//img.uscri.be/pth/ebc68b07f78e90a905d1ee56dbbbc2222c4e408c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Dom Juan

De
92 pages
Talentueux séducteur, Dom Juan accumule les conquêtes amoureuses. Après avoir arraché Done Elvire au couvent, il abuse de Charlotte la veille de ses noces, trahit Mazarine, et incarne pour ce faire le parfait rôle d’hypocrite. Il multiplie les outrages, viole les lois morales, offense le ciel, jusqu’à la provocation ultime faite à la statue du défunt Commandeur…
Vif succès du vivant de Molière, cette pièce qui met en scène le libertinage et l’impiété lui valut de nombreuses critiques.
Couverture : Gravure de Janet-Lange pour l’édition populaire Barba (XIXe siècle), tirée de l’acte II, scène 5 : Dom Juan courtise en même temps deux paysannes (Charlotte et Mathurine) à qui il promet le mariage. © Gusman / Leemage
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Dom Juan
ŒUVRESPRINCIPALES
Les Fourberies de Scapin, Librio n° 181 Le Bourgeois gentilhomme, Librio n° 235 L’École des femmes, Librio n° 277 L’Avare, Librio n° 339 Le Tartuffe, Librio n° 476 Le Malade imaginaire, Librio n° 536 Les Femmes savantes, Librio n° 585 Le Médecin malgré lui, Librio n° 598 Le Misanthrope, Librio n° 647 Les Précieuses ridicules, Librio n° 776 George Dandin, Librio n° 1071 L’Amour médecin, Librio n° 1106
Molière
Dom Juan
ou le Festin de pierre
Texte intégral
PERSONNAGES
DOMJUAN, fils de Dom Louis. SGANARELLE, valet de Dom Juan. ELVIRE, femme de Dom Juan. GUSMAN, écuyer d’Elvire. DOMCARLOS, frère d’Elvire. DOMALONSE, frère d’Elvire. DOMLOUIS, père de Dom Juan. FRANCISQUE, pauvre. CHARLOTTE, paysanne. MATHURINE, paysanne. PIERROT, paysan. LASTATUEdu Commandeur. LAVIOLETTE, laquais de Dom Juan. RAGOTIN, laquais de Dom Juan. MONSIEURDIMANCHE, marchand. LARAMÉE, spadassin. SUITEde Dom Juan. SUITEde Dom Carlos et de Dom Alonse, frères. UNSPECTRE.
La scène est en Sicile.
ACTE PREMIER
Scène première
SGANARELLE, GUSMAN
S GANARELLE,tenant une tabatière. – Quoi que puisse dire Aristote, et toute la philosophie, il n’est rien d’égal au tabac, c’est la passion des honnêtes gens ; et qui vit sans tabac, n’est pas digne de vivre ; non seulement il réjouit, et purge les cerveaux humains ; mais encore il instruit les âmes à la vertu, etl’on apprend avec lui à devenir honnête homme. Ne voyezvous pas bien dès qu’on en prend, de quelle manière obligeante on en use avec tout le monde, et comme on est ravi d’en donner à droit, et à gauche, partout où l’on se trouve ? On n’attend pas même qu’on en demande, et l’on court audevant du souhait des gens : tant il est vrai, que le tabac inspire des sentiments d’honneur, et de vertu, à tous ceux qui en prennent. Mais c’est assez de cette matière, reprenons un peu notre discours. Si bien donc, cher Gusman, que Done Elvire ta maîtresse, surprise de notre départ, s’est mise en campagne après nous ; et son cœur, que mon maître a su toucher trop fortement, n’a pu vivre, distu, sans le venir chercher ici ? Veuxtu qu’entre nous je te dise ma pensée ; j’ai peur qu’elle ne soit mal payée de son amour, que son voyage en cette ville produise peu de fruit, et que vous eussiez autant gagné à nebouger de là.
GUSMAN. – Et la raison encore, dismoi, je te prie, Sganarelle, qui peut t’inspirer une peur d’un si mauvais augure ? Ton maître t’atil ouvert son cœur làdessus, et t’atil dit qu’il eût pour nous quelque froideur qui l’ait obligé à partir ?
SGANARELLE. – Non pas, mais, à vue de pays, je connais à peu près le train des choses, et sans qu’il m’ait encore rien dit, je gagerais presque que l’affaire va là. Je pourrais peutêtre
9
Fiche 9 : le texte
Support : acte V 1. Dans la scène IV, qui Dom Juan défie-t-il, d’après Sgana-relle ? Que doit-il craindre par conséquent ? Comment pour-rait-on compléter la réplique inachevée de Dom Juan ? 2. Quel est le rôle du spectre (scène V) ? Que représente-t-il, d’après vous ? Comment Dom Juan accueille-t-il cette appa-rition ? Que veut dire le mot « repentir » ? 3. Quel sens donnez-vous à l’intervention de la statue du Commandeur ? Quelle punition reçoit Dom Juan ? Vous paraît-elle justifiée ? 4. Que diriez-vous du comportement de Sganarelle, à travers sa dernière réplique ? 5. En quoi ce dénouement est-il tragique ? 6. En définitive, quelle image gardez-vous du personnage de Dom Juan ? 7. Prolongement vers le lycée : Jean Cocteau (1889-1963) a donné cette définition de la tragédie : « Regarde, spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel. » (La Machine Infernale, 1934). En quoi cette définition de la tragédie peut-elle s’appliquer auDom Juande Molière ?
SUPPLÉMENTPÉDAGOGIQUE
91