Toute ma vie j'ai été une femme

De
Publié par

Deux femmes sur scène, debout, assises, courant, s'arrêtant, en tas, en vrac : mais c'est quoi? Deux femmes, mais «femme» n'est pas une catégorie ni un genre, c'est un point d'appui, concret, matériel, pour faire passer, faire circuler, des mots, des objets, des questions, des émotions. Ce qui circule, c'est l'abondance, tout ce surplus de la société, tout ce que l'on consomme, toute cette bêtise, toute cette pauvreté. Pas d'idées si ce n'est dans des choses, disait William Carlos Williams. Ici on pense avec des choses concrètes, des mots concrets, en situation et en dialogue. Le théâtre : une forme d'étonnement, l'étonnement devant le langage et ce qu'il y a dessous, devant la vie en somme, toute ma vie comme il est dit. C'est une histoire de trop et de pas assez, de tout et de rien, c'est politique, physique et métaphysique, c'est mettre en jeu ce paradoxe, parler et être sexué, on n'a qu'une vie, elle est ici et maintenant, et alors quoi.
Publié le : lundi 1 février 2010
Lecture(s) : 18
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782846823791
Nombre de pages : 86
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Toute ma vie
j’ai été une femme
DU MÊME AUTEUR
chez le même éditeur
L’EXCÈS-LUSINE LELIVRE DES CIELS LECRIMINEL LEPONT DEBROOKLYN L’ÉPREUVE DU PASSEUR LESILENCE DU DIABLE LESMINES DE SEL DEPUIS MAINTENANT,Miss Nobody Knows LESPROSTITUÉES PHILOSOPHES,Depuis maintenant, 2 LEPSYCHANALYSTE,Depuis maintenant, 3 LESAMANTS DEMARIE,Depuis maintenant, 4 LESOUTILS FEVER,Depuis maintenant, 5
chez d’autres éditeurs
QUELLE VIE,La Forge L’ENFER EST VERT,Inventaire/Inventions
Leslie Kaplan
Toute ma vie j’ai été une femme
P.O.L e 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6
© P.O.L éditeur, 2008 ISBN : 978-2-84682-145-2 www.pol-editeur.fr
Les textes qui suivent ont été écrits pour Frédérique Loliée et Elise Vigier, du Théâtre des Lucioles, pour le spectacleDuetto. Ils ont été mis en scène par elles dans une première ver-sion à la Comédie deValence en avril 2007 et dans leur version définitive à la Maison de la poésie à Paris en avril 2008. Certains textes ont été publiés sur le site inter net Inventaire-Invention en préparation du travail de mise en scène.
LA FEMME DU MAGAZINE
Une fois j’ai vu dans un magazine une femme qui me ressemblait. Juste un peu, mais elle me ressemblait. Ça m’a fait un effet pas possible. Pourquoi elle me res-semble, je n’arrêtais pas de me répéter ça, pourquoi elle me ressemble. Je la regardais, je notais des détails, je remarquais une chose ou une autre, elle avait un pli au coin de la bouche, moi j’ai le même, je ne sais pas si d’autres pourraient le remarquer, mais moi je le sais, je le remarquais, et aussi la couleur des cheveux, c’est le même brun, enfin, je crois, en tout cas je le sentais pareil, et je n’arrêtais pas de me dire ça, pourquoi elle me ressemble, pourquoi cette femme me
9
ressemble. À la fin je devenais folle. Je n’en pouvais plus, je l’ai raconté à ma meilleure amie, elle a écouté, elle m’a dit, mais tu te demandes pourquoi elle est dans le maga-zine, et pas toi, c’est ça que tu te demandes, cette femme te ressemble et elle est dans le magazine, c’est ça qui te perturbe, et là ça m’a arrêtée, je me suis dit, oui c’est vrai, elle est dans le magazine et pas moi, c’est pour ça que ça me perturbe. C’est vrai que je ne voyais pas ce qu’elle avait fait pour être là dans le magazine, être là à me ressembler. Ça m’a un peu calmée. Mais après ça m’a repris. Pourquoi elle et pas moi, pourquoi elle est dans le magazine et pas moi, en fait elle n’avait rien fait de spécial, elle était juste dans le magazine, je ne sais plus qui c’était, elle était mariée, elle avait des enfants, elle avait un problème de santé, je ne sais plus, elle était là dans le magazine, et plus j’y pen-sais, plus ça me rendait malheureuse, elle me ressemblait, pourquoi elle était dans le magazine et pas moi. Son nom était marqué, mais ça ne me disait rien, je ne la connais-sais pas, je ne sais pas qui la connaît, mon amie ne la connaissait pas, personne ne la
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Celui qui reste

de tete-premiere

Celui qui reste

de tete-premiere

Remotivé

de le-nouvel-observateur

suivant