Les partitions d'une époque, Volume 2

De
Pendant cinq ans, André Paiement et ses collaborateurs ont veillé à la création de cinq pièces de théâtre produites par la Troupe de l’université Laurentienne et par le Théâtre du Nouvel-Ontario. Ces pièces mettaient en scène pour la première fois, les réalités des communautés françaises du Nouvel-Ontario. Affirmation identitaire, elles ont servi de point de ralliement à l’expression culturelle franco-ontarienne moderne. Pour commémorer ce jaillissement créateur, mais également dans le but de donner à cet auteur et à son œuvre – ainsi qu’à tous ceux qui l’ont appuyé, qui y ont contribué – la place qu’ils méritent, Prise de parole offre cette nouvelle édition, fouillée et de qualité, qui regroupe dans le volume 1 : les pièces « Moé j’viens du Nord,’stie » (1971), « Et le septième jour… » (1971), « À mes fils bien-aimés » (1972) et « La vie et les temps de Médéric Boileau » (1973) ; et dans le volume 2 : « Lavalléville » (1974) et l’adaptation du « Malade imaginaire » de Molière (1975). Les volumes sont complétés d’une préface de Joël Beddows, de documents photographiques, d’un choix de jugements critiques, d’une biographie de l’auteur, d’une bibliographie détaillée ainsi que des partitions musicales des chansons.
Publié le : samedi 9 février 2013
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782894238332
Nombre de pages : 356
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Les partitions d’une époque Les pièces d’André Paiement et du Théâtre du Nouvel-Ontario (1971-1976)
VôûÉ II
Extrait de la publication
Du même auteur
LÉŝ îçÉŝ ûbîÉŝ àŝLes partitions d’une époque, volumes I et II— á ’ÉxçÉîô É ’àààîô û Malade imaginaireÉ MôîÉ É û à É àçîô ûBienvenue Nineteen Eighty-Four— ô ôîgîàÉÉ  ûbîÉŝ É 8 à Éŝ Èîîôŝ PîŝÉ É àôÉ. Là çôÉçîô «ĀÉ çôÉ ’A PàîÉÉ» çôÉàî ôîŝ ôûÉŝ: • Volume I:Moé j’viens du Nord, ’stie, ŝûîî ÉEt le septième jour...ÉÀ mes fils bien-aimés;VôûÉ II :La Vie et les Temps de Médéric Boileau; É • Volume III:Lavalléville[83, 8, 5].
Extrait de la publication
A PàîÉÉ
Les partitions d’une époque Les pièces d’André Paiement et du Théâtre du Nouvel-Ontario (1971-1976)
VôûÉ II
Préface de Joël Beddows
ĀÉ
CôÉçîô « BîbîôHQûÉ çààîÉÉ-fàÇàîŝÉ » Èîîôŝ PîŝÉ É àôÉ Sûbûy, 2004
Données de catalogage avant publication (Canada) PàîÉÉ, A, 50-8.  LÉŝ àîîôŝ ’ûÉ ôQûÉ : Éŝ îçÉŝ ’A PàîÉÉ É û ĀÉ û NôûÉ-Oàîô, -. — R. (CôÉçîô BCF) Pûb. á ’ôîgîÉ ŝôûŝ É îÉ: ĀÉ. SôàîÉ çôÉ: . . Mô j’îÉŝ û Nô, ’ŝîÉ — E É ŝÉîÉ jôû...  — À Éŝ ŝ bîÉ-àîŝ — Là îÉ É Éŝ Éŝ É Mîç BôîÉàû.  . 2. LààîÉ — Aààîô û MààÉ îàgîàîÉ É MôîÉ. ISBN 2-8423-32- (. ). — ISBN 2-8423-38-5 (. 2)  I. TîÉ. II. CôÉçîô : BîbîôHQûÉ çààîÉÉ-fàÇàîŝÉ (Oàwà, O.)
PS858.A48A
2004
Dîffûŝîô àû Cààà : Dîîà
C842’.54
C2004-02300-4
AçÉŝ àŝ É NôûÉ-Oàîô, Éŝ Èîîôŝ PîŝÉ É àôÉ àûîÉ Éŝ àûÉûŝ É Éŝ çàÉûŝ ’ÉxÉŝŝîô É É çûûÉ fàÇàîŝÉŝ àû Cààà, É îîgîà Éŝ œûÉŝ É fàçûÉ çôÉôàîÉ. Là àîŝô ’îîô ÉÉçîÉ É CôŝÉî Éŝ Aŝ É ’Oàîô, É CôŝÉî Éŝ Aŝ û Cààà, É PàîôîÉ çààîÉ (ôgàÉ DÉôÉÉ Éŝ çôûàûŝ É àgûÉ ôffiçîÉÉ É Fôŝ û îÉ û Cààà) É à VîÉ û Gà Sûbûy É Éû àûî àçîÉ. Là BîbîôHQûÉ çààîÉÉ-fàÇàîŝÉ Éŝ ûÉ çôÉçîô ô ’ôbjÉçîf Éŝ É ÉÉ îŝôîbÉŝ Éŝ œûÉŝ îôàÉŝ É à îàûÉ çààîÉÉ-fàÇàîŝÉ á û çôÛ ôîQûÉ.
PHôôgàHîÉŝ á ’îîÉû:Cîç MîçHàû, . 05-0 ; MîçHàÉ GààgHÉ, . 0-08. PHôôgàHîÉ É àgÉ É çôûÉûÉ : MîçHàÉ GààgHÉ. CôçÉîô É à çôûÉûÉ : OîîÉ LàŝŝÉ
Tôûŝ ôîŝ É àûçîô, É Éôûçîô É ’àààîô ŝÉŝ ôû ôûŝ àyŝ. Iî àû Cààà. CôyîgH © Oàwà, 2004 Èîîôŝ PîŝÉ É àôÉ C.P. 550, Sûbûy (Oàîô) Cààà P3E 4R2 www.îŝÉÉàôÉ.çà ISBN 8-2-8423-38-8 (PàîÉ) ISBN 8-2-8423-43-0 (PDF) RîÉŝŝîô 20Extrait de la publication
Remerciements
A É àîŝÉ çÉÉ îîô, ôûŝ àôŝ fàî àÉ á à gôŝî É á à ôîÉ É ôbÉûŝÉŝ ÉŝôÉŝ. Sàŝ Éû çôçôûŝ çîÉûx, ôûŝ ’àûîôŝ û ôûŝ ôffî Éŝ ôçûÉŝ àûŝŝî çôÉŝ. U gà Éçî ! ôç, á ààÉ ŝÉ PàîÉÉ É RàçHÉ PàîÉÉ, MàçÉ Ayà, LôûîŝÉ BÉàûôî, PîÉÉ BàgÉ, DàÉ C. Bû, MîçHÉîÉ FôûîÉ-îbàû, JÉà-Pàû Gàgô, MîçHàÉ GààgHÉ, SHàÉ GàûHîÉ, Nôà GàûÉ, DôîîQûÉ Làfô, Dôà LàfàbôîŝÉ, Ràyô LÉîçHÉ, KàÉ MÉŝôû, Cîç MîçHàû, RôbÉ PàQûÉÉ, DàîÉÉ PÉî, Nôà RÉàû, Gàŝô TÉbày, MàîÉ TÉbày É Gûy Wàî; MàHÉ Bôw É Éŝ AçHîÉŝ É ’UîÉŝî LàûÉîÉÉ, É ’QûîÉ û ĀÉ û NôûÉ-Oàîô.
Extrait de la publication
POURMIEUXÉCLAIRERLESOUVENIR DUNHOMMEETDESONÉPOQUE
Au fil des ans, les « projecteurs » faisant la lumière sur l’histoire et permettant une meilleure compréhension de la contribution d’André Paiement au milieu théâtral franco-ontarien se sont multipliés.Parmi ces filets de lumière, les plus visibles aujourd’hui proposent trois « familles » d’interprétation de ce que Paiement et son œuvre représentent pour la mémoire collective et pour l’institution théâtrale franco-ontarienne.La plus connue des lectures voit André Paiement comme le « père fondateur » du Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) et fait de lui, compte tenu de l’importance symbolique de la compagnie pour l’ensemble du milieu culturel, par un effet de métonymie, le « père fondateur » du théâtre franco-ontarien.D’autres chercheurs font de Paiement une « figure tutélaire », le symbole même d’une école d’écriture dramaturgique régionaliste qui a depuis acquis ses lettres de noblesse.Enfin, n’oublions pas l’interprétation — qui est sûrement la plus controversée pour tous ceux qui l’ont connu —, celle de l’« artiste-martyr » sacrifié au nom d’une collectivité minoritaire. Ce n’est pas notre propos de remettre en cause la légitimité de ces interprétations, toutes aussi fondées les unes que les autres.
7
Mais si nous voulons peindre un portrait juste de l’époque dans laquelle André Paiement a évolué, il est de mise de cerner la portée de ces lectures — ne serait-ce que succinctement — tout en allumant de nouveaux projecteurs afin d’éclairer les collègues et collaborateurs qui ont contribué au mouvement ainsi que les contextes sociopolitique et socioculturel des années soixante-dix. Cet exercice est à la fois nécessaire et délicat, puisque, par un effet de glissement de sens, les premières lectures ont fait en sorte que le termerecouvre aujourd’hui des phénomènesPaiement » « André aussi variés et riches que « les années soixante-dix », « la création collective », « Sudbury », et « la dramaturgie franco-ontarienne ». Si la consécration de Paiement n’a rien d’étonnant, le fait que son nom recouvre non seulement différentes interprétations de son récit personnel, mais colore aussi les récits des autres intervenants et les réalités contextuelles est devenu problématique pour l’historien qui tente de reconstituer les événements qui ont marqué l’époque.communautéIl faut donc faire la lumière sur la « artistique » et son époque si l’on veut cerner dans toute leur complexité les événements qui ont mené à la naissance et à l’enracinement de ce qui est aujourd’hui considéré comme « l’espace culturel franco-ontarien ». Et ce, sans pour autant diminuer l’importance des projecteurs qui éclairent déjà l’artiste dont la contribution a été, de l’avis de tous, véritablement exceptionnelle. Le décès prématuré d’André Paiement explique en partie le grand besoin ressenti par ses amis de lui rendre hommage peu de temps après sa mort. L’année même de son décès, le TNO monte En plein Paiement, un collage de ses textes mis en scène par Brian David.Les photographies de cette pièce, repérées dans le Fonds d’archives du TNO, montrent des projecteurs qui éclairent, sur scène, une gigantesque marionnette construite à l’image de Paiement observant les autres interprètes.Ces images donnent
8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La Pacification

de les-petits-matins

Rêve totalitaire de dieu l'amibe

de editions-prise-de-parole

Corbeaux en exil

de editions-prise-de-parole

Strip

de editions-prise-de-parole

suivant