Quai ouest

De
Publié par

Un homme voudrait mourir. Il prévoit de se jeter dans le fleuve, dans un endroit désert, et, parce qu’il craint de flotter, il dit : « Je mettrai deux lourdes pierres dans les poches de ma veste ; ainsi, mon corps collera au fond comme un pneu dégonflé de camion, personne n’y verra rien. »
Il se fait conduire (dans sa Jaguar, qu’il ne sait pas conduire lui-même), sur l’autre rive du fleuve, dans un quartier abandonné, près d’un hangar abandonné, dans une nuit plus noire qu’une nuit ordinaire, et il dit à celle qui l’a conduit : « Voilà, c’est ici, vous pouvez rentrer chez vous. »
Il traverse le hangar, avance sur la jetée, met deux pierres dans les poches de sa veste, se jette à l’eau en disant : « Et voilà » ; et, avec de l’eau sale et des coquillages plein la bouche, il disparaît au fond du fleuve comme le pneu dégonflé d’un camion.
Quelqu’un, qu’il ne connaît pas, plonge derrière lui et le repêche. Trempé, grelottant, il se fâche et dit : « Qui vous a autorisé à me repêcher ? » Puis, en regardant autour de lui, il se met à avoir peur : « Qu’est-ce que vous me voulez ? » En voulant repartir, il s’aperçoit que sa voiture est toujours là, qu’on a mis le moteur hors d’usage, qu’on a crevé les pneus. Il dit : « Qu’est-ce que vous me voulez, exactement ? »
Quai ouest est paru en 1985. Le texte est suivi de Un hangar, à l'ouest (notes).
Publié le : mardi 13 septembre 2011
Lecture(s) : 20
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782707330765
Nombre de pages : 127
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
ouest
DE BERNARD-MARIE KOLTÈS
AFUITE À CHEVAL TRÈS LOIN DANS LA VILLE,roman, 1984. QUAI OUEST,suivi deUN HANGAR,À LOUEST,théâtre, 1985. DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON,théâtre, 1986. LECONTE DHIVER(traduction de la pièce de William Shakespeare), théâtre, 1988. LANUIT JUSTE AVANT LES FORÊTS, 1988. LERETOUR AU DÉSERT,suivi deCENT ANS DHISTOIRE DE LA FAMILLE SERPENOISE,théâtre, 1988. COMBAT DE NÈGRE ET DE CHIENS,théâtre, 1983-1989. ROBERTOZUCCO,suivi deTABATABAetCOCO,théâtre, 1990. PROLOGUE ET AUTRES TEXTES, 1991. SALLINGER,théâtre, 1995. LESAMERTUMES,théâtre, 1998. L’HÉRITAGE,théâtre, 1998. o UNE PART DE MA VIE. Entretiens (1983-1989), 1999 (“double”, n 69). PROCÈS IVRE,théâtre, 2001. LAMARCHE,théâtre, 2003. LE JOUR DES MEURTRES DANS LHISTOIRE D’HAMLET,théâtre, 2006. DES VOIX SOURDES,théâtre, 2008. RÉCITS MORTS. UN RÊVE ÉGARÉ,théâtre, 2008. NICKELSTUFF,scénario, 2009. LETTRES, 2009.
Quai
KOLTÈS
ouest
suivi de Un hangar, à l’ouest (notes)
LES ÉDITIONS DE MINUIT
1985/2011 by LESÉDITIONS DEMINU IT www.leseditionsdeminuit.fr
fin de l’esprit.
toute chair m’est venue à
GENÈSE.
I would like to see the shade and tree where I can rest my head. BURNINGSPEAR.
un quartier à l’abandon d’une grande ville portuaire occidentale, séparé du centreville par un fleuve, un hangar désaffecté de l’ancien port.
Koch, Maurice, soixante ans ; Pons, Monique, quarantedeux ans. Cécile, soixante ans ; sa fille Claire, quatorze ans ; son mari Rodolfe, cinquantehuit ans ; et Charles, leur fils de vingthuit ans. Un garçon surnommé Fak, de vingtdeux ans environ. Et un homme d’une trentaine d’années, sans nom, que Charles, au début, appela deux ou trois fois « Abad ».
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant