Une parisienne , par F. Dauphin

De
Publié par

A.-J. Sanson (Paris). 1825. 16 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : samedi 1 janvier 1825
Lecture(s) : 14
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 17
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

UNE
MllSltMIÎII,
ffiar e ^)ac^i/im.
PRIX : I FRANC.
PARIS,
CHEZ A. J. SAISON, LIBRAIRE,
Palais -Royal , Galerie de Bois, n" 25o.
1825.
1
UNE'
MllSllRNlE.
IMPRIMERIE DE DONDEY-DUPRK t
Rue Saint-Louis, no 46 , au Marais.
UNE
M&2S1BNRB,
.9J1ar .9A !?25atfdUt.
PRIX : 1 FRANC.
PARIS,
CHEZ A. J. SANSON, LIBRAIRE,
Palais-Royal, Gakrie de Bois, no aSo
1825.
nll lé eav t etenne.
Du travail un instant secouons la poussière,
Lise ; portons nos pas près de ces monts fleuris,
Ornemens et remparts de l'antique Paris.
Sur cette fragile barrière
Jetons un regard de dédain :
Elle n'arrêta pas le Tartare inhumain,
Qui, dans sa rage meurtrière ,
Sous de nombreux soldats froissant nos corps flétris,
A fait marcher l'appareil du carnage
Dans l'aimable séjour, dans le riant bocage
( 6 )
Où l'Amour voltigeait, où folâtraient les Ris.
Sur ces monts étonnés, une noble jeunesse
Fille de Minerve et de Mars,
Pour la première fois affrontant les hasards ,
Parut forte de sa faiblesse,
Et voulut ou mourir, ou sauver nos remparts!
Fils des fils du dieu de la Thrace ,
Courageux héritiers du fruit de cent combats"
Je salue, en passant, la place
Où le Nord, étonné de votre jeune audace ,
En vous crut voir nos vieux soldats!
Approche , petite Lisette ,
Ah ! pose ton bras sur mon bras,
Presse-le d'une main discrète ;
Passons dans le sentier qu'ombragent ces lilas,

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.