Femme d'Argile

De
Dans ce recueil le vent s’accorde aux mots et le voyage commence. Un voyage vers l’intérieur, sensible et sincère. Un voyage vers l’Autre.

Destination la Terre, destination mes Frères…



Josianne Maudet enseigne les lettres en collège et lycée. Elle anime des ateliers d’écriture et accompagne la rédaction de récits de vie.
Publié le : samedi 1 novembre 2014
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9791031000091
Nombre de pages : 54
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Partir
Partir pour partir Partir sans souci de l’arrivée Partir juste pour le chemin le trajet Pour les visages croisés Les sourires échangés La joie envisagée Parfois Du retour Dont on aura appris à ne rien en attendre Ne rien anticiper
Juste accueillir ce qui serait accordé
9
Baiser léger Fin de soirée Le courant doux et chaud Que charrie maintenant De sa nuque au coccyx l’épine de son dos
Il avait oublié
La chaleur qui déborde rayonne et l’engourdit Comme un matin d’été Et le laisse sans mot
Il y avait longtemps Plénitude Evidence Souvenance assourdie Ainsi c’est possible encore Cette femme-là Comme alors
Contre sa paume D’un geste machinal La fraîcheur du métal Les formes familières Du trousseau de ses clés
Comme un gage de paix
10
Ce que je sais le mieux de mes frères C’est comme ils varient Comme ils savent dire noir aujourd’hui Quand ils ont dit blanc hier
Ce que je sais le mieux de mes frères C’est comme ils mentent Comme ils disent le faux Quand a tourné le vent de leurs amours changeantes
Je les aime mes frères En petit comité En toute intimité Parfois alors et pour quelques instants Ils se découvrent vrais
Car ce que je sais mieux encore de mes frères C’est comme ils se mentent à eux-mêmes Bien davantage qu’ils ne me mentent
11
Il dit Il dit qu’elle voulait Il dit que du moins il l’a cru Il dit que peut-être il s’est trompé
Ou bien c’est elle qui l’a trompé
Il parle Il parle de solitude De manque De partage Puis il se tait Parce qu’il enrage
Mais qui elle était Comment elle venait à lui La question n’était pas d’actualité Seule importait dans la rencontre Plus que le vide dans son cœur L’urgence qu’il avait de combler La faim dans le bas de son ventre
12
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Surprises sous-marines

de les-presses-litteraires

Les contes de Paris

de les-presses-litteraires

Transes digitales

de les-presses-litteraires

suivant