Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : ZIP - PDF

sans DRM

« Pape de l’intercommunalité »

4 pages
« Pape de l’intercommunalité » Michel Guégan aurait pu devenir prêtre. Dans la campagne morbihanaise qui l’a vu naître - à La Vraie-Croix, ça ne s’invente pas ! - la religion n’est jamais loin. Malgré l’enseignement des bons pères au petit séminaire de Sainte-Anne- d’Auray et une année passée au grand séminaire, ce personnage tout en rondeurs a choisi une autre forme d’évangélisation, après des études de sociologie. Sa terre de mission, c’est l’intercommunalité. A 68 ans, apôtre infatigable de la coopération intercommunale, le fondateur de la première communauté de communes de France, il y a tout juste vingt ans, a même gagné le surnom de « pape de l’intercommunalité » ! Amitiés à droite et à gauche Trois repères essentiels dans son itinéraire : « La Bretagne, l’Auvergne, la Guyane : tout ça, c’est la France ! ». La Bretagne, et plus précisément le Morbihan. Défenseur de l’intérêt général, « qui n’est jamais la somme des intérêts particuliers », il est maire de La Chapelle-Caro depuis 1983. Dans cette commune rurale au sud de Ploërmel, ce centriste chaleureux, tendance démocratie chrétienne, qui partage ses amitiés entre la droite et la gauche, met en pratique les principes de la coopération territoriale. « Au début des années 90, au conseil général d’Ille-et-Vilaine, j’étais chargé de mettre en place les syndicats de partage de la taxe professionnelle.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

« Pape de l’intercommunalité »

Michel Guégan aurait pu devenir prêtre. Dans la campagne morbihanaise qui l’a vu naître - à La Vraie-Croix, ça ne s’invente pas ! - la religion n’est jamais loin. Malgré l’enseignement des bons pères au petit séminaire de Sainte-Anne-d’Auray et une année passée au grand séminaire, ce personnage tout en rondeurs a choisi une autre forme d’évangélisation, après des études de sociologie. Sa terre de mission, c’est l’intercommunalité. A 68 ans, apôtre infatigable de la coopération intercommunale, le fondateur de la première communauté de communes de France, il y a tout juste vingt ans, a même gagné le surnom de « pape de l’intercommunalité » !


Amitiés à droite et à gauche

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin