Mort (et) Vif

De
Robin, Flora et Soleil n’auraient jamais dû se rencontrer. Les voici liés malgré eux, à égalité. Prisonniers de la même chambre d’hôpital. Dans le coma. Chacun s’interroge dans l’urgence sur ses désirs. Robin, l’écrivain à succès qui n’écrit plus, veut en finir. Mais il est rattaché à la vie, à son cœur défendant, par l’amour. Flora, petite actrice en manque de grands rôles, rêve d’entamer une nouvelle carrière. Avec ou sans l’appui de son mari. Quant à Soleil, l’amnésique au visage d’ange, il se laisse porter et passerait volontiers le reste de ses jours… à contempler la belle Flora. D’abord nus et désemparés, ces trois personnages vont bientôt se découvrir comme neufs, dotés au fond de tous les possibles. Et si l’occasion leur était offerte de naître à nouveau ?
Publié le : mardi 1 octobre 2013
Lecture(s) : 3
EAN13 : 9791022100892
Nombre de pages : 63
Prix de location à la page : 0,0030€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Personnages
Flora Bastide:jeune et belle blonde, comédienne.
Robin Dantrecourt:écrivain d'âge mûr.
David:jeune homme aux cheveux longs.
Lucas Ségur, dit «Soleil»:jeune homme au visage d'ange, amnésique. (Les rôles de David et Soleil peuvent être interprétés par le même comédien)
François Bastide:le mari de Flora, un homme solide.
L'infirmière / Armelle:belle femme mûre, le grand amour de Robin.
Premier tableau
Un décor unique et sobre de chambre d'hôpital avec trois lits, dans la pénombre. Au fond de la scène, une fenêtre donne sur un mur de briques. Côté cour, une porte d'accès à la chambre, dont la partie supérieure est vitrée. Chaque lit est séparé du suivant par un paravent. Le bip régulier des électrocardiographes rythme le silence. Flora est accroupie par terre sur le devant de la scène, la tête enfouie entre les jambes. Pieds nus, elle est vêtue d'un haut blanc, et d'un jupon rouge délavé. Une douche de lumière l'éclaire. Elle se lève lentement, vacille. Elle regarde autour d'elle, découvre la pièce, puis, intriguée, s'approche du premier lit, «le sien», situé entre les deux autres. (La démarche des ectoplasmes doit donner une impression de ralenti, avec des mouvements amples, fluides, plus lents que la «normale») Elle pousse un cri terrifié et recule, comme si elle avait vu un fantôme. Robin surgit dans son dos, de derrière son paravent. Pieds nus, il porte un costume gris délavé. Robin Un peu de tenue, allons! (Il désigne le lit de Flora) Après tout, ce n'est que vous.
Flora le fixe, sans comprendre.
Robin s'approche du lit de Flora. Robin Si je puis me permettre, vous êtes mieux… j'allais dire «en vrai», c'est idiot. Vous êtes mieux… en transparence! Robin regarde le lit de Flora. Robin En chair et en os vous faites surtout en os, vous manquez d'étoffe. (Il fixe la poitrine de Flora) Tandis que là, on sent de la matière, c'est certain.
Flora le regarde, hébétée. Robin Ah, la belle inconnue a besoin d'un interprète. Je veux dire que l'œil s'accommode mieux de vous voir ici…(Il désigne Flora)que là. Robin désigne le lit de Flora. Robin Même si à l'évidence le blanc n'est pas votre couleur. Flora Mais alors… Je suis…?! Robin Les seins en pointe mais l'esprit en berne, classique! Non, vous n'êtes pas… Et moi non plus, hélas!
Flora va pour parler, Robin l'interrompt d'un geste. Robin Si vous n'êtes pas… vous êtes…? Eh bien oui, mais pas tout à fait. Entre les deux, c'est-à-dire… Flora (Perdue) Nulle part?
Robin Vous voyez, ce n'est pas si difficile, il suffit de se concentrer. Nulle part, très bien. Plus précisément,(Il cite, façon dictionnaire)dans «un état caractérisé par la perte des fonctions de relation avec conservation de la vie végétative.» De quoi vous aider à visualiser la chose, non?
Sous le choc, Flora se laisse tomber sur son lit.
Robin Bien sûr, cela fait drôle, mais à votre âge, on s'adapte. Et ne vous plaignez pas. Quand je suis arrivé, personne ne m'a rien expliqué. Deux vagues déchets humains moisissaient de concert, à demi carbonisés après un accident de voiture. D'une laideur! Impossible d'en arracher un son, ils cuvaient encore les bougres. Bref, j'ai cru que nous étions tous… Quand j'ai compris qu'il n'en était rien: le choc! Un peu comme vous, mais en plus digne. Flora Où sont-ils? Robin Enterrés, pardi! À l'heure qu'il est, ils pourrissent pour de bon. À moins qu'ils ne récupèrent des forces pour se réincarner en assassins du bitume. On ne change pas une équipe qui gagne. Flora Non! C'est n'importe quoi! Un cauchemar… un cauchemar tout bête. Je vais me réveiller! Flora se pince le bras: on voit à sa mine terrifiée qu'elle ne ressent rien. Flora Normal… je ne suis pas douillette. Fébrile, elle cherche à saisir le drap de lit. En vain. Flora Il y a forcément une explication. (Elle appelle) François… François…? François!!!
Flora «se précipite» vers la porte de la chambre. Elle tente de l'ouvrir, mais sa main n'a pas de prise sur la poignée. Flora François… Robin Les objets ont prise sur nous, mais non l'inverse. Vous pouvez vous asseoir sur le lit, mais vous ne pouvez pas le déplacer. Flora Alors… c'est vrai?
Robin Oui. (Un temps) Ne faites pas cette tête! Vous avez échappé au pire. Vous n'êtes pas dans un stade irréversible, avec atteinte cérébrale! Quoique, à en juger par la lenteur de vos réactions, on soit en droit de s'interroger… (Il éclate d'un rire dur) Je plaisante! Si vous manquez d'humour, c'est un sérieux problème. Flora Qu'est-ce que vous voulez que ça me fasse? Le problème il est là, dans cette chambre! Hier tout allait bien, j'étais… Et aujourd'hui, je suis… Flora regarde son lit.
Robin … un ectoplasme, n'ayez pas peur du mot.
Flora Un ectoplasme, bordel.
Robin Mais de la plus belle espèce.
Flora lui décoche un pauvre sourire.
Robin s'approche de son propre lit. Robin Si nous passions aux présentations? Nous sommes peut-être là pour longtemps vous et moi. Autant faire connaissance. Flora le rejoint près de son lit. Robin Je préfère vous prévenir, histoire de s'épargner une nouvelle poussée d'hystérie, j'ai eu de meilleurs moments… physiquement j'entends. (Dans un geste emphatique, il désigne son lit) Robin Dantrecourt, soixante ans, cent femmes - comme dix fois dix -, sans enfant - comme zéro.
Flora regarde le lit de Robin avec une moue dégoûtée. Robin J'ai fait un infarctus. D'où cet ignoble rictus, enfin je suppose. Flora C'est arrivé quand? Robin Ah ça! Vous avez toutes les questions, j'ai très peu de réponses. Il y a quelques heures… quelques jours? Allez savoir. Une minute ici dure un siècle. (Un temps) À vous!
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les madones de Venise

de les-erotiques-by-lea

Le Voyage dans la Lune

de presses-electroniques-de-france-l-avant-scene-cinema

Hombres

de LIGARAN

Les plus belles œuvres de Fragonard

de Presses-Electroniques-de-France

Dom Juan

de Presses-Electroniques-de-France

Les plus belles œuvres de Vincent Van Gogh

de Presses-Electroniques-de-France

suivant