Recettes avec des plantes sauvages

De
Publié par

Myriam de Mahé, qui a tenu à Londres, pendant douze ans, un cabinet de naturopathie vit actuellement dans un lieu magique, isolé dans la montagne au coeur de l'Auvergne. Elle a choisi cet endroit en raison de l'abondance de plantes sauvages qu'elle incorpore à la cuisine qu'elle a proposée pendant plusieurs années à sa table d'hôte bio.


Publié le : lundi 30 mars 2009
Lecture(s) : 1
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782356621313
Nombre de pages : 96
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
img   

Du même auteur et chez le même éditeur

Myriam de Mahé,Recettes sans acidité,2009

Chez le même éditeur

Marie Delmas,Tisanes,Recettes et Remèdes d’autrefois, 2002

Recettes sans gluten ni laitage, 2004

Pasquale Ricciardi,Recettes de gastronomie italienne, 2009

e-mail : myriam.demahe@orange.fr

Myriam de Mahé

Recettes avec des plantes sauvages

La sente potagère

Le Mercure Dauphinois

© Éditions Le Mercure Dauphinois, 2009

4, rue de Paris 38000 Grenoble – France

Tel 04 76 96 80 51

Fax 04 76 84 62 09

E-mail : lemercuredauphinois@wanadoo.fr

Site : lemercuredauphinois.fr

ISBN : 978-2-35662-015-6

Introduction

Marie Joséphine, née en 1876, marche sur le sentier, sa longue robe noire frôlant ses sabots, ses longs cheveux blancs tressés en couronne, à la mode Napoléon III. Elle rassemble son tablier en satinette noire étoilé de blanc. Ce panier improvisé accueillera les pissenlits avec leurs racines, l’alchémille, les gratte-cul, les hampes odorantes du gaillet, quelques fleurs, du serpolet, de l’oseille sauvage et bien d’autres. Pour la salade ou la soupe du soir au coin du fourneau à charbon. J’ai cinq ans.

Nous marchons, main dans la main. Ses contes et histoires inventées au gré du paysage enchantaient mes journées et mes nuits. Nous marchons, devisant en confiance, nos pas dans ceux des fées, dans la forêt, à travers champs, nous marchons.

Et je marche encore, cinquante ans plus tard, parcourant toutes ces sentes. La présence de mon arrière grand-mère me guide et m’inspire.

J’ai élevé trois enfants avec nos salades coloriées de pétales, nos ragoûts sauvages et odorants, nos boissons improvisées.

Pendant dix ans, dans mon cabinet de thérapeute, j’ai mêlé les bienfaits des plantes sauvages aux autres remèdes.

Pendant encore dix ans, dans la Bastide Haute où je vis, les plantes sauvages du Cantal auront été les vraies richesses et la fantaisie, au gré des saisons, des plats que je servais tous les jours à ma table d’hôtes.

Je suis heureuse de ce que m’a transmis Marie Joséphine et d’avoir pu enrichir son inspiration.

Les saveurs puissantes et parfois rudes des légumes sauvages, leur nature dense et forte soutiennent notre énergie vitale depuis toujours. Les sentiers parcourus les yeux au sol, l’oreille aux aguets, les sens éveillés, tout cela tisse notre lien avec la terre, le ciel et les eaux sauvages.

Et dans le silence des montagnes, les parfums d’humus, les sonnailles, la tracedans l’air d’un feu de cheminée, les enchevêtrements végétaux émerveillent nos sens. Tout devient plus simple, plus sobre, à la fois évanescent, gracile et ancestral.

Puissiez-vous aussi trouver une sente menant à une simplicité volontaire, à une table où les feuilles, les racines et les fleurs se mêlent joyeusement pour un plaisir authentique.

Avec toute ma gratitude envers l’infatigable nature et ma marcheuse d’arrière-grand-mère, conteuse généreuse, qui m’a sauvée en m’initiant à une belle intimité avec les plantes, les arbres et les cailloux du chemin.

La sente potagère est mon chemin de vie, qui nourrit mon corps et mon âme, toujours avec bonheur.

POTAGE ET SOUPES

* Potage du Roi Soleil

Ingrédients

250 g de feuilles de coquelicot (jeunes)

250 g de feuilles d’ortie

Thym, 1 c. à c.

3 belles pommes de terre

Bouillon de volaille

2 gousses d’ail

1 c. à s. de crème fraîche

Préparation

Faire cuire les pommes de terre coupées en dés avec l’ail et le thym pendant 20 minutes dans le bouillon et l’eau (1 litre et demi).

Ajouter les feuilles et cuire encore 5 minutes.

Introduire la crème fraîche et mixer.

Servir avec des croûtons.

* Soupe de livèche

Ingrédients

3 branches de livèche (prendre l’extrémité des jeunes branches)

4 belles pommes de terre

1 c. à s. de crème fraîche

1 échalote

Thym

1 gousse d’ail

Préparation

Cuire dans 1 litre et demi d’eau les pommes de terre coupées en dés, avec l’échalote, le thym, l’ail, le sel et poivre pendant 20 minutes.

Ajouter la livèche hachée et cuire encore 5 minutes.

Ajouter la crème fraîche puis mixer.

* Soupe de mouron des oiseaux

Ingrédients

1 saladier de mouron blanc

Persil

4 œufs de caille

4 pommes de terre

1 c. à s. de crème fraîche

Un demi litre de lait

1 échalote

1 litre d’eau

1 gousse d’ail

Beurre

Préparation

Dans l’eau et le lait, cuire les pommes de terre coupées en morceaux avec le persil, l’échalote et l’ail.

Dans un bol, mélanger la crème fraîche et les œufs.

Dans une poêle, faire fondre à feu doux le mouron avec le beurre. Réserver 2 branches.

Verser le mouron avec les pommes de terre. Mixer le tout. Remettre sur le feu. Ajouter la crème fraîche et les œufs. Remuer jusqu’à ce que le mélange épaississe un peu. Saler et poivrer.

Verser dans la soupière et ajouter les 2 branches pour la décoration.

Suggestion

Peut se servir avec des croûtons grillés de pain de seigle.

* Soupe à l’ail des ours et aux épinards sauvages

Ingrédients

Ail des ours

100 g de feuilles jeunes de chénopode

6 œufs de caille...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Sain(t) de corps et d'esprit

de le-mercure-dauphinois

Lueurs spirituelles

de le-mercure-dauphinois

suivant