Les Jumelages Improbables

De
Publié par

Certains villages de France ont déjà utilisé l'idée de jumelages tels que : Poissons et Avril (départements 52 et 54).

De mon côté, ce sont mes nombreux déplacements en France qui m'ont communiqué ce virus: passant près de Deux-Chaise (03), j'ai trouvé ce nom amusant et j'ai donc cherché quel nom pourrait correspondre. Ce fut "Étable-sur-Mer" : deux chaises et tables sur mer, c'est l'idéal pour un dîner en amoureux!

Tout est parti de là! Attention, aucun traitement n'existe pour ce virus qui m'a "infecté" et il pourrait bien en être de même pour vous, si vous lisez ce livre!


Publié le : mercredi 25 mars 2015
Lecture(s) : 3
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332899811
Nombre de pages : 140
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composér Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-89979-8

 

© Edilivre, 2015

Introduction

Ce livre est dû… à une boîte à vitesses récalcitrante !

En effet, mon véhicule étant provisoirement hors d’usage, je me suis déplacé un jour dans une voiture, prêtée par une amie, sans autoradio. Que me restait-il donc à faire, pour passer les six cents kilomètres de mon parcours ? En plus des nécessités de vigilance de la conduite, je regardais donc le paysage et à un moment j’ai vu un panneau indiquant Deux-Chaises, dans l’Allier… Ce fut le point de départ de cette passion dévorante pour l’association des noms de villes ou villages entre eux !

Trouvant ce nom de village amusant, j’ai cherché à qui l’associer et ce fut Étables-sur-Mer qui s’imposa : deux chaises et tables sur mer, un tableau idyllique pour un pique-nique en amoureux !

Et sur les six heures et demie de voiture cela continua, à telle enseigne que je ne vis pas le temps passer…

Il en fut de même pour le premier chapitre intitulé « Tout un programme » : passant sur l’autoroute A6, sortie vers Achères-la-Forêt l’idée de la déforestation en l’Amazonie m’est immédiatement venue à l’esprit et la suite en a découlé.

Plusieurs manières de composer des jumelages :

Les associations amusantes : Velu et Poil (Pas-de-Calais et Nièvre) composent entre autres, un ensemble rigolo.

Les jumelages à connotation littéraire, géographique ou historique, qui sont légion dans ce modeste ouvrage et que le lecteur pourra découvrir au fil des pages et même des associations en langue de Shakespeare ou de Cervantes.

Également, « Le roman des départements » composé avec les noms de soixante-quatre départements et les « Gentilés de France » ou une sélection, par département, des noms d’habitants les plus typiques.

Je n’ai reculé devant aucun à peu près, aucun jeu de mots du plus mauvais goût soit-il, à ma grande honte ! Par avance, je présente mes plus plates excuses aux personnes qui s’adonneront à la lecture de ce livre et aux habitants concernés qui, je l’espère, ne se sentiront pas agressés (c’est l’union de plusieurs noms qui est drôle !).

Tous ces villages « au nom burlesque » ont un point commun (et j’en ai visité pas mal !) : ils sont tous très beaux. Par exemple GLAND (02) près de Château-Thierry se situe à flanc d’une colline ressemblant à la montagne champenoise : c’est un magnifique village et, en plus, j’ai appris qu’on y fabriquait du champagne… Moi qui croyais que cette appellation était réservée aux départements 51 et 10… Désormais, je sais qu’il existe du champagne dans l’Aisne !

ORGANISATION DU LIVRE

Les jumelages (ou triplages ou quadriplages, etc.), sont organisés en grands thèmes. Après chacun d’eux, le lecteur trouvera une série de gentilés de six ou huit départements et un « fourre-tout » où l’on pourra trouver les jumelages inclassables… et qui sont les plus drôles !

Les gentilés sont les noms d’habitants des villes et villages de France et nous avons gardé, par département, les cinq ou six gentilés les plus « étranges », l’ensemble des noms restants constituant le dernier chapitre de cet ouvrage.

Après chaque jumelage apparaissent les numéros des départements concernés : par exemple, en ce qui concerne le « triplage » François-René-Chateaubriant, les nombres 79-72-44 représentent les départements de Loire-Atlantique, des Deux-Sèvres et de la Sarthe.

Mes plus vifs remerciements au site Habitants.fr (www.habitants.fr), qui m’a été d’une aide précieuse quand je l’ai découvert alors que je galérais depuis un certain temps pour « dénicher » les gentilés qui m’intéressaient. Grand merci à ce site que je vous engage vivement à consulter

 

EXEMPLES DE FOURRE-TOUT

GENÇAY-TROO : 86-41 (sidérante déclaration de « l’homme qui en savait trop »)

TROYES-FOIX-SETE-VAINS-ÉHUN : 10-09-34-50-70 (21 ? Le compte est bon !)

GENAY-PAS DE JEU : 69-79 (je n’ai pas de jeu ou la plainte du joueur de poker)

CUY-CUY : 11-60 (oh, le bel oiseau !)

OUSTÉ-VATAN-OTTROTT : 65-36-67 (ça presse !)

LAIZE LA VILLE-ARNAC LA POSTE-GRUGÉ L’HÔPITAL : 14-87-49 (ah, ces Français, toujours prêts à contourner le règlement ! « Satanés Français » disent nos cousins québécois)

SAFFAIS-TROMAREY : 54-70 (bonne vanne !)

MILLEVACHES-VELLERON : 19-84 (bientôt mille veaux !)

PERS-PALAISEAU : 15-91 (la complainte du futur père qui craint l’accouchement de sa compagne)

THOU-THOUX-VOU-SAURAIS-THOU-SURÉ-LES EYZIES : 18-32-37-79-45-61-24 (pas certain que Pierre Perret s’y retrouve !)

LANNE-ELBEUF-LA CRÈCHE : 65-76-79 (la Bible !)

TRAPPES-ÈZE : 78-06 (tout là-haut…)

AVESSÉ-LA TRONCHE : 72-38… c’est hélas là que ça se passe…

SCEAUX-SISSONNE : 92-02 (dans le cochon, tout est bon !)

NIBELLE-NIMES-AUCH : 45-30-32 (en fait, assez quelconque !)

Tout un programme 1 !

COMME LEUR NOM L’INDIQUE

ACHÈRES-LA-FORÊT (77) : il y a longtemps, dans la forêt amazonienne, pour augmenter leur surface cultivable, les grands propriétaires hachèrent la forêt.

ARTEMARE (01) : ce soir, film désopilant sur Arte.

SAINT-GERVASY (30) : s’adressant à une machine à coudre hésitante « Singer, vas-y ! »

AMONT ET EFFRENEY (70) : le saumon revenant frayer sur son lieu de naissance, arrivé là où il n’y a pratiquement plus d’eau, s’agite frénétiquement.

AOUSTE-SUR-SYE (26) : le ministre de l’Intérieur expulsant un étranger « Ouste le sursis ! »

ASSAIS-LES-JUMEAUX (79) : pénibles, ces deux lascars ! « Assez, les jumeaux ! »

AUCEY-LA-PLAINE (05) : demande pressante des habitants des Polders.

AUVERS-LE-HAMON (72) : Manuel Valls, mécontent de la prestation de Benoît Hamon « Au vert, le Hamon ! »

BÉZU-SAINT-ÉLOI (27) : c’est « à la queue leu leu » chez les Trois Orfévres !

BRÉMOY : à Brémoy… le déluge !

BY (80) : on peut y aimer les deux sexes !

CANNES-ÉCLUSE (77) : pendant le Festival de Cannes, on boit… on picole…

CARAMAN (31) : popularisé par Alain Souchon « Caraman méchant, jamais content ».

 

CESSON-SÉVIGNÉ (35) : Madame de Sévigné écrivait beaucoup à son cousin Bussy ; celui-ci en eut assez et lui dit « Cessons, Sévigné ! »

CREVANT-LAVEINE (63) : danger ! hémorragie !

CROUTTES (61) : ici, personne ne nomme son épouse « ma mie ».

ÉPEIGNÉ-LES-BOIS (37) : la satisfaction du chercheur perché dans la canopée.

ÈVE (60) : comme tout le monde, Ève a la dent…

FAUX-FRESNAY (51) : attention, descente dangereuse !

GERBEPAL (88) : dans ces cas-là, le teint est rarement fleuri…

GUISE (02) : ici, le bon vouloir n’a pas de limite !

HAMBERS (53) : alerte !

HIESSE (16) : la commune où on ne sait pas dire « non ». Commode… non ?

PRÉCIEUX (42) : village dédié aux Gollums.

HOUÉCOURT (88) : pendez-les !

ILHARRE (64) : ici, on rigole du matin au soir. Ces Basques, tout de même, quand ils ne chantent pas, ils rigolent !

JASSEINE (10) : on y frappe sans cesse. Aïe !

JOYEUSE (07) : sans parler des bijoux de famille, ça doit être bien agréable de vivre là !

LANZAC (46) : c’est le cirque ou le jeu des mille francs ?

APATOU (973) : c’est vrai, en Guyane, l’approvisionnement est un problème…

L’AJOUPA-BOUILLON (972) : un avant-centre de football disant à son organisateur de numéro 10, avec son impayable accent créole, « La joue pas brouillon ! »

LAPENTY (50) : pour SDF en mal de toit.

LARRAZET (82) : on a eu chaud ! « Le coup passa si près, que le chapeau tomba… » Victor Hugo.

LASTIC (63) : pour les fanas du ménage.

LATRONCHE (19) : le contraire de Joyeuse !

LE-THUIT-SIMER (27) : si même Simer s’y met (il s’agit de Twitter, bien sûr !)

L’HÔPITAL-D’ORION (64) : on n’y soigne que les coups (jumelé à Jasseine ?)

 

LE BEC-HELLOUIN (27) : ce que me déclara, derrière ses lunettes cerclées, un vieux héron philosophe.

COUDES (63) : ce sont les genoux des bras !

LUX (21) : siège des usines Fiat ?

MALE (61) : on va y réer dans la forêt

MÉZIDON-CANON (14) : ces mecs, tous les mêmes : un canon, non mais !

NÉHOU (50) : la question de l’enfant né sous X

NOUVOITOU (35) : exact ! Nous tout voir !

OMBLÈZE (26) : ben, si vous insistez…

ARMOUS-ET-CAU (32) : certains jours, entendre inlassablement l’écho « Armous, Armous… », c’est d’un lassant…

BOUST (57) : on y ressent une irrépressible envie d’avancer…

CHOISY-AU-BAC (60) : les options m’ont permis de réussir ! Bon choix !

BOUÉE (44) : quoi qu’il arrive, ici, on parvient à surnager…

PONT-SUR-l’OGNON (70) : il est prudent de porter des lunettes et de se munir de mouchoirs !

BOUZILLÉ (49) : dur de ne pas s’y faire casser !

VOLESVRES (71)… me rendent dingue !

BRAILLANS (25) : les boules Quies y sont d’un usage permanent.

AREMBERG (59) : village bien « chaussée » !

PONSAMPÈRE (32) : Espérons, à défaut du père Pon, que la mère soit toujours vivante !

MONTAUT-LES-CRÉNEAUX (32) : Maman, je n’ai jamais vu des créneaux aussi hauts…

BUST (67) : on ne sait à quel sein s’y vouer.

COURBETTE (39) : ici, l’échine est souple naturellement !

COX (31) : les amoureux de Friends et Monica y viennent souvent en pèlerinage.

VERLANS (70) : n’est-ce pas un brin chelou de s’appeler ainsi ? Je suis vénére…

GRANDVELLE-ET-LE-PERRENOT (70) : le nommé Grandvelle abuserait-il du pastis ?

BRÈRES (25) : il se dit qu’existerait, dans ce village, un conservatoire pour voix d’ânes…

LA VENDUE MIGNOT (10) : à la Libération, on lui aurait rasé la tête et au galop encore !

MODÈNE (84) : Attention ! Ici, la moindre dispute peut tourner au vinaigre !

BOUYON (06) : autant que faire se peut, on évite de le boire.

VAUVERT (30) : on peut peut-être y rencontrer le Malin… oui… le diable !

CINQ-MARS-LA-PILE (37) : à cette funeste date, chaque fois l’équipe prend une sacrée raclée !

CENTURI (2B) : Et pour les centuri des centuri, amen !

ÉTRÉJUST (80) : il te faut vraiment la taille au-dessus !

DRY (45) : pour moi, ce sera plutôt un Martini sec.

BRIFFONS (63) : tout le monde y est au courant de tout.

BUFFON (21) : ici, Monsieur, nous sommes tous des naturalistes !

BOURDONNAY (57) : entre personnes souffrant d’acouphènes, on se comprend !

BROUÉ (28) : village où la soupe est très claire.

BRYAS (62) : … mais ça, c’était avant !

BUS (62) : on n’admet aucun autre moyen de transport que l’autocar.

CROIX-ROUGE (13) : réservé aux successeurs d’Henri Dunant.

CUIS (51) : village aux quadriceps bien développés.

CULOT (01) : ici, on est gonflé à mort…

CUVE (70) : on peut y stocker de nombreux liquides.

CHARIEZ (70) : si vous voulez chambrer, it’s the place to be !

GENTILÉS

AIN 01

AISNE 02 : Axonnais

ASCOUX : Ausculfussiens

ANNOIS : Alnetins

ANGLEFORT : Clafordans

BRAYE-EN-THIERACHE : Brayards

APREMONT : Marranes

CHEZY-EN-ORXOIS : Cahusas

ARANC : Randaoillards

CHEZY/MARNE : Guernouillats

BANEINS : Athaniens

MARTIGNY-COURPIERRE : Mal-Peignés

HOTONNES : Tiaques

PARFONDRU : Paillefoins

ALLIER 03 : Allierais

ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE 04 : Bas‑Alpins

ARRONES : Arribaus

CHATEAU-ARNOUX-ST-AUBAN : Jarladins

CHOUVIGNY : Calviniens

GRÉOUX-LES-BAINS : Gryseliens

COUTANSOUZE : Sabotiers

MAJASTRES : Malejactois

DESERTINES : Biachets

MONTLAUX : Moularins

ÉBREUIL : Fiolants

ST-JULIEN-DU-VERDON : Pelugnes

LOUROUX-DE-BEAUNE : Lurobelnaciens

ST-VINCENT-LES-FORTS : Pangauniers

HAUTES ALPES 05 : Hauts-Alpins

ALPES-MARITIMES 06 : Azuréens

CHORGES : Caturiges

BEAULIEU/MER : Berlugans

ORCIERES : Orcatus

CHATEAUNEUF-VILLEVIEILLE : Madounencs

PUY-ST-VINCENT : Traversouilles

MARIE : Mariols

ST-JEAN-ST-NICOLAS : Fossipontais

 

FOURRE-TOUT

MONTAMAT-TERRE DE HAUT : 32-971 (… dit un habitant des Saintes)

VADANS-LA CHAMBRE : 39-73 (une punition ?)

MALE-AURIN : 31-61 (terme générique pour « Je ne vais pas au boulot aujourd’hui ! »)

AVALLON-COULEUVRES : 89-03 (avalons des couleuvres, en d’autres termes, faisons semblant de croire ce que nous entendons)

AURAY-AUMUR : 56-39 (Réaumur, voir au chapitre « personnages célèbres »)

POMMIER-APPY : 24-09 (pomme de reinette… air connu)

ALBINE-OSSE : 81-25 (albinos, poil blanc, yeux rouges)

ALAN-CLAIREFONTAINE : 31-02 (à la claire fontaine)

ARETTE-POISSON : 64-71 (ce sont les os du poisson)

AIGRE-DOUX : 16-79 (au goût à la fois acide et sucré)

ALLONS-Y : 04-80 (en avant !)

LAIZE LA VILLE-ARNAC LA POSTE-GRUGÉ L’HÔPITAL : 14-87-49 (ah, ces Français, toujours prêts à contourner le règlement ! « Satanés Français » disent nos cousins québécois)

APREY-AVANT : 52-36 (au choix du client)

ASSIER-RYE : 46-39 (aciérie, par exemple Florange, en Moselle…)

ASSY-COUCHEY : 74-21 (faudrait savoir !)

AIGUILLON-CORNAC : 47-46 (ça trompe énormément !)

AIGUILLES-CHAS : 05-63 (à vos lunettes !)

AUDES-COLOGNE : 03-32 (eau de Cologne)

APPELLE-AUDON : 81-40 (appel aux dons, pour solliciter la générosité humaine)

ANDOUILLÉ-VIRE : 53-14 (il s’agit, bien sûr, de la spécialité locale).

COSTA-COULLONS : 20-45 (évoque le naufrage en Italie du paquebot de la compagnie Costa)

BRÈVES-CONTOIRE : 58-80 (brève de comptoir)

BILIEUX-ANGOISSE : 38-24 (un bilieux est quelqu’un d’angoissé)

BEAUX-CAUX : 43-34 (bocaux)

BONNES-BOURRE : 86-41 (bonne bourre, souhait des bons amis)

SUS-BLISMES : 64-58 (sublime)

SETE-ANCOURT : 34-76 (c’est en cours)

SAIX-DEUX VERGES-TROIS PALIS : 81-15-16 (un sexe, deux verges et trois palis, ce dernier mot signifiant « pieu pointu »…)

PAU-LISSES : 64-91 (mais que fait-elle ?)

TULLE-SERAZEREUX : 19-28 (« Tu le seras, heureux ! » déclaration qu’on ne peut qu’accepter !)

VAIRAO-VERVINS : 987-02 (eau ou vin, à chacun de choisir !)

SISSY-VIVY : 02-49 (tout le monde est d’accord !)

TRESSES-NATTAGES : 33-01 (ça torsade à plein régime…)

SAVENAY-DEHAULT ; 44-72 (une explication comme une autre…)

PIS-ALLIER : 32-65 (c’est vraiment un pis-aller, en effet !)

TUFFÉ-LA FÈRE : 72-02 (ça colle entre nous !)

VIEUX HABITANTS-VIEUZOS : 971-65 (hélas pour eux !)

CARHAIX-MANT-MÉES-CHANTES : 29-40-53-70 (carrément méchante… Alain Souchon ?)

CERCLES-SANCOINS : 24-18 (ça tourne rond…)

ANOST-NIMES : 71-30 (Anost se prononce bien « ano »)

AUBAGNE-CAYENNE : 13-973 (tout le monde connaît l’histoire !)

VALS-ÉCOMAN : 09-41 (Manuel Vals, un Premier ministre « économe » !)

POISSONS-AVRIL : 52-54

Ces deux communes ont de l’humour ! La preuve :

Image 12

Histoire et personnages célèbres 1

ATHOSE/PORTO/ARAMITZ/ARTAGNAN : 25-2A-64-65 (les trois mousquetaires).

ANNOIRES-LE CAIRE : 39-04 (Anouar El Sadate, successeur de Nasser en Égypte).

BART-DUNKERQUE : 25-62 (Jean Bart, célèbre corsaire né à Dunkerque).

L’HUIS RENAUT-BOULOGNE BILLANCOURT : 71-92 (Louis Renault et les usines de Boulogne).

AUREL-ARDI (L’) : 84-30 (Laurel et Hardy).

BATS-ARTAGNAN : 40-65 (D’Artagnan = Charles de Batz de Castelmore).

ARTAGNAN-LUPIAC : 65-32 (D’Artagnan né à Lupiac au château de Castelmore).

CONAN-BAR-BART : 41-19-25 (Conan le Barbare, film américain avec en vedette Arnold Schwarzenegger).

CHIRAC-FAINS LA FOLIE : 48-28 (allez savoir…)

NOÉ-LE DÉLUGE : 31-60 (biblique, non ?)

GISCARO-CHIRAC-LE POMPIDOU : 32-19-48 (des présidents !)

DOMRÉMY LA PUCELLE-LA GUERRIÈRE : 88-37 (Jeanne d’Arc, bien sûr !)

ÈVE-L’ISLE ADAM : 60-95 (histoire de pomme).

LUCY-AUBRAC : 57-12 (Lucie Aubrac, grande résistante).

NÉRON-LEMPIRE : 28-02 (Néron, l’empereur romain fou).

NÉRAC-ALBERT : 47-80 (Henry IV est fils de Jeanne d’Albret, de Nérac).

MARAT-BAINS : 63-43 (Marat assassiné dans son bain par Charlotte Corday).

SAGY-PARNOT : 71-52 (Sadi Carnot qui, en plus d’être un boulevard, fut également président de la République de 1887 à 1894, jusqu’à son assassinat).

PÉRON-ARGENTINE : 01-73 (président argentin, de même que sa femme, Évita, qui le devint plusieurs années après).

LA PEYROUSE-ENTRECASTEAUX : 39-83 (le chevalier d’Entrecasteaux mort en recherchant La Pérouse dont le navire, l’Astrolabe, a coulé au large de l’île de Vanikoro).

TALAIRAN-AUTUN : 11-71 : Talleyrand, évêque d’Autun.

TURENNE-CONDÉ : 19-36 (victorieux à Nördlingen en 1645).

VERT-GALANT : 78-65 (surnom d’Henry IV).

LA TOUR-NESLES : 74-55 (l’affaire de la tour de Nesle est une affaire d’État du XIV° siècle, concernant les trois belles-filles de Philippe le Bel et qui finit très mal pour elles).

BLÉRIOT-DOUVRES : 62-01 (première traversée de la Manche entre Calais et Douvres par Louis Blériot).

DUN-HANS-CROIX ROUGE : 09-51-13 (Henri Dunant est l’un des fondateurs de la Croix-Rouge).

COUFFI-ANAN : 41-31 (Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations Unies)

LULLY-MOLIERES : 74-46 (ces deux personnages, qui partageaient le même prénom, travaillèrent beaucoup ensemble à partir de 1664, à la cour de Louis XIV).

IRON-MANE : 02-31 (Iron Man, le célèbre super-héros).

MONTMIRAIL-MONTJOIE-ST DENIS : 26-63-93 (cri de ralliement de Godefroy de Montmirail, complété par « Que trépasse si je faiblis » dans Les Visiteurs).

CASANOVA-VENISE : 2B-25 (Giacomo Casanova né à Venise et revendiquant toujours sa naissance vénitienne, est, de nos jours, le symbole de la séduction).

CASABIANCA-TOULON : 2B-83 (l’épopée du sous-marin Casabianca qui réussit à s’enfuir de Toulon pour rejoindre Alger durant la Seconde Guerre mondiale).

LA BATAILLE-LA...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant