Une fée

De
Publié par

'Comme dans un conte on vient de loin. On a tout quitté. On devient une fée contemporaine. Le nouveau monde est partout, dit-on. Monsieur, lui, n'y croit pas. Il répond les clients sont toujours les mêmes, vous et moi.'
Publié le : vendredi 25 novembre 2011
Lecture(s) : 39
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782818011089
Nombre de pages : 172
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Une fée
DU MÊME AUTEUR
Chez le même éditeur
LACONSOLATION,roman, 1991 EN PRISON,roman, 1992 DES CHOSES IDIOTES ET DOUCES,roman, Prix du Livre Inter, 1993 COMPRENDRE ET COMPATIR,essai, 1993 COMME DES ANGES,roman, 1994 EST-CE QUE TU MAIMES?roman, 1995 LE DIEU QUI ÉTAIT MORT SI JEUNE, 1995 L’ENNEMI DAMOUR, 1995 LESINNOCENTS,roman, 1995 ARRIÈRE,FANTÔMES!, 1996 DIEU,LE SEXE ET NOUS, 1996 NOTRE FAUTE,roman, 1997 LEVERTIGE DES BLONDES,roman, 1998 LEGOÛT DU SUICIDE LENT,poèmes, 1999 PAS AIMÉE,roman, 1999 KIDS,poèmes, 2000
Aux éditions Calmann-Lévy
COMME DES FRÈRES,essai, 1998
Frédéric Boyer
Une fée
P.O.L e 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6
© P.O.L éditeur, 2000 ISBN : 2-86744-774-7
« À chaque être, plusieurs autres vies me semblaient dues. » Arthur Rimbaud
L’histoire qui commence ici n’a laissé aucune trace nulle part. Rien. La voilà la tristesse des choses racontées. Le vide central autour duquel le monde tournoie. La falsi-fication contemporaine. Vraie fatalité de l’espèce et du genre. En route. Il faisait noir dans les rues et jusque dans les chambres où nous nous reposions. Quoi d’autre ? Dor-mir, c’est vite dit.Voilà du bruit à la porte. Cette histoire n’est pas tirée d’un livre ni de l’imagi-nation de quelqu’un. C’est une rencontre. Il n’y manque rien. Tout existe. Tout est là. Tout est vrai. Le château des ombres. Les personnages de cette histoire sont réels, de vrais vivants et morts. Bourrés de paille et du reste, le nécessaire de survie. Hélas. Cette histoire empoisonne toute l’Europe. Elle pourra paraître ordinaire par certains aspects. Et par d’autres, elle pourra ressembler à un horrible conte. C’est le côté illusionniste et cruel de l’existence humaine, du drame sous nos yeux et qu’on ne voit jamais. Visions. Jugez vous-mêmes.
9
On part au petit trot. Ça ne sera rien, comme disent les épiciers et les médecins de notre enfance. Oui, médecins, maîtres, bouchers, coiffeurs… personnages tutélaires de notre existence-comme-il-faut, idoles sourcilleuses, avides d’offrandes financières et de rituels parlés. D’autres vivants se rattrapent aux parois du gouffre. Rêvent de commerce à eux, de maison, de vies conduites à leur terme, d’automobiles, d’autres machines, de désirs comblés et du vide qui vient après. Genoux flageolants, fièvre au ventre. D’éternelles conclusions. Les histoires comme celle-là commencent quand la fête est terminée, les comptes faits, les projets perdus. Il ne reste plus qu’à rebrousser che-min.Valser à chaque coup. Marre des fantaisies. Assez ri pour le moment. Ah ! on ne se sent pas tranquille. Jamais. Faudrait une coupure. Mais non. C’est un vrai moteur qui prend feu. Les heures se précipitent dans le noir. On nous raconte les mêmes histoires tous les jours. Des histoires fabriquées. Mais il n’en existe pas d’autres, mes chéris, jurait maman, butée là-dessus. Elle tremblait, elle bourdonnait. C’était une guêpe toute noire et dorée quand elle parlait du monde et des autres. On lui avait tatoué sur le ventre la même histoire de sang et de posses-sion. Qui peut comprendre quelque chose à sa vie s’il n’a jamais trempé dans les histoires racontées des autres ? La plus sûre protection contre la mort – une histoire qui com-mence. Mais qui raconte quoi ? Et qui ou quoi nous sauve
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Vive le CM2 !

de rageot-editeur

Patraque

de pol-editeur

suivant