Traité des participes

Publié par

impr. de L. Lefort (Lille). 1831. 11 p. ; in-12.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : samedi 1 janvier 1831
Lecture(s) : 8
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 11
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

TRAITÉ
mi
PARTICIPES
©
Avant-Propos.
ADONNÉE depuis long-temps à l'éducation, tant
publique que particulière, des jeunes personnes, j'ai
souvent regretté que la partie la plus essentielle, et
sans contredit la plus difficile de l'étude de la gram-
maire 1 je veux dire celle des Participes , n'ait pu être
simplifiée autant que Té nécessiteroit la légèreté et
l'inapplication de la plupart de celles qui en font
l'étude. Occupée de cette pensée, j'ai osé entreprendre
un petit traité sur cette matière , dans lequel je réduis
le tout à trois règles , et deux remarques seulement
qui appartiennent à la seconde. Mais comme il s'agis-
soit moins d'éclaircir ce chapitréfqueidë l'abréger et de
le représenter sous une forme nouvelle, et plus facile
à saisir, je me suis attachée principalement, après
une définition claire de chaque règle , d'y rapporter
une certaine quantité de verbes dont la connoissance
déjà acquise, lorsqu'on envient à l'étude desParticipes;
rend extrêmement facile l'intelligence de ce nouveau
mode. Le principal soin de quiconque voudra étudier
les Participes par ce petit traité, doit donc être du
bien saisir les différentes sortes de verbes ; d'en faire
ensuite le partage relatif à chaque règle, et d'eu sou-
jnettfe le Participe à la règle donnée.
TRAITE
1&mPARTICIPE&
rr. RÈGLE.
DANS les temps composés, c'est-à-dire, dans:
les temps formés du Participe passé d'un verbe
quelconque, joint à l'un des verbes auxiliaires
avoir ou être, il faut regarder lequel de ces
deux verbes conjugue le Participe. Si c'est l'auxi-
liaire être, le Participe s'accorde avec le sujet,,
qu'il en soit précédé au non. On trouve le sujet
par la question qui est-ce qui ? faite au Verbe. :
EXEMPLES :
Les personnes sont venues.
Ces hommes sont partis.
On peut adapter à cette règle tout verbe
neutre conjugué avec l'auxiliaire être, comme on
le voit dans les exemples précédents; tous les
verbes passifs et les verbes pronominaux (l) ;
(1) Les verbes Pronominaux se conjuguent comme les
verbes Béfléchis et Réciproques, avec deux pronoms de
la même personne et l'auxiliaire être. On les distingue
de ces premiers, en ce qu'il" expriment une action qui
n'est pas faite par le sujet sur lui-même, qui n'aboutit
pas au sujet et qui n'est pas même faite par lui. Exemple:
Ces enfants se sont repentis. On ne peut pas dire : Ces
enfants ont repenti eux, ces enfants ont repenti à eux,
ces enfants ont repenti quelqu'un ou quelque chose.
4
TRAITÉ
car ces derniers, dans leur signification naturelle,
reviennent aux verbes passifs.,
EXEMPLES DE VERBES PASSIFS:
Ces hommes ont été aperçus.
Ces femmes sont considérées.
EXEMPLES DE VERBES PRONOMINAUX :
Ces biens se sont vendus trop cher.
Ces femmes se sont trop éprises d'elles-mêmes.
Enfin on rapportera encore à cette règle, tout
Participe adjectif, c'est-à-dire, tout Participe
immédiatement joint à un nom ou à un pronom
pour en exprimer quelque qualité; car, ainsir
séparé des verbes auxiliaires avoir ou être, le
Participe est toujours censé joint au verbe être,
et par conséquent il doit s'accorder avec le
sujet.
EXEMPLES :
La vertu éprouvée est toujours la plus sûre.
La religion pratiquée n'a pas besoin d'apologie.
2. RÈGLE.
Lorsque le Participe est conjugué avec l'auxi-
liaire avoir, il s'accorde avec son régime direct,
si ce régime précède le Participe. On trouve
le régime par la question qui ou quoi, faite après
le Participe.
EXEMPLES :
Dieu a aimé les hommes jusqu'à mourir pour
eux.
La plupart des hommes ont aimé les biens diï
monde jusqu'à oublier Dieu. - --

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.