La tortue têtue

De
Publié par

L'histoire d'une tortue qui n'accepte pas de se faire manger !

Publié le : mardi 20 septembre 2011
Lecture(s) : 159
Nombre de pages : 41
Voir plus Voir moins
Pierre Béhel
La tortue têtue
Théâtre
 
L a t o r t u e t ê t u e
Retrouvez l'ensemble des oeuvres de Pierre Béhel sur son site web, où vous pourrez également dialoguer entre fans et vous tenir informé de l'actualité de l'auteur.
http://www.pierrebehel.com 
Cette oeuvre est la propriété exclusive de Pierre Béhel. Elle est protégée par les lois et conventions internationales en vigueur sur la propriété intellectuelle. L'auteur concède à chaque lecteur une licence d'utilisation Creative Commons « by-nc-nd » (Paternité – Pas d'utilisation commerciale – Pas de modification) sur le présent ouvrage. Chaque lecteur peut donc copier et distribuer le présent ouvrage autant qu'il le souhaite sous réserve d'en conserver l'intégrité, notamment les revendications de propriété intellectuelle, et de ne pas en tirer profit. Les travaux dérivés sont interdits. Par exception, les traductions sont autorisées sous réserve qu'elles bénéficient de la même licence que l'original, que la propriété intellectuelle de Pierre Béhel soit préservée, que le ou les auteur(s) de la traduction mentionne(nt) son/leurs nom(s) sur l'ouvrage en plus de celui de Pierre Béhel et qu'une version électronique de la traduction parvienne à Pierre Béhel au format OpenDocument (ISO 26300). Toutes les utilisations ou commercialisations du présent ouvrage ne respectant pas la licence ci-dessus constituent des contrefaçons, sauf autorisation spécifique de l'auteur.
2
L a t o r t u e t ê t u e
Tous les personnages et toutes les situations présentés dans cet ouvrage sont de pure invention. Toute ressemblance avec des faits ou des personnes existants ou ayant existé serait purement fortuite.
3
L
a
 
t
o
r
t
u
4
e
 
t
ê
t
u
e
L a t o r t u e t ê t u e
Avant-propos Voilà une pièce de théâtre qui a longtemps muri. J'en ai eu l'envie en étant adolescent, je ne sais plus suite à quelle association d'idées, alors que je visitais Avignon à l'époque du Festival de Théâtre avec mes parents. Je n'avais pas l'âge de boire (surtout accompagné de mes parents). Alors, réellement, les bizarreries que vous trouverez ici ont une origine inconnue.
Plus de vingt ans après l'idée initiale, voici donc enfin ma deuxième pièce de théâtre effectivement écrite. La première,Le Poids des Racines, avait, elle, été écrite pratiquement dans la foulée de son idée. Il y a déjà une quinzaine d'années. Le moins que l'on puisse dire est donc que le théâtre n'est pas mon domaine principal de création...
Il est vrai que la présente pièce nécessitait de pouvoir manier à la fois l'humour et la réflexion. Je ne peux pas nier que le retard à l'allumage était, pour beaucoup, lié au fait que je ne me sentais pas prêt à l'écrire. Et, ne l'oublions pas parce que cela a toujours joué un grand rôle dans mes créations, les requêtes de mes fans ont eu leur rôle...
5
Pierre Béhel
L
a
 
t
o
r
t
u
6
e
 
t
ê
t
u
e
L a t o r t u e t ê t u e
Personnages et conventions
La scène est occupée par les deux personnages humains, l'homme et la femme, ainsi que par la tortue géante et parlante. Cette dernière ne bouge pas mais se contente de rentrer dans sa carapace ou au contraire de sortir la tête. La tortue est considérée comme présente dans une scène lorsqu'elle a sorti la tête, absente lorsqu'elle est totalement entrée dans sa carapace et silencieuse.
7
L
a
 
t
o
r
t
u
8
e
 
t
ê
t
u
e
L a t o r t u e t ê t u e
Acte I
Scène 1 Le rideau se lève sur un îlot tropical désert, une sorte de banc de sable perdu dans l'océan. Deux personnages sont allongés sur le sable, en guenilles et à demi-noyés. Ils ont été rejetés là par les flots. Sur le banc de sable, il y a aussi une carapace de tortue géante. Un bruitage évoque les flots. L'homme Il se relève difficilement. Argh... Bon sang. Je suis mort, là, ou pas ?
Debout, il regarde autour de lui.
Eh ben, c'est ce qui s'appelle être perdu au milieu de nulle part. Un banc de sable au milieu de l'océan. Difficile de faire pire. Pas même un palmier. Rien. Bon, déjà, je suis vivant. Mais on peut se demander si c'est vraiment une bonne nouvelle.
Il aperçoit la femme.
Tiens...
Il s'agenouille à côté d'elle et la secoue doucement pour la réveiller.
9
Eh, ça va ?
L a t o r t u e t ê t u e
La femme Elle se réveille doucement puis se lève avec les mêmes difficultés que l'homme.
Oui ? Quoi ?
L'homme J'ai une bonne nouvelle : tu es vivante. Et une mauvaise : tu es sur un îlot, un simple banc de sable, au beau milieu de l'océan.
La femme Elle regarde autour d'elle et s'adresse ensuite à l'homme.
Tu aurais pu ajouter une deuxième mauvaise nouvelle : tu es ma seule compagnie. La tortue Du fond de sa carapace. D'un air réprobateur.
Hum, hum...
C'était quoi, ça ?
Quoi ?
L'homme
La femme
L'homme Je ne sais pas. Une sorte de protestation sourde.
10
L a t o r t u e t ê t u e
La femme Eh ben voilà : les premiers acouphènes... L'homme Ne fais pas la maligne. Regarde un peu la situation : nous sommes seuls sur un banc de sable au milieu de l'océan. Et nous n'avons rien à manger, rien à boire...
La femme L'homme rejaillit. Nous nous retrouvons sur une île paradisiaque, sous le soleil, avec un ciel magnifique. L'océan est d'une beauté à couper le souffle... Et toi, la seule chose que tu trouves à dire, avant tout le reste, avant même de t'extasier sur le caractère magnifique de l'endroit, sur la chance de t'y retrouver en ma compagnie, c'est qu'il n'y a rien à manger et à boire. Encore un peu et tu vas chercher à baiser. L'homme Ah, c'est vrai ça : rien à baiser non plus. La femme Ne me pousse pas à te frapper, s'il te plait. Il faudrait que nous puissions nous supporter quelques temps dans ce magnifique endroit, tout de même. De toute évidence, nous allons devoir au moins nous tenir compagnie un certain temps. Peut-être même devoir nous aider mutuellement. L'homme
Tu as raison...
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Tempête

de editions-gallimard