L'hirondelle

De
Publié par

Ce livre présente l’hirondelle avec ses particularités qui font qu’elle est unique : son couple, son nids, ses jeux, sa manière de se nourrir, ainsi que son lien particulier à l’homme. Il est composé de petits chapitres écrits dans un style vivant et simple, d’histoires pour apprendre à mieux voir, comprendre nos amis ailés et se comprendre à travers eux.


Publié le : lundi 2 mars 2009
Lecture(s) : 1
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782356621443
Nombre de pages : 64
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
img   

Érik Sablé

L’hirondelle

Le Mercure Dauphinois

Chez le même éditeur, dans la même collection

Le corbeau, 2006

Le faucon, 2006

La mouette, 2010

La chouette, 2010

© Éditions Le Mercure Dauphinois, 2008

4, rue de Paris 38000 Grenoble – France

Tél. 04 76 96 80 51

Fax 04 76 84 62 09

E-mail: lemercuredauphinois@wanadoo.fr

Site: lemercuredauphinois.fr

ISBN: 978-2-913826-84-7

Un oiseau bénéfique

Même si une hirondelle ne fait pas le printemps, elle est associée dans l’inconscient collectif à la renaissance de la nature. En Europe, non seulement elle annonçait le printemps, mais aussi les jours saints de Pâques. Sans doute est-ce pour cela quel’hirondelle est un des oiseaux les plus appréciés par les humains. Même les chasseurs les plus stupides, ceux qui tirent sur les buses ou les moineaux, respectent les hirondelles, du moins en France.

Les superstitions et les préjugés qui sont à l’origine de la quasi-disparition du grand corbeau, ont protégé l’hirondelle.

Un peu partout dans le monde on considère que ce petit oiseau porte chance.

Autrefois, les paysans pensaient qu’en détruisant un nid d’hirondelles, le lait de leurs vaches se trouverait mêlé de sang. Bref, cela portait malheur.

Dans l’ancienne Rome, qui attachait beaucoup d’importance à toutes les formes d’ornithomancie (la divination par l’observation du vol des oiseaux), on considérait qu’avoir un nid d’hirondelle dans sa maison était un présage particulièrement favorable.

Dans la Chine ancienne, les hirondelles étaient sources de bonne fortune. (Certains pensent que les Chinois aiment un peu trop les hirondelles, puisqu’ils mangent leurs nids, mais les fameux « potages au nid d’hirondelles », sont , en fait, préparés avec les nids d’une variété de martinet.)

En Afrique, les ancêtres envoient des hirondelles pour porter chance à leurs descendants.

Les Indiens d’Amérique s’arrangeaient pour que des hirondelles nichent près du bétail car elles pouvaient donner l’alerte lorsque des loups ou des pumas s’approchaient. Il arrivait même que les hirondelles harcèlent ces prédateurs. Inutile de dire qu’elles étaient très aimées et très recherchées…

Évidemment il y a toujours les mécontents, ceux qui rêvent de vivre dans un univers parfaitement aseptisé, bétonné. Ils se méfient de tout et en particulier des hirondelles qui peuvent laisser quelques fientes s’accumuler en bas de leurs perchoirs ou de leurs nids. Mais ceux-là, même les nuages les gênent. Ilspréféreraient une couleur de ciel uniforme, évidemment sans oiseaux…. Les hirondelles ne sont tout de même pas des êtres immatériels, de purs esprits. Enfin, pas complètement…

L’hirondelle rustique

Il y quatre grandes variétés d’hirondelles qui nichent en France.

Il y a d’abord l’hirondelle rustique ou de cheminée. Son nom latin estHirondo rustica. Elle est la plus répandue et on la trouve un peu partout sur le territoire français, même en Corse. Mais elle n’est ni nationaliste, nirégionaliste, et elle existe, avec quelques variantes dans de nombreux pays sur la planète, en Amérique du Nord, en Sibérie et jusqu’en Inde ou en Nouvelle Guinée.

Cependant, elle n’aime pas le froid des hauteurs et on la trouve rarement au-delà de 1800 mètres.

Comme son nom l’indique, l’hirondelle rustique habite plutôt des zones agricoles. Elle niche dans des fermes, des étables, des écuries, des porcheries, ou des remises perdues dans la campagne. Elle recherche la présence d’animaux domestiques, sans doute parce qu’ils attirent toutes sortes d’insectes qui leur servent de nourriture. Il ne faut pas oublier que cette variété d’hirondelles vivait au cœur de nombreuses villes lorsque les chevaux remplaçaient les voitures…

...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La ruée vers Pompéi

de le-nouvel-observateur

Le Corbeau

de le-mercure-dauphinois

Le Sang des fleurs

de editions-actes-sud

Sain(t) de corps et d'esprit

de le-mercure-dauphinois

Lueurs spirituelles

de le-mercure-dauphinois

suivant