Géopolitique et virages de la Formule 1

De
Parmi les méga-événements sportifs qui rythment le calendrier de nos sociétés contemporaines, les courses de Formule 1 révèlent des enjeux qui dépassent les frontières sportives. La discipline reine du sport automobile est un terrain particulièrement propice aux tensions et aux rapports de force entre, d'une part, les industries du spectacle et du sport et, d'autre part, les villes, les pays et les communautés d'accueil.
Du Grand Prix de Montréal à l'incontournable circuit de Monte-Carlo, en passant par les nouvelles destinations de l'Asie orientale, les auteurs font la lumière sur le visage qu'a pris le sport-spectacle qu'est la Formule 1 au cours des dernières années.
Cet ouvrage s'adresse à la fois aux passionnés de F1 et à tous ceux qui cherchent à décrypter les multiples informations que diffusent quotidiennement les médias à son sujet.
Julien Laurent est sociologue et chargé de cours à l'UQAM. Il possède une formation en sociologie urbaine et du sport. Il a cosigné deux livres et publié de nombreux articles.
Sylvain Lefebvre est professeur au Département de géographie de l'UQAM et directeur du Groupe de recherche sur les espaces festifs (GREF). Il a dirigé l'ouvrage Sports et villes, enjeux économiques et socioculturels (PUQ, 2003).
Éric Mottet est professeur de géopolitique au Département de géographie de l'UQAM et directeur de l'Observatoire de géopolitique de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques. Il a dirigé Géopolitique de la Coupe du monde de football 2010 (Septentrion, 2010), en plus d'avoir cosigné trois autres livres.
Publié le : lundi 1 janvier 0001
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896646326
Nombre de pages : 222
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Sous la direction de Julien Laurent, Sylvain Lefebvre et Éric Mottet
Géopolitique et virages de la Formule 1
Regards croisés sur des dérapages contrôlés
Préface de Patrick Tambay
s e p t e n t r i o n g é o p o l i t i q u e
géopolitique et virages de la formule 1 regards croisés sur des dérapages contrôlés
Sous la direction de Julien Laurent Sylvain Lefebvre Éric Mottet
Géopolitique et virages de la Formule 1
Regards croisés sur des dérapages contrôlés
s e p t e n t ri o n g é o p o l i t i q u e
Pour effectuer une recherche libre par mot-clé à l’intérieur de cet ouvrage, rendez-vous sur notre site Internet au www.septentrion.qc.ca
Les éditions du Septentrion remercient le Conseil des Arts du Canada et la Société de dévelop-pement des entreprises culturelles du Québec (SODEC) pour le soutien accordé à leur programme d’édition, ainsi que le gouvernement du Québec pour son Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres. Nous reconnaissons également l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Directeur de la collection: Éric Mottet Chargée de projet : Sophie Imbeault Révision: Catherine Côté Ostiguy Réalisation des cartes: André Parent Mise en pages et maquette de couverture: Pierre-Louis Cauchon Photographie de la couverture: Art Rotondo,Je me souviens.
Si vous désirez être tenu au courant des publications des ÉDITIONS DU SEPTENTRION vous pouvez nous écrire par courrier, par courriel à sept@septentrion.qc.ca, par télécopieur au 418 527-4978 ou consulter notre catalogue sur Internet : www.septentrion.qc.ca
© Les éditions du Septentrion 1300, av. Maguire Québec (Québec) G1T 1Z3 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2012 ISBN: 978-2-89448-663-4 ISBN PDF : 978-2-89664-632-6
Diffusion au Canada : Diffusion Dimedia 539, boul. Lebeau Saint-Laurent (Québec) H4N 1S2
Ventes en Europe : Distribution du Nouveau Monde 30, rue Gay-Lussac 75005 Paris
éric mottet
Directeur de la collection
présentation
La collection « Géopolitique », discipline en plein renouveau, veut mettre l’accent sur l’analyse et la présentation des tensions, rivalités et conflits sur lesquels pèsent les effets et les enjeux de la mondia-lisation. La collection vise à rendre compte de ces transformations rapides dues au passage d’une vision bipolaire de l’environnement international à une vision multipolaire aux innombrables acteurs étatiques et non étatiques. Elle aborde ces questions à partir de plusieurs thèmes ou territoires, chacun faisant l’objet d’un volume. Il est notoire que l’approche géopolitique demeure aujourd’hui crédible et déterminante, soit pour comprendre une situation conflictuelle à travers des analyses multidisciplinaires à plusieurs échelles d’espace et de temps, soit pour apprécier le rôle et la place dévolus aux différents acteurs dans les enjeux de pouvoir sur des territoires ou des thématiques. La collection s’attache ainsi à rendre accessibles la diversité et la complexité du monde contemporain.
Autre titre disponible dans la collection :Mottet (dir.), Éric Géopolitique de la Coupe du monde de football 2010 : Enjeux de pouvoir et rivalités sportives autour d’un mégaévénement(2010).
7
patrick tambay
Ancien pilote de F1 ayant disputé près de 114 courses entre 1977 et 1986, notamment chez McLaren, Ferrari et Renault.
préface
Montréal, un de mes Grands Prix favoris. Le Grand Prix du Canada, tenu sur le tracé de l’île Notre-Dame, me procure sans doute quelques-uns de mes plus beaux souvenirs de sport automobile. Avant sa première édition en 1978, j’avais déjà couru à quelques reprises au Québec, que ce soit en Formule Atlantique en 1976 ou en Can-Am en 1977 sur le circuit urbain de Trois-Rivières. C’est à cette époque que j’ai fait la rencontre d’un pilote québécois hyper talentueux, incroyablement sympathique, d’une rectitude sans faille et d’une honnêteté désarmante : Gilles Villeneuve. Gilles et moi avons eu beaucoup de plaisir ensemble, et les excursions que nous faisions en « pick-ups » dans des sentiers impraticables étaient mémorables. En piste, Gilles était un adversaire tenace, déterminé et adroit. Il était possible de rouler roues dans roues avec lui, à haute vitesse, sans risque, car Gilles respectait tous ses adversaires. Comme dans un conte de fée, Gilles a gagné le premier Grand Prix tenu à Montréal. Il y faisait un froid glacial. Pour ma part, j’étais aux commandes d’une McLaren M26 et j’ai terminé au huitième rang, mais intérieurement, j’étais content pour Gilles, auteur d’un véritable exploit. Mais en mai 1982, Gilles se tue à Zolder. Début juillet, je o le remplace dans la Ferrari turbo n 27. J’ai pourtant longtemps
8
préface
hésité avant d’accepter. Était-il correct de remplacer mon meilleur ami dans cette voiture rouge ? Est-ce qu’il était juste de profiter de sa disparition pour conduire pour la prestigieuse Scuderia Ferrari ? Après quelques moments d’hésitations et de tourments, j’ai fina-lement accepté. Le 8 août 1982, je gagnais le Grand Prix d’Allemagne sur le circuit d’Hockenheim avec Ferrari et l’année suivante celui de Saint-Marin… Ceux qui ont suivi la carrière de Gilles le disent encore aujourd’hui : quelle émotion et quelle revanche pour lui ! J’en ai encore la chair de poule. Plus tard, ce sera au tour de Jacques, son fils, de nous faire vibrer, et c’est derrière un micro que j’ai vécu ses exploits : sa victoire aux 500 Milles d’Indianapolis, son Championnat du monde… Gilles doit, là-haut, être très fier de lui… Je l’étais en tout cas, en bas, pour lui. Aujourd’hui, après une année d’absence, j’ai été vraiment très heureux de constater le retour du Grand Prix du Canada au calendrier de la F1. Pour les pilotes, il fait chaud au cœur de courir devant des partisans aussi enthousiastes et connaisseurs, et dans une ambiance et une atmosphère que l’on ne retrouve nulle part ailleurs ! Pour moi, Montréal est synonyme de F1. Il y fait habituelle-ment très beau en juin, et c’est une magnifique façon de commen-cer l’été. De plus, l’activité fébrile qui règne au centre-ville durant la semaine du Grand Prix est carrément électrisante. Tout Montréal vibre au son de la F1. Longue vie au Grand Prix du Canada ! Alors salut les cousins, je me souviens et me souviendrai toujours…
9
éric mottet
Directeur de la collection
avantpropos
La géopolitique est aujourd’hui très souvent sollicitée. Depuis une quinzaine d’années, les ouvrages se multiplient, plusieurs titres comportent le terme géopolitique, qu’il s’agisse de la géopolitique de tel ou tel pays, de telle région, de tels problèmes contempo-rains, de telle thématique, mais aussi, depuis peu, de la Coupe du monde de football et aujourd’hui de la Formule 1… Ce n’est pas un hasard si le deuxième livre de la collection « Géopolitique » porte, comme le premier, sur le sport. De même que le football, la Formule 1, au-delà des rivalités strictement sportives, est un terrain incroyablement propice aux tensions où s’expriment sur des territoires des enjeux de rivalités politiques, économiques et de représentations divergentes. Ces rivalités territoriales, dimension dont la plupart des ouvrages portant sur la géopolitique ne se soucient guère bien qu’elles soient au cœur de la discipline, sont fondamentales. En effet, les problèmes géopolitiques n’existent pas seulement entre États, ils sont égale-ment présents sur des territoires à l’échelle régionale, locale et municipale, sur lesquels les dirigeants, les populations et les militants de telle ou telle cause se réfèrent aux mêmes types de raisonnements antagonistes, chacun défendant sa vision de la Formule 1 contre la thèse adverse. Aussi est-il logique, devant tant de divergences, que la Formule 1 fasse l’objet d’interpréta-tions contradictoires. Encore faut-il les faire connaître de façon relativement objective.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant