Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Tentative d’Incubation d’Antéchrist

De
0 page

Par l'auteure de Quand tout aura changé

L’Enfer est en émoi. L’an 2000 approche, et l’Antéchrist n’a toujours pas été créé ! Une seule solution : envoyer d’urgence un démon incube sur Terre pour inséminer une humaine. Et c’est Azelmoth qui doit s’y coller. C’est bien sa veine ! Enfin, ce n’est pas comme s’il avait le choix...

Manque de chance, sa mission ne se déroule pas tout à fait comme prévu. Au lieu d’apparaître à la jeune femme dans ses rêves, il la réveille. Le voilà contraint d’improviser sa séduction ! Heureusement, la jolie Emmanuelle ne semble pas plus étonnée que ça de sa présence. Elle prétend qu’Azelmoth est la réponse à un voeu qu’elle aurait fait...

13 000 mots (nouvelle)

« C’était plein d’humour, très frais et léger. Une nouvelle à consommer sans modération. » CoeurdeGael

« J’ai ... beaucoup apprécié l’humour dans cette nouvelle, on s’attache bien à la voix d’Azelmoth, et on s’amuse de bout en bout (la chute !!). » Amélie Voyard-Venant (auteure de Chimères, Gangsters et Informatique)


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Résumé

L’Enfer est en émoi. L’an 2000 approche, et l’Antéchrist n’a toujours pas été créé ! Une seule solution : envoyer d’urgence un démon incube sur Terre pour inséminer une humaine. Et c’est Azelmoth qui doit s’y coller. C’est bien sa veine ! Enfin, ce n’est pas comme s’il avait le choix…

Manque de chance, sa mission ne se déroule pas tout à fait comme prévu. Au lieu d’apparaître à la jeune femme dans ses rêves, il la réveille. Le voilà contraint d’improviser sa séduction ! Heureusement, la jolie Emmanuelle ne semble pas plus étonnée que ça de sa présence. Elle prétend qu’Azelmoth est la réponse à un voeu qu’elle aurait fait…

De la même auteure
aux Éditions Laska

Le Correspondant inattendu

Quand tout aura changé



TENTATIVE D INCUBATION D ANTÉCHRIST

Viviane Faure

Éditions Laska
Montréal, Québec
Courriel : info@romancefr.com

Ceci est une œuvre de fiction. Les noms, personnages, lieux et incidents sont soit le fruit de l’imagination de l’auteur, soit utilisés de manière fictive. Toute ressemblance avec des faits réels ou des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.

Tous droits réservés
© Éditions Laska, 2014
Extrait de Quand tout aura changé © Éditions Laska, 2014.

Aucune reproduction ou transmission, totale ou partielle, n’est autorisée sans le consentement écrit préalable de la détentrice des droits et de l’éditeur.

Le téléchargement de cet ebook sur d’autres sites que ceux autorisés par l'éditeur ainsi que son partage au-delà du cadre strictement familial et privé est interdit et puni par la loi. Les Éditions Laska s’engagent à ne pas apposer de DRM ni d’autre mesure visant à restreindre l’utilisation de cet ebook par les personnes l’ayant dûment acquis.

Design de la couverture : Jeanne Corvellec
Photo de couverture © Serg Zastavkin
Illustration de couverture © lineartestpilot

ISBN : 978-2-924395-66-0

Table des matières

Résumé

Autres publications de l’auteure

Page titre

Droits d’auteur

Tentative d’Incubation d’Antéchrist

Merci !

Quand tout aura changé (extrait)

L’auteure

Tentative d’Incubation d’Antéchrist

Des fois, je me demande comment on peut être un démon, et superstitieux tout à la fois. Ça me semble tout simplement pas coller. Je veux dire, on vit ici, on sait très bien comment ça marche et que la plupart des trucs « magiques » ou « démoniaques », c’est juste de la poudre aux yeux des humains. N’empêche que le Haut Conseil des Cercles Infernaux Inférieurs (HCCII), c’est le pire ramassis de vieux satyres crédules que vous puissiez imaginer. Alors voilà, l’an 2000, ça leur fait un sacré effet. C’est qu’ils y croient encore, à l’apocalypse, au Jugement Dernier et tout ça. Et qui dit Jugement Dernier dit qu’il nous faut un antéchrist, parce que sinon, avec l’Autre qui compte racheter les péchés de tout le monde, on n’est pas dans la merde.

Mon avis perso, c’est que s’il doit vraiment y avoir un Jugement Dernier, le type, il va pas attendre pile-poil le passage à l’an 2000 pour le faire. Comme s’il en avait quelque chose à faire, du calendrier humain… Mais bon. Vous croyez qu’au HCCII, ils écoutent mon avis ? Ben non. Du coup, ils ont pris des Mesures. Ouais, des Mesures avec un M majuscule. Qui me font bien rire, soit dit en passant. Parce que s’ils s’attendent vraiment à ce que le JD — oui, ils ont cette manie de faire des acronymes avec tout au HCCII, donc JD, Jugement Dernier — ait lieu pour l’an 2000, concevoir leur antéchrist maintenant, c’est un peu contreproductif, non ? Je veux bien que le gamin aura du sang d’incube dans les veines, mais à un an à peine, ça m’étonnerait pas mal qu’il soit capable de faire grand-chose contre l’Autre.

Bref, leurs Mesures me faisaient doucement rigoler, donc ; mais ça, c’était avant que Bagaloc’h me fasse remarquer que, niveau incubes, on n’était pas si nombreux que ça. En fait, de disponibles en ce moment, y a Bagaloc’h, Zerdouïat, et moi. Et Zerdou, il a trouvé la combine : il est tout le temps fourré au Sixième cercle — soi-disant pour superviser le Comité d’Aide à la Débauche : en fait, il passe le plus clair de son temps au fond d’un tonneau de vin de pêche —, ce qui fait que ces messieurs du HCCII ont plus ou moins l’habitude de ne pas le prendre en compte dans leurs délibérations. Donc, ça se jouait entre Bagaloc’h et moi. Et avec la veine que j’ai, fatalement…

Quand un diablotin de second rang est venu me chercher, j’ai compris que c’était pour ma pomme. Et ça n’a pas manqué : une convocation à me présenter devant le HCCII. Super. J’ai pris cinq minutes pour lustrer mes cornes, histoire de faire bonne impression, quand même, et j’y suis allé. C’était Bélial qui présidait cette séance. Le Patron n’était nulle part en vue. Ce qui m’a confirmé que cette histoire d’antéchrist, c’était une belle fumisterie. Si ça avait vraiment été important, il aurait été là. Enfin, bon, tout ça, c’était des bruits de couloir, j’étais pas censé être au courant. Donc j’ai fait comme si je savais rien, j’ai pris mon air le plus innocent, et je me suis assis sur un siège en lave semi-refroidie, sur le côté de l’estrade. Bélial a fait un signe de tête et des images hautes en couleur se sont mises à défiler, projetées sur les murs immenses de la caverne.

Bélial a commencé son speech sur l’Autre, comment il mettait en danger tout ce en quoi nous croyions, les valeurs que nous défendions, tout ça, et jusqu’à nos existences mêmes. Ah, c’était lyrique ; pour un peu, il aurait soulevé les foules en délire, Bélial. Sauf qu’il n’y avait que les membres du HCCII et moi dans la salle. Eux, c’est pas des rigolos, et moi, j’étais un peu blasé, il faut bien le dire. Il a terminé son speech en disant que moi, Azelmoth, avais été choisi pour sauver les régions infernales de ce destin funeste. Rien que ça.

Il a fait une pause. Il s’attendait à ce que je dise merci, peut-être ? J’ai rien dit, alors il a de nouveau fait un signe, et l’image de l’humaine retenue pour la TIA (Tentative d’Incubation d’Antéchrist) s’est affichée. Bon. Là, j’ai arrêté de grogner cinq secondes parce que… waouh. Pour être franc, ça fait un moment que je suis pas remonté à la surface et j’avais oublié que les humaines pouvaient être aussi… charmantes. Un petit nez retroussé, de grands yeux clairs, des taches de rousseur, mais des cheveux sombres. Il fallait bien avouer que la demoiselle était tout à fait appétissante. Du coup, j’ai demandé avec un peu trop d’empressement :

« Je pars quand ? »

Bélial m’a adressé un de ses sourires de chat qui est sur le point de dévorer une souris bien grasse après avoir longuement joué avec.

« Tu pars maintenant. »

Il a claqué des doigts dans ma direction, et je me suis retrouvé éjecté de mon siège. Le plafond de la grotte s’est rapproché de moi à une vitesse faramineuse et j’ai grimacé par avance. J’ai les cornes super sensibles et je pouvais déjà sentir l’onde de choc qui parcourrait mon corps quand elles cogneraient contre la paroi de roche magmatique. Mais non. La pierre s’est mise à danser sous mes yeux, comme un drôle de mirage, et elle s’est tout bonnement écartée pour me laisser passer. Je me suis retrouvé aspiré vers le haut, traversant des couches de roche et de vide successives, comme je remontais peu à peu tous les cercles infernaux.

Une forte odeur de pêche m’a assailli soudainement. Bien sûr. Je ne pouvais pas m’extirper des régions infernales et naître au monde physique avec dignité, non. Il fallait d’abord que je manque me noyer dans les réserves vineuses de Zerdouïat. J’eus le temps de le voir me jeter un regard effaré avant d’être aspiré encore plus haut. Finalement, je me suis retrouvé à traverser une couche de terre meuble, un mélange de sable et de graviers, et puis ce truc noirâtre qu’ils appellent macadam, et plop, j’étais à la surface.

* * *

À la surface, donc, dégoulinant de vin de pêche, dans une tenue pas forcément adaptée aux mœurs des humains, et au beau milieu d’une rue commerçante. En plein jour, de surcroît. Heureusement, les passants ne me prêtent aucune attention. Il me faut quelques secondes pour comprendre ce qui se passe : je leur suis invisible. Fort bien. Cela ne m’empêche pas d’avoir envie de bénir Bélial : que ses cornes fondent et qu’il se retrouve dans la région la plus béatifiante du Paradis ! D’abord, il aurait pu me laisser me préparer un tant soit peu avant de m’expédier sur Terre sans autre forme de procès. Et puis, surtout, j’ai une mission bien précise : trouver cette fille, la séduire dans son sommeil et lui laisser une créature mi-humain, mi-démon dans le ventre. Ce qui serait bien plus simple si Bélial m’avait envoyé directement dans sa chambre sur le coup de minuit !

Autant commencer par le plus simple. Je me concentre quelques secondes sur ce que je veux, et je me retrouve immédiatement sec. Une vague odeur de pêche persiste, mais beaucoup plus faible...

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin