Dry Lips devrait déménager à Kapuskasing

De
Sur la réserve indienne mythique de Wasaychigan Hill, sept hommes tentent d’empêcher la création d’une équipe de hockey féminine. Ils voient d’un bien mauvais œil la mise sur pied de cette équipe, qui à leur yeux est un «autre» empiètement sur leur identité.
Dans un style qui lui est typique, Highway utilise légèreté de ton, humour débridé et vivacité des dialogues pour faire passer un commentaire social plus profond, pour explorer ce que ça veut dire aujourd’hui que d'être «amérindien».
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Tomson Highway Dry Lips devrait déménager à Kapuskasing Traduction de Jean Marc Dalpé Prise deparole T
Extrait de la publication
Extrait de la publication
D L    K
D   T Rose, Vancouver, Talonbooks, 2003. Dry Lips Oughta Move to Kapuskasing, Calgary, Fifth House Publishers, 1989, prix Dora Mayor Moore et prix Chalmers. e Rez Sisters. A play in two acts,Calgary, Fifth House Publishers, 1988, prix Dora Mayor Moore.
R Kiss of the Fur Queen, Toronto,Doubleday Canada, 1998 ; version françaiseChampion et Ooneemeetoo, une traduction de Robert Dickson, Sudbury, Éditions Prise de parole, 2004.
Livres jeunesse illustrés Fox on the Ice. mahkesis miskwamihk e-cipatapit, texte en anglais et en cri, avec des illustrations de Brian Deines ; trilogie « Songs of the North Wind », Harper Collins Canada, 2003. Dragonfly Kites. pimihakanisa, texte en anglais et en cri, avec des illustrations de Brian Deines ; trilogie « Songs of the North Wind », Harper Collins Canada, 2002. Caribou Song. atihko nikamon, Texte en anglais et en cri, avec des illustrations de Brian Deines ; trilogie « Songs of the North Wind », Harper Collins Canada, 2001.
Cinquante exemplaires de cet ouvrage ont été numérotés et signés par l’auteur.
Extrait de la publication
T H
D L    K
traduit de l’anglais par Jean Marc Dalpé
éâtre
Éditions Prise de parole Sudbury 2009
Extrait de la publication
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Highway, Tomson, 1951-[Dry lips oughta move to Kapuskasing. Français]  Dry lips devrait déménager à Kapuskasing / Tomson Highway, auteur ; Jean-Marc Dalpé, traducteur. Pièce de théâtre. Traduction de : Dry lips oughta move to Kapuskasing. ISBN 978-2-89423-219-4  I. Dalpé, Jean-Marc, 1957- II. Titre. III. Titre : Dry lips oughta move to Kapuskasing. Français.
PS8565.I433D714
2009
C812’.54 C2009-904316-5
Distribution au Québec : Diffusion Prologue • 1650, boul. Lionel-Bertrand • Boisbriand (QC) J7H 1N7 • 450-434-0306
Ancrées dans le Nouvel-Ontario, les Éditions Prise de parole appuient les auteurs et les créateurs d’expression et de culture françaises au Canada, en privilégiant des œuvres de facture contemporaine. La maison d’édition remercie le Conseil des Arts de l’Ontario, le Conseil des Arts du Canada, le Patrimoine canadien (Programme d’appui aux langues officielles et Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition) et la Ville du Grand Sudbury de leur appui financier.
Œuvre en couverture et conception de la page de couverture : Olivier Lasser
Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays. Imprimé au Canada. Copyright © Ottawa, 2009 Éditions Prise de parole C.P. 550, Sudbury (Ontario) Canada P3E 4R2 http ://pdp.recf.ca
ISBN 978-2-89423-219-4
ISBN 978-2-89423-315-3 (Numérique)
Keetha kichi ooma masinaygun, Papa.
À mon père, Joe Highway (1908-1988)
“…before the healing can take place, the poison must first be exposed...” Lyle Longclaws
« ... la guérison ne peut commencer qu’une fois le poison exposé… » Lyle Longclaws
R  ’
Je désire remercier tous ceux qui ont participé à la production deDry Lips Oughta Move to Kapuskasing[voir la liste en page 3], ainsi que le Prairie eatre Exchange (Winnipeg), qui a contribué financièrement à l’étape initiale d’écriture de la pièce, et le Playwrights’ Workshop Montreal où la pièce a bénéficié d’un premier atelier de développement. Je voudrais également remercier tous les autres qui ont contribué à la première production, qui ont permis que ce rêve devienne réalité : Elaine Bomberry, Tracy Bomberry, Gloria Eshkibok, Alan Generoux, Alun Hibbert, Max Ireland, Amos Keye, Raymond Lalonde, Paul Ledoux, le Native Canadian Centre of Toronto, l’honorable Gerry Philips (alors ministre ontarien de la Citoyenneté), Brian Richmond, Mike Sandy et, tout spécialement, les grands-parents (Rita et Peter Bomberry) et les parents (Nancy Bomberry et Jim Kewakundo) de Sean Peter Kewakundo — et un gros merci aussi à Sean Peter Kewakundo lui-même — qui, à tous les soirs de représentation, ont permis cette surprise merveilleuse, ce moment de
7
Extrait de la publication
pur enchantement en fin de spectacle : Sean Peter Kewakundo, âgé de cinq mois, jouant le bébé de Zachary Jeremiah et Hera Keechigeesik pendant les quatre dernières minutes deDry Lips Oughta Move to Kapuskasing.
8
Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les orphelins (Tome 2)

de editions-david

Un ancien d'Afrique

de les-editions-du-vermillon

Pas de panique, Zébulon !

de dominique-et-compagnie

Rêve totalitaire de dieu l'amibe

de editions-prise-de-parole

Corbeaux en exil

de editions-prise-de-parole

Strip

de editions-prise-de-parole

suivant