//img.uscri.be/pth/ae15c9800e8435baf67eb0129a0a2d67baa264f4
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

J.O. Homme ANIMAUX !

De

Pour vous et vos enfants, ce livre superbe faisant la part belle aux animaux ! À lire pour découvrir et rêver...

Au départ des séries du 100 m course, USAIN BOLT ! Au départ du 100 m nage, FLORENT MANAUDOU ! Parviendront-ils en finale et à quelles places finiront-ils ? Réponse dans quelques instants dans les premières pages du livre...

Les autres disciplines : le 100 m vol, les sauts en longueur et en hauteur, l'épreuve de force, la plongée sous-marine, le temps d'immersion, le vol en altitude, le plongeon de haut vol dans l'eau, le marathon. Vous n'avez pas fini de vibrer !!!

Suivi de grands reportages sur tous ces sportifs animaux, leurs plus grandes capacités et leurs performances. Inédit, jamais vu, vous vous en souviendrez !!!

L'homme est-il digne du titre de 'race supérieure du monde animal' qu'il s'est lui-même décerné ? Ce livre hilarant, réfléchi et décalé compare toutes nos performances à celles de nos 'frères inférieurs' les animaux. On y découvre : Que l'homme peut reconnaître 3 000 odeurs, alors que le chien en reconnaît 100 000... Que si nous avions l'appétit d'un lion, ce serait, proportionnellement à notre taille, 15 kilos de nourriture que nous avalerions au cours d'un repas, soit une cinquantaine de steaks... Qu'entre l'homme, le gorille ou la puce, le mieux 'membré' n'est pas celui qu'on croit... Que vos chances dans un 100 mètres nage libre contre un requin sont vraiment très minces, mais que vous distanceriez une pieuvre...


Voir plus Voir moins
J.O. Homme ANIMAUX ! & Grands reportages animaux JeF Pissard, Éditions Jerkbook, 05/2017, ISBN 979-10-94391-11-2 Les animaux en rêvaient. Les hommes, pas forcément, craignant d’avoir à subir la comparaison avec ces créatures qu'ils pensent être inférieures. Quoi qu’il en soit, nous avons organisé des Jeux Olympiques universels, c'est-à-dire une confro ntation sportive générale entre tous les animaux, y compris ce drôle de zèbre qu'est l’homme. COURSES DE 100 MÈTRES À P IED, À LA NAGE, AU VOL LE 100 MÈTRES P LAT Voici le moment tant attendu : les éliminatoires de l'épreuve reine des Jeux Olympiques. 32 concurrents vont s’affronter dans 4 séries élimi natoires de 8 coureurs chacune. Les 4 premiers de chaque série seront qualifiés pour les demi-finales Puis les 4 premiers des deux demi-finales participeront à la finale historique. Malgré les animosités opposant nombre d'espèces – notamment les carnivores et les herbivores –, saluons la bonne volonté des concurrents qui ont accepté sportivement de concourir aux côtés de leurs ennemis naturels. Tous les continents ont aligné des athlètes : l'Afr ique, l'Amérique, l'Antarctique, l'Asie, l'Europe, l'Océanie. Mais voici que rentrent sur la piste les coureurs des séries. Place à la compétition ! Série numéro l Dans les starting-blocks : ANTILOPE, CHIEN, GAZELLE, LIÈVRE, PINGOUIN, RENARD, RHINOCÉROS et SINGE. Pan ! C’est parti. ANTILOPE et GAZELLE sont en tête, suivies de peu par LIÈVRE, CHIEN et RENARD, alors que RHINOCÉROS a du mal et que PINGOUIN est à la traîne. Et, finalement, c'est ANTILOPE qui remporte la série. Premier : ANTILOPE Deuxième : GAZELLE, à 18,20 m du vainqueur. Troisième : LIÈVRE, à 28,00 m. Quatrième : CHIEN, à 37,90 m. Cinquième : SINGE, à 48,30 m. Sixième : RENARD, à 52,80 m. Septième : RHINOCÉROS, à 54,70 m. Huitième : PINGOUIN, à 84,80 m. Bravo à ANTILOPE, GAZELLE, LIÈVRE et CHIEN qui se qualifient donc pour les demi-finales. Soyons chauvins, et exprimons notre satisfaction de voir les deux Européens franchir ce premier tour de la compétition, à savoir LIÈVRE et CHIEN. CHIEN qui, soit dit en passant, est de race lévrier et qui s'est qualifié pour les J.O. en dominant ses congénères lors des
éliminatoires. Série numéro 2 Sous le commandement du starter : BISON, CERF, CHEVAL, CHEVREUIL, CROCODILE, ÉLÉPHAN T, SERPENT et ZÈBRE. Attention au coup de feu ! Voilà, les coureurs giclent des starting-blocks, avec un très bon départ de CHEVAL, CERF et CHEVREUIL. BISON et ÉLÉPHANT perdent du terrain. Ta ndis que CROCODILE et SERPENT sont distancés. Mais revenons en tête de course, avec CHEVREUIL qui produit son effort et remporte la série. Premier : CHEVREUIL. Deuxième : CERF, à 19,80 m du vainqueur. Troisième : CHEVAL, à 28,80 m. Quatrième : ZÈBRE, à 32,70 m. Cinquième : BISON, à 52,50 m. Sixième : ÉLÉPHANT, à 58,50 m. Septième : CROCODILE, à 85,10 m. Huitième : SERPENT, à 86,l0 m. Accèdent aux demi-finales : CHEVREUIL, CERF, CHEVAL et ZÈBRE. Soit trois Européens, décidément en forme, sur quatre qualifiés, dont notre ami CHEVAL (de course) que nous avons tout de même la surprise de voir dominé par CHEVREUIL et CERF. Ah ! Nous voyons que les concurrents de la prochaine série se préparent ! Et parmi eux, nous suivrons particulièrement l'homme, en la personne de USAIN BOLT , sélectionné en raison de ses performances, mais aussi de son expérience des compétitions internationales et olympiques. Série numéro 3 Le starter invite les concurrents à prendre place d ans les starting-blocks. Obtempèrent : AUTRUCHE, CHAMEAU, COCHON, USAIN BOLT, LÉZARD, MOUTON, OURS et POULET. Pan ! C’est parti. Avec LÉZARD, OURS, HOMME et AUTR UCHE dans un mouchoir. Derrière, CHAMEAU, MOUTON, COCHON et POULET courent aussi à la culotte, mais à quelques longueurs des premiers. Des premiers sur l esquels nous revenons immédiatement pour la fin de la course, avec HOMME. Oh là là, là là! qui se fait dépasser par AUTRUCHE, qui gagne la série. Premier : AUTRUCHE. Deuxième : HOMME, à 13,30 m du vainqueur. Troisième : OURS, à 14,80 m. Quatrième : LÉZARD, à 17,80 m. Cinquième : CHAMEAU, à 24,70 m. Sixième : MOUTON, à 25,70 m. Septième : COCHON, à 32,60 m. Huitième : POULET, à 35,60 m. Se qualifient donc pour les demi-finales : AUTRUCHE, HOMME, OURS et LÉZARD.
Avant de commenter la dernière série, qui déjà se p répare, applaudissons la qualification d'USAIN BOLT pour la suite de la compétition, mais interrogeons-nous aussi sur cette deuxième place... seulement, serions-nous tentés de dire. Mais attendons la suite. Un mot aussi, sur LÉZARD, dont l'appellation précise est LÉZARD SPRINTER et qui signe ici une très belle performance en accédant aux demi-finales. Série numéro 4 À vos marques! BUFFLE, CHAT, GIRAFE, GUÉPARD, KANGOUROU, LAPIN, LOUP et LION prennent position. Prêts !... Pan ! CHAT et LAPIN prennent un mauvais départ, tandis que, juste devant, GIRAFE et BUFFLE sont au coude à coude, que LOUP les précède de quelques encablures, à la poursuite de KANGOUROU qui se fait distancer par LION et par GUÉPARD, GUÉPARD qui se détache et gaaagne ! Premier : GUÉPARD. Deuxième : LION, à 20,90 m du vainqueur. Troisième : KANGOUROU, à 28,80 m. Quatrième : LOUP, à 35,70 m. Cinquième : BUFFLE, à 45,60 m. Sixième : GIRAFE, à 49,40 m. Septième : CHAT, à 60,40 m. Huitième : LAPIN, à 62,40 m. Qualifiés pour les demi-finales : GUÉPARD, LION, KANGOUROU et LOUP. Applaudissements des lecteurs-spectateurs pour tous ces magnifiques champions que nous retrouverons d'ici quelques lignes, le temps qu'ils se reposent un peu. Pour patienter, nous allons vous faire assister à u ne épreuve d'une nature un peu spéciale. Il s’agit d'une course dont le terrain d’action est le podium olympique avec ses trois marches, et dont les acteurs sont deux concurrents parmi les animaux les plus lents et donc éliminés des J.O. lors des épreuves de présélection. Le départ sera donné au pied du podium olympique, sur sa partie gauche. Les concurrents devront escalader la première march e, en faire la traversée sur sa partie plane, puis escalader la plus haute marche, la traverser également sur sa partie plane, puis descendre sur la troisième marche à droite du podiu m, faire une dernière traversée sur sa partie plane, avant de rejoindre enfin le sol où sera jugée l’arrivée. À raison de 40 cm par paroi verticale et 80 an par partie plane, la distance totale à parcourir est de 4 m. Mais il est temps pour nous de vous présenter les deux athlètes : à notre gauche ESCARGOT et à notre droite LIMACE. Lequel des deux va l’emporter ? Les paris sont ouverts. Le starter donne le départ. Les deux concurrents s’ élancent mollement, avec toutefois un avantage pour l'un d’eux, avantage qui semble nettement se marquer au fil de la course. Après quelques minutes, à moins d'une terrible défa illance, le résultat semble d'ores et déjà acquis ou le sera d’ici quelques minutes, car le rythme est follement... lent. Enfin, nous voilà récompensé de notre patience par le sprint époustou flant d'ESCARGOT qui boucle son parcours de 4 m en exactement 28'57'', alors que LIMACE se trouve encore à la moitié de la traversée de la première marche. Bravo à ESCARGOT qui réalise là un bon chrono à un rythme de 8 m 40 cm à l’heure. Saluons également le valeureux effort de LIMACE qui terminera son épreuve en 2 h 38’, À la vitesse horaire de 1,70 m. Mais, comme disait le Baron, l'essentiel est de participer! Merci
aux deux coureurs. Mesdames et messieurs les lecteurs-spectateurs, retour à la compétition du 100 mètres avec les deux demi-finales. Rappelons que les 4 premiers de chaque course seront qualifiés pour la grande finale. Les concurrents entrent en piste. Première demi-finale Se mettent à la disposition du starter : ANTILOPE, CERF. CHIEN, HOMME, LIÈVRE, LION, LOUP et ZÈBRE. Tous nos regards se portent sur les compétiteurs européens, mais surtout sur notre représentant USAIN BOLT qui, nous en sommes persuadés, parviendra à se qualifier sans difficulté. Mais silence, le starter lève son pistolet et donne les commandements : À vos marques !... Prêts ? Pan ! Ça y est, les coureurs sont libérés. CERF, ANTILOPE et LION sont très bien partis, LIÈVRE est à une encablure, tandis que ZÈBRE et LOUP sont au coude à coude, que CHIEN court sur leurs talons, et que... Oh, oh, HOMME, pourtant en très grande forme, est à la peine. Mais tout n'est pas joué, on connaît les fins de courses fulgurantes d'USAIN. L’allure ne ralentit pas pour autant avec des positions inchangées pour les plus proches poursuivants, tandis que devant LIÈVRE se fait décramponner par CERF et LION, qui l ui-même se fait distancer par ANTILOPE, qui remporte cette demi-finale. Premier : ANTILOPE. Deuxième : LION, à 18,20 m du vainqueur. Troisième : CERF, à 20,00 m. Quatrième : LIÈVRE, à 28,00 m. Cinquième : ZÈBRE, à 33,00 m. Sixième : LOUP, à 33,60 m. Septième : CHIEN, à 37,90 m. Huitième : HOMME, à 61,20 m. ANTIILOPE, LION, CERF et LIÈVRE sont qualifiés pour la finale. Outre les deux premiers, bravo à nos compatriotes CERF et LIÈVRE... et très grande déception pour USAIN BOLT qui, en pleine possession de ses moyens, termine dernier de sa demi-finale, loin, loin, très loin des premiers. Ce qui, à l'avenir, doit nous conduire à une certaine humilité. Mais le sport est le sport, et... Mais voici qu'apparaissent les concurrents de la seconde demi-finale. Seconde demi-finale Se préparent près de la ligne de départ : AUTRUCHE, CHEVAL, CHEVREUIL, GAZELLE, GUÉPARD, KANGOUROU, LÉZARD et OURS. Le starter demande aux concurrents de se positionner dans leurs starting-blocks. Donne les ordres. Libère les coureurs. OURS et LÉZARD sont mal partis, AUTRUCHE un peu mieux, tandis que KANGOUROU et CHEVAL sont sur la même ligne, que GAZELLE se fait dominer par CHEVREUIL, et que GUÉPARD coiffe tout le monde. Premier : GUÉPARD. Deuxième : CHEVREUIL, à 3,00 m du vainqueur. Troisième : GAZELLE, à 20,90 m. Quatrième : KANGOUROU, à 28,80 m.
Cinquième : CHEVAL, à 31,80 m. Sixième : AUTRUCHE, à 50,90 m. Septième : OURS, à 65,40 m. Huitième : LÉZARD, à 68,40 In. Qualifiés pour la grande finale : GUÉPARD, CHEVREUIL, GAZELLE et KANGOUROU. Satisfaction devant le résultat encourageant de notre compatriote CHEVREUIL qui, espérons-le mais c’est loin d’être acquis, se comportera bien en finale. Une finale que nous suivrons tous ensemble, amis lecteurs-spectateurs, d'ici quelques lignes, le temps que les concurrents puissent récupérer de leu rs efforts et donner pour la finale le meilleur d'eux-mêmes. En attendant, pour patienter; nous vous proposons d e rester dans la course à pied et de vous parler de la fable de Jean de La Fontaine Le Lièvre et la Tortue, en levant le voile sur un aspect non élucidé de l’histoire. Combien de temps le lièvre s’est-il reposé pour que la tortue le batte à la course ? Voici nos éléments d’enquête et la réponse. Sur 100 m, qui est une distance de référence pour la course pédestre de vitesse, la tortue, qui court à 0,37 km/h, doit franchir la ligne d'arrivée en 16'21''. Le lièvre dont la vitesse est de 70 km/h, accomplit 100 m en 5"14. Ce qui signifie que ce fainéant de lièvre s’est reposé 16'18" pour terminer son 100 m en plus de 16'21", temps réalisé par la tortue. « Rien ne sert (donc) de courir, il faut... » Retour à la compétition du 100 mètres pour suivre en direct la grande finale. Y participent : ANTILOPE (Afrique), CERF (Europe), CHEVREUIL (Europ e), GAZELLE (Afrique), GUÉPARD (Afrique), KANGOUROU (Océanie), LIÈVRE (Europe) et LION (Afrique). La tension et la concentration sont extrêmes chez l es concurrents. tandis qu'une certaine fébrilité anime les lecteurs-spectateurs. Quelles sont les chances de chacun et qui va gagner ? La préoccupation est aussi de savoir si les Européens sont capables de tirer leur épingle du jeu et de figurer en bonne place. Le suspens va être de courte durée. Le starter commande aux concurrents de prendre position dans les starting-blocks. ll donne les ordres... s'apprête à faire feu. Fait feu. LION et GAZELLE partent bien, de même qu'ANTILOPE, CHEVREUIL et GUÉPARD. CERF est près des premiers, alors que KANGOUROU s'accroche et que LIÈVRE est loin de faire de la figuration. À mi-course, les choses se décantent avec un début de distancement de KANGOUROU et LIÈVRE, alors que CERF, GAZELLE et LION se lancent dans une course extraordinaire juste devant, et qu'ANTILOPE, CHEVREUIL et GUÉPARD semblent promis aux premières places, mais dans quel ordre ? Dans Quel Ordre ? La lutte est folle, fabuleuse, magnifique. Victoiiiiire de GUÉPARD... Oh là là, là là ! GUÉPARD victorieux ! GUÉPARD champion olympique ! Premier : GUÉPARD. Deuxième : ANTILOPE, à 2,70 m du vainqueur. Troisième : CHEVREUIL, à 3,00 m. Quatrième : LION, à 20,90 m. (ex æquo) : GAZELLE. Sixième : CERF, à 22,90 m. Septième : KANGOUROU, à 28,80 m. Huitième : LIÈVRE, à 30,70 m.
Médaille d'or et champion olympique : GUÉPARD. Médaille d'argent : ANTILOPE. Médaille de bronze (et c’est une satisfaction) : CHEVREUIL. Applaudissons également la sixième place de CERF et la huitième place de LIÈVRE. Trois Européens en final olympique, bravo ! Pour connaître les temps réalisés sur 100 m, les vitesses, les écarts entre les concurrents, et pour les situer par rapport à notre représentant Usain Bolt, reportons-nous au tableau global des performances que voici. TOUS LES RÉSULTATS DU 100 MÈTRES PLAT Guépard, 101 km/h, 3''56/100 m. Antilope, 98,16 km/h, 3''66/100 m, elle en est à 97,30 m de course à l'arrivée du vainqueur. Chevreuil, 98 km/h, 3''67/100 m, il en est à 97,00 m de course. Lion, 80 km/h, 4''50/100 m, il en est à 79,10 m de course. Gazelle, 80 km/h, 4''50/100 m, elle en est à 79,10 m de course. Cerf, 78 km/h, 4''61/100 m, il en est à 77,20 m de course. Kangourou, 72 km/h, 5''00/100 m, il en est à 71,20 m de course. Lièvre, 70 km/h, 5''14/100 m, il en est à 69,30 m de course. Cheval, 69 km/h, 5''22/100 m, il en est à 68,20 m de course. Zèbre, 65 km/h, 5''54/100 m, il en est à 64,30 m de course. Loup, 65 km/h, 5''54/100 m, il en est à 64,30 m de course. Chien, 60 km/h, 6''00/100 m, il en est à 59,30 m de course. Singe, 55 km/h, 6''54/100 m, il en est à 54,40 m de course. Buffle, 55 km/h, 6''54/100 m, il en est à 54,40 m de course. Girafe, 51,49 km/h, 6''99/100 m, il en est à 50,90 m de course. Autruche, 50 km/h, 7''20/100 m, il en est à 49,40 m de course. Renard, 45 km/h, 8''00/100 m, il en est à 44,50 m de course. Bison, 45 km/h, 8''00/100 m, il en est à 44,50 m de course. Rhinocéros, 43 km/h, 8''37/100 m, il en est à 42,50 m de course. Chat, 40 km/h, 9''00/100 m, il en est à 39,60 m de course. Éléphant, 39 km/h, 9''23/100 m, il en est à 38,60 m de course. Lapin, 38 km/h, 9''47/100 m, il en est à 37,60 m de course. HOMME, 37,58 km/h, 9''58/100 m, il en est à 37,20 m de course. Ours, 35 km/h, 10''28/100 m, il en est à 34,60 m de course. Lézard, 32 km/h, 11''25/100 m, il en est à 31,60 m de course. Chameau, 25 km/h, 14''40/100 m, il en est à 24,70 m de course. Mouton, 24 km/h, 15''00/100 m, il en est à 23,70 m de course. Cochon, 17 km/h, 21''18/100 m, il en est à 16,80 m. Poulet, 14 km/h, 25''71/100 m, il en est à 13,80 m de course. Pingouin, 13 km/h, 27''69/100 m, il en est à 12,90 m de course. Crocodile, 12 km/h, 30''00/100 m, il en est à 11,90 m de course. Serpent, 11 km/h, 32''73/100 m, il en est à 10,90 m de course. Note : Départ arrêté pour Usain Bolt (homme), course lancée pour les autres concurrents.
LE 100 MÈTRES À LA NAGE Nous voici déjà en finale de l'épreuve du 100 mètre s nage, les séries éliminatoires s'étant déroulées parallèlement à celles du 100 mètres plat que nous vous avons fait vivre en direct. 24 concurrents étaient inscrits à ces épreuves : poissons d'eau douce, d’eau de mer, mais aussi des mammifères – dont l'homme – et des oiseaux. La composition des séries était la suivante. Série numéro 1 ANGUILLE, BALEINE, CALMAR, DAUPHIN, HOMARD, MERLAN, OTARIE, TORTUE. Série numéro 2 CARPE, CROCODILE, MANCHOT, PIEUVRE, PINGOUIN, POISS ON VOLANT, REQUIN, TRUITE. Série numéro 3 BROCHET, CACHALOT, ESPADON, GARDON, HOMME, MARSOUIN , THON, SAUMON. Signalons que REQUIN est de la famille requin-taupe bleue et que POISSON VOLANT est en fait un pseudonyme, sa véritable appellation étant EXOCET. En ce qui concerne HOMME, l'excellent nageur français a été sélectionné. En l 'occurrence le très populaire Florent Manaudou. Autre précision : les juges (de genre humain) ont été très longs à déterminer la composition des séries et les modalités d'accès à l a finale, ce qui, ici, fait jaser quelques 'pingouins'. Toujours est-il que les deux premiers de chaque série ont été qualifiés directement pour la finale olympique ainsi que les deux meilleurs temps des trois séries éliminatoires. Mais rassurez-vous, chers lecteurs-spectateurs, le classement global de l'épreuve sera communiqué intégralement, d'ici quelques lignes, après l'arrivée de la finale. Mais voilà que les finalistes montent sur les plots de départ. ll y a là, de gauche à droite : CALMAR, en fait, peu connu dans le monde de la compétition ; ESPADON, que l'on sait affûté ; HOMME, ce qui est malgré tout une surprise ; MERLAN, lui aussi peu connu dans les courses de vitesse ; PIEUVRE, avantagée ou non par ses nombreux bras, nous le verrons ; POISSON VOLANT, qui, dit-on, a du souffle et de l’énergie ; REQUIN, redoutable compétiteur ; THON, dont on ne sait pas précisément ce qu’il vaut. Le starter lève son pistolet. « Pan ! » Les finalistes s’élancent et plongent. POISSON VOLANT part bien, ESPADON fend l’eau, bon départ aussi de CALMAR et de REQUIN. MERLAN et THON suivent juste dans leur remous, tandis que PIEUVRE s'emmêle les tentacules, et que HOMME est à la peine. Mais la course va très vite devant : POISSON VOLANT s'essou ffle, alors que THON et MERLAN luttent branchies contre branchies et que, devant, le sprint est lancé entre ESPADON, REQUIN et CALMAR ; REQUIN qui se fait décrocher, qui ne se mble plus pouvoir revenir, et ESPADON... Oh ! Là, là... ESPADON qui se fait remonter par CALMAR... CALMAR qu i produit son effort et gagne. CALMAAAR gagne haut la tentacule. CALMAAR premier ! CALMAR champion olympique !
Premier : CALMAR. Deuxième : ESPADON, à 8,90 m du vainqueur. Troisième : REQUIN, à 13,20 m. Quatrième : MERLAN, à 36,20 m. (ex æquo) : THON. Sixième : POISSON VOLANT, à 45,30 m. Septième : HOMME, à 93,20 m (!). Huitième : PIEUVRE, à 94,20 m (!). Médaille d'or et champion olympique : CALMAR. Médaille d'argent : ESPADON. Médaille de bronze : REQUIN. Applaudissements pour tous ces superbes champions et aussi pour notre HOMME qui a réussi malgré tout à se hisser en FINALE et à prendre une méritoire septième pl... Ah, mais voilà qu'on nous signale qu'une réclamatio n a été déposée et que HOMME et PIEUVRE sont déclassés. En effet une erreur (ou une malversation) avait amené à qualifier les deux premiers de chaque série éliminatoire plus les deux plus mauvais temps, au lieu des deux meilleurs temps. Finalement, la supercherie a été découverte ! Mea culpa des organisateurs, tout honteux et, disons-le, jaloux des performances animales. Le reste du classement reste inchangé. TOUS LES ANIMAUX SAVENT-ILS NAGER ? Non ! Certainement à cause de l’étrangeté de son corps, la girafe ne sait pas nager. Même dans les cas d'extrême urgence. Comme celui-ci où a été vue tombant à l'eau par accident et coulant à pic sans même essayer de surnager. Que la girafe coule dans l'eau n'est pas une surprise. Mais que l'on apprenne que le singe, lui aussi, ne sait pas nager, là, ça nous estoma(ca)que ! TOUS LES RÉSULTATS DU 100 M NAGECalmar, 109,43 km/h, 3"28/100 m. Espadon, 100 km/h, 3''60/100 m, il en est à 91,10 m de course à l'arrivée du vainqueur. Requin, 95 km/h, 3''78/100 m, il en est à 86,80 m de course. Merlan, 70 km/h, 5''14/100 m, il en est à 63,80 m de course. Thon, 70 km/h, 5''14/100 m, il en...