Œdipe Roi

De
Publié par

Averti par un oracle qu’il tuerait son père et épouserait sa mère, Œdipe fuit les lieux de son enfance, espérant ainsi préserver Polype et Mérope, ses parents présumés. Que ne lui a-t-on dit, hélas, qu’il était en réalité le fils de Laïos ! Cette cruauté du sort l’amène à commettre à son insu un acte criminel.
Ignorant du drame qui se joue, aveuglé par le hasard, Œdipe court à sa perte. Il tue un voyageur qui lui barre la route, libère Thèbes de l’emprise de la Sphinx et épouse, en récompense de sa bravoure, la reine de la cité : son terrible destin s’accomplit inéluctablement.
Illustration de couverture : Œdipus Solves the Riddle of the Sphinx © Akg-images
Publié le : mercredi 28 août 2013
Lecture(s) : 23
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290080207
Nombre de pages : 76
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Œdipe Roi
Extrait de la publication
Électre,vers425av.J.-C. Les Trachiniennes, vers 415 av. J.-C. Philoctète, vers 409 av. J.-C. dipe à Colone, vers 401 av. J.-C.
Extrait de la publication
ŒdipeRoi
Texte établi et traduit par A. Dain et P.Ma
Texte intégral
Extrait de la publication
Pour la traduction française © Société d’édition « Les Belles Lettr
Extrait de la publication
au milieu d’eux, est le prêtre de Zeus.
ŒDIPE Enfants, jeune lignée de notre vieux Cadmos,q là ainsi à genoux, pieusement parés de rameau La ville est pleine tout ensemble et de vapeur de péans mêlés de plaintes. Je n’ai pas cru dès lorsp à d’autres le soin d’entendre votre appel, je sui moi-même, mes enfants, moi, Œdipe – Œdipe au n’ignore. Allons ! vieillard, explique-toi : tu es tout d parler en leur nom. À quoi répond votre attitu crainte ou à quelque désir ? Va, sache-le, je suis pvous donner une aide entière. Il faudrait bien quej sible pour n’être pas pris de pitié à vous voir ainsià gen
LEPRÊTRE Eh bien! je parlerai. Ô souverain de mon pays,Œd l’âge de tous ces suppliants à genoux devant tesa n’ont pas encore la force de voler bien loin, les autre par la vieillesse; je suis, moi, prêtre de Zeus; ils for choix de jeunes gens. Tout le reste du peuple, pieusem à genoux, ou sur nos places, ou devant les deux tem à Pallas, ou encore près de la cendre prophétiqued vois comme nous, Thèbes, prise dans la houle, n’est p tenir la tête au-dessus du flot meurtrier. La mort laf germes où se forment les fruits de son sol, la mortl ses troupeaux de bœufs, dans ses femmes, qui n’en vie. Une déesse porte-torche, déesse affreuse entreto s’est abattue sur nous, fouaillant notre ville et vidan maison de Cadmos, cependant que le noir Enfer va de nos plaintes, de nos sanglots. Certes ni moi ni
Extrait de la publication
CRÉON Dis-les-moi, et je les saurai.
ŒDIPE Veille à me faire mener hors du pays.
CRÉON La réponse appartient au dieu.
ŒDIPE Mais je fais horreur aux dieux désormais.
CRÉON Eh bien ! alors tu l’obtiendras sans doute.
Dis-tu vrai ?
ŒDIPE
CRÉON Je n’ai pas l’habitude de parler contre ma pensée
ŒDIPE Emmène-moi donc tout de suite.
CRÉON Viens alors, et laisse tes filles.
Extrait de la publication
pasaccompagnétavie.
On ramène les fillettes d tandis qu’on fait rentrer Œdipe par la grand
LECORYPHÉE Regardez, habitants de Thèbes, ma patrie. Lev cet expert en énigmes fameuses, qui était dev des humains. Personne dans sa ville ne pouvait c destin sans envie. Aujourd’hui, dans quel flot d’e est-il précipité ! C’est donc ce dernier jour qumortel, toujours considérer. Gardons-nous d’ap homme heureux, avant qu’il ait franchi le term avoir subi un chagrin.
Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Moi, Néron

de editions-flammarion

Garage Molinari

de les-editions-quebec-amerique

La Douleur

de pol-editeur