Cette publication est accessible gratuitement
Lire

VERS UN CHAMPIONNAT DU MONDE DES CLUBS !

2 pages
A l'heure où l'on s'interroge sur la réforme du calendrier, celle du Top 14, sur la meilleure façon d'éviter des doublons, l'arrivée sur le marché du rugby du Qatar pourrait encore plus bouleverser la donne et créer un flou supplémentaire puisqu'on pourrait se diriger vers la création d'un championnat du monde des clubs. Quelles en seraient les conséquences pour le rugby français ? Est-ce une bonne nouvelle ? Notre enquête.
Voir plus Voir moins
VERS UN CHAMPIONNAT DU MONDE DES CLUBS !

Toulouse contre les Chiefs vainqueurs du Super 15, on en salive déjà.

Avec la diffusion des deux tests matches de l'équipe de France en Argentine, BeinSport a discrètement fait une entrée dans le rugby à XV après avoir déjà acheté les droits de diffusion des matches de rugby à XIII des Dragons Catalans. Mais là, le Qatar veut passer la vitesse supérieure et son grand projet en matière de rugby ce n'est pas d'acheter un club comme ils l'ont fait en foot, tout du moins pas dans l'immédiat, mais de lancer un championnat du monde des clubs version rugby. Bien sûr, les fans de ce sport aimeraient savoir quelle est la meilleure équipe du monde, ce qui est difficile à définir dans le format actuel puisque les clubs de l'hémisphère Nord et ceux de l'hémisphère Sud ne se rencontrent... jamais : "Il y a quand même déjà eu un match entre Auckland et Toulouse" rectifie Guy Novès, "mais c'est vrai que c'était plus un match de gala, il n'y a jamais rien eu sur le long terme comme ça peut être le cas chaque année en foot avec la finale intercontinentale. Je ne sais pas si ce projet aboutira, on verra. Moi je ne juge que ce qui existe et pour l'instant ce n'est qu'un projet." Si ce projet se concrétisait, cela bousculerait beaucoup de choses et ça peut aller très vite car le Qatar a pour objectif de lancer cette compétition dès 2014. Et il a déjà réfléchi à son format. Ce serait une épreuve qui rassemblerait seize équipes issues des deux hémisphères avec élimination directe, qui se disputerait sur moins de trois semaines et serait richement dotée. Les clubs sponsorisés par la marque de sport Burrda comme Toulon, Biarritz, Northampton ou encore Llanelli y participeraient bien sûr et la liste serait complétée par les meilleurs clubs des deux hémisphères. On a vu par ailleurs que le Qatar pouvait investir massivement dans le sport donc il devrait se mettre aucune barrière pour le rugby non plus. Et les clubs ne devraient pas être difficiles à convaincre. Le projet a d'autant plus de grandes chances de voir le jour que la plupart des sponsors et les chaînes de télévision sont enthousiastes tout comme certaines fédérations dont la très influente fédération anglaise qui est comblée car elle avait déjà émis l'idée d'un tel projet il y a plusieurs années.

Les Britanniques ont même déjà soumis une date : en décembre. Mais du côté de l'hémisphère Sud on n'est pas très chauds car à cette date c'est la trêve chez eux. Le calendrier et le déroulement de la saison sera de toute façon et bien évidemment le plus gros problème à régler. Comme toujours en rugby. En l'état actuel, il est impossible d'ajouter une compétition au calendrier démentiel qui est offert aux rugbymen. L'arrivée de ce championnat du monde des clubs se ferait donc au détriment d'une compétition Vers une perte d'intérêt du Top 14 ? actuelle, mais laquelle ? La H Cup ? Les championnats nationaux ? A priori, c'est la H Cup qui semble la plus menacée. L'une des propositions qui a été faite consiste, en effet, à ce que ce championnat du monde des clubs ait lieu tous les deux ans et non tous les ans et que la H Cup soit supprimée l'année où la compétition a lieu. Mais l'ERC, organisme qui organise les Coupes d'Europe, ne devrait pas être du même avis. Il tient à sa Coupe d'Europe et devrait mettre un veto à une telle proposition. Si ce ne sont pas les compétitions européennes qui sont touchées, ce pourrait être les championnats domestiques qui pourraient être revus. Pour les Britanniques, ça ne posera pas de problèmes car déjà à l'heure actuelle, ils donnent la priorité aux Coupes d'Europe. Que ce soit en Irlande ou au Pays de Galles, le championnat de provinces ne sert qu'à préparer les échéances européennes. C'est d'ailleurs pour ça qu'ils obtiennent d'aussi bons résultats sur la scène européenne. Il y a aussi le problème du décalage des saisons entre hémisphère Nord et Sud qui va se poser. Pour que ce projet soit viable, il faudrait que tout le monde aligne son championnat dans la même période de l'année et vu la puissance des pays de l'hémisphère Sud, il est à craindre que les Nordistes soient obligés de s'aligner sur les desideratas des Sudistes comme c'est déjà le cas pour les dates des différentes Coupes du monde qui sont fixées par l'hémisphère Sud. Si les Coupes d'Europe sont maintenues, que la saison s'adapte aux dates de l'hémisphère Sud, que va devenir le Top 14 ? Va-t-il conserver l'intérêt grandissant qu'il suscite depuis plusieurs années maintenant ? Pas sûr. Les meilleurs clubs seront mobilisés par le championnat du monde des clubs puis par la H Cup, il va être compliqué de trouver des dates pour faire entrer toutes les journées du championnat. Il est donc à craindre que ce soit le championnat français qui pâtisse le plus de l'arrivée de cette nouvelle compétition même si elle ne se déroule que tous les deux ans d'autant plus que les initiateurs de ce projet ont dans l'idée de l'organiser tous les ans. Les joueurs français en pâtiraient moins selon Bernard Laporte qui pense que des rencontres plus régulières entre les Français et les joueurs des autres pays pourraient faire progresser les premiers nommés : "J'ai toujours pensé qu'en affrontant les équipes du Sud, les joueurs du Top 14 ne pourront que progresser car c'est au Sud que se trouvent les meilleurs. J'ai toujours été favorable à l'ouverture. C'est toujours en se frottant aux meilleurs qu'on progresse et un joueur français qui progresse c'est bénéfique à l'équipe de France après." Après tout, un bon coup de balai de ce calendrier qui a toujours posé problème et ne satisfait personne serait peut-être la meilleure des nouvelles pour le rugby mondial et aussi le rugby français.