Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : ZIP - PDF

sans DRM

Sécuriser les passages à niveau

5 pages
Sécuriser les passages à niveau En France, près de 15 000 passages à niveau sont ouverts à la circulation des trains, des véhicules, des piétons et des cyclos. Dans plus de 98 % des cas, les accidents sont dus au non-respect du Code de la route : vitesse d’approche élevée des véhicules ; « stop » grillé aux passages à niveau dépourvus de feux et de barrières ; passages « en chicane », entre les barrières fermées, par des piétons, des cyclistes voire des automobilistes. En 2008, l’Etat a adopté un plan de sécurisation. Entre 2009 et 2010, 105 millions d’euros ont été engagés par l’Etat, Réseau ferré de France (RFF) et les collectivités territoriales pour supprimer ou améliorer les passages à niveau. 1. Quelle est la première étape ? La première étape consiste à mener un diagnostic de sécurité des différents passages à niveau présents sur un territoire donné. Une circulaire adressée aux préfets le 11 juillet 2008 en fait expressément la demande. Ce diagnostic est réalisé par le conseil général, pour le réseau routier départemental, ou la direction interdépartementale des routes pour le réseau routier national non concédé, en partenariat avec RFF et la SNCF. Depuis la signature d’une charte en juin 2009 par l’Assemblée des départements de France (ADF), l’Etat et RFF, de nombreux départements ont réalisé leur diagnostic. L’ADF s’est engagée à inciter les départements à participer aux concertations organisées par RFF.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Sécuriser les passages à niveau

En France, près de 15 000 passages à niveau sont ouverts à la circulation des trains, des véhicules, des piétons et des cyclos. Dans plus de 98 % des cas, les accidents sont dus au non-respect du Code de la route : vitesse d’approche élevée des véhicules ; « stop » grillé aux passages à niveau dépourvus de feux et de barrières ; passages « en chicane », entre les barrières fermées, par des piétons, des cyclistes voire des automobilistes. En 2008, l’Etat a adopté un plan de sécurisation. Entre 2009 et 2010, 105 millions d’euros ont été engagés par l’Etat, Réseau ferré de France (RFF) et les collectivités territoriales pour supprimer ou améliorer les passages à niveau.


1. Quelle est la première étape ?