//img.uscri.be/pth/0200944a84bd6d9b9d5d700c6b6b4df9755c1750
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Emprise de poids

De
216 pages
A travers cet ouvrage, l'auteur nous plonge dans l'univers du body-building. Son immersion dans une salle de musculation du Sud de la France lui permet de porter un regard sur les manières de "fabriquer" du muscle. Comment des sensations qu'il percevait comme négatives sont apprises et transmises comme positives ? Il nous livre les étapes de son initiation menée sous forme d'observation participante, guidé par son coach qui impose son autorité et son savoir-faire au cours des séances d'entraînement.
Voir plus Voir moins
Éric Perera
Emprise de poids Initiation au body-building
Préface de Taïna Kinnunen
Emprise de poids Initiation au body-building
Mouvement des savoirs Collection dirigée par Bernard Andrieu
L’enjeu de la collection est de décrire la mobilité des Savoirs entre des sciences exactes et des sciences humaines. Cette sorte de mobilogie épistémologique privilégie plus particulièrement les déplacements de disciplines originelles vers de nouvelles disciplines. L’effet de ce déplacement produit de nouvelles synthèses. Au déplacement des savoirs correspond une nouvelle description. Mais le thème de cette révolution épistémologique présente aussi l’avantage de décrire à la fois la continuité et la discontinuité des savoirs : un modèle scientifique n’est ni fixé à l’intérieur de la science qui l’a constitué, ni définitivement fixé dans l’histoire des modèles, ni sans modifications par rapport aux effets des modèles par rapport aux autres disciplines (comme la réception critique, ou encore la concurrence des modèles). La révolution épistémologique a instauré une dynamique des savoirs. La collection accueille des travaux d’histoire des idées et des sciences présentant les modes de communication et de constitution des savoirs innovants.
Déjà parus
Bernard ANDRIEU, L’écologie corporelle, Tome 2, Émersion vivante & Techniques écologiques, 2016. Bernard ANDRIEU,corporelle, Tome 1, Bien-être L’écologie et cosmose, 2016. Nicolas BUREL (dir.), Corps et méthodologies, Corps vivant, corps vécu, corps décrit., 2016. Patrik MARTY,de l’art contemporain. Une dynamique L’Eau de esthétique écosophique, 2016. Pierre PARLEBAS,Jeux traditionnels, sports et patrimoine culturel. Cultures et éducation, 2016. Éric Perera et Yann Beldame (dir),In Situ,Situations, interactions et récits d'enquête, 2016.Judith NICOGOSSIAN, Mélanie SUSTERSIC,La norme du corps hybride, Une éthique de la reconstruction et de l’amélioration du corps humain en chirurgie, 2016. Isabelle GUILLAUME, Aymeric LANDOT, Irène LE ROY LADURIE et Tristan MARTINE,Les langages du corps dans la bande dessinée, 2015.
Éric PERERA
Emprise de poids Initiation au body-building Préface de Taïna KINNUNEN
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww. harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-11090-5 EAN : 9782343110905
AVANT-PROPOS
À LA POURSUITE DU CORPS IMPOSSIBLE PARFAIT 1 Éric PERERA
L'ouvrage relate une rencontre avec l'univers dubody-building. Cette expérience partagée avec desbody-builderssous forme d'observation participante m'a permis de vivrein situleur 2 quotidien . Les liens noués au fur et à mesure par une « immersion par corps » à la salle de musculation, permettent de porter un regard sur les manières de « fabriquer » du muscle. Les différentes étapes de transformation des corps, de la perte de poids (appelée «sèche») à la prise de poids, révèlent l'emprise qu'exerce lebody-buildingsur les pratiquants. Les données produites sont rapportées sous forme de récit à la première personne, un style narratif qui retrace de façon diachronique mon expérience personnelle. Le choix du « je » ethnographique et l'évocation des tâtonnements successifs de
1 Membredu laboratoire SantESiH (Santé Éducation Situation de Handicap), Eric Perera est maître de conférences à l'Université de Montpellier. À mi-chemin entre l’homme et la machine, du corps hors norme au corps stigmatisé, ses travaux interrogent les corps et leurs transformations. Gestion d'un corps diminué ou d'un corps augmenté, les nouvelles techniques du corps qui en découlentposent lesquestions de l’acceptable. Acteurs et structures participent d'unprocessus d’intériorisation et d’objectivisationqui relie les corps aux environnements sociaux,qui est au cœur desprocessus de subjectivation. Les diverses formes de construction du corps sont ainsi interrogées comme affirmation de soi. Il s'agit alors de comprendre, en reprenant les propos de Geertz sur les modèles culturels, comment les sujets s'adaptent «à la réalité sociale et psychologique, à la fois en se moulant sur elle et en la moulant sur eux» (ouvrage collectif de 1972, suivi de 4 essais sur le phénomène religieux. Ici,p. 26). 2 L'ouvrage collectif intituléIn Situ. Situations, interactions et récits d'enquête(Perera et Beldame, 2016)présente des façons de s'immergerin situet des situations rencontrées, de l'entré à la sortie du terrain, et même après.
ma démarche d'enquête (état des obstacles rencontrés aux solutions trouvées) est un procédé stylistique pour restituer la finesse des données produites sur le terrain. Cet exercice d'écriture de type « témoignage » demande de trouver la « juste distance » en donnant autant que possible la parole aux enquêtés afin de ne pas tomber dans un « subjectivisme » réducteur. Mapositionparticipante constitue tout de même une expcas » dans l'ouvraérience centrale et s'installe comme « ge. La restitution des étapes de mon initiation aubody-buildingparticipe à la compréhension de cet univers pour plusieurs raisons.
Enparticipant aux entraînements, en suivant la diététique des athlètes et en assistant lesbody-builders dans les coulisses des compétitions,j'acquièreprogressivement les normes et les valeursqui organisent lapratique dubody-building. Mon implicationprolongée et les multiples interactions favorisent l'impgnation duquotidien, des routines, des situations banales et discrètes vécues à la salle. Mon « engagement ambigu »,qui consistait à faire croire queje prenais les produits au moment où ils me sont proposés (stratégie du déguisement), ou encore à avoir des loisirs sportifs outre lapratique dubody-building, désorganise l’ordre ordinaire de la vie à la salle de musculation, révélant les normes, croyances et représentations locales. Certes, les performances attendues du corps du chercheur(face à des experts des transformations du corps)ne fontpas illusion sur le terrain, mais l'attention aux «perturbationspar corps »(troubles et ruptures dans l’interaction)permettent d'identifier les « allants de soi » que partage le groupe étudié.
En adoptant les normes et les valeurs dubody-building, c'est-à-dire en réorientant mon engagement vis-à-vis dugroupe et ducoach,j'accède à cequi ne se ditpas, à cequi se chuchote, à cequi se fait en-dehors de la salle de musculation. J'observe ainsi une autre réalité, une face cachée dubody-building, en passant de la culture de la périphérie (facilement accessible) à
ϴ
celleqnoui concerne un « y» deau dur pratiquants dont la sphèreprivée ducoach,génèrent de nouvelles données critiques par rapport à cequi avait étéproduitjusqu'alors. L'investissement subjectif crée ainsi de l'objectivité en donnant un accès à des connaissances empiriques sur le monde dubody-building. Seulement, mobiliser lapremièrepersonne n’exclutpas deprendre en compte le cadre dans lequel sont produites ces données, c'est-à-dire enprésence des observés (observation, interaction, recensions, entretiens) sansqui la relation ethnographique ne peut faire l'objet d'une expérience de savoir.
ϵ