Quatre pièces rapportées

De
Publié par

Pièces "rapportées", car chacune est en rapport avec un univers, littéraire ou cinématographique, particulier. Les situations, les personnages, le substrat culturel, l'écriture, se rapportent, avec ou sans clin d'oeil, à des stéréotypes codés. Ainsi pour Le chantier, le référent est l'opérette ; pour La malédiction du Professeur Essef, la science-fiction; pour Trente-six chandelles pour Mister Chase, la série noire. Quant à Un calame pour Calamity, ce texte vient tout droit (d'après les lettres de Calamity Jane à sa fille), du Far West légendaire.
Publié le : mercredi 1 septembre 2010
Lecture(s) : 286
EAN13 : 9782296705272
Nombre de pages : 172
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Du même auteur 1975 Affaires vous concernant (PJO) 1994 Itinerrances, roman (EDDIF) 1995 L'ombre et autres balivernes (L'Harmattan) 1996 Traversées (L'Harmattan) 1997 Pièces claires (L'Harmattan) 1998 Pièces Fauves (L'Harmattan) 1999 La corde d'Annamer, Nouvelles (Traces du Présent) 2001 La pluie sur Aveiro, Nouvelles (L’Harmattan) 2004 Le plumier , roman (Tarik editions) 2006 Tunis-Goulette-Marsa (Al Manar) 2008 Migrations, le rapport Alpha (Senso Unico) 2009 3 Pieces closes (Harmattan) 2009 Au commencement (Al Manar) Site web http://theatreboc.com

Pour Mano, cours-y vite, cours-y vite

Quatre pièces rapportées

Chacune de ces quatre pièces est "en rapport" avec un univers particulier. Les situations, les personnages, le substrat culturel, l’écriture se rapportent, avec ou sans clin d’œil, à des stéréotypes codés. Ainsi pour "Le chantier", le référent est l’opérette, pour "La malédiction du professeur Essef", la science-fiction, pour "Trente six chandelles pour Mister Chase", le policier. Quant à "Un calame pour Calamity", ce texte vient tout droit, (d’après les lettres de Calamity Jane à sa fille), du Far West légendaire.

LE CHANTIER
Opéra bouffe et immobilier

LE CHANTIER Fantaisie en Trois Actes (dont un acte notarié) Musique d'ouverture (devant le rideau fermé) Dominantes métalliques, percussions, bruits que feraient plusieurs ferronniers forgeant un anneau d'airain : (Woo Tan, Woo Tan, Woo Tan), bruits de bétonneuse et de marteaux piqueurs. Le rideau s'ouvre On distingue un chantier de construction à l'heure de la pause. Seule la toupie de la bétonneuse est en route, tout le reste est au repos. Les acteurs somnolent ou jouent aux dames, ils sont habillés en ouvriers du bâtiment La musique diminue d'intensité, la bétonneuse continue son chant, un temps, puis s'épuise. Les acteurs, un à un, se lèvent, se griment, se chargent d’un accessoire, d'un costume, déroulent une toile peinte qui représente, comme il se doit, une scène antique et en toc : faux marbre, fausses colonnes doriques, péplums de quatre sous, fausses barbes de coton, auréoles de papier doré, choeur des anges aux ailes déplumées, découvertes laissant apparaître un paysage idyllique... Ces accessoires de bric et de broc tranchent avec les éléments du chantier de construction : brouettes, grue, bétonneuse, etc...

Acte I, scène 1, Dieu, Saint Pierre DIEU Vois donc qui nous arrive, mon excellent saint Pierre. À qui donc ouvre-t-on maintenant la portière ? Qui, de si grand matin, déjà nous fait visite ? Je crois le deviner mais de mes yeux presbytes, je ne pourrais jamais distinguer de l’agneau, l'entrepreneur véreux pas plus que le barbeau. St PIERRE Seigneur, vous visez juste, il y a deux Mercedes ainsi qu'une Volvo. Ne dites pas qui est-ce ? C'est bien eux, les voici, monsieur Alex précède, et voila l'Augusta, leur démarche est bien raide DIEU Qui donc encore ? St PIERRE Pernambouc et Berbich, surchargés de cadeaux, je les croyais plus chiches. DIEU Est-ce tout ? St PIERRE C’est Garnier qui ferme le chemin. Le marché n’est lancé que depuis ce matin et les voici déjà, qui contre la coutume, vont tenter, au lasso, de saisir la fortune. DIEU Eh bien, qu'en penses-tu ? St PIERRE Je vois deux gros matous, le reste est freluquet, ils seront à genoux et demanderont grâce. DIEU Tu le crois ? St PIERRE J’en suis sûr. Ils se désisteront avant même l'ouverture.

13

DIEU Pernambouc ? St PIERRE C'est un as, mais il a des actions, qui depuis quelques temps, partent en liquéfaction. Il tâte du chantier pour colmater les fuites. Mettez-le à l'écluse et ne donnez pas suite, il ne fait pas le poids, voyez-le en dernier. DIEU Berbich est plus solide. St PIERRE Je préfère Garnier, il a les coudées franches et connaît son bréviaire DIEU Mais il est plus à l’aise en de moindres affaires. Restent nos deux lions, Alex et Augusta. Tu me vois bien soucieux, je pressens leurs combats. Mais qui favoriser de ces deux intrigants ? St PIERRE L'un et l'autre, Ô mon Dieu, sont plus que méritants, Alex est le plus vif, Augusta plus solide mais l'autre a bien du vice et ne craint pas le bide. On le croit au parterre, mais se lève aussitôt, plus vert encore, cogne et gagne le gros lot. DIEU Que faire alors ? Conseille, évite-moi les fautes. St PIERRE À tous les deux, Seigneur, tenir la dragée haute Tenir la dragée haute. Ne point trop leur promettre. N'offrir que des peut-être et à l'un comme à l'autre permettre d'espérer. Il vous faudra, sans doute, à respecter leur joute en somme vous engager, donnant à l’Augusta
14

votre bénédiction, mais dans la transaction ne pas trancher recta, assurant à l'Alex votre soutien vibrant mais en ne rien cédant et le laissant perplexe. Car il est bon parfois de laisser les humains régler leur coup de main.. Vous le fîtes autrefois au temps des philistins. Vous souvient-il, Seigneur de leurs combats vengeurs. En a-t-on vu la fin ? Le choeur des anges reprend certaines phrases Oui, à l'un comme à l'autre, tenez la dragée haute. Surtout ne signez rien. Au choix définitif soyez toujours rétif. Remettez à demain ? Et, à l'un comme à l'autre, tenez la dragée haute. Dieu Tenir la dragée haute, Oui, à l'un comme à l'autre. St Pierre Oui, à l'un comme à l'autre, et ne point trop promettre. Dieu Et ne point trop promettre, n'offrir que des peut-être. St Pierre et Dieu Peut-être mon ami, peut-être, peut-être...
15

DIEU Mon excellent saint Pierre, mon avis est le tien et à l'un comme à l'autre, j'accorderai soutien. Il s'assied, Ouvre donc cette porte, allons ouvre-la vite ! Qu'ils viennent, à leur tour, me vanter leurs mérites. Je les entends déjà tout piaffants d'éloquence, roucoulant à plaisir parades et redondances. Scène 2, les mêmes, Alex St PIERRE Monsieur Alex est là et vous fait compliment. ALEX, entrant, Vous êtes bon Seigneur d'accorder un instant à celui qui doit tout à votre bienveillance. Vous me voyez confus de réclamer audience et de si grand matin paraître à cette adresse mais c'est qu’à vous servir, en ce lieu, je me presse. Permettez tout d'abord de vous offrir présent. Ce n'est ici en caisse, qu’un fin tapis d'Orient. Il m'a coûté vingt liards, mais c'est bien peu de chose. DIEU Il ne faut pas ami, qu'à ces frais tu t'exposes. Alex, ô mon enfant, n'es-tu pas, de mes fils, celui qui tant de fois m’a porté le calice ? Dis-moi ce que pour toi je peux faire aujourd'hui, tu es mon préféré. ALEX Si vraiment je le suis, c'est que de vos bontés vous êtes dispendieux et je veux, dès ce jour, mériter, ô mon Dieu, par mon empressement à accomplir l'ouvrage qui de votre sagesse est le grand témoignage. Je veux soumissionner… DIEU Ah vraiment, tu le veux ?

16

ALEX Je le dois ! DIEU Mon enfant, tu combles tous mes vœux ! Qui donc, plus que toi-même, mérite ce chantier ? Mais il te faut, mon fils, et cela tu le sais, les références ad hoc, techniques et financières, sans lesquelles on ne peut être adjudicataire. Tes références ? ALEX Mes références, quoi que l'on pense, sont les meilleures pour le quart d'heure. Quand sur la place on fait grimace, on se déleste moi seul proteste. Même à prix d'or, j'achète encore Dieu et le Choeur des anges Ses références, quoi que l'on pense, sont les meilleures pour le quart d'heure. Quand sur la place, ils font grimace, on se déleste lui seul proteste. Même à prix d'or achète encore ALEX J’ai des actions : six cents millions ! Mon portefeuille,
17

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.