L'Art martial du Close-Combat

De
Publié par

Cet ouvrage est une étude du "close-combat" en tant qu'art martial moderne adapté au travail des militaires dans le contexte actuel. Il y est question de Close-Combat mais aussi de Sambo, Krav-Maga, Kali philippin et des méthodes développées dans le même esprit.
Le lien entre l'art du combat rapproché dans les forces armées et les arts martiaux classiques est le fil conducteur tout au long du développement du sujet. Ce livre représente le cheminement des recherches d'un spécialiste des sports de combat bénéficiant de l'expérience opérationnelle d'une carrière militaire. Un livre inclassable navigant en permanence entre les thématiques des art martiaux et du militaria.
Publié le : jeudi 28 janvier 2016
Lecture(s) : 42
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9791032500118
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Frédéric Paezkiewiecz
L'Art martial du
Close-Combat
Traité de combat rapproché dans les forces armées
© Frédéric Paezkiewiecz, 2016
ISBN numérique : 979-10-325-0011-8
Courriel : contact@laboutiquedesauteurs.com
Internet : laboutiquedesauteurs.cultura.com
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
AVANT-PROPOS
En 2014, je décidai de mettre par écrit toutes mes connaissances acquises dans le corps à corps militaire. Il était d’emblée très clair pour moi que ce domaine, que j’avais expérimenté durant ma carrière de sous-officier dans l’armée de terre, était indissociable de ma pratique générale des arts martiaux.
En rentrant dans l’armée en 1991, j’étais un spécialiste du Sambo et de la lutte avec un bagage technique acceptable en judo et jujitsu. Dès le début de ma pratique du corps à corps militaire à titre professionnel sous sa forme CAC « Corps à Corps », je me suis senti concerné par le sujet et je me suis penché sur le rapprochement avec ma pratique martiale personnelle en milieu civil. Parlant d’ailleurs de cette dernière, je fus confronté à la difficulté et même dire l’impossibilité de poursuivre la pratique officielle du Sambo car il n’existait pas de club dédié à cet art dans mes garnisons d’affectation. Je continuais donc à pratiquer assidument la lutte, alors plus répandue donc plus accessible et, je complétai cet entraînement par la pratique parallèle de diverses formes de jujitsu car la filiation du corps à corps de l’armée avec cette discipline était officiellement reconnue.
Ainsi, au fil de mes pérégrinations, je pus m’exercer au Nihon taijitsu, au Jujitsu de la fédération française de Judo, au kenpo jiu jitsu et au jiu jitsu brésilien. Je fis également connaissance en opérations extérieures de la pratique du Combat Jujitsu et du Combat Kempo Karaté, deux écoles développées dans les pays d’Europe de l’Est et qui intègrent des notions que j’allais retrouver quelques années plus tard dans le Combat Russe de Vladimir Khudenkih. Durant ces années ma pratique fut également enrichie par un entraînement régulier en boxe, kick boxing puis aux arts martiaux philippins. Ces derniers furent pour moi une révélation lorsque je les découvris sous la direction de David Delannoy, expert formé à l’Académie Inosanto et une référence en France. Les arts martiaux philippins m’ont permis d’aborder l’entraînement avec un regard totalement nouveau et m’ont apporté un stade de progression inattendu qui a impacté l’ensemble de mes pratiques.
En 2006, inspiré par l’étude des concepts du Jeet Kune Do ainsi que par les travaux du Sergeant Matt LARSEN dans l’US Army, je commençai alors à synthétiser toutes ces connaissances et compétences lors de mon affectation en tant que moniteur d’éducation physique et sportive au bureau des sports de mon régiment, à la fin de ma carrière militaire. Je profitai de l’occasion pour les faire reconnaître en toute légitimité au profit de la programmation en sports de combat de mon unité. Toutes ces expériences permirent d’optimiser au mieux l’entraînement au TIOR (Techniques d’intervention opérationnelles rapprochées) et au CAC (Corps à corps) pratiqué dans l’armée de terre.
Car, ceci dit, c’est essentiellement dans ma vie de soldat spécialiste du combat d’infanterie que s’est forgée l’étude pratique du close-combat. Mon expérience militaire en tant que fantassin, chasseur alpin mais aussi en tant que chef et instructeur est le fondement de ma recherche personnelle sur le corps à corps. Je le répéterai plus loin dans cet ouvrage, la pratique même du close-combat n’est à envisager que pour les soldats en activité avec leur cadre de vie spécifique où s’enchaînent, de façon intense, séquences d’entraînements et missions opérationnelles. Tous les anciens militaires savent d’ailleurs combien leur passage dans les armes et sous les drapeaux peuvent laisser une empreinte durable dans leur vie. C’est souvent avec un petit sourire intérieur que l’on regarde certains instructeurs civils, sans expérience militaire, jouer aux « petits soldats » et faire illusion en faisant allusion à des forces spéciales de pays étrangers dont ils maîtrisent soi-disant les techniques.
Bien évidemment la connaissance du domaine du close-combat militaire doit être accessible à tout le monde dans un souci de liberté d’expression et de partage de la culture martiale. Par contre, sa mise en pratique en dehors du contexte militaire se révèle difficilement
légitime, je m’en m’expliquerai plus précisément ultérieurement au fil des pages.
A mon retour dans la vie civile, j’ai pu repartir sur un cursus Sambo, une discipline qui me tient particulièrement à cœur et qui est devenue une véritable passion. Je me suis investi dans cet art de combat car il représente à mon sens le système de combat le plus complexe et le plus complet qui existe. Le Sambo explore plusieurs domaines : self défense, combat sportif et combat total. Sa pratique me permet de rester proche du corps à corps militaire et de rester également connecté à d’autres disciplines d’arts martiaux en particulier le jujitsu, le kempo karaté. Par sa conception à la fois synthétique et systématique, le Sambo permet de s’entraîner en s’appuyant sur d’autres disciplines sportives ou scientifiques, cela lui donne des possibilités quasi-infinies. La voie que je suis est une forme de recherche martiale guidée par le travail des fondateurs du Sambo – V.Opschepkov, V.Spirodonov et A. Kharlampiev. J’ai eu la chance de bénéficier durant cinq ans des enseignements du maître Vladimir Khudenkikh pour poursuivre ce travail dans l’esprit du système de Combat Russe. Je suis parallèlement resté connecté aux arts martiaux philippins avec un entraînement régulier rattaché à des écoles associées. Aujourd’hui je mets en application mes connaissances et je participe activement à ème l’instruction au combat du 27 Bataillon de Chasseurs Alpins dans le cadre de mes missions d’officier de réserve citoyenne.
Devant l’évolution actuelle des arts martiaux et leur développement ainsi qu’avec la multiplication des méthodes de combat, il devient nécessaire de modérer certaines idées et de redonner de la valeur à ce qui en a vraiment. L’objectif de cet ouvrage est avant tout de présenter l’esprit du close combat. L’écriture de ce livre permet de prolonger mon âme de soldat tout en faisant partager une humble part de connaissance martiale. Le lecteur pourra trouver dans ces pages des renseignements qui sont, en toute modestie, le fruit d’une expérience très concrète et accomplie dans le domaine militaire, les activités sportives et les arts martiaux. Il s’adresse tout autant au soldat qui reconnaîtra les valeurs véhiculées dans son métier, retranscrites ici en toute sincérité au travers de l’étude du combat rapproché, qu’au lecteur civil, passionné d’arts martiaux ou de culture militaire, qui recherche des informations sur un sujet souvent traité avec méconnaissance pour le grand public.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Julien

de librinova

WAR 2.0

de librinova

suivant