Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Victor Jean Louis Baghio'o par lui-même

De
244 pages
Le présent ouvrage vient compléter le portrait d'un homme de lettres antillais (1910-1994). Les anthologies retiennent surtout qu'il publia un recueil de poésies, Les Jeux du Soleil, et qu'il obtint le Prix des Caraïbes en 1975 pour Le Flamboyant à fleurs bleues, et un roman sur les O'O de Guadeloupe. Or, en sus de trois autres romans publiés, Baghio'o a laissé de nombreux inédits. Ces œuvres tardives viennent s'ajouter ici à divers textes où Baghio'o raconte ses aventures extraordinaires de Résistant, compagnon de Desnos et de Damas, les missions qu'il accomplit en tant qu'ingénieur de radio dans l'Afrique des indépendances, et sa perception de la littérature antillaise.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Flamboyant à Leurs bleues, un roman retraçant avec verve la saga de ses
POUR DEMAIN
Textes réunis et préfacés par Charles W. Scheel
Victor JeanLouis Baghio’o par luimême
Lettres, Journaux, Essais CLASetSIcitQs iUnédEitsS
Victor Jean-Louis Baghio'o par lui-même
© L’HARMATTAN, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08161-8 EAN : 9782343081618
Textes réunis et préfacés par Charles W. Scheel Victor Jean-Louis Baghio'o
par lui-même
Lettres, Journaux, Essais et Récits inédits
Du même auteur : Réalisme magique et réalisme merveilleux. Des théories aux poétiques, Préface de Daniel-Henri Pageaux L’Harmattan, 2005.
Dédicace
Ce livre est un hommage à l'homme rencontré sur les bancs du cours d'italien pour débutants de l’Université d’été de Bergame en 1982. Par la grâce du courrier, Victor Jean-Louis Baghio'o devint un ami précieux et un mentor ès lettres formidable pendant les douze ans qui menèrent à ma soutenance de thèse de doctorat à Paris III-Sorbonne Nouvelle, en avril 1994. C'est peu dire que sa présence au premier rang du public, dans la Bibliothèque de l'Institut Charles V, rue de l’École de Médecine, contribua pour beaucoup à stimuler les débats. Car débat il y eut, autour des notions de réalisme magique et de réalisme merveilleux, qui avaient alimenté une grande partie de nos lettres et de nos conversations, bien en amont de ce jour mémorable – et si proche, malheureusement, de sa disparition.
Perse écrivait pour mieux vivre. Damas, pour libérer sa race !... et cela dans la souffrance...
Jean-Louis Baghio'o
L'autonomie de l’œuvre, en tant que telle, ne saurait être confondue avec une quelconque autarcie.
Daniel-Henri Pageaux
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin