Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le "Syli national" de 1958 à 1984

De
298 pages
Dès le mois de décembre 1958, alors que l'indépendance du pays venait à peine d'être proclamée, la Guinée mit sur pied sa première sélection nationale de football. Celle-ci prit, quelques années plus tard, le nom de "Syli national". Entre 1958 et 1984, les résultats du onze guinéen ont évolué en dents de scie. Le Syli figure cependant parmi les formations africaines les plus redoutables du premier quart de siècle des indépendances africaines.
Voir plus Voir moins
Cheick FantamadyCondé
Le « Syli national » de 1958 à 1984
Regard sur la sélection guinéenne de football
Le « Syli national » de 1958 à 1984
Cheick Fantamady CONDÉ
Le « Syli national » de 1958 à 1984
Regard sur la sélection guinéenne de footballPréface de Lucien Guilao
Du même auteur, chez L’Harmattan Histoire de Siguiri. De l’implémentation coloniale à l’indépendance (1888-1958),2017 Lefootballguinéen. Des origines à l'indépendance(1925-1958),2015 Sport et politique en Afrique. Le Hafia Football-Club de Guinée, 2009© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-11858-1 EAN : 9782343118581
Préface
Poursuivant son travail patient et obstiné, visant à exhumer des profondeurs de l’ignorance ou de l’oubli, le glorieux passé de notre football, Cheick Fantamady Condé nous offre un nouvel ouvrage consacré au premier quart de siècle de l’existence du Syli national. L’auteur nous en donne une vision panoramique. Il retrace son histoire, son évolution, ses acteurs sportifs et publics, ses heures de gloire comme ses moments difficiles. Le livre a la qualité de bénéficier de la longue expérience sportive de son auteur, un vieux routier du football guinéen et africain dont la carrière de journaliste sportif a coïncidé avec les temps forts du football guinéen. En effet, le jeune étudiant, frais émoulu de la faculté des Sciences sociales de l’Institut Polytechnique de Conakry, au milieu des années 1970, à défaut de tâter du ballon rond au plus haut niveau, est devenu très tôt, un des plus brillants chroniqueurs sportifs de notre pays et de la sous-région. Ses reportages laissaient apparaître une vaste culture et permettaient de discerner l’amour fou et sincère qu’il continue de nourrir pour le sport le plus populaire au monde. Son ouvrage s’ouvre tout d’abord sur l’idée-force selon laquelle comme toute manifestation populaire, le football de ces premières années qui suivirent l’indépendance guinéenne se ressentait des conditions politiques, des orientations et des moyens qui prévalaient.
7
L’aperçu historique développé ensuite par l’auteur, les portraits des individualités les plus marquantes, l’analyse détaillée des grandes compétitions ne laissent planer aucun doute sur les prodigieuses potentialités du sport-roi dans la Guinée de cette époque.
J’ai personnellement plaisir à évoquer ces aspects d’autant plus qu’ils ont joué un rôle déterminant dans mon propre parcours de footballeur. En effet, des monstres sacrés, comme Diallo Kandia, Chérif Souleymane, Edenté, Petit Sory… dont les exploits sont racontés par l’auteur ont contribué à façonner ma propre voie. Ils m’ont donné l’envie de porter un jour le maillot national et de l’honorer au mieux de mes possibilités.
La lecture du livre de Cheick Fantamady Condé m’a permis de me familiariser davantage avec ces grands pionniers et de mesurer l’étendue de ce que nous leur devons. Une partie de l’ouvrage est consacrée par ailleurs aux adversaires valeureux qui ont croisé leur chemin, comme le Malien, Salif Keita, l’Ivoirien, Laurent Pokou, le Camerounais, Roger Milla, le Sénégalais, Baye Moussé, l’Algérien, Hacène Lalmas... dont l’Afrique du football gardera un souvenir inaltérable.
L’ouvrage renferme par ailleurs un faisceau de données d’une valeur inestimable tel le tableau rétrospectif des rencontres disputées par le Syli national entre 1958 et 1984.
Ce n’est pas le moindre mérite de ce livre qui relate la jeunesse de notre football et une partie de celle de nombre d’États du continent. Il est d’une utilité inestimable tant aux sportifs qu’à tous les amateurs du ballon rond. Il est donc à lire et à conserver précieusement parce que les faits qui y sont rapportés s’évanouissent de plus en plus dans la nuit des temps.
Lucien Guilao Ancien international guinéen
8
Avant-propos
La Guinée a signé de prestigieux succès en remportant quatre trophées continentaux avec ses clubs de football entre 1972 et 1978. Mais sa sélection nationale n’a pas enregistré de résultats à la hauteur de ses espoirs.
Le Syli national a séduit plus par la qualité de son jeu, la valeur de ses individualités que par son palmarès. Deux fois cependant, le sacre continental a été à sa portée. Il l’a laissé e filer d’un souffle lors de la X édition de la CAN en 1976. Trois ans plus tôt, la médaille d’or des Seconds Jeux africains aurait pu tomber dans son escarcelle s’il n’avait abordé la finale avec des joueurs diminués par les blessures, face à l’équipe du pays hôte.
Toutefois, il est indéniable qu’au cours du premier quart de siècle des indépendances, le onze de Guinée a fait partie des grandes puissances du football africain. Entre 1973 et 1976, on pouvait même le parer du titre officieux de meilleure sélection nationale du continent. Un roi sans couronne dont la valeur était reconnue par tous.
Aussi, vouloir conter le Syli national d’avant 1984, c’est évoquer une série de performances remarquables, même si elles se terminèrent le plus souvent en symphonie inachevée et exalter le souvenir des excellents attaquants qui évoluaient sous ses couleurs. Ces artistes du ballon rond ont été à l’origine d’exploits retentissants face aux formations les plus redoutables d’Afrique. Leur talent était tellement immense que lorsqu’il s’agissait de réunir les meilleurs joueurs africains en vue d’aller représenter le continent, les sélectionneurs désignés par la CAF n’hésitaient pas un seul
9
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin