Le guide de l'eau domestique

De
Publié par

L'eau a une importance capitale dans la maison et elle est soumise à une réglementation très précise dans notre pays. Ce guide rassemble toutes les connaissances indispensables à son bon fonctionnement dans la maison. De l'assainissement à sa récupération, en passant par son raccordement au réseau, vous saurez tout ce qu'il est possible de faire : conseils pratiques et prix des installations à l'appui. De la loi à la mise en oeuvre de votre installation, l'auteur vous donne toutes les pistes pour assurer votre réseau d'eau domestique, et ainsi mieux gérer, économiser, récupérer et réutiliser cette ressource indispensable...



  • L'eau : sa gestion, son évolution et ses lois

    • Le cycle de l'eau

    • La gestion durable de l'eau

    • La réglementation


  • L'assainissement

    • Les principes de base

    • L'assainissement pluvial en milieu urbain

    • L'assainissement en zone rurale

    • Comment installer son assainissement ?


  • L'eau : bien l'utiliser et l'économiser

    • Comment économiser l'eau ?

    • La récupération des eaux de pluie

    • L'épandage

    • Récapitulatif des prix des kits en fonction de votre utilisation


  • Annexes

    • Quelques exemples concrets

    • Les bonnes adresses

    • Textes de lois


Publié le : jeudi 7 juillet 2011
Lecture(s) : 224
EAN13 : 9782212852110
Nombre de pages : 129
Prix de location à la page : 0,0097€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
BrigitteVuLe guide de l’eau domestique
Le guide del’eau domestique
Dans la même collection Philippe Guillet. –Le guide des piscines naturelles et écologiques, G12348, 2008. Michel Tissot. –Le guide de l’énergie solaire et photovoltaïque, G12332, 2008. Brigitte Vu. –Le guide de l’habitat passif, G12365, 2008.
Dans la collection « eyrolles environnement » Brigitte Vu. –Récupérer les eaux de pluie, G11984, 2006. e Bruno Béranger. –Les pompes à chaleur, 2édition, G12266, 2006. Brigitte Vu. –L’habitat écologique et les aides de l’État, G12054, 2006. Brigitte Vu. –La maison à énergie zéro, G12089, 2007. Paul de Haut. –25 moyens d’économiser son argent et notre environnement, G12053, 2007. Brigitte Vu. –Choisir une énergie renouvelable adaptée à sa maison, G12142, 2007. Paul de Haut. –Chauffage, isolation et ventilation écologiques, G12105, 2007. Emmanuel Riolet. –Le mini-éolien, G12143, 2007. Brigitte Vu. –5 diagnostics immobiliers obligatoires, G12181, 2007. Pascal Farcy. –Le compost, G12220, 2007. Emmanuel Riolet. –L’énergie solaire et photovoltaïque pour le particulier, G12221, 2008. Brigitte Vu. –L’isolation écologique, G12265, 2007. Bruno Herzog. –Le puits canadien, G12141, 2008. Éric et Tina Masson. –Jardiner écologique, sans pesticide, G12254, 2008. Bertrand Gonthiez. –Utiliser l’eau de pluie, G12275, 2008. Brigitte Vu. –Rénovation et Grenelle de l’environnement, G12318, 2008. Léon-Hugo Bonte . –Réaliser et entretenir son mur végétal, G12342, 2008. Paul de Haut. –Construire une maison non toxique, G12253,2008.
BrigitteVu
l’eau Le guide de domestique
ÉDITIONS EYROLLES 61, bld Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05 www.editions-eyrolles.com
Merci à la société Graf pour sa participation iconographique. Merci au bureau d’étude Alter EcoH (www.alterecoh.fr) pour leur participation sur la phyto-épuration (p. 37). © pages 9, 64, 65, 66, 67, 72, 73 : Françoise Donzé. © de couverture : Graf.
er Le code de la propriété intellectuelle du 1juillet 1992 interdit en effet expressément la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit. Or, cette pratique s’est généralisée notamment dans les établissements d’enseignement, provoquant une baisse brutale des achats de livres, au point que la possibilité même pour les auteurs de créer des œuvres nouvelles et de les faire éditer correctement est aujourd’hui menacée.
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans l’autorisation de l’Éditeur ou du Centre Français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands Augustins, 75006 Paris.
© Groupe Eyrolles, 2008, ISBN 978-2-212-12372-2
Sommaire
Partie 1 – L’eau: sa gestion, son évolutionet seslois. . . . . . . . . . .7 1>Le cycle de l’eau. . . . . . . . . . . . . . . .8 Comment s’effectue le cycle de l’eau sur terre?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .8 Le cycle de l’eau en milieu urbain. . . . . .10 2>La gestion durable de l’eau. . . .12 La gestion des eaux. . . . . . . . . . . . . . . . .14 Conclusions et propositions pour la gestion de l’eau en France. . . . . . . . . .21 3>La réglementation. . . . . . . . . . . . . .25 Les usages à l’extérieur des bâtiments. . .25 Les usages à l’intérieur des bâtiments. . . .26 Pollution, mauvaise gestion de l’eau et peines encourues. . . . . . . . . . . . . . . . . .29
Partie 2 – L’assainissement31. . . . 4>Les principes de base. . . . . . . . . .32 Quelles eaux dans les réseaux d’assainissement ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . .33 L’épuration. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .36 La phytoépuration. . . . . . . . . . . . . . . . . . .38 5>L’assainissement pluvial en milieu urbain. . . . . . . . . . . . . . . .41 Les débordements et inondations. . . . . . . .41 La pollution. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .42 Les réseaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .42 Les études sur l’eau de pluie et la pollution. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .44 L’assainissement dans les départements. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .48 La situation actuelle. . . . . . . . . . . . . . . . . .49 6>L’assainissement en zone rurale. . . . . . . . . . . . . . . . .51 Un nouveau cassetête?. . . . . . . . . . . . . .51 Les boues issues de l’assainissement. . . . .53 L’assainissement départemental. . . . . . . . .56 7>Comment installer son assainissement?. . . . . . . . . . . .62 L’assainissement collectif. . . . . . . . . . . . . .62 L’assainissement autonome. . . . . . . . . . . .63
Partie 3 – L’eau: bien l’utiliser et l’économiser69. . . . . . . . . . . . . . . 8>?Comment économiser l’eau. . .70 Les économiseurs d’eau. . . . . . . . . . . . . .70 Les chasses d’eau. . . . . . . . . . . . . . . . . . .74 9>La récupération des eaux de pluie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .75 L’évaluation des besoins. . . . . . . . . . . . . .75 Comment calculer le volume de la cuve?.77 La récupération d’eau de pluie pour jardin79 Système à enterrer avec réservoir. . . . . . .81 Système à enterrer avec cuve monobloc. .83 La récupération d’eau de pluie pour habitat avec cuves à enterrer. . . . . .88 Système de stockage des eaux de pluie «gros volumes». . . . . . . . . . . . . .98 Votre projet de construction. . . . . . . . . . . .98 10>L’épandage. . . . . . . . . . . . . . . . . . .102 Fonctionnement et modules. . . . . . . . . . .103 Dimensionner l’épandage. . . . . . . . . . . .104 Installer son module d’épandage. . . . . .106 11>Récapitulatif des prix des kits en fonction de votre utilisation.109 Kit récupération d’eau de pluie. . . . . . .109 Kit épandage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .112
Partie 4 – Annexes. . . . . . . . . .115 >Quelques exemples concrets. .116 Quelques exemples étrangers. . . . . . . . .116 Les premières expériences françaises. . .117 >Les bonnes adresses. . . . . . . . . .121 Les cuves. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .121 Les pompes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .122 Les systèmes complets de récupération d’eau de pluie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .122 Les installateurs de matériel de récupération d’eau de pluie. . . . . . . . . .123 Les forums de discussion et d’information. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .124 Pour plus d’information. . . . . . . . . . . . . .124 >Textes de lois. . . . . . . . . . . . . . . . .125 >Index. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .127
P a rt i e1
L’eau :sa gestion, son évolution et seslois
L eg u i d ed el ’ e a ud o m e s t i q u e
8
Le cycle 1de l’eau
L’eau est la substance indispensable à toute vie sur terre ainsi qu’au développement de toute activité humaine.
Comment s’effectue le cyclede l’eau sur terre?
L’eau des océans, des fleuves, des rivières, des lacs et des étangs est chauffée par le soleil, on parle alors de phase d’évaporation. Elle monte dans l’atmosphère où elle rencontre les couches d’air froid. Cette vapeur d’eau se condense en minuscules gouttelettes poussées au gré du vent, qui s’agglomèrent pour former les nuages. Ceuxci libèrent leur contenu sur terre sous forme de précipitation de pluie, de neige ou de grêle en fonction des saisons et des conditions atmosphé riques. Cette eau réalimente les océans ou autre point stagnant, une partie (11%) s’infiltre dans le sol pour alimenter les nappes phréati ques ou ruisselle (24%) vers les fleuves, canaux, rivières ou ruisseaux qui se déversent à leur tour dans les océans. Puis, le cycle de l’eau recommence, puisque 65% s’évapore.
L’eau couvre 70% de la surface de la terre mais elle est stockée en très grande partie dans les océans (pour près de 96%) et sur les glaciers (pour 2%). Seul 0,3% de cette eau est directement utilisable par l’homme: c’est l’eau des lacs, des cours d’eau et des nappes phréatiques.
P a r t i e1 : L’ e a u: sa ge s t i o n ,s o né v o l u t i o ne ts e sl o i s
Fig. 1.1– Le cycle de l’eau
En France, on estime le volume moyen des précipitations annuelles à 440 milliards de mètres cubes, ce qui représente 93% des précipita tions. Notre pays est donc suffisamment riche en eau au regard de nos besoins, qui s’élèvent à environ 40 milliards de mètres cubes par an. Ces prélèvements se répartissent de la manière suivante : 25 milliardsde mètres cubes pour les centrales électriques, thermi ques ou nucléaires; 6 milliards de mètres cubes pour les collectivités locales; 5 milliards de mètres cubes pour l’agriculture; 4 milliards de mètres cubes pour l’industrie. Les consommations nettes globales, c’estàdire les volumes d’eau non restitués au milieu aquatique, s’élèvent à environ 5 milliards de mètres cubes : 68% pour l’agriculture (irrigation), 24% pour l’alimentation et l’eau potable, 5% pour l’industrie, et 3% pour l’énergie. Les secteurs industriels les plus consommateurs d’eau sont l’industrie agroalimentaire, l’industrie papetière (il faut en effet 300l d’eau pour fabriquer 1kg de papier) et la métallurgie (100l d’eau sont néces 1 saires à la fabrication de 1kg d’aluminium) . La consommation humaine directe est quant à elle estimée à 150 voire 200 ld’eau par personne et par jour. Cette demande est couverte à
1. À noter que l’eau prélevée pour le fonctionnement des centrales électriques est quasiment restituée en totalité au milieu naturel.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le pouvoir des gentils

de editions-eyrolles

J'arrête la malbouffe !

de editions-eyrolles

J'arrête de... stresser !

de editions-eyrolles

suivant