//img.uscri.be/pth/f50401c1115c5f64cde9e5546d1f8fa1ad96eb9d
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 21,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Modern Tahtib

De
240 pages
Le Modern Tahtib est le résultat de l'actualisation d'un art martial millénaire égyptien. Plus de 5000 ans après ses premières transcriptions, il s'est modernisé pour répondre aux besoins d'un art pacifique. Il se compose de mouvements et de joutes (combats) exécutés à l'aide d’un bâton d'1,30 mètre de long dans une ambiance festive et martiale (comme la capoeira) orchestrée par les musiciens et le public. Moderne, cet ouvrage utilise les nouvelles technologies en embarquant des flash-codes qui ouvrent des sessions internet présentant des séries en mouvement. Ce manuel de progression officielle bilingue français-anglais s'adresse aux débutants comme aux enseignants qui y trouveront un guide d'apprentissage, mais également aux curieux s'intéressant à de nouvelles disciplines martiales, à la culture égyptienne, sans oublier les chorégraphes et les danseurs qui pourront s'en inspirer. Ce livre comporte : • Plus de 2000 photos et près de 200 dessins de scènes de combat. • 70 techniques martiales dont 20 feintes. • Six formes codifiées avec les techniques et les astuces des différentes écoles. • Flash codes (QR Codes) lisibles par les smartphones/tablettes pour accéder à des vidéos inédites. • La bibliographie et les références historiques couvrant 5 millénaires (jusqu’à 2800 av. J-C. !)

BOULAD Adel Paul, né en 1951 en Égypte a un CV impressionnant : Docteur en sciences physiques (1976), Professeur d'État d'arts martiaux (1975), leader d'équipes opérationnelles multiculturelles dans la hi-tech (1978), coach de dirigeants (2001). Il snobe et dénigre pendant plus de trente ans l'art du Tahtib et ce n'est qu'à partir de l'an 2000 qu'il en mesure la profondeur et la richesse. En 2013, il actualise la méthode de transmission, conçoit et diffuse en français et en arabe le "Manuel pour l'Instructeur et l'élève" et procède à l'inscription du Tahtib au Patrimoine culturel immatériel de l'Unesco.
Voir plus Voir moins
CHAPITRE1 Introduction
CHAPTER1 Introduction
Aucun manuel, aucun écrit ne pourra contenir l’art du geste, du souffle ou de la parole.
Comme en témoignent les traces laissées par les Égyptiens de l’ère pharaonique, les arts martiaux à mains nues très lar gement décrits à Beni Hassan, et ceux armés, notamment l’art du bâton décrit à Abou Sir, se sont développés dans un contexte riche comportant outre les tra vaux habituels (pêche, chasse, agricul ture, élevage, construction, etc.) des jeux de société, des activités artistiques, des pratiques énergétiques et spirituelles. Comment l’art de combat et le jeu lu dique de fin de journée ontils évolué ? Comment se sontils enrichis mutuel lement ? Quel sens leur donner au
jourd’hui : ludique, combat, festif ? Quelle est la logique des gravures dans les tombes de MoyenneÉgypte ? Pour quoi les gravures martiales de Beni Hassan sontelles situées sur le mur est ? Quelles orientations ontelles sur d’autres sites, notamment concernant celles d’Abou Sir ? Quel rapport entre les arts de combat à mains nues posi tionnés en haut à Beni Hassan, et ceux armés (arc, sabre, bâton…) situés plus bas ? À Beni Hassan, le Prince, sorte d’« être accompli », est placé aux extrémités du mur, quelle lecture en faire ? Quel sens
« L’homme en naissant n’est pas terminé, il doit travailler à se finir » Pierre Teilhard de Chardin 18811955
Préambule e manuel donne des repères, les plus fidèles à l’art du Tahtib plu C rimillénaire. Il sert à faciliter et àencourager la création et l’expression ar tistiques. Ce manuel est destiné à l’élève, à l’instructeur tahtib. Notre monde actuel confronté à des crises et des défis sans précédents, aspire à trou ver un nouvel horizon, un avenir pour sa jeunesse, un nouveau projet de dévelop pement de l’individu et du collectif. Dans ce domaine, il existe en Égypte un trésor considérable, unique, remarquable et non exploité. Perdu entre des gra e vures splendides datant de la V dynastie
12
Gourna près de Louxor, Égypte 2011 / Gourna near Louxor, Egypt 2011
Modern TAHTIB – Bâton de combat égyptien
codifiés et libres se déroulent dans un cercle créé par les musiciens et le public. Une ambiance festive est créée par le public et les musiciens, des percussion nistes et des souffleurs du mizmar (sorte de bombarde). Le public a deux rôles, il soutient les jou teurs en rythmant avec des frappes de mains, il arrête les joutes en cas de mau vais esprit ou d’agressivité. Les jouteurs s’engagent à tour de rôle dans des assauts d’une minute environ après avoir procédé au rituel de mise en phase avec notam ment le salut, la toise, des pas d’ancrage puis les assauts.
(2800 av. J.C.) détaillées dans le cha pitre n° 11, et des pratiques villageoises nonvalorisées, voire dénigrées par une vision citadine, il s’agit de l’art martial du Tahtib. Contrairement aux arts martiaux traditionnels « à la mode », l’art du Tahtib est un art martial festif et participatif. Il a le mérite d’adresser à la fois le déve loppement de l’individu et du collectif, convergence essentielle pour la cohésion sociale, la performance d’une entreprise, le développement d’un pays, l’épanouis sement de l’humanité. L’art du Tahtib est un art de combat qui se pratique avec un bâton de 1,30 m de long. Des duels
donner à cette colonne de personnages asiatiques qui se dirige vers le Prince ? À Abou Sir, que se passetil dans les scènes présentées datant de 2 800 av. J.C. ? Qu’estce qui se dit entre, appa remment, le professeur et l’élève ? Dans l’art du Tahtib le bâton est vu comme une extension directe et naturelle du corps, comme un « post avantbras » articulé au poignet. L’inertie du bâton est un atout non seulement dans les jets et les rotations, mais aussi dans le relâchement des parades préattaques.
Gourna près de Louxor, Égypte 2011 / Gourna near Louxor, Egypt 2011
med along with the bow, weighing, and anchor steps, assaults are launched for about a minute. The marks left by the Egyptians from the Pharaonic era, as in Beni Hassan (12th dynasty) describe all kind of mar tial arts, bare hands and armed. Those in Abou Sir (5th dynasty) describe in remarkable details the three leading Egyptian martial arts : archery, stick, and wrestling. All these physical dis ciplines were developed in a very rich context which included mental games, board games, artistic activities, energe tic and spiritual practices, in addition to
Gourna près de Louxor, Égypte 2011 / Gourna near Louxor, Egypt 2011
Gourna près de Louxor, Égypte 2011 / Gourna near Louxor, Egypt 2011
Modern TAHTIB – Egyptian baton martial and festive art
No book, no records will contain the art of movement, gesture, breathing nor speech.
« Man is an unfinished being at birth, he must work hard to achieve completion »
traditional works (fishing, hunting, agri culture, breeding, building etc.). How did fighting art and evening enter tainments evolve and merge ? How did they learn from one another ? Which meaning shall we give it today : Playful ? Martial ? Festive ? Selfdefence ? Folklore ? Dance ? What is the rationale for the engravings in MiddleEgypt tombs ? What are the com mon principles, if any, between barehand techniques and armed techniques (bows, swords, sticks) ? In Beni Hassan, the Prince is an accom plished person represented in large scale
13
social cohesion, company performance, country development, and the fulfil ment of humanity. The art of Tahtib is a fighting art that is practiced with a 1,30 m long stick. Musi cians and the audience draw a circle in which codified and free duels take place. Together with drummers and Mizmar players, they create a festive atmos phere, The audience has 2 roles : support to jousters by setting the rhythm with hands and voice, and ownership of res pectful and good spirit against violence. Jousters engage in the duel in turn and, once the setting ritual has been perfor
Preambule his handbook gives benchmarks, T which are very faithful to the Ta htib principles and its five thou sandyear old history. Its purpose is to fa cilitate and encourage practice, creativity and artistic expression. This handbook concerns any person interested in Tahtib Art. The latter can find in this manual a platform to choose from exercises and gather activity content according to his intention and group level. The instructor will also find tools to follow up on stu dents’ progression, activity management and his own development. Faced with unprecedented crises and challenges,
at the end of the wall. How should we understand the line of Asian characters walking toward the Prince ? In Abou Sir, what do the scenes dating from 2 800 BC depict ? What is the content of the conversation between the instructor and his trainee ? In the art of Tahtib, the stick is seen as a direct and natural extension of the body, like a “post forearm” articulated at wrist. The inertia of the stick is an asset not only in the throws and the rotations but also in the release of the preattack parades.
Pierre Teilhard de Chardin 18811955
the world of today is longing to find new horizons for its youth, and new project of individual and collective development. In this domain, Egypt has a major, unique and remarkable asset which is yet to be harnessed. Lost between th splendid engraved images from the 5 dynasty (2800 BC) and village customs which are undervalued and even scor ned by the city, lies the martial art of Tahtib. As opposed to “trendy” traditio nal martial arts, the art of Tahtib is a festive and participatory art. Its main value is to help individual and collec tive development, which is essential for
Modern TAHTIB – Bâton de combat égyptien
Les enjeux du Tatib
 e ans la seconde moitié du XIX siècle, des missions japonaises visitaient entre autres la meDnt on était passé du Moyen Âge, archaïque et France et… l’Égypte pour comprendre com e fermé, à l’ère moderne. Dès le début du XX siècle, d’abord Jigoro Kano pour le judo, puis Morihei Ueshiba pour l’aïkido et Gichin Funakoshi pour le karatédo ont structuré et codifié leurs arts martiaux respectifs. C’est en 1911 que Jigoro Kano a introduit le judo dans les écoles japonaises. Hésitant entre différents objectifs (nationalistes, militaristes, impérialistes, etc.) ces arts e ont pris dans la seconde moitié du XX siècle l’option du développement de la personne, jusqu’à déborder du Japon et séduire le monde entier.
Un siècle plus tard, l’Égypte a la possibilité d’appor ter sa contribution, celle du développement de la per sonne et du collectif. Le bâton du Tahtib est porteur du respect, de la digni té, de l’engagement à s’accomplir dans son humanité. L’art du Tahtib remet le bâton à sa place, tel que repré senté sur les fresques anciennes : celle du compagnon de route, celle du lien à la terre, celle de la protection d’autrui, celle de la parole et du sens et celle de la fête partagée avec les autres. La contribution de l’art martial égyptien EL TAHTIB est double, dans le monde des arts martiaux, avec son souffle remarquablement festif et participatif, en Égypte, comme vecteur éducatif et d’émancipation. L’art du bâton a traversé plus de 5 000 ans.
Comment le transmettre aujourd’ui ? Comment regarder les pratiques actuelles ? Quel rap •฀ port y atil avec celles de l’ère pharaonique : résidu, transformation, développement, rétrécissement ? Y avaitil une fonction musicale dans l’art de combat ? •฀ Laquelle ? Comment s’estelle développée ? Aujourd’hui certains experts l’utilisent, d’autres la rejettent ? Quelles sont les possibilités et les implications en •฀ termes de pratique, d’enseignement et de développe ment artistique ?
14
Gourna près de Louxor, Égypte 2011 / Gourna near Louxor, Egypt 2011
L’instructeur tatib et le développement du jouteur libre
Le rôle de l’instructeur Dans ce contexte remarquable, l’instructeur tahtib a un rôle majeur, celui de créer le lien avec le passé, de faire vivre l’art au présent et de contribuer à son évolution. Dans ce rôle, il a un triple défi, celui de faire progresser ses élèves, d’organiser et d’animer des sessions festives et de veiller à son propre déve loppement. Comment développer son énergie et la transmettre au bout du •฀ bâton ? Quel rapport entre la puissance d’impact et son contrôle ? Comment développer son endurance et son efficacité instan tanée dans la joute ? Comment atteindre l’autre sans être touché ? •฀ L’élève L’élève et son développement sont la première priorité de l’ins tructeur. L’expérience a récemment montré que : L’enfant s’initie au rythme et au pas très facilement à partir •฀ de l’âge de 56 ans. La pratique du bâton peut démarrer à partir de l’âge de •฀ 11 ans ; l’apprentissage de la frappe puissante et du contrôle se fait dès le début. Les femmes s’intéressent et s’initient au Tahtib. •฀ L’espace d’entraînement 2 Terrain d’entraînement : Prévoir une surface de 10 m par per 2 sonne et 30 m pour une joute avec deux personnes. Élimination des risques : Préparer les événements en s’entraînant dans des espaces réduits et en simulant la proximité de la foule. Quel est le plan de progression ? La démarche se décline en sept étapes qui convergent vers la liberté d’être et celle de créer : Du duel codifié vers le combat libre, partagé et ressenti. De l’interprétation des formes et des chorégraphies vers la création artistique, l’expression de soi. Les étapes sont des repères à suivre avec souplesse en fonction du groupe et de chaque personne. Les indicateurs à relever par étapes sont : La maîtrise corporelle. Les techniques de manipulation. Les formes codifiées (formes, chorégraphies) : seul, en groupe. Les joutes codifiées : à 2, 3… Les joutes libres.
Les leviers de l’instructeur Comment atteindre la tête de l’autre sans être toucé ? L’art du Tahtib consiste à être avec son bâton au bon moment et au bon endroit (l’adresse), débarrassé de ses freins intérieurs (la฀manière฀d’être), avec la liberté de la puissance à l’impact et le contrôle de la frappe (siupeôltroncetencsa). Ces trois facteurs sont orchestrés par lesoufLeet laprésenceauthentique du jouteur. Cette convergence soutenue par le dé veloppement de l’endurance et celui de la résistance constitue le chemin du jouteur libre.
he values and opportunities of Tatib Art th n the second half of the 19 century, Japanese mis I sions travelled across France and… Egypt, among other countries, to understand how move from an archaic and narrowminded Middle Age to the Modern Era. From the th beginning of the 20 century, Jigoro Kano with Judo first, then Morihei Ueshiba with Aikido and Gichin Funakoshi with Karatedo have structured and codified their respective martial arts. Jigoro Kano introduced Judo in Japanese schools in 1911. When martial arts elected the path of personal development in th the second half of the 20 century, they spread beyond Japa nese borders to seduce the entire world. A century later Egypt has the possibility to bring its contribution to personal and collective development. The Tahtib stick embodies respect, dignity and the commitment to fulfil one’s humanity. The Tahtib Art puts the stick back to its place, as represented in the ancient frescos. The stick serves differ ent purposes including : the traveller’s companion ; connection to earth ; protection of others ; word and meaning ; and celebrations shared with others. Tahtib is an Egyptian treasure that can bring support to any society, particularly to the tormented Egyptian society. It is a key and immediate opportunity to catalyse the construction of new social cohesion via personal development, and vice versa. The contribution to the Egyptian martial art EL TAHTIB is two fold : in the martial arts universe with its remarkable, festive and par •฀ ticipatory inspiration ; as a sportive and educational tool for emancipation. •฀ The art of stick has survived for more than 5,000 years.
How can it be transmitted today ? How should we view current practices ? To what extent do •฀ they relate to practices of the Pharaoh era ? Are they a remnant, a transformation, a development, a shrunk substitute ? Was there a musical function to the fighting art ? Which one ? •฀ And how did it develop ? Nowadays, some experts use it, while others reject it… What possibilities and implications are there in terms of prac •฀ tice, teaching and artistic development ?
Gourna près de Louxor, Égypte 2011 / Gourna near Louxor, Egypt 2011
Modern TAHTIB – Egyptian baton martial and festive art
he tatib instructor and development of te free jouster he Instructor’s role In this remarkable context, the Tahtib instructor plays a key role in linking past to future, by connecting people with his tory, making Tahtib a contemporary experience and contrib uting to its evolution. In this role, his challenge is threefold : develop his trainees ; lead festive events ; and ensure his own development. How to develop your own energy and convey it through the •฀ stick ? Are impact power and control related, and how ? How to develop your endurance and instantaneous efficiency in joust ? How to reach the other’s head without being hit ? •฀ he trainee The trainee and his development are the instructor’s primary focus. Recent experience established that : The initiation of children with anchoring steps and rhythm •฀ could easily start at 56 years old, Children spontaneously play with sticks at 1011 years old, •฀ the practice of power & control is done at this stage, Women are interested with Tahtib practice and join training •฀ sessions he play ground A space of 10 square meters per person is required, and •฀ thirty m² for a pair of jousters jousting. To reduce the risks, train people in limited and tiny space •฀ and simulate the presence of the crowd. Wat is te progression plan ? It consists of seven milestones converging towards freedom of being and freedom of creating : From codified to free duel, shared and expressed ; From interpretation of forms and choreographies towards artistic creation and selfexpression. Milestones are reference points that can be followed with •฀ some discretion according to the group and each individual. Body control Stick manipulation techniques Codified forms (forms, choreographies) : alone, in group Codified jousts : with one or more opponents… Free jousts
he instructor’s levers How to reac te oter’s ead witout being touced ? Tahtib is about being present at the right time and the right place(SKILL), free of one’s inner obstacles(ATTITUDE), and providing a strong controlled impact(POWER AND CONTROL). These three factors are coordinated by the jouster’s authen ticBREATHandPRESENCE. This convergence, propped up by endurance and strength, constitutes the path of the free jouster.
Video : From Children to kids http://moderntahtib.com/vol1.php?video=U_8
15
Modern TAHTIB – Bâton de combat égyptien
Le jouteur libre
Tout au long de ce manuel, notamment dans les chapitres « tech niques », nous ferons référence aux notions d’adresse et puis sance, et à celles d’endurance et résistance.
Définition des notions Adresse, Puissance et Contrôle, Manière d’être, Souffle et Présence
16
“ Réagir, c’est déjà trop tard. Anticiper c’est encore trop tard.”
Commentsharmoniseravecleschoses,aveclautre? entCommrtualcevaertêaurgiursurpoebonmomentetauobnnerdiot?
•฀Développer sa précisiondes gestes, du déplacement. •฀Vivre la justesse de l’assise, de la posture et des choix. Créer et Saisir l’opportunité, ouvrir la porte de l’autre et y aller,“AL BAB” (la porte).
“ E = ½ MV² ” L’énergie libérée est proportionnelle à la masse en mouvement et au carré de la vitesse du mouvement. Avec les masses disponibles (corps, bras, bâton, etc.) comment accélérer la mise en mouvement, maximiser la dynamique et la vitesse ? Instantanéité et endurance ? Comment renouveler l’énergie ?
Translation  Rotation, (force centrifuge et centripète)  Gestuelle du lancer et relâcher  Réception de l’énergie de la terre et du ciel  Appui et orientation des pieds  Flexion et extension des jambes  Appui sur le mouvement précédent  Tirer et pousser en simultané avec les mains  Activer toute la chaîne articulaire  Respirer.
E L Ô R T N O C T E E C N A S S PUI
Avec la respiration,la souplesse est au cœur de la puissance, elle permet le mouvement : souplesse de toute la chaîne articulaire, souplesse mentale.
Le contrôle et la puissance vont de pair. Les deux sont à la convergence des masses en mouvement, de la vitesse et de la souplesse. Le souffle orchestre et la présence cadre l’ensemble.
Qu’est ce qui donne plus d’alternatives, plus de liberté ? ladouceur(arrondir,envelopper,emmener)oulaviolence;comprendreetécouterlautreousimposer;sengagersoupleourigide;veuglemetoularéu.etndealelsnocneicruocega
Une fois en relation à l’autre, les choix sont multiples, notamment ceux de vivre la possibilité :
M A N I È R E D Ê T R E
DuDon •Del’Accueil •Del’Espace •DetérebiLal DuJaillissement •DelaConîance •DelaFusion •Del’Harmonie DuRenouveau •Del’Énergie •DelaPassion DelaVie
Le système[Adresse – Manière d’être – Puissance]est un système riche et complexe comme un orchestre. Sa performance et sa fluidité réside dans lesouffle et la présencedu jouteur libre, comme un chef d’orchestre.
SOUFFLE & PRÉSENCE
ExpirerInspirer, Expirersongeste, Remplirsonmouvementdeson souffle, Alternervide-plein,
Alterner entre être tout et être rien DroiteGauche,synchroneetasynchrone, Haut-bas, Voiricietà360°, Voiriciaveclautre, Voirau-delàdelautre.
Ces notions ainsi définies sont reprises dans les capitres suivants avec le scéma de syntèse :
En fonction de son plan annuel et de ses élèves en présence, l’instructeur choisit le (ou les) thème(s) « adresse et puis sance » et « endurance et résistance » qu’il va développer au cours de la session.
Free jouster
Throughout this manual and in particular in the “technical” chapters, references will be made to the above mentioned prin ciples.
Dening te concepts of Skill, attitude, Power-Control and Breate-Presence
Reacting is too late already. Anticipating is too late still.
Howtoreconcileoneselfwiththeelements,withtheother? eimdanigrthttaeehtaekvomlpcae?towHoomaertnothneahtotiwrecaitn
•฀Develop precisionentsionvemmrike,stdomsna.itno •฀Experience accuracysture,andchoiceamed.tsniop,ecna Create and seize the opportunitydooresohttehALter,denranBAB,nepo (thedoor).
E = ½ MV²” Theenergyreleaseisproportionaltothemovingmassandthesquareofthespeedofmovement.Withmassesavailable(body,arms,stick, etc.),howdoesonesetinmotionmorequickly,maximisedynamicsand speed?Instantaneityandendurance?Howtorenewtheenergy?
Translation  Rotation (centrifugal and centripetal force)  Body movements of throw and release  Reception of energy from earth and sky  Foot weightbearing and direction  Leg flexion and extension  Weightbearing on previous movement  Simultaneously pull and push with hands  Activate the whole joint system  Breathe.
Alongwithbreath,flexibility is a core element of powerimgnfrrospellowndaa movement:฀฀exibility฀of฀the฀whole฀joint฀ system,(physical)andexibilityofthemind(mental).
Controlandpowergohandinhand,atthevery฀point฀where฀moving฀masses ฀,speed฀ andexibilityconverge. The whole is orchestrated by breath, framed by presence.
Modern TAHTIB – Egyptian baton martial and festive art
Wat gives more alternatives, more freedom ? Softness(roundingup,enveloping,bringingin,etc.)orviolence? Understandandlistentotheother,orimposeoneself? Engagewithexibility,orwithrigidity? borndlildfousr?hCouossnicgaeocru
Once relationship is established, choices are numerous, including those to experience the possibility of :
L O R T N O C & R E W O P
•Giving •Welcome •Space •Freedom •Burst •Conîdence •Fusion •Harmony •Renewal •Energy •Passion Life
Thesystem[Skill – Attitude – Power]nsircihnacodlemplixake orchestra. Itsperformanceanduidityoriginateinthefreejoustersbreath and presence,aconducilartosmi.rot
L O R T N O C & R E W O P
ExhaleInhale, •Breathe฀out฀one’s฀gesture, smovementwithnoeslliFnieno breath, Alternatebetweenemptyandfull,
Alternate between being everything and being nothing RightLeft,synchronousandasynchronous,Updown, Experiencehereandin360°, Experiencednaerehehtthwiown theother, Perceivebeyondtheother.
hese dened concepts are used in te following capters wit te summary diagram below :
According to the curriculum for the concerned period and the students involved, the instructor chooses the theme(s) of “skillpowerattitude” and “endurance and strength” that he will develop during the session.
17