Précis de la généalogie des comtes et vicomtes de Foix et de Béarn

197 lecture(s)
(1)

Précis de la généalogie des comtes et vicomtes deFoix et de BéarnAnonymeBref PRÉCIS ou RÉSUMÉ, de l’An de Grâce 1664,de la GÉNÉALOGIE de laMAISON des COMTES et VICOMTES de FOIX et de BÉARN.Pour démontrer comment est issu de cette Maison, le Très noble dON FRANÇOISou FRANCIsCO de FOIX et de BÉARN, natif de la fidélissime Ville de Perpignan,Baron de Tresserre, et Villemolaque ; Seigneur de Sainte Eugénie, Sorède, de lasFonts, et autres Lieux du Comté de Roussillon :Compilation de différents documents et divers Actes de Procédures, et Écritsauthentiques, qui sont en possession du dit don Francisco ou noble François deFoix et de Béarn.don Gaston, Premier du Nom, dixième Comte de Foix, Fils de Roger-Bernard,Neuvième Comte de Foix, et la Comtesse Marguerite, sa Femme, Vicomtesse deBéarn, [ dont les Territoires comptent de nombreuses Villes, Bourgs et Lieux ], fût lepremier, d’entre ces Comtes, Seigneur de Béarn, héritant cette Vicomté souverainepar sa mère Marguerite, fille de don Gaston de Béarn [ et avant de Moncade, fils dedon Guillaume de Moncade, Chevalier Catalan, noble et très puissant, Seigneur deVic, Martorel, Moncade, et autres Lieux de Catalogne, et que les Béarnais élirentpour être leur Prince ] et de Marthe, sa Femme, Fille de Esquibado, Comte deBigorre, [ qui mourût sans enfant mâle, elle hérita, elle, ce Comté, et la Vicomté deMarsa ] et de sa Femme Inès, fille d’un autre Roger-Bernard, Huitième Comte deFoix.Il était le susdit Gaston, ...

lire la suite replier

Commenter Intégrer Stats et infos du document Retour en haut de page
iffo
publié par

s'abonner

Vous aimerez aussi

Précis de la généalogie des comtes et vicomtes deFoix et de BéarnAnonymeBref PRÉCIS ou RÉSUMÉ, de l’An de Grâce 1664,de la GÉNÉALOGIE de laMAISON des COMTES et VICOMTES de FOIX et de BÉARN.Pour démontrer comment est issu de cette Maison, le Très noble dON FRANÇOISou FRANCIsCO de FOIX et de BÉARN, natif de la fidélissime Ville de Perpignan,Baron de Tresserre, et Villemolaque ; Seigneur de Sainte Eugénie, Sorède, de lasFonts, et autres Lieux du Comté de Roussillon :Compilation de différents documents et divers Actes de Procédures, et Écritsauthentiques, qui sont en possession du dit don Francisco ou noble François deFoix et de Béarn.don Gaston, Premier du Nom, dixième Comte de Foix, Fils de Roger-Bernard,Neuvième Comte de Foix, et la Comtesse Marguerite, sa Femme, Vicomtesse deBéarn, [ dont les Territoires comptent de nombreuses Villes, Bourgs et Lieux ], fût lepremier, d’entre ces Comtes, Seigneur de Béarn, héritant cette Vicomté souverainepar sa mère Marguerite, fille de don Gaston de Béarn [ et avant de Moncade, fils dedon Guillaume de Moncade, Chevalier Catalan, noble et très puissant, Seigneur deVic, Martorel, Moncade, et autres Lieux de Catalogne, et que les Béarnais élirentpour être leur Prince ] et de Marthe, sa Femme, Fille de Esquibado, Comte deBigorre, [ qui mourût sans enfant mâle, elle hérita, elle, ce Comté, et la Vicomté deMarsa ] et de sa Femme Inès, fille d’un autre Roger-Bernard, Huitième Comte de.xioFIl était le susdit Gaston, Premier descendant de Neuf Comtes de Foix, sesGéniteurs ; le Premier d’entre eux fût et se nomme Bernard, unique de ce Nombre,qui étant Seigneur de Foix, fût Créé Comte à l’âge de quarante ans, en l’An deGrâce mille soixante-deux, par la Grâce et le Privilège de Raymond, Comte deToulouse et duc de Narbonne [ la dignité de Comte, à cette Époque-là, était justeaprès la dignité de Roi, et elle était supérieure à celle de duc ] et avecl’Approbation des Grands Seigneurs de France. Bernard fût le second Fils deRoger, et neveu d’Arnald, qui était, entre autre, Comte de Carcassonne, Vicomtede Béziers, et Seigneur Souverain de Foix, reconnu et respecté par ses Vassauxcomme le serait un Roi : lesquels Comtes, comme le prouve Pierre Ologario, avecd’autres Historiens des Comtes de Foix, *descendaient de Fuexo [ duquel ceux duComté de Foix, ou Fox prennent leur Étymologie ]. Neveu du Roi Hercules, qui pourson Courage et sa Valeur, par les Légendes de ses Exploits, est aveuglémentvénéré comme un dieu.Le même Gaston, dixième Comte de Foix et, Vicomte de Béarn, se maria avecJeanne d’Artois, Fille du Comte d’Artois, du Sang Royal de France, de laquelle ileut deux Enfants Mâles, et une fille : le Premier fût Gaston, Second de ce Nom,Seigneur de Béarn, et Onzième Comte de Foix, il se maria, lui, avec Léonor, Filledu Comte de Comminges, ou Convenas, de qui, *Gaston Phébus fût le Fils, [appelé ainsi pour sa grande beauté ] Troisième de ce Nom, Seigneur de Béarn,douzième Comte de Foix, lequel se maria avec dame Inès, Infante de Navarre, Filledu Roi don Philippe, Troisième de ce Trône Royal, Gaston Phébus eût d’elle sonFils nommé Gaston qui mourût avec son Père, sans s’être marié, laissant GastonPhébus III sans Fils Légitime. Il eût trois autres Fils bâtards, hors mariage, leSecond, d’entre eux, se nomma Bernard, lequel se maria avec dame Isabelle deCerda, Arrière-Petite Fille du Roi de Castille et de Léon, don Alphonse le Sage.Auquel Bernard, le Roi, don Henri de Castille, pour les Services qu’il lui rendît, luidonna le Titre de Comte de *Médinacéli, et il fût le Premier Comte de ce Comté ; ileût de la Comtesse, son Épouse, un Fils qui fût nommé don Gaston de la Cerda,abandonnant les Noms de Foix et de Béarn : et des sus-dits descendent,actuellement, les Comtes de *Médinacéli, Grands d’Espagne.Le Second Fils de Gaston, Premier du Nom, dixième Comte de Foix, fût Roger-Bernard, Vicomte de Castellbo, et Seigneur de Moncada, en Catalogne, lequel fûtle Père de Bernard-Roger, et ayant marié celui-ci avec Géralde de Noailles, il eûtd’elle Mathieu et Isabelle ; et pour être Né de la Lignée directe et Légitime desdouze Premiers Comtes de Foix, après Gaston Phébus, Troisième du Nom,comme nous avons vu, lui Succéda dans le Comté, le dénommé Mathieu, l’Unique
de ce Nom, Treizième Comte de Foix, Arrière-Petit-Fils de Gaston Ier, passant la*Succession, à la Lignée Transversale, toutefois Légitime, ayant persévéré etrespecté la Lignée de ce Premier Comte, dans un espace de temps de Trois CentVingt-Huit ans : dont, ledit Mathieu, Comte de Foix, et Quatrième Seigneur deBéarn, se maria avec dame Jeanne, Infante d’Aragon, Fille de don Jean, PremierRoi de ce Nom, de laquelle, il n’eût pas d’enfants. Par cette circonstance, il en vînt àcéder le Comté de Foix, et la Seigneurie de Béarn, à Isabelle, sa Sœur, commecela sera décrit plus loin.La Fille de ce même Gaston Premier et de sa dame, Jeanne d’Artois, fût *Blanchede Foix, qui se maria avec Jean, Seigneur de Grailly ou Grelly, ils eurent un Filsnommé Pierre, Seigneur de Grelly, Héritier ou Prince de Buch, Vicomte deVenauges, Chevalier de l’Ordre de la Jarretière d’Angleterre, marié avec*Rosemonde de Périgord, de l’Illustre Maison des Comtes de Périgord, et Sœur decelui qui était alors Comte : il eût, d’elle, son Fils, Archambaut ou Archibald,Seigneur de Grelly, Vicomte de Venauges ou Benauges et, Prince de Buch et, uneFille, Rogette de Grelly, épouse d’Aymerie, Troisième, Seigneur de *laRochefoucault, desquels descendirent tous ceux de cette Famille de *laRochefoucault.Le surnommé Prince Archibald se maria, en l’An de Grâce Mille Trois Cent Quatre-Vingt-Un, avec la dénommée *Isabelle de Foix, sa Cousine, qui avait Hérité desÉtats du Comté de Foix et, de Béarn, du fait que le Comte Mathieu, son Frère,n’avait pas eu de descendance, comme cela fût expliqué auparavant. Et le Nom etles Armes de sa Maison de Foix furent Transmises à leurs descendants, ainsi quetoutes les autres Prééminences et Prérogatives, avec les Honneurs et lesAvantages, liées à la Souveraineté sur le Comté de Foix et, sur la Vicomté deBéarn, Appartenance de Sa Famille, selon les Antiques Us et Coutumes desGrandes Maisons, qui allaient s’éteindre, dans d’autres Grandes Maisons, par lefait d’Unions Matrimoniales ou par manque d’Héritiers directs.Archibald eût de la Comtesse, son Épouse, cinq Fils : Jean ; Gaston ; Archibald ;Pierre et Mathieu. Archibald, fût Seigneur de Noailles ou Noelles, grand Ami etFamilier de *Jean, duc de Bourgogne. Mathieu, fût Comte de Comminges ouConvenes, plein de zèle et d’efficacité dans le Gouvernement de sa Province.Pierre, fût un Religieux de l’Ordre des Séraphins, Excellent docteur, Évêque etCardinal, et Légat Apostolique envoyé par Pape Martin, dans une Ambassade,auprès de l’Empereur de Constantinople, pour l’adhésion du Peuple Grec à l’ÉgliseRomaine.ΦΦΦΦΦΦΦΦΦROYAUME de FRANCEI / Saint Louis, né en 1214, Neuvième de ce Nom, Fils de Louis VIII et de Blanchede Castille, Roi Très Chrétien de France de 1226 à 1270, avec la Régence de saMère Blanche de Castille de 1226 à 1236, il se maria avec la Princesse Margueritede Provence.II / Philippe le Hardi, Troisième du Nom, né à Poissy en 1245 et décédé àPerpignan en 1285, Roi de France de 1270 à 1285, épouse Isabelle d’Aragon.III / Philippe le Bel, Quatrième du Nom, né en 1268, Roi de France de 1285 à 1314.Il épouse Jeanne de Navarre. Aux prises à de grandes difficultés financières, il fait,aux Templiers, un procès dans l’espoir de s’emparer de leurs richesses. Le procèsse termine, en 1312, par la Suppression de l’Ordre.IV / Louis le Hutin, dixième du Nom, né en 1289, Roi de France de 1314 à 1316.Roi de Navarre, de 1305 à 1316, sous le Nom de Louis, Premier du Nom. Il épouseMarguerite de Bourgogne qu’il fait exécuter pour adultère. Après le « Mouvementdes Chartes », il Concède, aux nobles, droits et Immunités.V / Charles de Valois, frère de Philippe IV le Bel, épouse Marguerite de Sicile. Ilsont pour Fils, le futur Philippe VI de Valois.VI / Philippe VI de Valois Philippe VI de Valois, né en 1293, Roi de France de 1328à 1350. Fils de Charles de Valois, [ frère de Philippe IV le Bel ] et de Marguerite deSicile.Il devient Roi au détriment d’Édouard III d’Angleterre qui réclame la Couronnecomme petit-Fils de Philippe IV le Bel, par sa mère.Il intervient, au début de son Règne, en Flandre, en faveur de Louis de Nevers et
vainc les Flamands, à Cassel, en 1328. Bientôt, la Guerre de « Cent Ans » éclate,Édouard III d’Angleterre s’étant Proclamé Roi de France. défaite de Philippe VI, surmer, à l’Écluse, en 1340 et sur terre à Crécy, en 1346 ; Calais est Prise en 1347.La « Peste Noire s’étend en France de 1347 à 1348.La Médiation du Pape permet de Conclure une Trêve.Philippe VI de Valois acheta le dauphiné et la Seigneurie de Montpellier, en 1349.ΦΦΦΦΦΦΦΦΦ ΦΦΦΦΦΦΦΦΦNous ne parlons, ici, seulement de la Postérité de Jean, l’Aîné, et de son FrèreCadet Gaston, qui est celle dont nous avons besoin pour notre Étude et notreRecherche ; Fils des Princes, et Comtes de Foix et Seigneurs du Béarn, auxquelsnous-nous référons, et dont la *descendance est la suivante :I / Jean, Quinzième Comte de Foix, Seigneur Souverain de Béarn, et Comte deBigorre marié avec Jeanne d’Albret ou de Labrit, Fille du Comte *d’Albret.II / Gaston, Quatrième de ce Nom, Seizième Comte de Foix, Souverain de Béarn,se maria avec *Jeanne d’Aragon, qui fût Reine de Navarre, et Fille du Roi donJean, deuxième du Nom.III / don Gaston, Prince de *Viane, marié avec Madeleine de France, Fille de*Charles VII, Sœur de *Louis, Onzième des Grands Rois Catholiques de ce Nom etde ce Royaume.IV / dame Catherine de Foix, Reine de Navarre, Comtesse de Foix, mariée avecdon Jean de *Labrit, Fils de Amhan, Seigneur d’Albret.V / don Henri d’Albret, Second de ce Nom, Roi de Navarre, Comte de Foix, etPrince de Béarn, marié avec Marguerite de *Valois.VI / Jeanne d’Albret, Reine de Navarre, Comtesse de Foix et d’Albret, mariée avecAntoine de *Bourbon, duc de Vendôme. Leur Fils est Henri de Navarre.VII / *Henri IV le Grand, Roi de France et de Navarre, marié avec *Marie deMédicis, Fille de François de Médicis, Grand duc de Toscane.VIII / *Louis XIII, Roi de France et de Navarre, marié avec Anne d’Autriche, Fille dePhilippe III, Roi d’Espagne, et de dame Marguerite d’Autriche.IX / *Louis XIV, Que dieu le Garde, est, actuellement, marié avec sa Cousine donaMarie-Thérèse, Fille de don Philippe IV, Roi Catholique, et de la Reine donaIsabelle de Bourbon.ΦΦΦΦΦΦΦΦΦI / Gaston de Foix, Prince de Buch, Comte de Benauges, Baron de Gurson, mariéavec Catherine de Labrit ou d’Albret, Fille d’Arnald, Comte d’Albret.II / Jean de Foix, appelé le Grand Gaston, Prince de Buch, Comte de Benauges,marié avec Marguerite de *Suffolch, Comtesse de Candale, en Angleterre.III / don Guillaume de Foix, et de Béarn, Seigneur de Pérapertusa, Évol, et autresLieux, marié avec une dame nommée Anne Calcer, Fille et Héritière de GeorgesCalcer, Chevalier. Il fût le Premier qui prît Résidence dans le Comté de Roussillon,et de lui descend la Maison de Foix, et de Béarn, en Roussillon.IV / Jean de Foix, et de Béarn, marié avec Charlotte de Serras, dame SouverainePrincipale de sa Seigneurie, Fille du noble Gaston de Serras.V / Ange de Foix et de Béarn, marié avec Marguerite de Puig, Fille d’un Chevaliernommé Guillaume de Puig.VI / François de Foix et de Béarn marié avec Isabelle de Vilanova, Fille et Héritièrede Jean de Vilanova, Seigneur de Sainte-Eugénie.VII / Ange de Foix et de Béarn, Seigneur de Sainte-Eugénie, marié avec delphinede davi, dame de Sorède et de la Pava.VIII / Gaston de Foix et de Béarn, Seigneur de Sorède et de Sainte-Eugénie, il semaria avec dame Stéphanie *descamps et de Tord, dame Souveraine de laSeigneurie de las Fonts, Fille de don Louis descamps, lui-même Fils de *Francès-Vidal descamps, Régent de Catalogne.
IX / don François de Foix et de Béarn, Second de ce Nom, Seigneur de Sainte-Eugénie, Sorède, de las Fonts, est, aujourd’hui, marié à sa première Épouse dameJeanne de Vilaplana et descamps, Baronne de Tresserre, et d’autres Lieux, Fillede François de Vilaplana, et de dame Marie descamps.ΦΦΦΦΦΦΦΦΦJean de Foix, appelé « Le Grand Gaston », Chevalier de l’Ordre de La Jarretière,en Angleterre, qui est cité, en second dans la deuxième Généalogie, ci-dessus, fûtmarié avec Marguerite, Fille de Richard Pole, duc de *Suffolch.de plus, don Guillaume, de qui nous avons parlé, en troisième sur cette mêmedeuxième Généalogie, eût un autre Fils, qui fût l’Aîné et donc, par droit d’Aînesse,Héritier des ses États et Possessions, et qui se nomma don Jean de Foix, et deBéarn, deuxième du Nom, Comte de Candale, de Benauges, &c. qui, au temps deLouis, le Onzième, Roi de France, lorsqu’il possédait les Comtés de Roussillon etde Cerdagne ; durant douze ans il fût, dans ces Comtés, Vice-Roi et CapitaineGénéral.Il fût accompagné par son frère, du Nom de Guillaume : qui avec le Consentementdu dit Comte, son frère, don Jean de Foix, et de Béarn, qui lui donna denombreuses Terres, Lieux et autres Biens. Il se maria, à Perpignan, avec la Filleunique du Chevalier Georges *Calder, Mariage auquel assista ce même Vice-Roi.Et des nommés don Guillaume et dame Ana, sa femme, eurent commedescendants Légitimes et leurs Héritiers, ceux que nous avons nommés sur ladeuxième Généalogie pour Lignée directe et Masculine jusqu’au dit don François,en qui se Conserve et se Perpétue le *Trône et la Souche de la Maison de Foix etde Béarn qui prit domicile à Perpignan.Tous ces Faits observés et sur lesquels se réfère Andrès Bosch, docteur en droitsdivers, et originaire de cette même Ville de Perpignan, dans le Tome qu’il imprimasur les *Titres d’Honneur de Catalogne et de Roussillon et de Cerdagne, dans leLivre 2. Chap. 35. pag. 214 et 215, en dans d’autres Actes et Écrits Authentiques,que détient le dit don François : Et dans un Arrêt Rendu, en l’An de Grâce 1599, le12 Juin, à la Cour du Viguier de Roussillon et de Vallespir, assemblée sur laRequête d’Ange de Foix et de Béarn, Grand-Père de ce même don François lorsduquel est Affirmé et Juré que ce qui a été dit sur ses Six Chevaliers desPrincipales et plus Anciennes Maisons qu’il y avait alors à Perpignan : Ceux-làétaient Ange de Tord et d’Espasen, Baron de Tresserre, don Albaro de Sinisterra,proches de ce même Ange de Foix et de Béarn ; don Jean Blanchribera ; donFrançois Grimau ; Jérôme de Calders, et Gabriel de Ribas.Et ils décrétèrent que par ces Faits, les dits Chevaliers de Foix et de Béarn avaienttoujours Respecté et Respecteront, pour Blason et Emblème, les Armes de laMaison des Comtes de Foix et Princes de Béarn, sans quelque autre Modification,et qui sont les « Trois Barres Vermeilles sur Champ d’Or » Qui sont les Insignes quirappellent les : « Quatre Barres Vermeilles sur Champ d’Or » de la Bannière desComtes de Barcelone et des Rois d’Aragon, et les Quatre Vaches de la Bannièrede Béarn.Le dénommé Vice-Roi don Jean de Foix et de Béarn, Frère de l’Intéressé, nobledon Guillaume, et Comte de Candale, de Benauges, Prince de Buch, Vicomte deMeillas et Baron de Gurson, se maria avec sa Cousine l’Infante de Navarre, dameCatherine de Foix, fille de don Gaston et de la Reine, dame Éléonore *Jeanned’Aragon, de qui nous avons parlé dans la première Liste, en numéro deux, ilseurent quatre Fils et une Fille : leurs Fils furent Gaston ; Jean ; et un autre Jean quifût Archevêque de Bordeaux ; Pierre, Seigneur de Pont, qui mourût sans enfants.Gaston ,l’Aîné, fût Comte de Candale, et il se maria avec Marthe, Comtessed’Astarach ou d’Estrach, d’eux descendirent les ducs d’Espernon ou d’Épernon etde Candale, pour avoir marié Jean Louis de Nogaret de la Valette, [ 1554-1642 ]duc d’Épernon, Pair et Amiral de France, [ sous Henri, le Troisième, et qui incita leParlement à donner la Régence à Marie de Médicis, en 1610 ], avec Marguerite deFoix, Héritière de Foix et Comtesse de Candale.Jean de Foix, le Cadet des ci-dessus cités, le Vice-Roi et Comte de Candale, donJean de Foix et de dame Catherine, sa femme, qui fût Vicomte de Meillas et Baronde Gurson, se maria avec Ana de Villanueva, Marquise de Trans : d’euxdescendirent les Comtes de Gurson et de Fleix, dont Jean Baptiste Gaston deFoix, duc de Candale possède, aujourd’hui, les États et Territoires [ du Fait que laPremière Branche et Lignée, Précédemment Citée, s’est Éteinte ], et duc deRandan et Pair de France. La Fille des Intéressés, don Jean de Foix, deuxième de
ce Nom, qui fût comme cela a été dit, Vice-Roi de Roussillon et de Cerdagne,Comte de Candale, et Frère du même noble Guillaume de Foix et de Béarn, et del’Infante de Navarre, dame Catherine de Foix, se Nomme Ana de Foix, qui se mariaavec Ladislas, Roi de Hongrie et de Bohème, et Mère d’Ana de Hongrie et deBohème, Héritière de ces Royaumes qui se maria avec l’Empereur Ferdinand,Premier du Nom, Arrière-Grand-Père du Roi Catholique qui, en cet An de Grâce1664, Règne, et de l’Impératrice défunte, et de la Reine-Mère de France,immensément Chrétienne, sa Sœur.Cette Généalogie est la descendance de don Gaston, Premier du Nom, dixièmeComte de Foix, lequel en plus des Enfants Légitimes Nommés ci-dessus, eut unautre Bâtard d’une Grande dame, qui se prénomma Loup, il lui donna Autorité etSeigneurie sur Rabat, dans le Comté de Foix, et de lui descendent les Très noblesComtes de Rabat, auxquels se Réfère Bertrand Élias dans le Folio 35 de« l’Histoire des Comtes de Foix ».ΦΦΦΦΦΦΦΦΦSuite de la deuxième Liste de la Généalogie :X / dame Françoise de Foix, et de Béarn, Fille de don François de Foix et deBéarn, Second de ce Nom, Seigneur de Sainte-Eugénie, Sorède, de las Fonts, etde dame Jeanne de Vilaplana et descamps, Baronne de Tresserre, et d’autresLieux, Fille de François de Vilaplana, et de dame Marie descamps, se maria avecdon Jean d’Oms et de Taqui, Seigneur de Perestortes, Bages, Oms et de Tailletqui, était Colonel du Régiment Royal Roussillon d’Infanterie.XI / de ce Mariage est Né don François d’Oms, de Tord et de Foix et de Béarn,Baron de Tresserre, Seigneur d’Oms, Taillet, La Bastide, Boule-d’Amont, Sorède,Bages, Las Fonts, Perestortes, Le Soler, Sainte-Eugénie.Et don Jean d’Oms, de Tord et de Foix et de Béarn ; puis dame Marianne d’Oms,de Tord et de Foix et de Béarn qui se maria avec don François de Copons et deRéart, Président du Conseil Souverain de Roussillon.Ce don Guillaume de Foix, et de Béarn, Seigneur de Pérapertusa, Évol, et autresLieux, Troisième de la deuxième Liste de la Généalogie, marié avec une damenommée Anne Calcer, Fille et Héritière de Georges Calcer, Chevalier, fût lePremier qui prit Résidence dans le Comté de Roussillon, et duquel sort la Maisonde Foix, et de Béarn de Roussillon.« Aujourd’hui la Lignée de cette Maison est représentée par don François d’Omsde Tord, de Foix et de Béarn, Baron de Tresserre, Seigneur d’Oms, Taillet, LaBastide, Boule-d’Amont, Sorède, Bages, Las Fonts, Perestortes, Le Soler, Sainte-Eugénie. [ Cité ci-dessus en XI ]. »ARMES des OMS : d’OR avec TROIS BANdES SABLE
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.