Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Geoffrey Doumayrou : " Passer de Montpellier au Stade Français n'est pas une régression"

2 pages

Geoffrey Doumayrou : " Passer de Montpellier au Stade Français n'est pas une régression" Formé à Montpellier, Geoffrey Doumayrou a décidé en fin de saison de quitter son cocon héraultais et de voler de ses propres ailes.

Publié par :
Ajouté le : 26 septembre 2012
Lecture(s) : 81
Signaler un abus
Geoffrey Doumayrou : " Passer de Montpellier au Stade Français n'est pas une régression"

Formé à Montpellier, Geoffrey Doumayrou a décidé en fin de saison de quitter son cocon héraultais et de voler de ses propres ailes. Même si le Stade Français ne dispute pas la H Cup, le trois-quarts centre ne voit pas son choix comme une régression et veut justement aider le club parisien à retrouver l'Europe.

Comment se passe ce passage du sud au nord de la France ? Bien, c'est moi qui ai voulu ce changement car je pensais que le Stade Français était le club qui pouvait me faire progresser. J'ai passé de bonnes vacances et là je suis fin prêt pour cette saison que l'on doit rendre belle pour ce club qui mérite de retrouver le très haut niveau. On doit confirmer la bonne saison qui a été réalisée l'an dernier.

Le départ de Michaël Cheika ne vous a pas fait regretter votre choix ? Non, absolument pas. J'avais discuté avec lui, mais j'ai confiance dans le nouveau staff. Je suis aussi content que Diego Dominguez intègre le staff. Je l'ai vu en Argentine quand j'y suis allé avec l'équipe de France, il était motivé et heureux de nous rejoindre. Avec un tel entraîneur, on ne pourra que progresser.

"Un grand club qui a un gros projet"

N'est-ce pas une régression de passer de Montpellier au Stade Français ? Non, je ne le vois pas du tout comme ça. Vous dîtes ça parce que Montpellier est en H Cup, pas le Stade. C'est vrai que l'absence de H Cup m'a fait un peu réfléchir, mais j'espère que l'an prochain on se qualifiera. Honnêtement, j'ai choisi le Stade Français car c'est un grand club qui a un gros projet avec de bons dirigeants à sa tête. Il se reconstruit et a failli terminer dans les six la saison dernière. Cette année, si on arrive à être régulier dans nos prestations à domicile comme à l'extérieur, je pense qu'on sera dans les six.

Quelles sont vos ambitions sur un plan plus personnel ? La priorité, c'est de bien m'intégrer, de réussir à m'imposer au centre malgré la grosse concurrence qu'il y a avec Paul Williams, Moran Turinui, Jonathan Danty et d'autres joueurs encore. Mais j'avais déjà de la concurrence à Montpellier donc ça ne me fait pas peur.

Vous avez participé à la tournée en Argentine avec les Bleus, sans jouer. Vous devez être frustré, non ? C'était une grande fierté d'être appelé en sélection et la récompense de mon travail. J'étais déçu bien sûr de ne pas jouer, mais les entraîneurs m'ont expliqué la situation, ils ne voulaient pas complètement bouleverser l'équipe après la première défaite. Je suis motivé pour tout faire pour y revenir et jouer. Si je m'impose en club, ça m'aidera à revenir en bleu.

Geoffrey Doumayrou Né le 16 septembre 1989 à Montpellier (France) 1m86 - 92 kg - ¾ centre Clubs successifs : Montpellier (2003-2012), Stade Français (depuis juillet 2012) Palmarès : Finaliste du championnat de France (2011)

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin