Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Notes roumaines

De
91 pages

Notes prises lors d'un séjour prolongé en Roumanie. Promenades et points de vue, rencontres, zincs et troquets du bout du monde...

Publié par :
Ajouté le : 16 juin 2011
Lecture(s) : 241
EAN13 : 9782748100969
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

Ambiance full wabi sabi

de guy-saint-jean-editeur

Frayeur sur le Net. 2

de les-intouchables

Avertissement de l’éditeur
manuscrit.com - maison d’édition francophone - a
pour vocation de réunir les conditions idéales pour
quetouslesmanuscritstrouventleurpublic.
Pourcefaire,manuscrit.com s’estdoté du plusgrand
réseaudelecteursprofessionnels: composédelibraires
etde critiques,ilestentièrementvoué àladécouverte
etàlapromotiond’auteursdetalents,afindefavoriser
l’édition de leurs textes.
Dansle même temps,manuscrit.com propose- pour
accélérer la promotion des oeuvres - une diffusion
immédiate des manuscrits sous forme de fichiers
électroniquesetdelivresimprimés. C’estcetteédition
quelelecteuraentrelesmains. Lesimperfectionsqu’il
ydécèlerapeut-être sont indissociables de la primeur
d’une telle découverte.
manuscrit.com
5 bis rue de l’asile Popincourt
75011 Paris
Téléphone : 01 48 07 50 00
Télécopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
contact@manuscrit.comNotesroumaines© manuscrit.com, 2001
ISBN: 2-7481-0097-2 (pour le fichier numérique)
ISBN: 2-7481-0096-4(pourlelivreimprimé)Rudolf Quiet
Notesroumaines
JOURNAL/CARNET (NON FICTION)RESTES DE SEPTEMBRE…
Sources d’organisations tziganes -donc suspectes
au-delà de l’admissible :
voyageenterritoireterriblementneutre;paysages
faux, mensonges au poids d’enclume. Paraît que deux
gosses m’ont croisé, désabusé, déambulant à peine dé-
grisé des encens moldaves dans les veines du ‘tit Panam
version Carpates ; que je beuglais (moi, un autre ca-
ché dedans mon vieux passeport, qu’importe !) parmi
ruinesetterrainsvagues: Cieldetôlefroide,froide,froide…
Cauchemar ? Nulle ombre de sécurité pour
m’apprendre. Les flics, les militaires en apparats
urbains chiquent et crachent mieux qu’ils ne dissi-
mulent l’effet de serre. Sommes sous cloche pleine
de stèles, aucun vent là-dedans ; vérités révisionnistes
parviennent,seules,décalées, déteintes,du Fra-Souet.
Souvenirs, tout à construire encore, si les troupes
canines daignent laisser restes. Pleut-il ? Des cheveux
tombent. Neige t-il ? Rien qu’une épidémie de mé-
ningite, m’sieur. Faut pas s’affoler, l’ambassade est en
rapports étroits avec les AUTORITÉS SANITAIRES…
Adviennequepourra;nosressortissantssaufs-etnous
du scandale.
Est. Ici que l’appellation. Est. Est ? Peut-être
ailleurs, loin. Là, que lesrelents cancéreux etflagrants
d’un monstre quicrève : l’Occident doré paumant par
7Notes roumaines
centaines ses étoiles ; l’Europe de la mauvaise haleine,
celle qui gangrène sous fond bleu. Mon âme pour un
Coke’, mes os et frères pour…
8MERCREDI30 OCTOBRE
Jardin botanique
Est-ce ce qu’on appelle un retour aux sources ?
Ou simplement une nouvelle machination des souve-
nirs…Quelleplantevenirchercherlà?? «Dansleparc
solitaireetglacé,deuxombresonttoutàl’heurepassé»
etc. Bel endroit, presque calme, s’il n’était bordé par
un axe routier d’une part, et par un complexe de gi-
gantesques usines d’autre part. Mais bon ! Nous ne
sommespasvenusécouterlesilence…Quelquesamou-
reux,pastrop,justecequ’ilfautpourpeuplerlesbancs
de fonte rouillée ; des gosses qui jouent avec des mar-
ronsetquisecachentdanslesbosquetspourfumerleurs
premières cigarettes. Variété extraordinaire de plantes
et d’arbres. Les pancartes explicatives, qui semblent
elles-mêmes des pousses, jaillissent un peu partout, ce
qui donne ce curieux sentiment que le jardin est éti-
queté. L’automne avancé a déjà embrasé les lieux ; à
présent,sommesentrésdanslapériodedescendres. Par
brefs coups d’œil, je ne la vois pas. Peut-être, en dé-
finitive, ne vient-elle pas si souvent se perdre dans ces
allées-commeelleleprétendaitdansseslettres. Jenela
voispas. J’aipeurdelavoir. J’aipeurdenepaslaren-
contrer. Peur de n’êtrepassatisfait. Gare du nord, un
officiervenudeConstantaarrêteplusieursbusafind’en
questionner les chauffeurs pour moi. Pentru Gradina
9

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin