THÉÂTRE -LES GENS QUI MANGENT DU FROMAGE- Drame en un acte par

De
Publié par

Une comédie terrible! ,,Les gens qui mangent du fromage” , est une pièce sur la paranoia et sur l`impossibilité de la communication entre le symbole du pouvoir-le roi et le symbole de la soumission-les masses,dans ce cas-les gens,mais pas n`importe quels gens,mais des gens qui mangent du fromage,cet aliment devenant le symbole de la foule amorphe qui se révolte.En fait,la foule, comme personage collectif,est, pratiquement invisible,elle existe seulement dans l`état d`épouvante qu`elle provoque au roi, et à son serviteur loyal,symbole de la fidelité,mais beaucoup plus humain que son maitre car il ne l`abandonne aux moments difficiles.
Bref,on a un roi qui veut se détendre au milieu de la nature et un serviteur,le serviteur de celui-ci.Son calme disparait soudain à cause de la paranoia. Personne ne sait si la soi-disante révolte des masses est réélle ou seulement inventée. Ce qui compte c`est l`effet : la peur que le maitre a de ses sujets.C`est ainsi que, le roi, accompagné par son serviteur s`enfuit.
A la fin,quand sa fuite- un mélange de moments hilaires et tragiques- prend fin,le roi apprend que les mangeurs de fromage qui les poursuivaient, étaient les descendants de ceux qui avaient commencé la révolte, descendants qui voulaient corriger les conséquences historiques,injustes ou non de la révolte de leurs parents, ceci dépendant de la perspective dont le fait historique était abordé. .Trop tard : le roi se meurt et, par sa mort,la réconciliation entre le pouvoir et les masses devient impossible.C`est, donc, une réconciliation qui s`arrete au niveau de l`intention et non d`action.
Licence : Libre de droits
Nombre de pages : 27
Voir plus Voir moins
LES GENS QUI MANGENT DU FROMAGE Drame en un acte par Ştefanis Lupu Au lever du rideau, la scène est vide avec un fond noir. À un moment donné, un homme, qui semble être un roi, fait son apparition. Il porte une longue cape et une couronne sur la tête et il tient un sceptre. Au fond on entend un gazouillis d’oiseaux. Le roi se promène admirant la nature d’un air heureux. Scène I LE ROI: La beauté intérieure est comme le jus de choucroute que l’on jette au printemps …(il rit). Ce qui me plaît ici, dans la nature, c’est qu’on peut dire ce que l’on veut! Il n’y a personne qui entende …(il tape des mains, un valet apparaît). LE VALET: Oui, maître! LE ROI: Aujourd’hui je veux déjeuner ici, dans la forêt! LE VALET: Dans la forêt? LE ROI: Demande qu’on mette la table ici, dans cette clairière! LE VALET:(il regarde autour, contrarié)Dans la clairière? LE ROI: Oui, ici. Ou je devrais plutôt m’asseoir plus près de cette source? LE VALET: C’est sûrement mieux près de la source. Et que désire Sa Majesté manger au déjeuner? LE ROI: Échine de porc grillée et vin du Danubius. Je n’ai jamais compris pourquoi il était si cher, ce vin. LE VALET: Parce qu’il est rare, Votre Majesté, on en produit peu et tous les seigneurs le veulent sur leur table. Et le secret de sa fabrication est bien gardé! Jusqu’ici personne n’a réussi à en découvrir la recette. LE ROI: Plus on en boit, plus on a soif! Il a un goût unique et un arôme sublime. Je le veux, quel qu’en soit le prix, je le veux! Je ne peux pas boire autre chose! LE VALET: Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle "le vin du Diable"! LE ROI: Vas-y, vas-y, et n’oublie pas l’échine de porc! LE VALET:(il le regarde attentivement)De porc? ... Votre Majesté ... la viande de porc ... vous savez .... LE ROI: Je sais quoi? LE VALET: Ça fait augmenter le taux de cholestérol ... vous pourriez avoir une ... LE ROI: Que veux-tu insinuer? Que je suis un porc? LE VALET: Excusez-moi, Votre Majesté, mais … je n’ai pas ... LE ROI: Ta gueule! Je ressemble à quoi? À un porc ou à un crocodile? LE VALET: Je vais vous apporter le déjeuner. LE ROI: Tu essaies de t’esquiver? LE VALET: Non, mais ... LE ROI:(il sort une baguette et ordonne, d’une voix autoritaire)Tes doigts! LE VALET: Mes doigts?(effrayé)Mes doigts ... Votre Majesté ... LE ROI: Ta gueule! Tend les doigts! ...(il le tape sur les doigts, le valet pleure)
1
LE VALET: Aïe! Sire, s’il vous plaît ... Aïe! Aïe! LE ROI:(il continue à le frapper avec la baguette, tout en criant)Je ressemble à quoi, dis? À un cochon? Ou à un crocodile? LE VALET: Aïe!(il tend l’autre main) LE ROI:(le tapant sur les doigts de l’autre main)Crocodile?(tout répète jusqu’à l’épuisement) LE VALET: Sire, si vous permettez ... ne voudriez-vous pas me frapper ailleurs ... sinon, je ne pourrai plus vous apporter votre déjeuner! LE ROI: Tu as raison. Alors, que proposes-tu? LE VALET: Que vous me tapiez sur les fesses! LE ROI:(extrêmement nerveux)Tourne-toi!(il commence à le frapper)Alors, dis, je ressemble à quoi?(il crie tout en le frappant)... Crocodile, cochon, crocodile, cochon(il se tait, tout en frappant le valet). LE VALET: des cris à chaque coup) poussant(il pleure, enCrocodile, cochon, crocodile, cochon ... LE ROI:s’arrête et le prend dans ses bras)(en pleurant, il Pourquoi personne n’a le courage de me dire ce que je suis? Pourquoi?(il pleure)... Je suis un cochon! Oui, un gros cochon, un crocodile!(d’un ton autoritaire): Qu’est-ce que je suis? LE VALET: Un ... cochon ... Un ... crocodile ... LE ROI: Demande-moi : "Veux-tu manger, cochon?" LE VALET: Vous avez faim, Sire? LE ROI:(il le regarde d’un air furieux)... LE VALET:(effrayé)Tu as faim, cochon? LE ROI: Oui, et je veux manger ici, dans la forêt, comme un cochon, sans couverts, sans serviettes, sans bougies, comme un vrai cochon, quoi. Vas-y ... et reviens vite!(le valet sort; resté seul sur la scène, le roi fait un monologue): ... Quand on te dit que tu es un porc, tu te fâches, mais que fais-tu quand personne ne te le dit, mais tous pensent que tu es une espèce de porc, un sale crocodile, un gros tas repoussant. Au fait, y-a-t-il de beaux gros tas? Tous le monde m’aime tel que je suis parce que je suis ce que je suis. Si je n’étais pas ce je que je suis, personne ne m’aimerait, ils sont tous des menteurs, des hypocrites, leur sincérité est un hibou aux yeux de verre ... "Un hibou aux yeux de verre", quelle comparaison imbécile! Si j’étais allé à l’école plus souvent peut-être que ... mais tel que je suis – gros et con et moche et ...(il se regarde attentivement). À qui pourrais-je plaire? Je ferais n’importe quoi pour que quelqu’un ait le courage de me dire: "Votre Majesté, je ne vous trouve pas attirant, vous êtes un cul merdeux, vous êtes un crasseux ...vous êtes ..."(on entend le valet)  LE VALET :(il passe à côté de lui en courant) LE ROI: Hé! Ho! LE VALET:(il s’arrête)... Excusez-moi, Sire, je ne vous ai pas vu à cause de ces buissons ... (avec des gestes amples, il sort de la musette qui pend à son cou un napperon, puis un petit paquet qu’il ouvre calmement, enfin une petite bouteille de vin qu’il pose élégamment sur le napperon). La table est servie! LE ROI:(il regarde longuement la nourriture, ensuite le valet) LE VALET:(effrayé)S’il vous plaît, servez-vous ... LE ROI:(regard menaçant)On avait dit que tu m’appellerais autrement, il me semble ... Alors? (il sort la baguette) LE VALET: Tu as faim cochon? Vas-y, mange!
2
LE ROI:(avec des gestes amples, mimant le contentement, il rit et se met à manger en poussant des grognements de cochon ... Quelque temps après il s’arrête et demande au valet)... Tu as mangé, toi? LE VALET: Non, Sire. LE ROI :(regard menaçant) LE VALET: Non, cochon, je n’ai pas mangé! LE ROI: Alors, vas-y, mange. LE VALET: Merci, cochon! LE ROI :(allongé sur le dos)... Dis donc, tu as une copine? LE VALET: Oui, cochon! LE ROI: Tu lui plais? LE VALET: Je pense que oui, cochon! LE ROI: Et elle, elle te plaît? LE VALET: Oui, cochon! LE ROI: Vous vous voyez souvent? LE VALET: Une fois par an, quand je vous accompagne aux bains, cochon. LE ROI: Aux bains? LE VALET: Aux bains de boue, cochon! LE ROI: Qui est-ce qui se vautre dans la boue?(il lui montre la baguette de façon suggestive) LE VALET: Le cochon! LE ROI: Ça fait combien de temps que tu m’accompagnes aux bains? LE VALET: Une dizaine d’années, cochon! LE ROI: Ça veut dire qu’elle t’aime, c’est sûr qu’elle t’aime! Moi, pendant toutes ces années, je ne suis pas sorti deux fois avec la même femme et ça, parce qu’elles ne m’aiment pas. Pour moi, toutes les femmes sont des hypocrites, des menteuses, des flatteuses éhontées qui ne tarissent pas d’éloges sur moi… et au fait, je leur soulève le cœur (il pleurniche) LE VALET: (compatissant) Ce n’est pas vrai ... LE ROI:se lève et avance en se déhanchant)(il ... Viens(il va vers le valet, prend sa main, la pose sur sa cuisse et se caresse, puis la dirige vers son ventre d’un geste appuyé; après un moment de silence, il dit brusquement)esm-rbsa mEoi! LE VALET:(il le regarde, effrayé)... LE ROI:(en criant fort)... Embrasse-moi! LE VALET:(visiblement dégoûté, il l’embrasse sur la joue) LE ROI: Alors, tu me trouves attrayant? LE VALET: Oui.(effrayé) LE ROI: Alors, embrasse-moi passionnément sur la bouche!(il le serre dans ses bras en avançant ses lèvres) LE VALET: Et si on buvait un peu de vin avant? LE ROI:(il dégage son étreinte)Ainsi donc, j’ai mauvaise haleine! J’ai compris (il souffle dans sa main tout en inspirant). J’ai vraiment mauvaise haleine? (il souffle vers le valet) LE VALET: Mais non, Sire! Pas du tout ... mais, si vous voulez je peux aller vous chercher un bain de bouche. LE ROI: Oui, va chercher un bain de bouche! Vas-y, vite! LE VALET:(il part en poussant un soupir de soulagement)... Tout de suite. LE ROI: Hé! Ho! ... Attend un peu ... LE VALET :(contrarié)... S’il vous plaît?
3
LE ROI:(s’approchant de lui)Souffle! LE VALET:(il souffle)... LE ROI:sa main et compare les odeurs; la scène se répète(il inspire, puis il souffle dans plusieurs fois)... Oui, va me chercher un bain de bouche! LE VALET: Tout de suite.(il s’en va vite) LE ROI:(il continue à souffler dans sa main)C’est clair, j’ai un problème d’estomac. J’ai quelque chose au ventrecomme s’il avait quelque chose de très grave)(étonné, ... Peut-être que j’ai des ... ascaris! Oui, ça doit être ça (il analyse son ventre). J’ai des ascaris! Les ascaris sont des parasites qui vivent et qui se nourrissent dans le ventre de l’homme et, comme tout ce qui mange, ça leur arrive de péter (il souffle dans sa main) ... Oui, c’est clair, maintenant je sais pourquoi j’ai mauvaise haleine : j’ai des ascaris (brusquement, il entend son valet crier).    LE VALET:(on entend un cri de désespoir)Vite, Sire! LE ROI: Qu’y a-t-il? LE VALET:(très effrayé)... Nous sommes attaqués. LE ROI: (continuant à souffler dans sa main): ... Par qui? LE VALET: ... Par les gens qui mangent du fromage. LE ROI: Par les gens qui mangent du fromage? LE VALET: Oui, Sire! LE ROI: Les gens qui mangent du fromage nous attaquent? LE VALET: Oui, Sire, ils se sont révoltés contre vous, ils ont tout vandalisé. Moi, je l’ai échappé belle, mais vous, ils vous cherchent pour vous tuer ... (on entend des voix). LE ROI: Ils t’ont poursuivi. Qu’est qu’on fait? LE VALET: Je ne sais pas. Mais il faut faire quelque chose. LE ROI: Alors, qu’on fasse, qu’on fasse quelque chose! LE VALET: Fuyons! Oui, fuyons!(il se met à courir sur scène) Scène II LE ROI: Attends! Attends-moi!courir tous les deux; après quelques tours ils(ils se mettent à sont à bout de souffle)... Moi, je n’en peux plus ... LE VALET: Et qu’allez-vous faire? Vous allez vous rendre?(ils continuent à courir en cercle) LE ROI: Non! LE VALET:(tout en courant)... Si vous restez sur place ils vont vous attraper! Il se font déjà une fête de s’emparer de vous, ils sont sans pitié, ils vont vous tuer. Mais avant de vous tuer, ils vont vous torturer! LE ROI: Ils vont me torturer? LE VALET: Affreusement! LE ROI: Et alors, que faire? LE VALET:(il s’arrête brusquement)Courons! (il court) LE ROI:(il court péniblement après le valet)pourrais pas courir un peu moins vite? J’ai deTu ne la peine à te suivre! LE VALET: Si nous courons moins vite ils vont nous attraper et alors, nous allons vivre l’enfer! Il vaut mieux courir (il court). LE ROI: Arrête-toi un peu, j’ai un point de côté (il presse son ventre et il ralentit sa course) LE VALET: La rate?
4
LE ROI: Oui, la rate, j’ai mal au ventre. Là!(en s arrêtant, il indique le côté droit de son ventre) LE VALET: Ce n’est pas la rate, ça. LE ROI: Ah, bon? LE VALET: Ben, non. LE ROI: Alors, c’est quoi, ça? LE VALET:(il continue a courir autour de lui)Vous avez mal du côté droit en bas ou du côté droit en haut? LE ROI: Quelque part entre les deux. LE VALET: Alors, c’est très grave. Vous avez à la fois une cirrhose et l’appendicite. C’est une forme de maladie très rare. L’appendicite, vous l’avez parce que vous avez mangé des graines de tournesol entières; quant à la cirrhose, c’est à cause du stress. LE ROI: Aïe ... (il s’assied). Tu sais quoi ... Hé! ... Arrête! LE VALET: Je ne peux pas m’arrêter. LE ROI: Alors, ralentis! (le valet ralentit) ... Tu sais quoi (il se tâte), je n’ai pas mal en haut, mais plus bas. Je ne pense pas avoir la cirrhose. LE VALET: Ah, non? LE ROI: En fait, j’ai mal à l’aine. LE VALET: Alors, c’est grave, vous avez une appendicite aiguë. Vous avez soif? LE ROI: Oui. LE VALET: ... Alors, ça ressemble à une péritonite. C’est grave! LE ROI: Arrêtons-nous un peu pour reprendre notre souffle. LE VALET: Vous pouvez vous le permettre, vous, qui êtes presque mort, mais moi, je crève de santé(il continue de courir). LE ROI:(pleurant de douleur et de fatigue)Stooop! Aide-moi! Tiens, je te donne cette bourse. LE VALET:(il s’arrête et prend la bourse)... Je t’aide. LE ROI: Quoi? LE VALET: ... Courons(il s’en va). LE ROI:(criant derrière lui)peux pas courir, j’ai une crise d’appendicite.Je ne LE VALET: Alors, tenez votre argent et restez ici pour vous faire massacrer par les gens qui mangent du fromage (il court). LE ROI: Si je reste ici je serai massacré et si je fuis je mourrai d’appendicite. LE VALET: Oui, mais si vous fuyez, vous avez encore une chance, nous pourrions trouver un médecin qui vous opère. LE ROI: Tu as raison, fuyons!(il court vite, en laissant le valet derrière)... Vas-y, dépêche-toi, vas-y! Regarde-moi ça! Qu’est-ce que tu fais? Tu es fatigué? LE VALET: Non, Sire! LE ROI: Allons, j’ai toutes les chances d’échapper: j’ai de l’argent et je suis connu! LE VALET: Oui, mais il faut encore quelque chose! LE ROI: Quoi donc? LE VALET: Que les gens qui mangent du fromage arrêtent de nous chasser. LE ROI: Quoi donc, tu es fatigué? Allez, bouge! LE VALET :(à part)Le dernier spasme du moribond ... LE ROI: Qu’est-ce que tu as dit? LE VALET: Je disais que vous courriez avec élégance ... Il ne vous manque que la couronne d’olivier pour ... LE ROI: Pour ... ? LE VALET: Pour ...
5
LE ROI: Tu n’es qu’un sale menteur! LE VALET: Pourquoi, un sale menteur? LE ROI: Tu veux que je te dise ce que tu as dit? ... Tu as dit "Regardez ce porc, regardez-le courir!"(il sort la baguette). LE VALET: ... Ouiiii, j’ai dit: "Regardez le porc courir!" LE ROI: Dis-le encore une fois!(il lui montre la baguette tout en courant) LE VALET: ... Regardez le porc courir ... LE ROI: Plus fort! LE VALET: ... Regardez le porc courir ... LE ROI: Plus fort encore! LE VALET: ... Regardez le porc courir ... Votre Majesté, j’ai la gorge qui pique! LE ROI: Ça pique, hein?valet quitte la scène en courant, suivi par le roi).(le
Scène III
Ils entrent tous les deux en courant, mais essoufflés.
LE ROI: ... Dis-moi, tu as une idée depuis combien de temps on court comme ça? LE VALET: Ben, depuis un bon bout de temps ... LE ROI: Je te pose la question parce qu’il me semble qu’on est déjà passé par là. Ça ne te dit rien, cet endroit? LE VALET: ... Je pense que je courais trop vite et je n’ai pas fait attention aux détails. LE ROI: Un tel détail ne pouvait pas passer inaperçu. Attend ! Arrête! LE VALET: Il faut faire attention que les gens qui mangent du fromage ne nous rattrapent! LE ROI: On a assez d’avance. LE VALET: Oui, d’accord, mais il vaut mieux la conserver. LE ROI:(moment solennel)Cet endroit me donne des frissons, il ressemble à mon château. LE VALET: Non, ce n’est pas qu’il y ressemble, Sire, c’EST votre château! LE ROI:(étonné)Ça, mon château? Dans cet état? Il n’y a plus de portes, plus de toit, plus de vitres(il pleure). Les salauds, ils ont même volé le parquet! Qui a fait ça? LE VALET: Ceux qui nous poursuivent. Les gens qui mangent du fromage, Votre Majesté! (jeu de pantomime; il trouve une photo et commence lui aussi à pleurer). LE ROI: Pourquoi pleures-tu?(il s’approche du valet et regarde la photo). C’est moi, ça? LE VALET:(en pleurant)Oui, c’est vous avec votre père et moi qui guide le poney. LE ROI: Et celui qui monte le petit cheval, c’est moi?(ils pleurent tous les deux comme des enfants). Je veux revoir ma chambre. LE VALET: Seulement les murs, Votre Majesté, car le toit à été volé et vendu au ferrailleur. LE ROI: Les tableaux ... LE VALET: ... Ils sont dans les étables de ceux qui nous chassent. S’ils le sont encore ... LE ROI: Le parquet sur lequel je faisais des glissades sur mon coussin ... LE VALET: Ils ont fait du feu avec. LE ROI: Les serviteurs ...? LE VALET: Ils ont été massacrés jusqu’au dernier et jetés là-bas, dans cette fosse. LE ROI: Nous devons déposer une couronne à la mémoire de ceux qui se sont sacrifiés pour que nous soyons libres. Nous ne pouvons pas ne pas honorer la mémoire de nos aïeux. Apporte la couronne! Qu’elle soit aussi belle que possible, avec plein de fleurs, et avec
6
des inscriptions qu’on voie de loin!(le valet tend la main pour recevoir l’argent, il le reçoit et il s’en va): Qu’on tire des salves de canon! LE VALET:(il entre sur le côté, une couronne imaginaire à la main)Il n’y a personne pour tirer des salves! LE ROI: Quoi? LE VALET: Ceux qui tiraient au canon ... c’est pour eux qu’on dépose la couronne! LE ROI: Tu l’as apportée? LE VALET: Oui, Sire!(il montre une couronne imaginaire)... Allons-y! LE ROI:la couronne imaginaire et, sur fond de(avec des gestes de pantomime ils prennent musique de circonstance, ils marchent au pas de parade, ils posent la couronne, font un pas en arrière et arrangent les rubans d’un air solennel)... C’est un moment solennel. Recueillons-nous.(il s’agenouille et chuchote vers le valet): Je n’ai plus mal au ventre. À mon avis c’était à cause de l’effort ... LE VALET:(il l’interrompt brusquement)Chut! C’est un moment solennel. LE ROI:(il regarde à gauche, puis à droite et, sans être vu par le valet il souffle dans sa main. Ensuite, avec plus d’insistance)J’ai entendu dire que si on mange des feuilles de noyer, ça tue les ascaris. LE VALET: Chut! C’est un moment solennel. LE ROI: Je te plaisais vraiment, quand je courais? LE VALET: ... Chut! C’est un moment solennel!(il tend l’oreille)... Nous devons ... fuir!(il prend sa fuite).
Scène IV
LE ROI : Hé ! Ho ! Attends! (il quitte la scène en courant après le valet, puis il rentre brusquement) Espèce d’imbécile ... aïe ... je n’en peux plus! LE VALET: Excusez-moi, Votre Majesté! Les émotions m’ont désorienté et j’ai couru en arrière. LE ROI: Et moi, plus imbécile encore, je t’ai suivi. Pour un peu, ils nous auraient attrapés. LE VALET: Oh, Sire, dans de pareilles situations vous avez une de ces foulées! J’avais du mal à vous suivre. LE ROI: Écoute, ça ne te dit rien, cet endroit? Il ressemble à mon château. LE VALET: Ce n’est pas qu’il y ressemble, Sire! C’EST votre château! LE ROI: Dans cet état de délabrement? LE VALET: Je ne regarde plus par terre car je risque de retrouver la photo du poney et ça va me faire pleurer. LE ROI: ... La couronne? LE VALET:(il regarde la tête du roi)Elle est sur votre tête. LE ROI: Pas celle-ci, je parle de la couronne pour nos aïeux ... LE VALET: Si on reste encore à déposer des couronnes ... ce sont les gens qui mangent du fromage qui se recueilleront. LE ROI: Je me demandais ou était la couronne que nous avions déposée (il continue à marcher). LE VALET: On l’a volée et on l’a vendue au ferrailleur. LE ROI: Une couronne vendue au ferrailleur?(il s’arrête) LE VALET: Ne vous arrêtez pas, nous pouvons très bien parler tout en courant. On va monter sur cette colline et, une fois là-haut, nous pourrons nous détendre. Voilà, allez-y! Un, deux, trois! Un, deux, trois! Pourriez-vous me dire avec quoi les fleurs étaient attachées? Un, deux, trois! Un, deux, trois!
7
LE ROI: Tu as raison. Ils ont enlevé le fil métallique qui les attachait et ils l’ont vendu à un centre de collecte. Blasphème! Ça m’a coûté un paquet! Tu penses que quelqu’un a eu le temps de lire ce qui était écrit dessus? LE VALET: Je ne pense pas, Sire! Un, deux, trois! Tout s’est passé si vite! Un, deux, trois! ... LE ROI: (fatigué) Ouf! Reposons nous un peu. LE VALET: Mais il y a encore quelques pas jusqu’au sommet de la colline. Et de là-haut on peut aussi observer les mouvements de l’ennemi ... Un, deux, trois! LE ROI: Ça, alors ! Un, deux, trois! Allons-y, mais d’abord il faut que je te dise quelque chose! Tu as été très mauvais en géographie, parce que tu ne sais pas faire la différence entre une colline et une butte, un monticule. Une colline, ça fait la transition de la plaine à la montagne or, ici, je ne vois aucune montagne que je ne puisse pas passer. Allons-y, un, deux, trois et … hop là, on est sur la colline ! (terrifié) Putain de merde! Je te tue, espèce d’imbécile! Mon Dieu, pourquoi dois-je écouter tous les cons? Regarde-moi-ça! Où est-ce que tu m’as emmené espèce de con??? LE VALET: J’étais tout bouleversé quand nous avons déposé la couronne et ... LE ROI: (le frappant avec la baguette) Tu étais tout bouleversé? C’est moi qui devais l’être, vu le prix de la couronne, pas toi ... (il regarde au loin, désespéré) Maintenant qu’est-ce qu’on fait, espèce de con? LE VALET: C’est une situation de crise, Votre Majesté! LE ROI: Merci de l’info. Les gens qui mangent du fromage sont derrière nous, nous avons un fleuve immense devant nous et toi, tu me parles d’une situation de crise! (il pleure) ... Oh! Oh! LE VALET: Ça fait dix ans que je vous supplie d’apprendre à nager. Maintenant, ça aurait été du gâteau. LE ROI: Gâteau ou pas gâteau, qu’est-ce qu’on fait? Ils approchent, ceux-là. Mon Dieu, j’aurais préféré une montagne. Tu sais nager, toi? LE VALET: Oui. LE ROI: Si tu m’aides à traverser le fleuve je te donne cette bourse. Alors? (le valet hésite) Et tu auras encore quelque chose. LE VALET: Quoi? LE ROI:(il sort une photo imaginaire)Cette photo de nous, du poney et de mon père. LE VALET:(d’un ton très décidé)Je vous aide à traverser! (il tend la main pour prendre la photo) LE ROI: Quand nous serons de l’autre côté.
Scène V LE VALET:(jeu de pantomime; en train de s’asperger, il fait comprendre que l’eau est très froide)Allez-y, Sire! LE ROI:(l’imitant)Brrr ... elle est froide ... elle est vachement froide! LE VALET: Un fois qu’on s’y habitue, ça va. Allez ... voilà, bravo! LE ROI: Même si je m’y habitue, elle est toujours froide. LE VALET: Montez sur mon dos, allez-y! (le roi monte en s’accrochant fortement à son cou) ... Essayez d’être détendu au maximum! Vous m’étranglez et je ne peux pas nager! LE ROI:(en obéissant le valet)... C’est mieux maintenant? LE VALET: Oui, c’est mieux. Bon, on y va! (il commence à nager) LE ROI:(il se met à pleurer)
8
LE VALET: Qu’est-ce qui se passe? LE ROI: J’ai peur! Oh! Oh! On en a encore pour longtemps? Elle est profonde, l’eau? LE VALET: Elle l’est, mais taisez-vous, bordel! Je ne peux pas me concentrer! Je ne peux pas nager et parler en même temps, je gaspille mon énergie (il crie et ils chavirent brusquement): Ah! ... Oh! LE ROI:(très effrayé)Mince, qu’est-ce qu’il y a? LE VALET: Nous sommes pris dans un tourbillon. Ah! Ah! LE ROI:(il crie très fort)Ah! Ah! LE VALET: Mais vous, pourquoi diable criez-vous? LE ROI:(très effrayé)Nous sommes pris dans un tourbillon. LE VALET: D’accord, mais c’est moi qui nage et j’ai besoin de silence pour pouvoir me concentrer. Aaah!(il peine)Aaah! LE ROI: Qu’est-ce qu’il y a encore? LE VALET: ... Je pense qu’il y en a d’autres dans ce tourbillon. Je les sens autour de moi ... ils sont nombreux, petits et grands. Aaah! Je ne peux plus nager, il y en a trop. Arrêtez de métrangler! LE ROI: Pardon. C’est mieux comme ça? LE VALET: Le courant est trop fort et ceux-là sont trop nombreux! LE ROI: J’ai une idée. LE VALET: Dites vite. On nous tire vers le fond(ils se laissent tirer vers le bas, ils coulent en faisant des bulles, ensuite ils remontent à la surface en inspirant un grand coup; ils font cela à plusieurs reprises). LE ROI:(en crachant de l’eau)... Tu sais quoi? Quand le courant va vers la rive opposée, alors prends appui sur ceux qui sont là-bas; après, on pousse vers l’autre côté et on s’échappe (il coule encore plusieurs fois). Fais attention, à mon signal prends appui sur eux! Tu as compris? LE VALET:(en faisant des bulles)Oui. LE ROI: Un, deux, trois, vas-y ... Voilà, vas-y fort! Nage, vas-y, là, oui, comme ça!(ils sont sortis du tourbillon).Bravo, nous sommes sauvés! Bravo! LE VALET: Nous sommes sauvés! (il nage de façon plus relaxée) ... Ça vous dérange, si je fais un peu la planche? Il m’a vraiment épuisé, ce tourbillon. LE ROI: C'est-à-dire, tu vas nager sur le dos et moi, je dois m’asseoir sur ton ventre? LE VALET: Oui, Sire! Sur mon ventre! Allez-y!(il monte à califourchon sur le ventre du valet) LE ROI: Nous avons eu de la chance avec ceux du tourbillon, autrement ... LE VALET: Oui, nous avons eu beaucoup de chance. Et vous, quelle idée vous-avez eue "prends appui sur eux, pousse et vas-y!"(il rit) LE ROI:(il rit aussi)L’idée m’est venue sur le coup, spontanément. Honnêtement, j’ai eu un peu d’émotions. Non que je n’aie pas confiance en toi, en ta force ...(effrayé, il regarde tout droit)... Arrête-toi! Reste comme ça! LE VALET: Qu’est-ce qu’il y a? Un tourbillon? LE ROI:(désespéré)... Non! LE VALET: Alors c’est quoi? Une cascade? LE ROI: Pire que ça. LE VALET: Pire que ça ! C’est pas possible ! LE ROI: Si, c’est possible! C’est extraordinaire! LE VALET: Votre Majesté, vous me faites froid dans le dos! Dites-moi, qu’est-ce que c’est? LE ROI: Les cro-co-diles.
9
LE VALET: Les crocodiles? Mince! Ce sont des crocodiles du Nile ou de l’Amazone? LE ROI: Ce sont des bâtards, et ils sont énormes! Essaie de ne pas faire de vagues, sinon on va nous observer. Et si on se laissait emporter par le courant? Qu’en penses-tu? LE VALET: Excellente idée. Guidez-moi. Et … ils sont gros? LE ROI: Chut! ... Ils pourraient nous entendre ...tu sais, ceux-là entendent à la fois dans l’eau, sur la terre et dans l’air. Très bien, nous nous éloignons. Je commence à ne plus les voir, c’est bien. Allons-y, encore un peu et on y est! Très bien, très bien, ça y est! LE VALET: ... Ça y est?(ils se lèvent et s’embrassent)Nous sommes sauvés! LE ROI: Nous sommes sauvés! Nous sommes sauvés! Bravooo! (il fouille dans sa poche et, avec des gestes de pantomime, il en sort d’abord une bourse, ensuite une photo) ... Bon, maintenant ma promesse! Voilà, prends cette bourse et ... LE VALET: ... Et? LE ROI: La photo. LE VALET: La photo.(il se met à pleurer)guide le poney, c’est moi ...Le gamin qui LE ROI :(il se met à pleurer aussi)l’autre, qui est à cheval, c’est moi.... Et LE VALET: Et celui qui est derrière le poney, c’est votre père.(on entend du bruit, un brouhaha de voix, des appels au secours). Regardez, Sire! Les gens qui mangent du fromage sont entrés dans le tourbillon. LE ROI:(content)Ha, ha! Maintenant, faites vos preuves! Ils sont très nombreux! LE VALET: Mais le tourbillon est grand, aussi(il rit aux éclats): Hop là, ils sortent du tourbillon, ils nagent! LE ROI:(on entend de nouveau cris)Les crocodiles!(ils rient encore)Les crocodiles! Là, je comprends pourquoi les crocodiles étaient là – ils attendaient ceux qui réussiraient à se sortir du tourbillon. Comme on est fatigué, on ne peut plus opposer de résistance et hap, hap, hap ... (il s’amuse copieusement, riant aux éclats). LE VALET: Qu’est-ce que j’ai été inspiré de faire la planche! Si nous avions nagé normalement, maintenant nous aurions servi de repas aux crocodiles. Hap, hap, hap! ( regardentils les d’un air étonné). Hélas, les pauvres! L’eau est devenue toute rouge!(ils rient en donnant des signes de folie) LE ROI:(il fait un pas vers la rive, se penche et trempe son doigt dans le fleuve)Viens! (le valet trempe son doigt à son tour, tous les deux portent leurs doigts au nez, puis goûtent): Quel arôme! LE VALET :(il se met à genoux, prend un peu d’eau dans le creux de sa main et boit): Quel goût ... Votre Majesté, je pourrais jurer que c’est du vin du Danubius! LE ROI: C’est extraordinaire ... Le meilleur vin du Danubius n’arrive pas à la hauteur de celui-ci. (il y goûte avec plus d’appétit)... Hmm! J’ai un soupçon. LE VALET (déjà éméché): Dites! LE ROI: Serait-ce possible? LE VALET: Quoi, donc?(goûtant le vin du fleuve) LE ROI: Serait-ce le secret de fabrication du meilleur vin du monde? LE VALET:(déjà éméché)Peu importe, Votre Majesté, il est bon, il est vachement bon! Buvez, buvez, il y en a plein! Plus on en boit, plus on a soif! LE ROI: Tu vois ce que je vois?(étonné) LE VALET: Je vois quoi? Un fleuve immense où coule du vin. Le meilleur vin du monde.(il est déjà ivre)Vive le vin! Et les crocodiles! LE ROI: Je te demande si tu vois quelque chose de l’autre côté. Sur l’autre rive. LE VALET: Tiens, le vieux machin, là-bas, ce n’est pas celui qui nous fournit en vin du
10
Danubius? LE ROI: Justement, je me posais la question. LE VALET: C’est bien lui. Quoi? Il remplit les tonneaux avec un seau? Ça alors, espèce d’escroc!(il crie vers lui): Hé! Ho! … toi, là-bas! Putain, pendant tant d’années il nous a roulés dans la farine!(il crie très fort): Hé, le mec! Quand je pense qu’il me racontait des histoires, comme quoi on prend la grappe, on prend chaque grain, on en sort les pépins à l’aiguille à tricoter, on les laisse sécher au soleil une heure le matin pendant un mois, puis on les laisse fermenter, pour ensuite y ajouter je ne sais quelles plantes – j’en ai oublié le nom, pourtant je les avais notées – on l’aère et ... Espèce d’escroc! Je me suis cassé la tête tant d’années et, en fait, il l’a à l’œil ! Hé! Ho! ... qui penses-tu pigeonner, espèce de fumier? J’ai envie d’aller le noyer! Putain de merde! Qu’est-ce qu’il m’a énervé, le vieux coquin! Votre Majesté, si vous permettez, je vais le tabasser! (il veut partir) LE ROI: Tu ne vas nulle part! LE VALET: Compris! Je ne vais nulle part! Putain, qu’est-ce qu’il m’a énervé le vieux coquin! Espèce d’escroc, avec son système de fabrication ...  Si je le harponne, je le tue, j’enfonce mon couteau dans son ventre! Putain de vieille canaille de merde! Regarde-moi ça! Regardez comme il remplit les tonneaux avec son seau! Il est vachement rapide. Et quand il venait chez nous il se tenait à peine sur ses quilles(il l’imite): Oh! Oh! S’il vous plaît, aidez-moi à descendre le tonneau, s’il vous plaît! LE ROI: Maintenant je sais pourquoi il se dépêche, le vieux machin. LE VALET: Il a peur de moi. Hé! Ho! Le mec! Je le noie dans le vin. Espèce de vieille canaille de merde! LE ROI: Bah, il ne nous entend même pas! Il a peur d’autre chose. LE VALET: De quoi? LE ROI: Regarde en amont! LE VALET: Ouah!(étonné)... Les crocodiles se retirent! LE ROI: D’ici peu il n’y aura plus de vin. LE VALET: Ils ont mangé à leur faim! Et le tourbillon semble avoir disparu. LE ROI: Il l’ont rempli, il marchent les uns sur les autres, ils s’approchent de la rive. Qu’est-ce qu’on fait? LE VALET: Je propose qu’on boive encore un peu de vin et puis qu’on se barre(il boit, puis il prend sa fuite). LE ROI: Attends! Attends-moi!(il court après lui mais quelque temps après il s’arrête, pressant son ventre). Je n’en peux plus! LE VALET: Bravo! C’est extraordinaire, ça! On est sorti du tourbillon, on a échappé aux crocodiles et là, vous avez mal au ventre! Vous avez envie de chier? Là-bas vous n’aviez pas mal au ventre? LE ROI: Non! Je te dis quelque chose, mais promets-moi de ne pas te fâcher! LE VALET: Quoi? LE ROI: Après que nous sommes sortis du tourbillon, quand tu faisais la planche et moi, j’étais assis sur toi ... LE VALET:(contrarié, il regarde effrayé)Alors? LE ROI: Quand j’ai vu les crocodiles, j’ai fait sur moi. LE VALET:(il pousse un soupir de soulagement)De toute façon, nous étions dans l’eau, nous... étions tout mouillés ... Dites donc ...(il regarde tout droit). Ce n’est pas une ville, ça? Là-bas, au loin? LE ROI:(il regarde au loin)Si, c’est bien une ville.
11
Les commentaires (4)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

Barrique

j'y suis tombé à cause du fait qu'on parle des vins du Danubius. c'est pas le type de lecture que je voulais mais j'avoue que c'est très intéressant et j'ai pas pu m’empêcher de lire jusqu'à la fin

vendredi 18 mai 2012 - 10:51
AncaDream

Tres interesant !!! C'est une magnifique lecture !!!

mercredi 16 mai 2012 - 18:17
caitleena1

very nice !i really like it, very intresting the king and the valet !!

mardi 15 mai 2012 - 17:57
Anne-MarieGirl

Very intresting this theatre writing and i want to know if you write for female characters .Thank you

dimanche 13 mai 2012 - 11:29