquise à quelques encablures du détroit de Gibraltar. Les hommes, dabord éton-nés de ce bouleversement météorologique, suspendus dans leur élan amoureux et belliqueux, en viennent vite à se rassurer, met-tant à lactif de leur propre responsabilité pollueuse un tel phénomène bien désespérément banal, tout compte fait. Et la machine de repartir de plus belle. Dieu est, quant à lui, tout à son idée. Dans son grand cha-peau de prestidigitateur que les hommes nont jamais eu lidée de lui voir porter, il jette pêle-mêle ses exceptions, ces âmes qui ont su retenir son attention durant la seconde qua duré leur vie au regard de léternité. Le hasard de la main divine assemble des couples impossibles, noue des dialogues imprévus. Il nentend plus le ronronnement inférieur de sa création. Il lève son regard multicolore sur la nuée qui séclaircit et compte les heures de ce jour inédit au rythme de linouï.
7
Madame Colette et Madame de Merteuil
Le rideau tombe. Les applaudissements crépitent dans la salle du Pa-lais Royal. Les mains se giflent à tour de bras, comme pour rappeler leurs propriétaires à la réalité des rangs étroits, des strapontins qui se replient tels des diables rentrant dans leur boîte. La jupe résiste au départ et saccroche au rêche du velours rouge ; les pieds se talonnent dans lencombrement de la sortie. Une petite âme ratatinée sur une taille qui ne sembarrasse plus de se distinguer, savance, chaotique, vers la porte centrale ouvrant sur les cou-loirs. Sa couronne de cheveux friselés obéit au flux et au reflux dune démarche chaloupée. Cest lamble de larthrose. Au moment de franchir le seuil, cette allure dhésitation dansante se voit bousculée par le pas déterminé dune robe longue surgissant de la droite. Question de préséance. Les deux regards, inégaux dans leur altitude, se toisent et déclarent match nul au terme de leur première escarmouche. Lun a moqué la débilité asexuéeà sa canne comme le naufragé à son épave ;de la vieillesse accrochée lautre sest éraflé sur le grêlé dun visage qui retient inexorablement agrippé à ses aspérités lil sectaire.Colette Dans ce monde des ombres, ny a-t-il plus de rè-gle de bienséance ? Merteuil La première bienséance qui vaille est celle de tenir ferme sur ses deux jambes. Je ne mabaisserai pas à faire
9
DIALOGUES IMPROBABLES
une leçon détymologie à celle qui a sucé les mots comme un enfant fait fondre, les yeux fermés, un morceau de chocolat sur sa langue desthète en sucrerie. Colettemen faites monter un à la bouche, dune  Vous  saveur autrement amère, que je vous dédie ce soir en guise de salutation.Persiflage. Vous êtes une langue bifide et venimeuse qui siffle sa haine à tout ce qui pourrait lui disputer une miette dindépendance. Sous vos jupons, je devine les écailles de votre véritable nature. Votre visage suinte lignominie que vous avez Merteuil suffit. Cessez de moraliser à contretemps. Il Sommes-nous si différentes ? Nêtes-vous pas femme comme je le suis ? Colette commun qui, fort heureusement, nen ac- Point cepte nul autre. Chaque femme invente son espèce et son style. Merteuil Linvention du col Claudine nest certes pas un de mes mérites, quand la mode était au décolleté guillotiné. Les enjeux étaient autrement moins futiles pour moi et mes contemporains. Mais ne discutons pas sur le chapitre historique. La leçon à administrer nest pas de ce domaine. ColetteColette à lécolerisque dêtre apocryphe, ma chère. Merteuil Le persiflage semble finalement une vertu par-tagée. Colette Et le libertinage aussi, me direz-vous sans doute. Merteuil Oseriez-vous comparer nos existences ? Colettele hasard de la rencontre est Je crois en effet que heureux et que nous avons certaines choses à nous confier. Merteuil Eh bien, dites-les moi entre deux portes, quon en finisse. Colette Pourquoi précipiter ce plaisir et gâcher le hasard dune si belle soirée ? Le spectacle sur scène fut médiocre. Donnons-nous la comédie toutes deux et nous saurons honnê-tement applaudir la plus talentueuse.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant