Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le stade de Reims

De
156 pages
Les Argentins Delio Onnis, Roberto Zywica, César Larraignée, Carlos Bianchi, Ignacio Pena et Santiago Santamaria donneront le la et le langoureux tempo des années tango. C'est leur aventure et celle du Stade de Reims au fil de ce "crépuscule superbe" et d'"été indien de la gloire sportive" qui est contée dans cet ouvrage, ne cherchant pas à dissimuler la nostalgie qu'inspire cette époque.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Marc BARREAUD et Alain COLZY
LE STADE DE REIMS Les années tango (1971-1979)
Préface de Carlos Bianchi
Espaces et Temps du Sport
27/11/13 09:47
LE STADE DE REIMS Les années tango (1971-1979)
Collection"Espaces et Temps du Sport" dirigée par Jean Saint-Martin et Thierry Terret  Lephénomène sportif a envahi la planète. Il participe de tous les problèmes de société, qu'ils soient politiques, éducatifs, sociaux, culturels, juridiques ou démographiques. Mais l'unité apparente du sport cache mal une diversité aussi réelle que troublante : si le sport s'est diffusé dans le temps et dans l'espace, s'il est devenu un instrument d'acculturation des peuples, il est aussi marqué par des singularités locales, régionales, nationales. Le sport n'est pas éternel ni d'une essence trans-historique, il porte la marque des temps et des lieux de sa pratique. C'est bien ce que suggèrent les nombreuses analyses dont il est l'objet dans cette collection créée par Pierre Arnaud qui ouvre un nouveau terrain d'aventures pour les sciences sociales. Dernières parutions Jean-Yves GUILLAIN,Histoire du golf en France(1856-1939)Volume 1Le temps des pionniers,2013. Jean-Yves GUILLAIN,Histoire du golf en France(1856-1939)Volume 2, Le temps de l’institutionnalisation,2013. Laurence MUNOZ et Jan TOLLENEER,L’Église, le sport et l’Europe, La Fédération internationale catholique d’éducation physique (FICEP) à l’épreuve du temps (1911-2011), 2011. Philippe GASTAUD,Sports et mouvements de jeunesse catholiques en Guadeloupe au XXe siècle. Histoire de l'identité créole, 2010. Guillaume ROBIN,Les sportifs ouvriers allemands face au nazisme (1919-1933), 2010. Florian LEBRETON,alternatives ».Cultures urbaines et sportives « Socio-anthropologie de l'urbanité ludique, 2010. L. MUNOZ, G. LECOCQ (dir.),Des patronages aux associations; 2009.
Marc Barreaud et Alain Colzy LE STADE DE REIMS Les années tango (1971-1979)Préface de Carlos Bianchi
Des mêmes auteurs Marc Barreaud et Alain Colzy :  LaCoupe du Monde de football, miroir d’un siècle, Chiron, 1997 (avec Jean Mallaret).  Sedan-Reims.Histoire d’un grand derby, Euromedia, 2006. Une épopée sportive : la France de Platini (1976-1987), L’Harmattan, 2012. Les Géants du Stade de Reims, Euromedia, 2012. Marc Barreaud :  Tintinet Hergé, Arts, Rencontres et Créations, 1990.  Dictionnairedes footballeurs étrangers du championnat professionnel français, L’Harmattan, 1998.  ClubSportif Sedan Ardennes : les archives de la saison 1997-1998, SOPAIC, 1998.  Aucœur du football sedanais. Chronique d’un retour, Pole Position Communication, 1999.  Aucœur du football sedanais. Les portes de l’Europe, Pole Position Communication, 2000.  LesGéants de Sedan. Cinquante portraits pour un siècle, Pole Position Communication, 2000.  Aucœur du football sedanais. Le roman de l’Europe, Pole Position Communication, 2001.  Sedan,il était une fois… la Coupe de France, Euromedia, 2005.  LesSangliers. Champions ardennais du football français, Euromedia, 2007.  Dictionnairedes footballeurs sedanais. Joueurs, entraîneurs, dirigeants, Euromedia, 2010.  Sedan1961. L’épopée de la Coupe, Euromedia, 2011.  RogerMarche. Un sanglier, un champion, un mythe, Euromedia, 2011. Alain Colzy :  L’imageau collège, Belin, 2002 (avec Raphaël Marchal et Fabrice Watteau). © L'HARMATTAN, 2013 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02238-3 EAN : 9782343022383
« Une aube affaiblie Verse par les champs La mélancolie Des soleils couchants. La mélancolie Berce de doux chants Mon cœur qui s’oublie Aux soleils couchants. Et d’étranges rêves, Comme des soleils Couchants sur les grèves, Fantômes vermeils, Défilent sans trêves, Défilent, pareils A de grands soleils Couchants sur les grèves. » Paul Verlaine. « La vérité de l’histoire est dans le mythe, et non l’inverse. » Claude Lévi-Strauss. « Commele tango, le football grandit dans les faubourgs. C’était un sport qui n’exigeait pas d’argent, et qu’on pouvait pratiquer sans autre moyen que l’envie de jouer. (…) Sur les terrains de Buenos Aires et de Montevideo naissait un style. Une façon propre de jouer au football se frayait un chemin, en même temps qu’une façon propre de danser s’affirmait dans les patios où se réunissaient les amateurs de tango. » Eduardo Galeano.
PRÉFACE  AprèsVelez Sarsfield, où j’ai été formé comme joueur et comme homme, le Stade de Reims a été et reste mon club. Mon arrivée dans la ville des sacres illustre une valeur, aujourd’hui largement galvaudée, celle de la parole donnée. En effet, lorsque j’ai foulé pour la première fois la pelouse de Delaune, en juin 1973, mon contrat n’était pas encore ratifié et le F.C Barcelone, que j’avais failli rallier dès 1972 en compagnie du grand attaquant brésilien Jaïrzinho, insistait pour me recruter. L’entraîneur des «Blaugrana »,Rinus Michels, sur le chemin d’Amsterdam pour y faire signer Johann Cruijff, fit même halte à Reims afin d’essayer de me convaincre de le rejoindre. Cependant, m’étant engagé verbalement auprès du Stade de Reims et plus particulièrement de Robert Marion, il ne pouvait être question de me dédire. A la fin d’une première saison pleinement réussie sous le maillot rouge et blanc, les sollicitations de l’autre grand d’Espagne, le Real de Madrid, restèrent également sans suite car je ne concevais pas de rompre un contrat sans l’aval des dirigeants du club champenois qui m’avaient si bien accueilli. Le respect de la parole donnée dans un premier temps, celui du contrat signé dans un second m’ont donc amené pendant quatre belles saisons à être le fer de lance de l’attaque stadiste.  Lechoix du Stade de Reims n’allait pourtant pas de soi car en Argentine le football français était alors moins considéré que ses homologues espagnol ou italien qui bénéficiaient de l’aura apportée par le passage d’Alfredo Di Stefano au Real de Madrid ou d’Omar Sivori à la Juventus de Turin. Bien sûr, l’épopée du grand Stade de Reims et de l’équipe de France dans les années 1950 avait éveillé un certain intérêt, d’autant qu’il avait été question un moment de l’engagement par River Plate de Roger Piantoni, mais décider de partir pour la France représentait une aventure. D’autant que cela impliquait de s’immerger dans une culture différente à une époque où le caractère aléatoire des
9