Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI

sans DRM

Une nouvelle vie

De
0 page

La suite du roman Passion et Conséquences (plus de 1000 exemplaires vendus !)

Cette fois, Vivian sait qu’elle est allée trop loin. Dans son désespoir de reconquérir son amant, le duc de Grandsvale, elle s’en est fait un ennemi. Elle doit à présent quitter l’Angleterre, sans ami ni possession.

Sur le bateau qui le ramène en France, Pierre de Crécy repère immédiatement cette belle jeune femme seule. Inquiet pour sa sécurité, il lui propose de se faire passer pour son fiancé, sans se douter que leur petit jeu les mènera aussi loin. Mais c’est sans importance : Vivian se rend à Paris, alors que Pierre vit dans le Bordelais. Rien ne laisse présager qu’ils se reverront un jour...

42 000 mots (novella)


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Résumé
Cette fois, Vivian sait qu’elle est allée trop loin. Dans son désespoir de reconquérir son amant, le duc de Grandsvale, elle s’en est fait un ennemi. Elle doit à présent quitter l’Angleterre, sans ami ni possession. Sur le bateau qui le ramène en France, Pierre de Crécy repère immédiatement cette belle jeune femme seule. Inquiet pour sa sécurité, il lui propose de se faire passer pour son fiancé, sans se douter que leur petit jeu les mènera aussi loin. Mais c’est sans importance : Vivian se rend à Paris, alors que Pierre vit dans le Bordelais. Rien ne laisse présager qu’ils se reverront un jour…
De la même auteure
aux Éditions Laska
Passion et Conséquences
Le Bal pe la pernière chance
Comment acceter l’inévitable ?
UNE NOUVELLE VIE
Fabiola Chenet
Éditions Laska Montréal, Québec Courriel : info@romancefr.com
Ceci est une œuvre de fiction. Les noms, personnages, lieux et incidents sont soit le fruit de l’imagination de l’auteur, soit utilisés de manière fictive.
Tous droits réservés © Fabiola Chenet, 2015
Aucune reproduction ou transmission, totale ou partielle, n’est autorisée sans le consentement écrit préalable de la détentrice des droits et de l’éditeur.
Le téléchargement de cet ebook sur d’autres sites que ceux autorisés par l'éditeur ainsi que son partage au-delà du cadre strictement familial et privé est interdit et puni par la loi. Les Éditions Laska s’engagent à ne pas apposer de DRM ni d’autre mesure visant à restreindre l’utilisation de cet ebook par les personnes l’ayant dûment acquis.
Design de la couverture : Angélique Vernat Photo de couverture © vainvain69
ISBN : 978-2-924395-95-0
Résumé Autres publications de l’auteure Page titre Droits d’auteur Dédicace et remerciements Prologue Chapitre 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 5 Chapitre 6 Chapitre 7 Chapitre 8 Chapitre 9 Chapitre 10 Chapitre 11 Chapitre 12 Chapitre 13 Chapitre 14 Chapitre 15 Chapitre 16 Chapitre 17 Chapitre 18 Chapitre 19 Chapitre 20 Chapitre 21 Chapitre 22 Chapitre 23 Chapitre 24 Chapitre 25 Chapitre 26 Chapitre 27 Note de l’auteur Merci ! L’auteure
Table des matières
À Eglantine et Rinou. Grâce à vos conseils, j’ai pu travailler cette histoire pour qu’elle soit ce qu’elle est aujourd’hui.
À Angel, ma cover designer préférée.
Encore une fois, merci les Romantiques !
Merci à tous mes nouveaux lecteurs, j’espère que vous avez souhaité autant que moi pouvoir lire l’histoire de Vivian. Vous avez été si nombreux à acheter mes publications que cela m’a reboostée dans l’idée de terminer l’écriture de ce livre.
Un énorme merci à ma famille pour votre soutien inconditionnel.
Prologue
Bordeaux, 1852 « Ne vous avais-je pas dit de le laisser tranquille ? » demanda froidement Vivian. Elle avait un mal fou à contenir sa rage face à cette putain qui avait osé éloigner Édouard d’elle. Personne n’avait le droit de faire cela. « Je n’ai rien fait pour attirer son attention ! répliqua l’autre. — Bien sûr que si. Vous l’avez captivé avec votre air de sainte nitouche. Mais croyez-moi, vous ne l’aurez pas ! — Je ne compte pas l’avoir, Mlle Gifton. Sa Grâce et moi ne serons jamais amants ! — À d’autres ! Espérez-vous qu’il vous épouse ? Car, si tel est le cas, vous faites fausse route. Une femme comme vous ne se marie pas avec un homme comme lui. — Une femme comme vous non plus ! » Vivian brandit son poing, mais, vive comme l’éclair, Alexandra Blackwood l’évita et la poussa brutalement. Vivian tomba. « Je ne vous permets pas de me toucher ! hurla-t-elle, blême de rage. — Et je ne vous permets pas de lever la main sur moi, rétorqua Alexandra. Quant au duc de Grandsvale, vous pouvez le garder pour vous. Je me mords déjà suffisamment les doigts d’avoir un jour cru sa parole pour que je ne veuille pas succomber à nouveau à son charme. Par conséquent, vous pouvez être sûre que je ne me mettrai pas entre vous. — Oh, mais ne vous en faites pas, dit tranquillement Vivian en se levant. Je peux vous assurer que vous n’aurez plus jamais l’occasion de le croiser. » Et, avec le même calme, elle plongea la main dans sa poche et en sortit un petit pistolet de couleur or. L’autre écarquilla les yeux, pour le plus grand plaisir de Vivian. « Mais qu’est-ce que vous faites ? — Je fais ce qu’il faut pour parvenir à mes fins. » Vivian vit sa rivale prendre son élan, probablement dans l’intention de se défendre. Mais elle ne lui laissa pas le temps de faire un geste et tira. L’autre toucha son côté gauche d’un air stupéfait. Vivian jubilait. Elle allait enfin pouvoir reprendre sa place auprès d’Édouard. « Tout cela ne serait jamais arrivé si vous n’aviez pas existé, dit Vivian lorsque l’autre releva la tête vers elle. Mais j’ai trouvé un moyen radical de lui faire passer cette petite toquade. Maintenant, il sera à moi seule pour toujours. Plus jamais aucune femme ne se dressera entre nous, j’y veillerai personnellement. » Alexandra s’effondra sur le sol. Vivian s’approcha d’elle. Elle n’était pas encore morte, mais, avec tout le sang qu’elle perdait, il ne lui faudrait pas très longtemps avant de succomber à sa blessure. Vivian se retourna et commença à se diriger vers son cottage, lorsqu’un bruit l’arrêta. Jetant un regard par-dessus son épaule, elle eut la surprise de voir sa rivale se relever, lui sourire et marcher vers elle. La plaie provoquée par la balle saignait abondamment ; pourtant, Alexandra bougeait comme d’habitude. Vivian fit à nouveau feu sur la jeune femme, mais elle n’avait pas rechargé le pistolet. Et sa rivale continuait à s’approcher d’elle en ricanant. Vivian se mit à paniquer. Elle recula, trébucha et tomba. Alexandra se pencha vers elle et… Vivian ouvrit les yeux. Elle transpirait. Les draps étaient tout chiffonnés. C’était un cauchemar. Un simple cauchemar. Cela faisait longtemps que cela ne lui était pas arrivé. Vivian se leva. Elle se dirigea vers la cuisine pour se servir un verre de lait, puis se rendit sur la terrasse. Les étoiles et la lune éclairaient le jardin. Vivian soupira. Elle pensait avoir laissé tout cela derrière elle, mais force était de constater qu’elle était encore loin d’avoir oublié son passé. Était-ce le fait d’avoir revu Pierre de Crécy ? Elle l’avait rencontré sur le bateau qui l’emmenait à Calais. Le temps d’un voyage où ils avaient fait halte à Licques, à Amiens puis à Beauvais, ils avaient eu une aventure, avant de
artir chacun de leur côté. Qui aurait cru que leurs chemins se recroiseraient à Bordeaux ?