Apprendre le cheval pour mieux le comprendre

De
Publié par

Cet ouvrage vous propose de pouvoir mieux comprendre votre monture.
Le cheval n'est pas comme nous, il ne communique pas de la même manière, c'est pour cela qu'il faut plutôt essayer de le comprendre que de le laisser nous comprendre.
Ce livre est destiné aux personnes étant dans le domaine équestre, ou juste passionné par celui-ci.
C'est une découverte de cet animal et un autre regard vis-à-vis de lui et de son comportement.


Publié le : mardi 27 janvier 2015
Lecture(s) : 3
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332863898
Nombre de pages : 80
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-86387-4

 

© Edilivre, 2015

Avant-propos

Les origines du cheval domestique sont dues à un élevage sélectif, pour l’amélioration des performances équines, dans des matières différentes (celles-ci réalisées par l’Homme).

Il a évolué sur une distance dans le temps de 45 à 55 millions d’années. Le cheval est parti d’un mammifère étant de la taille d’un chien, ayant plusieurs doigts, pour arriver à un cheval ayant un seul doigt.

images1

Cet ouvrage a été réalisé pour apprendre le cheval et pouvoir comprendre ce qu’il pourrait éventuellement apprécier, ou même comprendre les soins à donner à celui-ci.

Introduction

Les sens des chevaux ne sont pas les mêmes que les nôtres.

Pour le comprendre, il faut le toucher, l'écouter, lui parler, le regarder et établir un contact avec lui, le cheval ne comprendra pas notre langage, alors pourquoi ne pas « parler le cheval » ?

Nous nous parlons l’un et l’autre, mais différemment.

Notre langage est verbal, son langage est gestuel (la fuite, les bagarres, etc.) et un peu verbal (hennissement, gémissement, etc.).

Les comprendre nous permettra aussi de mieux adapter notre comportement envers eux et réagir face à des comportements ou éléments dits « étranges » pour eux.

Les différentes étapes dans ce livre vous aideront à comprendre le cheval, globalement, ainsi que ses besoins, l’alimentation, ainsi que les soins quotidiens, ce dont il devra disposer, tant en box qu’en prairie.

Chapitre 1
Cheval, qu’as-tu à nous faire découvrir ?

L’espèce du cheval : Equus caballus.

Sa famille : le cheval est un périssodactyle (des ongulés ayant un nombre impair de doigts).

Le cheval est herbivore, grégaire et mammifère.

Cette famille comporte trois espèces animales :

• les tapiridés (tapirs) ;

• les rhinocérotidés (rhinocéros) ;

• les équidés (cheval, âne, zèbre, etc.).

images2

Chapitre 2
Cheval, de quoi as-tu besoin ?

Les trois besoins essentiels du cheval : quels sont-ils ?

• Les besoins physiques : c’est-à-dire qu’il puisse bouger sans aucune restriction, un exercice suffisant pour l’activité du cheval.

• Les besoins émotionnels : un corps vide d’émotions ne peut évoluer. Quelques exemples : sans affection, la mère ne s’occupera pas de son poulain, sans curiosité (et sans ennui), l’animal ne serait pas amené à explorer son environnement et n’évoluerait pas naturellement.

• Les besoins cognitifs : le cheval a un cerveau très développé, dans la nature, pour s’alimenter et échapper aux dangers qui le guettent en permanence (intempéries, environnement, prédateurs, etc.). Cet animal doit analyser une foule d’informations concernant son environnement à l’extérieur et connaître les réponses adéquates.

Le stress sert-il aux chevaux ?

Oui, car grâce au stress, qui augmente le taux d’oxygène, les muscles travaillent plus vite et plus longtemps, ce qui permet de courir plus rapidement et de fuir les éventuels prédateurs.

Le stress a plusieurs origines.

• Physiquement : enfermement, manque d’exercice, suralimentation, surprotection, etc.

images3

Sur cette photo, on voit relativement bien que le cheval est stressé, car il a les yeux fort dilatés et il est cambré sur ses postérieurs arrière (on ne le voit pas sur la photo), déjà à cause du trajet, mais aussi à cause du nouvel environnement qu'il découvre.

• Socialement et émotionnellement : isolement, surpeuplement (par exemple, dans une prairie de 20 ares, soit 2 000 m², il y a cinq chevaux ; dont 4 ares, soit 400 m² pour chacun, le cheval se sent stressé car la surface du terrain est trop petite), vide affectif (par exemple, le cheval manque de contact avec ses congénères), relation conflictuelle avec l’Homme ou même avec ses congénères, etc.

• Intellectuellement : travail monotone, manque de stimulation (manque d'exercice), etc.

Cheval, as-tu besoin d’un chef de troupeau ?

Oui, le cheval en a besoin. Pourquoi ?

Le chef de troupeau est un cheval dont l’autorité est reconnue par les autres membres du troupeau.

Celui-ci doit être réaffirmé régulièrement.

Il prend les décisions et veille à la survie des autres chevaux.

Le cheval a-t-il besoin de dormir ?

Oui. Le cheval connaît trois phases de sommeil.

• Phase d’endormissement : c’est le stade d’entrée dans le sommeil, phase relativement courte.

• Phase de sommeil lent : permet au corps de se reposer, l’activité physiologique du corps et du cerveau diminue.

• Phase de sommeil paradoxal : le cheval est endormi profondément, c’est à ces moments-là qu’il peut rêver.

images4

Deux chevaux dormant : l'un dormant couché
et l'autre dormant debout.

Le saviez-vous ?

Le cheval dort debout, mais comment fait-il ?

Pour dormir debout, le cheval sait bloquer ses articulations. Quand le muscle se contracte, le fémur de celui-ci, qui est relié par un tendon au métatarse, fait plier le pied et la rotule glisse sur l’articulation.

Postérieur

images5

Avant que le cheval s’endorme, il va bloquer ses articulations en plaçant sa rotule dans une cavité se situant dans le fémur. Les ligaments seront tendus, ainsi le fémur ne peut plus bouger. Comme le fémur est relié au métatarse, c’est ainsi que le pied et la jambe du cheval sont bloqués.

Postérieur

images6

Pour les membres antérieurs du cheval, c’est différent, les tendons relient les os entre...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.