Le chien

De
Un soir de juillet. Un soleil fou ne veut pas se coucher dans le ciel immense du Nord. Une maison mobile au bout d’un chemin de terre. Un chien fou s’enrage. Jay revient après sept ans de « trips de fou aux États, dans l'Ouest » … ailleurs. Le fils errant retourne chez son père et l’accule au pied du mur qu'il a dressé entre eux. Pour l’amour de sa mère, de sa sœur et de soi, il faut en finir.
- « T'es encore vivant, toé ? »
Prise de parole présente ici la troisième édition de la première pièce solo de Jean Marc Dalpé qui lui a valu son premier prix du Gouverneur Général en 1988.
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782894238356
Nombre de pages : 126
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait de la publication
Le chien
Du même auteur Roman Un vent se lève qui éparpille, Sûbûy, Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ, 1999, îx û GôûvÉÉû gàl.
Théâtre Il n’y a que l’amour, Sûbûy, Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ, 2011 [1999], îx û GôûvÉÉû gàl Août. Un repas à la campagne, Sûbûy, Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ, 2006. Lucky LadyÈîîôŝ PîŝÉ É/ Sûbûy, , Môàl, Èîîôŝ û Bôàl àôlÉ, 1995. EddyÈîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ,, Môàl, Èîîôŝ û Bôàl / Sûbûy, 1994. Les murs de nos villages), Sûbûy, Èîîôŝ(çôàûÉû ’û çôllÉçîf PîŝÉ É àôlÉ, 1993 [Rôçklà, Èîîôŝ SàîÉ-FàîllÉ, 1982]. àvÉç RôbÉ MàîîÉ É RôbÉ BÉllÉfÉûîllÉ,Les Roger, Sûbûy, Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ, 1985. àvÉç BîgîÉ HàÉjÉŝ, Hawkesbury Blues,Sûbûy, Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ, 1982. àvÉç BîgîÉ HàÉjÉŝ, Nickel,Sûbûy,Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ, 1981.
Traduction Dry Lips devrait déménager à Kapuskasing,É Tôŝô Hîgwày (àû É àglàîŝ ŝôûŝ lÉ îÉDry Lips Oughta Move to Kapuskasing, Càlgày, Fîf HôûŝÉ L., 1989), áÉ, Sûbûy, Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ, 2009. Roc & rail, qûî çôÉTrains fantômesÉSlague. L’histoire d’un mineur, É MàŝÉl Rôbîŝô (àû É àglàîŝ ŝôûŝ lÉ îÉRoc & Rail : Ghost TrainsàSpitting Slag, Sàŝkàôô, îŝlÉôw PÉŝŝ, 2002), áÉ, Sûbûy, Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ, 2008.
Poésie Et d’ailleurs, Sûbûy, Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ, 1984. Gens d’ici, Sûbûy, Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ, 1981. Les murs de nos villages, Sûbûy, Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ, 1983 [1980].
Documents audio àvÉç MàçÉl Ayà,Cris et Blues live à Coulson, Sûbûy, Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ É Oàwà, MûŝîqûÉ AU, 1994, îŝqûÉ çôàç. La cuisine de la poésie présente : Jean Marc Dalpé, Sûbûy, Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ, 1984, àûîôçàŝŝÉÉ.
Extrait de la publication
JÉà Màç Dàl
Le chien pièce en un acte
Préface de Mariel O’Neill-Karch
áÉ
CôllÉçîô « BîblîôqûÉ çààîÉÉ-fàÇàîŝÉ » Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ Sûbûy, 2003
Extrait de la publication
Données de catalogage avant publication (Canada) Dàl, JÉà-Màç, 1957-É  LÉ çîÉ : îçÉ É û àçÉ / JÉà Màç Dàl. — 3 . (BîblîôqûÉ çààîÉÉ-fàÇàîŝÉ) ISBN 2-89423-155-5
I. TîÉ.
PS8557.A458C44 PQ3919.2.D246C44
2003 2003
Dîffûŝîô àû Cààà : Dîîà
C842’.54
C2003-902369-9
AçÉŝ àŝ lÉ NôûvÉl-Oàîô, lÉŝ Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ àûîÉ lÉŝ àûÉûŝ É lÉŝ çàÉûŝ ’ÉxÉŝŝîô É É çûlûÉ fàÇàîŝÉŝ àû Cààà, É îvîlgîà Éŝ œûvÉŝ É fàçûÉ çôÉôàîÉ. Là àîŝô ’îîô ÉÉçîÉ lÉ CôŝÉîl Éŝ Aŝ É l’Oàîô, lÉ CôŝÉîl Éŝ Aŝ û Cààà, lÉ PàîôîÉ çààîÉ (ôgàÉ DvÉlôÉÉ Éŝ çôûàûŝ É làgûÉ ôfçîÉllÉ É Fôŝ û lîvÉ û Cààà) É là VîllÉ û Gà Sûbûy É lÉû àûî fiàçîÉ.
Là BîblîôqûÉ çààîÉÉ-fàÇàîŝÉ Éŝ ûÉ çôllÉçîô ô l’ôbjÉçîf Éŝ É ÉÉ îŝôîblÉŝ Éŝ œûvÉŝ îôàÉŝ É là lîàûÉ çààîÉÉ-fàÇàîŝÉ À û çôÛ ôîqûÉ.
ŒûvÉ É àgÉ É çôûvÉûÉ : NîçôlÉ DôûçÉ PôôgàîÉŝ À l’îîÉû : JÉà-Gûy îbôÉàû CôçÉîô É là çôûvÉûÉ : OlîvîÉ LàŝŝÉ
Tôûŝ ôîŝ É àûçîô, É Éôûçîô É ’àààîô ŝÉvŝ ôû ôûŝ àyŝ. Iî àû Cààà. Côyîg © Oàwà, 2003 Èîîôŝ PîŝÉ É àôlÉ C.P. 550, Sûbûy (Oàîô) Cààà P3E 4R2 www.îŝÉÉàôlÉ.çà
ISBN 978-2-89423-155-5 (PàîÉ) ISBN 978-2-89423-356-6 (PDF) RîÉŝŝîôŝ 2008 É 2011
Extrait de la publication
what is to be done with you and love father ? Wôô Môûàî PôÉŝ Andrew Suknaski
Extrait de la publication
Extrait de la publication
PRÉFACE « L’inconscient du texte […] concerne autant les conte-nus idéologiques que les pensées inconscientes de l’auteur et du lecteur qui, chacun à sa manière, tentent d’accéder aux différents sens possibles. » Patrice Pavis, Le théâtre contemporain, Paris, Nathan U., 2002, p. 23.
1 Louis Bélanger, dans un article très utile , a analysé la récep-tion critique duChienen Ontario, au Québec et au Canada anglais. Pour la critique ontaroise, «Le Chienapparaît comme texte fondateur d’une tradition dramatique à laquelle semble souscrire une communauté qui, par les biais d’un “nous” ou d’un “on”, investit l’un des siens du mandat de 2 représenter ses valeurs les plus distinctives . » Par contre, c’est sous le signe de l’altérité que le Québec a reçuLe Chien: « Sincérité, ouverture, aveux d’ignorance ou de faute cultu-relle, à une époque où le Québec est en mal de jeunes drama-turges de souche qui suivraient les traces des Chaurette, Dubois, Bouchard, Laberge, ces commentaires oscillent entre
1 «Le Chien»,: réception critique de Jean Marc Dalpé Revue du Nouvel-Ontario16 (1994), p. 127-137. 2 Ibid., p. 130.
7
3 le malaise et la récupération . » Son de cloche semblable au Canada anglais où prévaut « une forme ambiguë de sympa-thie, fruit d’un intérêt tout romantique pour la marginalité et l’étrangeté, source d’une folklorisation certaine de la cul-4 ture franco-ontarienne […] . » Une recension importante, dont Louis Bélanger n’a pas rendu compte, témoigne en effet de la réception ambiguë accordée à la pièce dans le milieu anglophone torontois. Robert Crew, à l’époque critique principal duToronto Star, a eu le 5 malheur d’affirmer queLe Chien, qu’il a vu au Factory Theatre, n’est pas un chef-d’œuvre : «Le Chienis a first play. It is raw, angry and occasionally quite powerful. But it is also messy, unfocussed and overwritten. » Outrée par ce qu’elle a perçu comme un affront, Jackie Maxwell, la directrice artis-tique du Factory Theatre, qui a tant fait pour faire connaître le théâtre québécois au public torontois, est sortie de ses gonds et 6 a écrit une lettre cinglante à Robert Crew lui laissant savoir 7 qu’il ne serait plus le bienvenu dans son théâtre . C’est dire à quel point elle percevait l’avenir duChien(et, par extension, celui de Dalpé) comme fragile. Et pourtant, Robert Crew avait ajouté dans sa recension que « Jean Marc Dalpé is a tough and angry young playwright and may yet prove to be someone special. » Nous savons tous maintenant jusqu’à quel point Dalpé est « spécial ».
3 Ibid., p. 132. 4 Ibid., p. 135. 5 «Le Chien’s English Debut. An Underwhelming Event »,The Toronto Star(18 novembre 1988), p. B18. 6 o Cette lettre est déposée dans la boîte n 46, archives du Théâtre du Nouvel-Ontario, dossiersLe Chien, 1987-1988. 7 Pas rancunier, Robert Crew annonce dans leToronto Stardu 5 avril 1989, queLe Chiena été invité au Festival de Limoges (p. D1).
8
Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La Meute

de editions-prise-de-parole

Rêve totalitaire de dieu l'amibe

de editions-prise-de-parole

Corbeaux en exil

de editions-prise-de-parole

Strip

de editions-prise-de-parole

suivant