La Dame aux camélias. D'après le roman d'Alexandre Dumas fils

De
Publié par

Isabelle Adjani, décidant d'incarner à son tour Marguerite Gautier, a préféré qu'une nouvelle version théâtrale soit écrite. J'ai adapté non pas la pièce, mais le roman d'Alexandre Dumas fils. Les passions y sont présentes, à nu. L'intimité, l'urgence, la violence s'y expriment avec plus d'immédiateté. Eliminant l'aspect grivois ou moraliste de la pièce, j'ai pensé, ainsi, susciter une émotion à la fois plus vivante et plus réfléchie. Le nombre réduit de personnages, le rythme même de la narration, la construction en vingt tableaux, le choix des moments psychologiques m'ont paru permettre de représenter, de nos jours, cette histoire d'amour donnant lieu, depuis un siècle et demi, à un véritable culte. La mise en scène a été confiée à Alfredo Arias.


R. de C.


Publié le : jeudi 1 octobre 2009
Lecture(s) : 86
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021006131
Nombre de pages : 220
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Extrait de la publication
TY
IL
IAS
1
BRE2000
oductions destinées à une utilisation artielle faite par quelque procédé que  cause, est illicite et constitue une Code de la propriété intellectuelle.
Extrait de la publication
rêve
djani, m’a téléphoné un erg, directeur de la mai-enait d’être représenté se, pour me proposer de liasd’Alexandre Dumas r à l’automne dans une qui l’avait dirigée à ses Albade Lorca. J’ai aus-
ssé, la pièce m’a paru de nos jours, malgré le tenu depuis sa création, ons successives que l’on , à Loleh Bellon, en pas-a Duse, Cécile Sorel, Ida ge Feuillère (qui l’inter-t Vivien Leigh. Il m’est rait insuffisant, pour ce à travers cette histoire atographique. spirés par cette passion posés à notre mémoire dans la scène finale du et les autres adaptations (avec Micheline Presle, Isabelle Huppert) n’ont
Extrait de la publication
É L I A S
37 qui était pourtant le 1917 avec Theda Bara. ors nécessairement aux le et esthétique de Holly-ptation scénique, écrite e roman, ne rendait pas ui me paraissait habiter
ut percevoir rapidement de la seconde moitié du rique commun à cette alévy (pourCarmenou ). Écrite en une semaine et des comédies drama-aptation lyrique, ce qui, e toute façon, l’auteur usicales au cours de la
ter, en 1881, à l’occasion la pièce, les conditions ony Béraud, le directeur très peu de temps après aud commença à y tra-umas fils, ne reconnais-tion de Béraud, qui lui nvraisemblable, préféra t venant de Béraud qui  les droits de la pièce x. âtre-Historique, mais le er, la fit interdire avant e du théâtre. Elle ne fut u Vaudeville. ise en place des person-t rien de réaliste, mais phatique, même si, au
É L I A S
sait communiquer une
rrassé pour représenter aient passer pour sca-la vénalité, de la double é et de la déchéance. Il de précautions oratoires urs puritains. Dans son me analogue qu’il avait i ne cessait de rappeler e», il avait voulu tracer ssait, par son humanité condition de courtisane. ait ailleurs et c’est cet it pour lui de représenter n’aurait pas dû la rendre ents, mais qu’unissait, à l’amour.  mourir bientôt, laisse le craint l’amour qu’elle uir un jeune homme qui nd Duval ne s’interroge on désir et de ses senti-toire a déjà commencé. présenter la totalité des iale. De fait, ce n’est pas ire la passion, mais un e dont Marguerite Gau-ants ne cessent de nier. ersonnages secondaires llectives où s’installe un deux tonalités majeures au milieu où se déroule courtisane de luxe, et le ’Armand Duval. Mora- donc attendre trois ans
Extrait de la publication
L I A S
finitivement interdite.  surmonter la censure. on» d’une pécheresse. ernière réplique (d’un e fille pure, Nichette, ar Marguerite, person-, pour diminuer le ton ment comme Micaëla eCarmen): «Il te sera s beaucoup aimé.» On auché et moral. Cette elle n’est pas pronon-emarque du narrateur, cit. ement une importance qu’a encore plus accen-nage de Germont, aux es et spectaculaires. 1848, quatre ans avant ant celle de laTraviata, de conventions. Le nar-l’histoire. Comme cha-un roman autobiogra-u une aventure à vingt rie Duplessis. Elle était un an avant la publica- avait eu lieu en 1844-très récents. Alexandre e ans quand sort son
des faits qui l’a poussé puisManon Lescaut, e narrateur) et acteur en, et plus tard, Pierre in, deux romans aux légendaires similaires,
Extrait de la publication
L I A S
craindra pas, dans des graphique de son livre e ne permettra pas le e modèle étant mort, il  l’identité, par ailleurs
n, directe et indirecte, l’on analyse de près le s le temps et les événe-apes successives et par res, souvenirs, propos
onc totalement écarté n. Il suivait le rythme oupage de la pièce me une idée de la vitalité re où le drame appar-érale des spectateurs, de la mort de Margue-le drame: le spectateur ent tragique. l de la narration roma-, j’ai inventé le person-om d’un autre person-rivain et mon double. Il che. C’est un ami d’Ar-viveurs et des cocottes, aisons que je ne fournis une passion semblable ent, peut-être a-t-il une lexif, intérieur, permet crue des rapports. De indri la grivoiserie des
s été présente dans les rsion, beaucoup moins
Extrait de la publication
L I A S
 une véritable amie de e, son expérience, son n. Elle voit avec crainte oire sentimentale dan-lle ne la croit pas faite. irants de Marguerite et ifférents personnages. urs. Bien qu’il soit ins-t Varville dans la pièce), st pas aimé de Margue-Je lui ai donné jeunesse re, à la fin du drame, e Marguerite s’estime eindre d’avoir cessé de u’elle n’aime pas, mais  souffrir celui qu’elle tation de Dumas et dans és, Rodolphe de Nevers l pouvoir de séduction. nage, celui de Gustave, ns la pièce de Dumas. thique, léger et simple ’est ainsi qu’Armand  dans ce monde. Mais visité par ce qu’ignore
les ai également trans-senté, est l’Armand du es films où il apparaît rmenté, contradictoire, de la passion. Il forme . Mais il est plus faible
n, plus trouble que son st moins moralisateur tout moins geignard. Il
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Andromaque

de editions-flammarion

L'horizon

de grasset