Afrique du Sud 8 - Cap Oriental

De
Publié par

Ce chapitre Cap Oriental est issu du guide consacré à la destination Afrique du Sud.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Publié le : jeudi 18 avril 2013
Lecture(s) : 5
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782816135718
Nombre de pages : 138
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Des étendues désertiques aux luxuriantes forêts tropicales, du farniente aux aventures à forte poussée d’adrénaline, le Cap oriental (Eastern Cape) promet une gamme très variée de paysages et d’expériences. De merveilleux chemins de randonnée sinuent le long de littoraux superbes et traversent des paysages de montagne jalonnés de cascades. Si on le compare au Cap occidental, plus riche et plus développé, il donne l’impression d’être un pays différent, tout imprégné de culture xhosa.

Réserves privées, parcs nationaux et régionaux abondent ; les Big Five (lion, léopard, buffle, éléphant et rhinocéros) sont de la partie ; et baleines et dauphins se montrent lors de leurs migrations. Les montagnes imposantes et les vallées peu connues des hautes terres du Nord-Est restent relativement inexplorées ; le Karoo semi-désertique déroule de vastes espaces d’une beauté sereine ; tandis que la côte est émaillée d’excellents spots de surf. L’histoire, souvent sanglante, de la région trouve son prolongement dans l’héritage des fils célèbres de cette terre – Nelson Mandela, Oliver Tambo et Steve Biko

Quand partir


Septembre-novembre Au printemps, évitez les températures estivales extrêmes (plus de 40°C) au Karoo.

Novembre-janvier C’est la saison des pluies sur la Wild Coast, avec une température moyenne de 28°C.Juillet Grand festival à Grahamstown et compétition internationale de surf à Jeffrey’s Bay.


Plan rapproché sur les pages suivantes


À ne pas manquer

Les sentiers pédestres et les plages isolées de la Wild Coast

Un aperçu de la culture xhosa traditionnelle en séjournant dans un rondavel (case ronde, (Cliquez ici) de la Wild Coast rurale

Le coucher du soleil au Camdeboo National Park, avec la ville de Graaf-Reinet en contrebas

Le surf à Jeffrey’s Bay ou la simple contemplation des “Supertubes”, des vagues parmi les meilleures au monde

Les sentiers forestiers menant aux cascades autour de Hogsback

Le ciel étoilé au-dessus de Nieu Bethesda, village perdu du Karoo

Les éléphants de l’Addo Elephant National Park ou de l’une des réserves voisines

Les rivières, les chutes et les ravins du Tsitsikamma National Park, qui protège une réserve marine

La baignade dans les vagues de la pittoresque plage de Chintsa


Langues

Vous pouvez d’ores et déjà vous entraîner aux “clics”, ou claquements de langue, caractéristiques du xhosa, l’idiome prédominant au Cap oriental. Ici les Blancs parlent l’anglais et l’afrikaans (langue germanique parlée par les premiers colons néerlandais).

Comment s’y rendre et circuler

Vous n’aurez pas trop de mal à circuler dans la partie occidentale du Cap oriental. De nombreux bus, comme Greyhound (041-363 4555 ; www.greyhound.co.za), Intercape (086 128 7287 ; www.intercape.co.za), Translux (City to City ; 046-622 3241 ; www.translux.co.za) et Baz Bus (086 122 9287 ; www.bazbus.com) relient Le Cap (Cape Town), Port Elizabeth et East London (qui disposent aussi d’aéroports), en marquant des arrêts en chemin dans les principales villes. Les bus continuent ensuite jusqu’à Durban, Johannesburg (“Jo’burg”) et Pretoria.

Hors des sentiers battus, sur la Wild Coast et dans les hautes terres du Nord-Est notamment, les voyageurs non motorisés devront prendre des taxis-minibus pour rejoindre les lieux les plus reculés. Les routes deviennent parfois impraticables après de grosses averses. Certains endroits de la Wild Coast ne sont accessibles qu’à pied ou à cheval. Avoir sa propre voiture est la meilleure manière d’explorer la région.

EST DU KAROO

Vaste région semi-désertique s’enfonçant depuis la côte du Cap oriental à l’intérieur des terres et s’étendant à travers le grand plateau d’Afrique du Sud, le Karoo possède une beauté et une sérénité qui ont inspiré des écrivains, enfants du pays, comme Athol Fugard et André Brink, ou des artistes tels que Pierneef. En khoikhoi, “Kourou” veut dire “sec” ou “stérile”, et ici les paysages semblent effectivement arides, malgré la présence d’un grand nombre de graminées, d’arbustes vivaces et de plantes grasses, dont l’emblématique aloès du Cap.

Son extrémité sud-est fait partie de la province du Cap oriental et inclut les villes chargées d’histoire de Graaff-Reinet et Cradock, les paysages sublimes du Mountain Zebra National Park et l’insolite village bohème de Nieu Bethesda. Le Karoo fascine par son immensité et sa beauté aride, à mille lieues du surdéveloppement de la côte occidentale.

De décembre à février, les températures peuvent atteindre 45°C, et diminuent à peine en mars-avril. En juin-juillet, tandis que le thermomètre descend à –5°C, la neige et le givre recouvrent les cols montagneux.


BALADE DANS LA RÉGION

Cela vaut la peine de découvrir les paysages de la région en décrivant une boucle : on gagne Graaff-Reinet par le sud sur la R75 ou N9, avant de continuer jusqu’à Nieu Bethesda et Cradock puis de revenir en direction du sud jusqu’à Addo ou Port Elizabeth sur la N10. Le trajet inverse est équivalent.


Le centre et le nord du Karoo sont traités et.

Graaff-Reinet

44 317 HABITANTS

Lovée au creux d’une courbe de la Sundays River et à courte distance à pied du Camdeboo National Park, Graaff-Reinet mérite son surnom de “joyau du Karoo”. Camdeboo signifie en langue khoikhoi (ou khoisan) “verte vallée” et s’utilise pour décrire les collines environnantes. Quatrième cité européenne fondée en Afrique du Sud (en 1786), la ville est dotée d’un superbe patrimoine architectural, riche de plus de 220 édifices classés monuments nationaux. On y retrouve aussi bien des maisons de style cape-dutch (hollandais du Cap) avec pignons, que des cottages à toit plat typiques du Karoo, ou des demeures victoriennes richement travaillées. Ajoutez-y une ambiance de petite ville, d’excellents hébergements et quelques remarquables restaurants et vous comprendrez pourquoi elle a acquis un tel surnom.

Histoire

Au XVIIIe siècle, l’arrière-pays du Cap oriental était une terre sauvage et dangereuse. Les Boers guerroyaient fréquemment contre les Khoisan de la Sneeuberg Range et les Xhosa peuplant l’est de la Great Fish. La ville, qui tire son nom du gouverneur provincial Van der Graaff et de son épouse (dont le nom de jeune fille était Reinet), devint un avant-poste militaire et le quatrième district de la colonie du Cap à être dotée d’un drostdy, résidence d’un landdrost (fonctionnaire local) et siège du gouvernement local. Tous ces événements survinrent alors que la Couronne britannique tentait de rétablir l’ordre dans la province. L’initiative échoua : les citoyens ne tardèrent pas à chasser le landdrost et fondèrent une république indépendante. Les Britanniques reprirent le contrôle de la situation peu après, mais ils durent subir le harcèlement de la coalition Khoisan-Xhosa et des Boers expansionnistes.

Du début au milieu du XIXe siècle, refusant la tutelle des autorités du Cap, les Boers entre-prirent leur Grand Trek, faisant de Graaff-Reinet la tête de pont des Voortrekkers en route vers le nord.

À voir

Un pass combiné (049-892 3801 ; www.graaffreinetmuseums.co.za ; adulte/enfant 50/25 R) permet d’accéder, sauf le dimanche, aux quatre musées de la ville (mais pas à l’Hester Rupert Art Museum) – parmi ceux-ci, l’Urquhart House et le Military History Museum ne sont pas évoqués ci-dessous.

Old Library      MUSÉE

(angle Church St et Somerset St ; adulte/enfant 15/5 R ; 8h-12h30 et 14h-17h lun-ven, 9h-13h sam-dim). Le musée présente des objets historiques, les peintures rupestres des Khoisan et des fossiles du Karoo (dont des crânes de reptiles carnivores vieux de 230 millions d’années), ainsi qu’une exposition retraçant la vie de Robert Mangaliso Sobukwe, fondateur du Pan African Congress (PAC).

Hester Rupert Art Museum      MUSÉE

(049-892 2121 ; www.rupertartmuseum.co.za ; Church St ; adulte/enfant 10 R/gratuit ; 9h-12h30 et 14h-17h lun-ven, 9h-12h sam-dim). Aménagé dans un bâtiment de l’Église réformée hollandaise consacré en 1821, ce musée présente une collection de peintures (et quelques sculptures) des années 1960, données par des artistes sud-africains de renom.

Reinet House      MUSÉE

(Murray St ; adulte/enfant 15/5 R ; 8h-17h lun-ven, 9h-15h sam, 9h-16h dim). Ce presbytère de l’Église réformée construit entre 1806 et 1812, est un magnifique exemple d’architecture hollandaise du Cap. L’arrière-cour pavée abrite l’une des plus grandes vignes du monde, plantée en 1870.

Old Residency      MUSÉE

(Parsonage St ; adulte/enfant 15/5 R ; 8h-13h et 14h-17h lun-ven, 9h-12h sam-dim). Cette maison du XIXe siècle bien préservée, aux parquets grinçants, présente une vaste collection d’armes à feu et de photos historiques.

Drostdy      BÂTIMENT HISTORIQUE

(Church St). La résidence d’un landdrost se composait de son bureau, de ses appartements privés et du tribunal. Le drostdy de Graaff-Reinet, date de 1806. Il a été reconverti en hôtel (Cliquez ici). L’ancienne cloche des esclaves, restaurée, fut exposée au public durant l’apartheid sous l’égide du Premier ministre B. J. Vorster.

Graaff-Reinet Club      ÉDIFICE HISTORIQUE

(Church St ; 18h-21h). Le deuxième club pour hommes à ouvrir dans le pays, toujours en activité, est chargé d’une atmosphère authentique. Nombre de trophées ornent ses murs et ses salles. Des impacts de balle sont visibles sur le comptoir : les Coldstream Guards, cantonnés à Graaff-Reinet pendant la guerre anglo-boer, laissèrent éclater leur joie à l’annonce de leur prochain retour au pays en tirant huit coups de feu sur le bar. Les visiteurs étrangers sont les bienvenus pour partager un verre avec les habitants. Reste ouvert plus tard le vendredi soir.

Circuits organisés

Camdeboo Adventure Tours      VISITES GUIDÉES

(049-892 3410 ; www.karoopark.co.za ; 81 Caledon St). Buks et Chantelle Marais de la Camdeboo Cottages et la Karoopark Guest House organisent des excursions dans le Camdeboo National Park, des promenades guidées en ville et des expéditions en voiture de découverte de la faune.

Ingomso Tours      CIRCUITS CULTURELS

(083 559 1207 ; mashoengisaac@yahoo.com ; circuits culturels 2 h 100 R/pers). Isaac Mashoeng propose des visites du township d’Umasizakhe, l’un des plus anciens du pays et lieu de naissance de Robert Mangaliso Sobukwe. Les circuits offrent un aperçu de la culture xhosa, de l’histoire et de la vie moderne du township.

Karoo Connections      VISITES GUIDÉES

(049-892 3978 ; www.karooconnections.co.za ; 7 Church St). David McNaughton met sur pied des visites de la vallée de la Désolation au crépuscule (370 R boissons comprises), une expédition d’une demi-journée à Nieu Bethesda et à la Owl House (550 R), et des expéditions en voiture d’observation de la nature au Camdeboo National Park (350 R). Promenades dans le township, en ville et dans la nature, également.

Où se loger

Aa ’Qtansisi      GUESTHOUSE $$

(049-891 0243 ; www.aaqtansisi.co.za ; 69 Somerset St ; s/d avec petit-déj 650/950 R ; ). Le nom de cet établissement signifie “Nous vous accueillons” en khoisan – si vous interrogez un passant, ne prononcez pas le “Q” ou demandez le 69 Somerset. Les chambres d’allure somptueuse évoquent un harem des Mille et Une Nuits : hauts plafonds, lits à baldaquin, boiseries élaborées et sdb luxueuses aux baignoires à pattes de lion. Petite piscine et hamacs dans la charmante cour ornée de treillages. Le petit-déjeuner gastronomique comprend une corbeille de fruits et un verre de céréales et de noix.

Camdeboo Cottages      GUESTHOUSE $$

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi