Un mot sur M. Jan de La Gillardaie, docteur en médecine,... président de l'Association des médecins du département du Morbihan... par le Dr J.-J. Mauricet

De
Publié par

impr. de J.-M. Galles (Vannes). 1864. Jan de La Gillardaie. In-8° , 11 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : vendredi 1 janvier 1864
Lecture(s) : 8
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Docteur en médecine, Chevalier de la Légion-d'honneur,
Président de l'Association des Médecins du département du Morbihan, Vice-Président
du Conseil central d'hygiène et de salubrité publiques, Membre du Conseil
municipal de Vannes , etc., elc.
PAR LE Dr J.-J. MAURICET.
VANNES
IMPRIMERIE DE J.-M. GALLES, RUE DE LA PRÉFECTURE.
Le 29 Mars, à quatre heures du soir, la ville de
Vannes présentait un aspect peu accoutumé. A partir
de la place des Lices, en suivant le boulevard des
Douves-de-la-Garenne jusqu'à l'église de Saint-Patern,
se pressait une foule compacte, silencieuse, ou n'in-
terrompant son silence que par des prières, des
bénédictions, des paroles entrecoupées toutes sym-
pathiques et exemptes de ces restrictions calculées
dont se sert la médiocrité incrédule pour se consoler
d'un éloge arraché par la force de la vérité.
Sous les yeux de cette foule émue et respectueuse
s'avançait lentement un clergé nombreux , récitant
les saintes liturgies et précédant un corps qu'il allait
présenter devant l'autel du Dieu qui bénit, puis
déposer dans la terre consacrée. Derrière ce corps,
porté par des hommes dévoués et saintement amis ,
se déployait un long cortège : d'abord , de jeunes
hommes en pleurs, des fils et des parents; puis, suc-
cessivement, les médecins de la ville et des localités
environnantes, le conseil municipal, les autorités, les
fonctionnaires de tout grade, non en costume officiel,
mais en vêtements de deuil, et se confondant par
là même avec une population profondément émue ;
des représentants de toutes les communautés reli-
gieuses que leurs voeux ne retenaient pas dans l'en-
ceinte de la clôture ; enfin, un nombre incalculable
d'hommes, de femmes, d'enfants de tout âge et de
toute condition.
A l'étranger qui eût demandé : « D'où ce deuil
général? pourquoi cette pompe funèbre dont le coeur
a fait les principaux apprêts ? » On eût répondu :
« L'homme que nous pleurons a passé parmi nous
en faisant le bien; il s'y est arrêté longtemps, mêlant
une activité intelligente et une bienveillance peu com-
mune à tous les actes de la vie privée. Toutes les
— 5 —
familles de la ville sont représentées ici , car il n'en
est pas une où il n'ait porté la guérison quand elle
était possible, et, quand elle ne l'était pas", où il
n'ait calmé la douleur physique ou consolé la souf-
france morale. Ici vous voyez toutes les associations
charitables ou savantes, parce qu'il tenait à toutes
et qu'il y occupait une place éminente ; toutes les
autorités, car lui aussi était une autorité parmi nous,
parce qu'il éclairait la magistrature au prétoire, le
conseil de la cité dans ses délibérations , l'adminis-
tration dans les questions d'hygiène et de salubrité. »
Né à Napoléonville, le 20 Janvier 1791, Monsieur
Yves-Bon JAN DE LA GILLARDAIE appartenait à une
de ces familles dont l'énergie et l'intelligence semblent
être le patrimoine, et qui se distinguent de la foule
par des traits fortement accentués. Il me suffira ,
pour en faire ressortir le caractère, de citer
Son Oncle , M. Videlo , ancien grand-vicaire du
diocèse de Vannes, conservant, au-delà de 90 ans,
une vigueur d'esprit et de corps peu commune, dis-
tingué par ses connaissances théologiques, dans un
diocèse où l'étude de la théologie est pour le clergé
et était autrefois la passion dominante ; restant sur le

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.