Volume

De
Publié par

On pourrait évoquer une sorte de sculpture textuelle clamant sa condition d'objet non fonctionnel et renouant avec les débuts de l'écriture comme inscription du langage dans de la matière inerte. Le fil conducteur est la caresse d'une main sur un corps endormi qui devient peu à peu quelque chose comme le fruit hybride d'un mariage entre un immeuble parisien et une figue de paroles (Perec, Ponge). Le livre s'ouvre sur un chapitre à visée autobiographique évoquant la question du mythologique prénom de l'auteur et des fantasmes d'écriture que ce mot aurait éveillés en lui depuis toujours. Il continue par l'histoire d'un écrivain raté, maladroit et indécis qui, à chaque chapitre ou presque, commence un nouveau roman pour l'interrompre aussitôt. En partant de certains de ses propres textes (d'époques et d'inspirations éclectiques) mis généralement au rebut, puis en en inventant d'autres pour la circonstance, en multipliant les alternances de récits, les pistes, les jeux de miroirs et les variations, en enroulant le fil conducteur décrit plus haut et en disséminant un peu partout l'emblème acronymique de ses initiales, Orion Scohy obtient un résultat cohérent, fidèle à à la structure de départ, et qui est aussi un vibrant hommage à la littérature, à ses illustres représentants comme à ses vilains petits canards bégayeurs, à ses ardents défenseurs comme à ses plus fins démystificateurs.
Publié le : lundi 11 octobre 2010
Lecture(s) : 33
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782818005194
Nombre de pages : 461
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Volume
* Orion Scohy
Volume
P.O.L e 33, rue SaintAndrédesArts, Paris 6
© P.O.L éditeur, 2005 ISBN : 2846820872 www.polediteur.fr
ObiterScriptum
rompu.* Chemin faisant (il est 12 h 43), on peut s’autoriser à évo quer deux ou trois éventualités. Comme : soit un escargot que monte en amazone un spermatozoïde idiot, flagelle ballant d’un côté de la coquille. Ils sont indissociables et portent comme une bannière paresseuse le nom de Vanitas Autoscopion. Attention : tout – y compris cette phrase – est mensonge, usurpation, brode rie, trompel’œil, dissimulation, feinte, diversion, invention, arti fice, travestissement, outrance, condensation, métamorphose, fausseté ! Soit donc ce gastéropode chevauché, récente réincarna tion d’un ancien sculpteur sur femmes vivantes et nues. Pas de panique, on n’est pas obligé de comprendre quoi que ce soit, il s’agit bien d’une simple suite d’hypothèses.In media res!, en route On peut aussi prononcer ou écrire un tas d’autres mots, mais il n’est dit nulle part que cela soit nécessaire. On bricole, on cherche des justifications qui ne trompent pas, c’est un jeu. Jouer, c’est la règle. Que l’on s’amuse, c’est un ordre ! Exécution ! Revenons enfin à notre suggestion de couple contre nature. Son voyage consiste à sillonner l’intérieur d’une tête, peutêtre la nôtre, et, à mesure qu’il y inscrit l’empreinte de son ventre sécréteur, des réminiscences protéiformes de sa vie antérieure viennent l’assaillir, aussi bien philologiques que sensuelles. Que la tête soit suspendue au plafond par un fil transparent, qu’elle repose sur un miroir près d’une fenêtre (d’où elle donne l’impression d’observer le vent dans
9
les arbres), ou bien qu’elle demeure entre notre cou et le reste du monde n’a aucune importance. Une tête lévite. D’accord ? Tou jours estil que le spermatomuncule et sa monture relient chacun des os crâniens par le tracé d’une biffure giratoire et emberlifico tée de bave spectrale, et cela sans s’arrêter aux sutures. La lune est, était, pleine. Pleine ! Signalons au passage que le crâne humain se compose de vingtsix os (mais n’estce pas anodin ?), parmi les quels l’hyoïde qui aide à fixer la langue tant qu’elle est opération nelle (seul os du corps à ne pas être articulé à un autre, il doit son nom à sa caractéristique forme enU). Il est 12 h 44
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le Jaguar

de thawyer

Œuvres posthumes (Tome 2)

de editions-gallimard

Suite

de arma

suivant