Une larme sur les tombeaux des victimes des mémorables journées des 27, 28 et 29 juillet 1830. Plan d'une colonne à élever sur la place du Carrousel, en l'honneur de ces braves ; suivi de quelques réflexions sur les conditions à imposer au futur chef de l'État. Par un ami de la liberté

Publié par

chez tous les libraires et marchands de nouveautés (Paris). 1830. France (1830, Révolution de Juillet). In-8 °. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : vendredi 1 janvier 1830
Lecture(s) : 8
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

UNE LARME
SUR LES
DES MÉMORABLES
JOURNÉES DES 27, 28 ET 29 JUILLET 1830.
PLAN
D'UNE COLONNE A ÉLEVER SUR LA PLACE DU CARROUSEL,
EN L'HONNEUR DE CES BRAVES ;
suivi
DE QUELQUES REFLEXIONS SUR LES CONDITIONS A IMPOSER AU
FUTUR CHEF DE L'ÉTAT.
FAR UN AMI DE LA LIBERTÉ.
25 Ces SERONT PRÉLEVÉS SUR LE PRIX POUR LES BLESSÉS.
AUX GRANDS HOMMES LA PATRIE RECONNAISSANTE'.
PARIS,
CHEZ TOUS LES LIBRAIRES ET MARCHANDS DE NOUVEAUTÉS.
L'AN Ier DE LA RESTAURATION DE LA LIBERTE ( 5 AOUT 1830).
AVIS.
Afin (l'assurer le Publie que les 25 centimes pour les blessés
seront versés , l'auteur s'oblige de faireinsérer dans un journal of-
ficiel le récépissé de l'imprimeur constatant le nombre des exem-
plaires tirés, et les reçus des libraires pour les exemplaires rendus.
UNE LARME
SUR LES PIEDS DE LA COLONNE
A ELEVER
AUX BRAVES, MORTS POUR LA LIBERTÉ,
DANS LES JOURNÉES DES 27 , 28 ET 29 JUILLET 1830;
SUIVI
DE QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LES CONDITIONS A IMPOSER.
AU FUTUR CHEF DE L'ÉTAT.
PAR UN DE LEURS COMPAGNONS.
Salut, mânes des plus grands des héros!... Salut, vic-
times de la plus atroce des tyrannies !.... Dormez en paix!...
je ne viens point troubler votre éternel repos ; il est sacré
pour moi!... Je viens pleurer aux pieds de cette colonne
que la patrie reconnaissante a élevée à votre gloire immor-
telle !... Ah ! daignez, je vous en conjure, recevoir mes
larmes ; elles sont sincères, puisqu'elles viennent d'un com-
pagnon, assez infortuné pour vous avoir survécu !... Pour-
quoi , cruel destin , m'as-tu conservé ? pourquoi as-tu éloigné
de mon sein la balle meurtrière ou l'épée perçante des mal-
heureux satellites de la tyrannie? Un coup mortel aurait
placé mon nom sur ce monument impérissable ; il serait
inscrit à la plus haute des voûtes du temple de l'immortalité !
Où trouyer maintenant celte gloire dont jouissent ces braves,
dont tu contemples les noms ? Montre-moi, dans le passé
comme dans l'avenir, une époque où l'on ait-acquis, où l'on
acquerra tant de réputation , tant d'honneur et tant de gloire
dont ces braves se sont couverts en si peu de temps ?
(4)
Ecoute un instant, horrible destin , le court récit des ser-
vices éminens que, dans moins de trois jours, ces braves
et les habitans de Paris ont rendus aux mortels qui couvrent
le monde ; tu verras alors si mes plaintes contre toi sont in-
justes ; c'est aux pieds même de cette colonne que je veux te
faire ce récit :
En trois jours, ils out fait fuir pour jamais, loin de nous ,
l'horrible despotisme; sa chute de chez nous le fait trembler
partout; il chancele , et bientôt il ne saura plus où s'asseoie.
A l'exemple des Français , quel peuple oserait rester sou-
mis à ses lois?
En trois jours la tyrannie est à jamais détruite sur le sol
de cette belle et magnanime France !...
Et quel tyran, paré même des sept têtes infernales de
l'hydre , avec tous les pouvoirs miraculeux que l'imagination
leur a prêtés (1) , oserait former l'idée insensée de venir,
s'asseoir sur le trône que nous venons d'élever , comme par
enchantement, à la divine liberté? Quelle puissance de l'u-
nivers oserait concevoir la téméraire et criminelle pensée
de venir attaquer une nation qui, dans trois jours, a effacé
de l'histoire des siècles passés et à venir tous les plus hauts
faits, toutes les plus belles actions des plus grands hommes de
l'antiquité et de la génération future? Bravoure, héroïsme,
humanité , probité, délicatesse et vous toutes les vertus de
la terre, aviez-vons jamais exercé tant de pouvoir sur les
mortels? Leur aviez-vous jamais inspiré tant de beaux traits?
Croyez-vous trouver une occasion d'en inspirer d'aussi beaux?
Jamais , non jamais , l'historien , le peintre ne trouvera l'art
(1) L'hydre ou serpent avait sept têtes qui renaissaient à mesure
qu'on les coupait. Cependant Hercule les tua ; aussi on dit que ce
fut là le plus difficile comme le plus glorieux des exploits de ce
héros.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.