Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Seuls comme l'eau

De
80 pages
Publié par :
Ajouté le : 01 septembre 1994
Lecture(s) : 0
EAN13 : 9782296291652
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

SEULS COMME L'EAU (Théâtre)

Collection Théâtre des Cinq Continents dirigée par Gérard da Silva

Aouad Basbous Thérèse, La coincidence. Aouad Basbous Thérèse, H20 Driss Ilias, Absences.

En couverture:

illustration dtAnachar Basbous

@LtHARMAITAN, 1994 ISBN: 2-7384-2647-6

Thérèse

AOUAD BASBOUS

SEULS COMME L'EAU
(Théâtre)

Éditions L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris

Du même auteur:
Poésie
Clair-Obscur, Ed. du Temps parallèle, Paris, 1983. Bouyout AI-Ankabout, en arabe, (Les Toiles d'Araignée), Beyrouth, 1967. Ana Wal Hajar, en arabe, (Moi et la Pierre), Beyrouth, 1993. rrfiéâtre AI-Bakra, en arabe, ( La Bobine) Beyrouth, 1973. Pièce créée et jouée en 1973 à Beyrouth. Seuls comme l'eau, Ed. L'Harmattan, Paris, 1994. H2 D,Ed. L'Harmattan, Paris, 1994.
1?j,cit

AI-Katiba, en arabe, (L'Ecrivain), Beyrouth, 1993.
Mo nograpliie

Co-auteur: Anachar BASBOUS Michel BASBOUS. Sculpture. En français, arabe et anglais, publications de l'Université Libanaise, Beyrouth, 1986.

SEULS COMME L'EAU
l - Les personnages * La Femme qui écrit * H. L'Homme * F. La Femme * Femme principale

* Une Foule-chœur formée d'un certain nombre d 'hommes et de femmes. Sept hommes et cinq femmes (au minimum). - I ndic.ations

II

scéniques

a - La scène doit être grande.

b - Le spectacle sans entracte. Coupures silences et des obscurités. c - La femme avec la femme très fluctuante et F. Principal,

par des

qui écrit. Se confond par moments pri~cipale et avec F. Cette dualité est et ouverte. En tout cas un couple H. net, doit se distinguer et émerger. La

femme se dédouble, femme écrivain
femme exécutrice - actrice, l'écriture qui se crée. vivant,

- écrivant

et

sur scène, 5

Au LEVER DU RIDEAU

Un plan de travail à un niveau élevé, la femme qui écrit. Présence dtun oiseau en cage. Gros amas de feuilles blanches. Rouleaux épais. Blancs.

AU SECOND NIVEAU DE LA SCENE

Très large champ de choux énormes. Formes et couleurs. Un cultivateur, au loin, baissé, la tête touchant terre, immobile au début.
UN PLAN D'EAU AU LOIN

La FEMME QUI ECRIT prononce

F.

.

tout haut le texte de

H. Pourrait être une voix, d'abord, et apparaître ensuite.
LES PERSONNAGES DE LA FOULE-CHŒUR forment

bloc. Ils sont essentiels pour les mouvements d'ensemble, l'ambiance et les refrains. Les indications scéniques cernent le texte formant une dimension visuelle de la pièce - spectacle. N.B. Les indications scéniques sont des suggestions n'entravant nullement la liberté du metteur en scène. 6

SEULS COMME L'EAU

LA FEMME QUI ÉCRIT: J'écris, en face de moi il y a un oiseau, dont j'ignore le nom. Je me rapp~lIe ton nom. Le tien. Il résonne dans mon âme. Il fruite. mes lèvres. Je me rappelle d'autres noms. C'est du superflu. C'est du luxe. C'est un supplément d'amour. J'écris, face à la mer. Ma tête est nuage. Mon corps s'assoupit. Mon âme te connaît. Je suis ailleurs. Le cœur est vacant.

* (La femme écrit et au début, est invisible.
H : Dis.

parle

à haute

voix.

L'homme,

On entend sa voix.)

F
H F H

: Je pars.
: Où? : Ailleurs. : Pourquoi?

F H F H

: Pour que mes ailes demeurent. Pour que je vole. Pour que je demeure Oiseau. : Oiseau de Proie? : Oiseau d'Espace. : De quel temps? 7

F H

Oiseau de toute quête. : Ta quête, c'est ici.

F
H

: Je m'habitue.
: A toi? Au pays?

F
H

: Je m'habitue à cet air qui me charrie la vie.
: Et alors?

F H F H
F

: Alors je pars. : Comment? : En dechirure. : Comme un tissu?
: Comme un tissage encore sur Le métier à tisser. Tu connais? métier? le métier. Toi? Ce

H F H
F H F H 8

: Je ne connais aucun métier... Sauf... : Lequel? : Celui de cultiver mes yeux.
: Où les plantes-tu? : Dans la scène. Et... : Et dans? : Dans moi-même.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin